News Omnisport

Teddy Riner chute à domicile !

Coup de tonnerre sur le tatami ! Dimanche, lors du Paris Grand Slam, Teddy Riner a été battu par le jeune japonais Kokoro Kageura après 154 victoires d’affilées et presque 10 ans d’invincibilité. Une défaite cruelle pour le français qui aurait bien voulu poursuivre cette série encore quelques mois, voire quelques années.

Dans le sport, on dit souvent que les records sont faits pour être battus. Ou bien que les séries sont faites pour être arrêtées. Et bien c’est chose faite. Ce week-end, une série, et pas des moindre, s’est arrêtée. Teddy Riner a chuté sur le tapis dès le troisième tour du Paris Grand Slam face au japonais Kokoro Kageura. Cette défaite marque la fin de l’invincibilité Riner dans le monde du judo, invincibilité d’une dizaine d’année et d’une cent-cinquantaine de matchs. Pourtant, passionné ou amateur de ce sport, on aurait tous aimé voir cette série être prolongée de quelques années encore. 49 succès de plus et le français aurait pu dépasser la légende japonaise, Yasuhiro Yamashita et ses 203 victoires consécutives dans les années 80.

Malheureusement, un ippon dans le Golden score aura eu raison du géant français. L’auteur de cette chute : le japonnais Kokoro Kageura. Champion d’Asie en 2016, le jeune judoka de 24 ans n’est pas prêt d’oublier cette victoire. En fin de match, alors que l’exploit devenait de plus en plus envisageable, il a su rester mobile sur ces jambes, tandis que Teddy Riner semblait redouter de plus en plus ce qui paraissait impossible en début de combat.

Un adversaire que Teddy Riner connaissait déjà.

Riner s’en était déjà méfié pourtant, en octobre dernier, lors du Grand Slam de Brasilia. De nouveau, il avait fallu attendre le golden score pour voir les choses s’éclaircirent. Teddy Riner l’avait cette fois-ci remporté, par un waza-ari environ dix minutes après la fin du temps réglementaire. Il était même sorti vainqueur de ce Grand Slam, après sa victoire en demie par ippon contre le champion du monde 2019, Lukas Krpalek, et sa victoire en finale contre le brésilien, David Moura. A ce moment-là de l’année, le judoka tricolore comptabilisait déjà 152 victoires d’affilées.

Finalement, depuis ce sacre, Teddy Riner aura tenu son invincibilité seulement deux matchs de plus. Sans briller, le double champion olympique avait réussi à passer le premier et le deuxième tour de ce Grand Slam de Paris, établissant donc son record à 154 combats. Par deux fois, il a été poussé jusqu’au Golden Score mais a fini par l’emporter face au Hongrois, Richard Sipocz, et à l’Autrichien, Stephan Hegyi. Malheureusement, ce n’est pas passé face à Kageura. Comme lors de sa dernière défaite en septembre 2010, c’est un japonais qui a fait dégringoler le monstre Riner sur le tatami dès le troisième tour du tournoi.

Objectif Tokyo 2020.

À titre de comparaison, cette défaite raisonne un peu comme si Rafael Nadal se faisait sortir dès le premier tour de Roland Garros ou bien si Martin Fourcade avait terminé les derniers championnats du monde sans médailles autour du cou. Mais bon, ce revers est à relativiser, tant on connait la difficulté à rester invaincu dans le monde du judo. Certains prédisent le déclin de Teddy Riner après cette défaite, je n’irai pas aussi vite …

Teddy Riner non plus d’ailleurs. Après cet échec, le français s’est montré plutôt rassurant, même s’il n’a pas caché sa déception. En conférence de presse, il déclarait « C’est arrivé. Ce n’était pas ma journée, il faut repartir de plus belle ». Repartir de l’avant, direction les Jeux Olympiques de Tokyo. Dans une vidéo postée sur ces réseaux sociaux, il a fait preuve d’une grande ambition à l’approche de ce tournoi « Faut se servir des défaites pour avancer […] Ce qui compte pour moi, c’est les jeux Olympique de Tokyo ».

Le rendez-vous est pris. Dans 5 mois, le meilleur judoka français de tous les temps aura l’occasion de remporter une troisième médaille olympique. Un sacré défi pour Riner qui voit bien terminer sa carrière aux JO 2024, à Paris alors qu’il aura 34 ans. Comme dirait un certain Kylian Mbappé, il ne faut pas parler d’âge. Pour Teddy Riner, c’est la même chose.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :