NHL

NHL – Trophée Hart Mémorial : qui sera le joueur le plus utile de la saison 2020 ?

Après avoir analyser les différents candidats pour le Trophée Calder, le CCS s’attaque aujourd’hui au trophée le plus prestigieux de NHL : le Trophée Hart Mémorial. Chaque année, il récompense le joueur le plus utile à son équipe au cours de la saison. Symbole de l’implication d’un individu dans un collectif, le Trophée Hart est sans aucun doute la récompense individuelle la plus prisée de la Ligue Nationale de Hockey.

L’année dernière, c’est l’ailier russe de Tampa Bay, Nikita Kucherov qui fût honoré par ce prix, lui qui a réalisé une saison époustouflante avec 128 points récoltés et une première place de la Conférence Est pour le Lighting. Cette année, nombreux sont les candidats pour lui succéder avec notamment des patineurs en passe d’atteindre le plateau des 100 points. Mais la subtilité du Trophée Hart est qu’il met à l’honneur non-seulement un grand pointeur, mais surtout un joueur décisif pour sa franchise. Tour d’horizon des candidats favoris et outsiders pour le Trophée Hart 2020.

Trophée Hart 2020 : un duel au sommet !
LES FAVORIS

Nathan MacKinnon (Centre – Colorado)

Source image : Sporting News

Informations

Âge : 24 ans
Sélection : 1er choix du repêchage 2013 (Colorado Avalanche)

Statistiques* saison 2019-2020

Matchs joués : 55
Buts : 32 (4ème) / Assistances : 46 (6ème) / Points : 78 (4ème)

*statistiques arrêtées au 13 février 2020

MacKinnon : le moteur d’une avalanche innarêtable

Son nom revient de plus en plus dans les discussions au sujet du Trophée Hart 2020. Nous avons tous assisté à l’éclosion de Nathan MacKinnon comme meneur d’hommes lors des séries éliminatoires 2019, notamment lors de la première ronde contre les Flames de Clagary. Même si l’Avalanche s’est inclinée au match 7 face aux Sharks, les observateurs se sont accordés sur le fait que MacKinnon ait réellement passé un cap lors du tournoi printanier dernier, devenant le véritable leader de la franchise du Colorado. Un nouveau rôle qu’il confirme et qu’il accentue au fil de cette nouvelle saison. Peu de gens voyaient l’Avalanche dans la course au séries, et pourtant, à l’heure d’écrire ce papier, les coéquipiers de MacKinnon sont 2ème de la Division Atlantique avec 72 points amassés en 55 rencontres (33-16-6).
Le jeune centre natif d’Halifax avait déjà passé un cap offensivement parlant lors de la saison 2017, passant de 0,68 point en moyenne par match (sur ses 311 matchs disputés) à 1,37 lors de ses 200 derniers rencontres. Avec une saison 2017-2018 à 97 points et un dernier exercice conclu avec 99 points, le talent et la production offensive de Nathan MacKinnon n’est plus à remettre en question, lui qui s’impose petit à petit comme l’un des meilleurs centre de sa génération. Acharné de travail et grand compétiteur, le joueur de l’Avalanche continu sa progression cette saison avec, pour le moment, des statistiques impressionnantes : 32 buts, 46 aides (78 points). En partance sur les bases d’une saison à plus de 120 points, MacKinnon a surtout gagné en maturité. Un constat qui s’illustre cette saison lors des absences de ses deux partenaires d’attaque : Landeskog et Rantanen. Les deux ailiers se sont retrouvés à l’infirmerie entre le 30 octobre et le 29 novembre, laissant MacKinnon orphelin pendant 14 rencontres. Au cours de cette période, le capitaine en second de l’Avalanche s’est acharné à maintenir son équipe à flots comme le déclare son entraîneur Jared Bednar :
« Je crois qu’il se met une pression supplémentaire pour s’assurer que les choses continuent d’aller dans la bonne direction, et la confiance qu’il démontre est beaucoup plus visible maintenant. Ça fait partie de son évolution. C’est une question de confiance. C’est du leadership. De la maturité. »
Agressif en attaque et solide en attaque, MacKinnon est un attaquant complet qui fait de plus en plus confiance à son équipe. Pour le plus grand plaisir des partisans de l’Avalanche, une véritable alchimie se dégage de cette franchise avec au sommet un Nathan MacKinnon sur la route des étoiles. Lorsqu’il se trouve sur la glace, MacKinnon affiche une évaluation de +6, lui qui reste en moyenne 21 minutes sur la patinoire. Bien évidemment, il reste quelques voies d’amélioration pour lui. Même si son impact défensif, notamment avec la recrue Cale Makar, est indéniable, MacKinnon peut encore progresser dans ce secteur du jeu. Lui qui ne cache pas son admiration pour Sidney Crosby devra encore se perfectionner dans l’utilisation de son bâton en défensive pour atteindre le niveau de son idole. De même, MacKinnon devra travailler ses mises en jeu, lui qui présente un rendement de seulement 42,3% de gain, soit 290 remportées sur 686 cette saison… Une statistique qui peut paraître inquiétante mais qui s’explique aussi par la formation d’ailier du numéro 29 de l’Avalanche.
Dans tous les cas, Nathan MacKinnon s’est imposé comme le véritable meneur de cette surprenante et agréable équipe du Colorado. Efficace et décisif, MacKinnon s’installe solidement comme le grand favoris dans la course au Trophée Hart 2020. Il s’inscrit également dans la longue et belle lignée des centres de l’Avalanche aux côtés de grands noms comme Joe Sakic ou Peter Forsberg.

Connor McDavid (Centre – Edmonton)

Source image : Sports Illustrated

Informations

Âge : 23 ans
Sélection : 1er choix du repêchage 2015 (Edmonton Oilers)

Statistiques* saison 2019-2020

Matchs joués : 55
Buts : 30 (8ème) / Assistances : 51 (3ème) / Points : 81 (2ème)

*statistiques arrêtées au 13 février 2020

McDavid : la star des Oilers toujours dans la course

Comme presque chaque année depuis son arrivée dans la ligue en 2015, Connor McDavid glisse son nom parmi les favoris au Trophée Hart. En passe de réaliser sa quatrième saison consécutive à plus de 100 points, le centre des Oilers est toujours dans la course à la récompense individuelle la plus prestigieuse. Rappelons ici que Connor McDavid s’est déjà emparé de ce trophée lors de la saison 2016-2017, sa première complète, lorsqu’il a permis à Edmonton de retrouvé les séries après 10 ans de disette. Si le nom de McDavid revient presque à chaque fois dans les finalistes pour ce trophée, cette saison peut de nouveau être la bonne pour le numéro 97 des Oilers. La raison est simple : Edmonton est en passe disputer le tournoi printanier après 3 ans à échouer aux portes des Séries.
Sous l’impulsion du duo offensif le plus prolifique de NHL, McDavid/Draisaitl, les Oilers sont actuellement deuxième de la division Centrale avec 66 points en 56 matchs disputés (30-20-6). Une réussite collective qui passe évidemment par le travail acharné du capitaine de l’équipe, Connor McDavid. Tous les amateurs de hockey connaissent de prêt ou de loin les qualités du centre de Oilers. Rapide comme l’éclair, son maniement de la rondelle est redoutable, probablement le meilleur de la ligue et peut-être même l’un des meilleurs de l’histoire. McDavid est un excellent facilitateur qui rend toute son équipe meilleure notamment en raison de son pouvoir d’intimidation. Et oui, lorsqu’il est sur la glace, McDavid attire et nécessite une grande attention de la part des défenses adverses. La situation des Oilers est particulière puisque la franchise de La Merveille présente deux attaquants d’un niveau incroyable en la personne de McDavid et de l’allemand Léon Draisaitl. Les deux se livrent une concurrence féroce au classement des meilleurs pointeurs de la ligue. McDavid comptabilise 81 (30 buts, 51 aides) et son coéquipier en compte 89 (32 buts, 57 aides). Même si Draisaitl réalise une énorme saison statistique, il semble que sa réussite soit en lien avec la capacité à facilité le jeu de son partenaire et explique probablement le fait que le nom de McDavid soit davantage cité dans la course au Trophée Hart que celui de Draisaitl.
Sur le papier, McDavid est le candidat idéal pour cette récompense individuelle, mais plusieurs éléments peuvent jouer en sa défaveur. Le Trophée Hart récompense le joueur le plus utile pour son équipe, or l’évaluation du capitaine des Oilers ne lui ai pas favorable. Les détracteurs de McDavid insistent sur cet argument : comment peut-on attribuer le Trophée Hart à un joueur dont l’évaluation est négative ? Avec un -8 cette saison, McDavid ne rentabilise pas vraiment son temps passé sur la glace. Mais on le sait, le niveau général de cette équipe d’Edmonton est peut-être en deçà de ses deux stars. Alors une telle évaluation ne serait-elle pas liée aux déboires collectifs des Oilers ? Vaste question qui revient à se demander si l’évaluation d’un joueur est suffisamment représentative du contexte dans lequel il évolue. En gros, McDavid aurait-il la même évaluation s’il jouait avec les Bruins ? Et inversement, McDavid afficherait-il les mêmes stats avec Boston ? Peu importe, le débat reste ouvert. Autre élément qui semble aller à l’encontre du natif de Richmond Hill, sa blessure aux quadriceps contractée samedi 8 février face aux Preds. Une blessure qui le laissera loin de la glace pour deux voir trois semaines. On le sait, une absence de la sorte peut être très coûteuse dans la course à un trophée individuel.
Connor McDavid continue sur la lancée de son incroyable carrière et semble en passe de ramener une nouvelle fois les Oilers en Séries. Même si son influence est perfectible en défense, son talent de meneur en attaque est incomparable et semble tout légitime pour être le concurrent numéro 1 de Nathan MacKinnon. Reste à voir quel retard il accusera au pointage lors de son retour de blessure, mais dans tous les cas, McDavid est assurément l’un des meilleurs meneurs de la Ligue et mérite d’être dans la course au Trophée Hart.

Trophée Calder 2020 : LES OUTSIDERS

David Pastrnak (Ailier-Droit – Boston)

Source image : RDS

Informations

Âge : 23 ans
Sélection : 25ème choix du repêchage 2014 (Boston Brunis)

Statistiques* saison 2019-2020

Matchs joués : 58
Buts : 41 (1er) / Assistances : 40 (13ème) / Points : 81 (2ème)

*statistiques arrêtées au 13 février 2020

Auteur d’un tour du chapeau lors de sa dernière sortie face aux Canadiens de Montréal, David Pastrnak s’est emparé du premier rang des buteurs de NHL. Redoutable finisseur, le jeune ailier des Bruins de Boston contribue grandement à la réussite des siens cette saison, eux qui domine la Conférence Est et la Ligue, avec 82 points en 58 rencontres. Au fil des saisons, Pastrnak est devenu un tireur d’élite dans une des meilleures formation de la Ligue. Comme nous l’avons vu avec Connor McDavid, le Trophée Hart récompense le joueur le plus utile pour son équipe et lorsque l’on voit que tchèque affiche une évaluation de +25, son nom mérite amplement d’être cité pour cette récompense. Lorsque les joueurs ont donné leurs favoris pour le Trophée Hart peu avant le Match des Etoiles, le nom de David Pastrnak est arrivé en troisième position derrière Nathan MacKinnon et Connor MacDavid. Une belle reconnaissance par ses pairs qu’il a concrétisé en remportant le titre de MVP, quelques jours plus tard, lors du All-Star Game 2020. Pastrnak est en voie de réaliser une saison à plus 60 buts, une prestation incroyable qui le place dans la course au Trophée Art Cross (meilleur buteur de la ligue) aux côtés de noms prestigieux comme Alex Ovechkin ou Auston Matthews. Mais voilà, jouer dans l’une des meilleures équipe de la ligue a des travers. Entouré par Brad Marchand et Patrice Bergeron, Pastrnak a tout pour réussir. Loin des contextes délicats d’Edmonton ou de Colorado, la situation brillante de Boston pourrait handicapée David Pastrnak dans la course au Trophée Hart. Dans tous les cas, son nom serait légitime pour apparaître dans la liste des finalistes.

Jack Eichel (Centre – Buffalo)

Source image : Die by the Blade

Informations

Âge : 23 ans
Sélection : 2ème choix du repêchage 2015 (Buffalo Sabres)

Statistiques* saison 2019-2020

Matchs joués : 56
Buts : 31 (6ème) / Assistances : 39 (15ème) / Points : 70 (7ème)

*statistiques arrêtées au 13 février 2020

Dans les faits, si l’on vous demande un nom pour définir « le jouer le plus utile à son équipe » cette saison, il se peut que celui de Jack Eichel arrive en premier à votre esprit. L’attaquant américain porte véritablement son équipe sur ses épaules. Redoutable dans tous les compartiments du jeu, il est le moteur des Sabres cette saison avec notamment une évaluation de +15. Devant le but, tir en réception ou du poignet, la panoplie d’Eichel est peut-être l’une des plus complète de la Ligue. Mais voilà, le hockey est un sport collectif et un seul être ne suffit pas pour briller collectivement. Avec ses 31 buts et 39 aides cette saison, Eichel peine à maintenir Buffalo dans la course aux séries 2020 et un échec pourrait lui être préjudiciable dans les discussions pour le Trophée Hart. Bien évidemment, nous avons peu d’espoir de voir Eichel repartir avec cette récompense mais le mentionner nous semblait évident et surtout reconnaissant pour son travail cette saison. Attention tout de même au surmenage pour le joueur qui est employé de manière abusive sur les dernières rencontres baissant ainsi son apport sur le glace.

Leon Draisaitl (Centre – Edmonton)

Source image : Radio-Canada

Informations

Âge : 24 ans
Sélection : 3ème choix du repêchage 2014 (Edmonton Oilers)

Statistiques* saison 2019-2020

Matchs joués : 56
Buts : 32 (4ème) / Assistances : 57 (1er) / Points : 89 (1er)

*statistiques arrêtées au 13 février 2020

Comment ne pas mentionner le meneur de la Ligue aux nombres d’assistances et de points récoltés cette saison ? Leon Draisaitl impressionne par sa régularité ! Ultra dominant dans l’attaque des Oilers aux côtés de McDavid (ça aide), l’Allemand est en passe de réaliser sa deuxième saison à plus de 100 points. La production offensive du natif de Cologne est dingue, lui qui affiche un superbe 18,5% de réussite au tir cette saison. Mais voilà, comme McDavid, il souffre de l’autre côté de la patinoire avec une évaluation de -11. Comme nous l’avons précisé lors de notre analyse sur le capitaine des Oilers, cette statistique est a relativiser avec le contexte dans lequel évolue Draisailt. Il faut également souligner son côté décisif, lui qui mène la NHL en nombre de but gagnant cette saison, avec 9 réalisations. Bien qu’il risque de souffrir de l’ombre de son coéquipier Connor McDavid, la saison de Draisailt est impressionnante et, s’il continue comme ça, pourrait bien s’inviter dans les discussions pour le Trophée Hart.

Le Trophée Hart 2020 du CCS :
NATHAN MACKINNON

Nathan MacKinnon coche toutes les cases pour devenir le prochain détenteur du Trophée Hart Mémorial. Son influence sur le jeu et sur la réussite de l’Avalanche du Colorado est incroyable, lui qui a clairement progressé dans son attitude de meneur. Ses statistiques individuelles sont également au rendez-vous et, sauf blessure, il nous semble difficile de voir cette récompense lui échappée cette saison. N’oublions pas le prodige d’Edmonton, Connor McDavid, qui pourrait évidemment concurrencer l’attaquant de Colorado pour ce titre. Si McDavid termine sa saison en boulet de canon, la course sera rude pour le Trophée Hart.

Avec cette analyse globale des candidats pour le Trophée Hart, le premier constat qui nous saute aux yeux est évidemment la jeunesse de ces joueurs en route pour la récompense individuelle la plus prestigieuse de NHL. Ils ont tous en dessous de 25 ans, des attaquants redoutables qui empilent les points comme les Red Wings empilent les défaites. Une génération dorée avec notamment un repêchage 2015 d’un niveau sans précédent, qui annonce un avenir radieux pour la Ligue Nationale de Hockey. Et vous, qui voyez vous remporter le Trophée Hart 2020 ? Quelqu’un peut-il se hisser devant Nathan MacKinnon et Connor McDavid ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :