Foot Série A

Jeremie Boga : enfin l’éclosion ?

En le voyant débuter à 18 ans dans le monde professionnel par un prêt encourageant à Rennes, beaucoup voient en Jeremie un Boga un joueur à gros potentiel. Pourtant, les 4 saisons suivantes, le jeune ivoirien patine et montre peu de signe d’amélioration. Il s’éloigne doucement des radars des scouts européens. Mais cette année, il paraît avoir inversé la tendance. Si bien que pour sa deuxième saison de suite en Série A, il semble enfin marcher sur les traces de l’avenir qu’on lui prédisait.

Comme beaucoup d’autres jeunes joueurs appartenant à Chelsea, le natif de Marseille n’a jamais vraiment eu l’occasion de jouer avec les blues (1 seule apparition en match officiel). Arrivé très tôt dans la capitale anglaise, à 11 ans, il en a fréquenté les équipes de jeunes avant d’enchaîner les prêts dès ses 18 ans. Sa première expérience était donc en France, au Stade Rennais. Pas souvent titulaire, il apparaît tout de même à 26 reprises sous les couleurs rouge et noir. C’est encore un diamant brut, mais il montre déjà de très grosses qualités de dribbleur et un potentiel certain. On se dit alors que sa progression va pouvoir continuer et qu’il pourra surement un jour taper à la porte de l’équipe première des blues. Il enchaîne deux prêts consécutifs de 2016 à 2018. D’abord en Espagne à Grenade, avant d’être envoyé en Championship du côté de Birmingham City. Au cours de ces expériences, il est titulaire la quasi moitié des matchs mais ne progresse pas beaucoup au niveau statistique (2 buts et 3 passes décisives pour sa meilleure saison). A son retour, l’état major londonien ne semble alors plus croire en son potentiel et le cède à Sassuolo dès l’été 2018 pour 3M €. Mais avec une clause de rachat autour des 15M € selon France Football.

En Italie, dans un contexte où il connait enfin de la stabilité, Boga rappelle à tout le monde le potentiel qui est le sien. Il est d’abord peu utilisé, avec seulement 2 titularisations jusqu’à Janvier 2019. Mais il va vite monter en puissance. Sur les 20 matchs de la deuxième partie de saison 2018-2019, l’international ivoirien sera titulaire à 12 reprises. Ses statistiques restent faibles (3 buts et 1 passe décisive), mais il prend peu à peu ses marques dans sa nouvelle équipe. Cette saison, il poursuit sur sa lancée et montre qu’il a réellement passé un cap. En 22 matchs, il en est à 7 réalisations et 2 caviars, soit une production déjà bien supérieure à ses standards. A voir s’il maintiendra ce niveau car plusieurs de ses buts viennent d’exploit personnel. D’où l’écart élevé avec ses expected goals, coincés à 3.63 xG. Il superforme donc surement un peu en cette première partie de saison. Mais il est assurément devenu un pilier de cette équipe, actuellement 12ème de Série A. Ce qui témoigne d’une progression certaine.

Les clés de sa progression

L’atout numéro 1 de Boga, c’est la percussion balle au pied. Que ce soit sur départ arrêté ou sur sa première touche de balle, ses grosses capacités d’accélération lui permettent d’être une menace permanente. Pas très fantaisiste dans ses dribbles, il utilise principalement des crochets (intérieur / extérieur) ou des feintes de corps. Mais ses excellents appuis et son niveau technique élevé lui permettent de ne pas perdre de vitesse balle au pied, tout en gardant le ballon proche de lui. Cette année, c’est tout simplement le joueur qui a effectué le plus de dribbles en Série A (97) et il est 4ème en Europe, c’est dire où se place le garçon dans ce domaine! De plus, il a beaucoup travaillé sur ses choix en sortie de dribble. Aujourd’hui, il est capable d’écarter le jeu et régulièrement faire des transversales de qualité à l’opposé du terrain. Mais surtout, il est beaucoup plus judicieux dans ses choix. Il reconnaît rapidement lorsque l’espace est bloqué devant lui et qu’il est préférable de choisir la passe. A cela il faut également ajouter un gros travail sur sa technique de frappe. Il est beaucoup plus consistant lorsqu’il s’agit de dégainer en sortie de dribble. Jeremie frappe fort et bien. Plusieurs de ses réalisations cette saison, comme cet enchaînement petit pont-frappe contre le Torino (voir ci-dessous), en témoignent.

Un autre compartiment dans lequel l’ex-blues a beaucoup progressé, c’est sa capacité à se fondre et être utile dans un collectif. En effet, il est aujourd’hui très à l’aise dans les petits espaces, notamment lorsqu’il s’agit de combiner en une touche. Boga est donc ailier moderne, capable d’opérer à la fois sur le côté et dans les halfspaces, que ce soit pour percuter ou combiner. En bref, c’est un joueur qui excelle lorsqu’il s’agit de créer le déséquilibre balle au pied et a beaucoup progressé dans les aspects de son jeu en sortie de dribble. Toutefois, il doit encore s’améliorer dans les derniers mètres, notamment au niveau de la passe. En effet, un joueur aussi capable de déséquilibrer par le dribble se créé forcément beaucoup d’opportunités de passes décisives. Or, que ce soit son nombre de passes décisives ou ses expected assists (2,07 xA), il doit produire plus. Enfin, si c’est un joueur qui semble déjà assez accompli balle au pied, il doit également le devenir sans ballon. Beaucoup de ses buts viennent encore d’actions personnels, il faudra donc qu’il progresse dans ses appels de balles et son timing pour être plus dangereux dans ce domaine à l’avenir.

Son avenir

Ses belles performances ne sont évidemment pas passées inaperçues. Dès le mercato hivernal, c’est la Roma et l’Atalanta qui sont venus à la charge, mais leurs offres ont été refusées. Giovanni Carnevali, son président, en a d’ailleurs profité pour réaffirmer sa position sur le joueur à la radio italienne Anch’lo Sport: « Comme Berardi, pour moi, il peut devenir l’étendard de Sassuolo ». Pour autant, difficile de penser que l’écurie italienne parviendra à retenir son joueur cet été. En effet, beaucoup de rumeurs circulent sur l’ivoirien, mais un club semble avoir de l’avance. On évoque ainsi une rencontre entre le président du club et Marina Granovskaia, la directrice générale de Chelsea, ce mercredi 12 Février. Le club anglais serait en effet très intéressé à l’idée d’activer leur clause de rachat. Le Frère et agent du joueur a même publiquement confirmé que des discussions avaient eu lieu. A voir donc le choix que fera le joueur, continuera t-il dans la voie de la stabilité en restant dans le championnat Italien ? Ou choisira t-il de retenter une aventure dans une grosse écurie européenne ? Il semble en tout cas déjà avoir l’embarras du choix.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :