A l'affiche Formule 1 Omnisport

Renault : la R.S.20 (presque) dévoilée !

Après Ferrari mardi soir et Red Bull hier matin, c’était au tour de Renault de nous montrer sa nouvelle livrée, enfin pas tout à fait…

Des couleurs définitives pour Melbourne !

Hier, vers 15H, à Paris, Renault tenait son habituelle conférence de presse d’avant saison pour présenter sa nouvelle monoplace, pour la saison à venir. Malheureusement pour nous, nous n’avons pas pus la voir puisque la voiture n’était pas physiquement en France, étant donné que le département châssis est à Enstone, en Angleterre.

Malgré tout, nous avons eu droit à plusieurs modèles 3D de la future voiture de chez Renault mais aucune des ces images nous permet de voir le rendus final de cette R.S.20. Nous pourrons l’admirer lundi prochain, lors des essais hivernaux… avec une couleur inhabituelle, puisqu’elle sera toute noire, les couleurs définitives seront là pour le premier Grand Prix de la saison, lors du GP d’Australie, à Melbourne.

Modèle 3D de cette R.S.20 noire.

Éviter les erreurs de l’an dernier

Malgré le fait que la voiture n’était pas présente, hier, lors de la conférence de presse, nous avons tout de même eu pas mal d’informations concernant les améliorations techniques ainsi que les ambitions de l’écurie pour la saison à venir.

Commençons par les améliorations techniques. Daniel Ricciardo et Esteban Ocon auront, cette saison, à leur dispositions une “évolution” de la R.S.19 comme l’a indiqué Marcin Budkowski, directeur exécutif de l’équipe à Enstone :

“Nous nous sommes remis en question et analysé les forces et les faiblesses, de la voiture comme de l’organisation. […] Pour la R.S.20, on a pris le parti assez tôt de faire une évolution de la R.S.19 de l’année dernière. Ca peut paraître un peu contradictoire en raison de nos performances, mais c’était surtout pour deux raisons. Premièrement, pouvoir se focaliser sur le fait de résoudre les faiblesses de la R.S.19 et d’aller vraiment chercher la performance en travaillant sur les domaines les plus faciles sans devoir tout reprendre de zéro. C’est aussi en raison de la stabilité réglementaire. En 2021 aura lieu une révolution technique, probablement la plus grande de la F1 moderne, cela nous a donc permis de nous protéger. »

« Cela étant, la voiture de cette année est tout de même un changement de concept aérodynamique et il y a aussi énormément de travail sur la partie mécanique et suspensions. L’objectif est de permettre aux pilotes d’en tirer tout le potentiel plus facilement, car c’est une problématique que l’on avait en 2019. Il fallait aussi éviter le plafonnement du développement comme l’an dernier. On n’aura pas tout dès les essais de Barcelone, il y aura certaines choses qui arriveront pour la deuxième semaine, puis au premier Grand Prix. »

Marcin Budkowski

Quant aux objectifs, ils ont clairement été revus à la baisse, en comparaison à la saison dernière. Cette saison, l’objectif est clair, il s’agit d’accrocher la quatrième place aux classement constructeur, place qui leur a échappé l’année dernière, au profit de McLaren. Comme l’a indiqué Cyril Abiteboul, pendant la conférence de presse :

« Pour la saison qui commence, nous devons respecter les trois priorités arrêtées à l’intersaison : être fiables dès le coup d’envoi, assurer un niveau élevé de développement très tôt dans la saison, et avoir un bon taux de conversion en piste. […] Nous devons aussi reprendre confiance et renforcer l’esprit d’équipe pour tirer le meilleur de tous, et maximiser nos chances sur chaque week-end de course lors d’une saison qui sera longue et éprouvante. »

Cyril Abiteboul
Conférence de presse Renault, hier.
(Photo : Motorspor.com)

Vous l’aurez compris, Renault veut se faire pardonner de sa saison dernière très moyenne, voire calamiteuse (au vu des ambitions affichés) et repartir sur des bases plus saines.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :