Omnisport Portraits du CCS Rugby

Charles Ollivon : capitaine courage

Nouveau capitaine de l’Equipe de France de rugby, Charles Ollivon est très bon en ce début de Tournoi des 6 Nations. Successeur de Guilhem Guirado depuis la fin de la Coupe du Monde 2019, le troisième ligne du RC Toulon s’est imposé comme un choix logique pour les entraîneurs de la sélection nationale. Et en se penchant sur l’histoire du bonhomme, on peut facilement comprendre pourquoi.

Charles Ollivon est né le 11 mai 1993, il a donc aujourd’hui 26 ans. L’âge parfait pour intégrer la jeune équipe de Fabien Galthié tout en ayant une expérience certaine du haut niveau et une maturité appréciée. Le natif de Bayonne a grimpé les échelons dans le rugby junior jusqu’à être sacré champion de France des U21 en 2012. Bien qu’il ne soit pas convoqué dans les sélections de jeunes, Charles Ollivon est remarqué par les experts comme un talent prometteur.

C’est donc très logiquement qu’il effectue ses débuts en Top 14 en 2013. Ses qualités sont pléthore. Défenseur rugueux, il l’est. Gratteur de ballons, il l’est aussi. Face à l’Angleterre lors du premier match des Bleus dans le Tournoi, Ollivon a réussi 14 plaquages (100 % de réussite) et gagné 67 mètres ballon en main. Pour couronner le tout, le néo-capitaine des Bleus a inscrit deux essais. Comme un symbole, c’est le jeune capitaine qui incarne le succès bleu face aux vice-champions du monde.

Patron en défense, Ollivon est également décisif offensivement.

Deux ans de galère

Mais derrière son physique impressionnant, Charles Ollivon cache une histoire digne des plus grands scénarios dramatiques du cinéma français. En effet, si Charles Ollivon embrasse aujourd’hui une carrière professionnelle d’ores et déjà belle, il a bien failli ne jamais rien connaître de tout ça. La raison ? Plusieurs graves blessures à l’omoplate. Les malheurs d’Ollivon commencent en 2017, lors d’un match de Top 14 entre son RC Toulon et le Castres Olympique. Après un violent plaquage, le troisième ligne sort du terrain. Lorsque le verdict tombe, c’est un premier coup dur : fracture de l’omoplate. La convalescence est longue mais Charles Ollivon n’envisage pas un seul instant de renoncer au rugby pour une simple blessure.

Mais un an plus tard, alors que le Toulonnais retrouve l’entraînement, c’est la rechute. Son omoplate, le même qu’un an auparavant, se brise. Mais ce n’est pas une simple fracture dont souffre le jeune rugbyman. En effet, les médecins et chirurgiens qu’il consulte sont sceptiques. Selon plusieurs d’entre eux, il lui sera probablement impossible de reprendre le rugby à haut niveau à cause de cette blessure. Mais s’il y a bien une chose à retenir de cet épisode, c’est que le nouveau capitaine du XV de France n’a pas envie de donner raison à ces spécialistes. Il reviendra au haut niveau. Et encore plus fort. Il l’a décidé.

Il m’a fallu cinq mois pour arriver à une opération. C’était très dur sur le plan psychologique. Des chirurgiens très reconnus m’ont dit que c’était terminé, que ce serait très compliqué de rejouer.

Charles Ollivon (au Midi Olympique)

Alors qu’il revient à la compétition en début d’année 2019, ses chances de participer à la Coupe du Monde sont infimes. Mais Jacques Brunel l’intègre tout de même au groupe de réservistes, pour récompenser celui qui a fini la saison de manière brillante. Charles Ollivon déclare alors : « C’est déjà une belle histoire d’être ici ». Mais c’est finalement dans le groupe A qu’il dispute la plus belle des compétitions. Et de quelle manière. Au Japon, Charles Ollivon impose le respect et inscrit même un essai contre les Gallois en quart de finale. Malgré l’élimination, c’est le début d’une nouvelle ère pour Ollivon.

Face aux Gallois en 2019, Ollivon a inscrit un essai, insuffisant pour gagner (Photo : La Provence)

Et cette nouvelle ère s’annonce brillante. Performant en club malgré les récentes déceptions toulonnaises, Charles Ollivon est surtout entré dans une nouvelle dimension en Equipe de France. Si Fabien Galthié l’a choisit lui, c’est pour toutes ses qualités. Don de soi, percussion, humilité, endurance… La liste est longue. Le résultat semble pour l’instant payant pour le staff des Bleus. Avec trois essais inscrits en deux matchs, Charles Ollivon entraîne avec lui tous ses coéquipiers pour réaliser un Tournoi des 6 Nations brillant. Et pourquoi pas rêver au sacre final mi-mars. Cela fait depuis 2010 que la France attend ça.

Exemplaire, humble et travailleur, Charles Ollivon incarne le nouveau visage que Fabien Galthié souhaite donner au XV de France. Ses prestations peuvent conforter le nouveau coach des Bleus dans son choix. Après des années de galère, Charles Ollivon est revenu à un formidable niveau. Sera-t-il capable d’emmener les Bleus jusqu’à la victoire finale?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :