Foot Ligue 1

Ligue 1: Benrahou, Monsieur Plus?

Au 1er Janvier, Nîmes pointait à la 19e place, à égalité de points avec Toulouse. Au 3 Janvier, Nîmes obtient le prêt de l’ailier Bordelais Yassine Benrahou. Avec ce transfert, qui contient une option d’achat, Nîmes compte renforcer son secteur offensif qu’il avait mal remplacé cet été. Au 15 Février, Nîmes possède déjà le double de points, 24, et à déjà rattrapé une partie du retard sur ses concurrents. Du 1er au 15 Février, Nîmes est d’ailleurs 2e de Ligue 1 derrière le Paris Saint Germain. Et ce regain de forme, Yassine Benrahou y est pour quelque chose. On vous explique pourquoi.

Un départ tendancieux de Bordeaux.

Fin décembre, Benrahou s’affiche malencontreusement avec un survêtement du PSG. Les supportes s’indignent alors, demandent un transfert d’un joueur qui trahit « l’institution ». Peu importe, Benrahou ne semble dans tous les cas pas être dans les plans de Paulo Sousa, qui l’as peu fait jouer cette saison. Le jeune ailier cherche alors à trouver du temps de jeu, et s’envole pour Nîmes. Certains supporters s’en félicitent, quand d’autres le regrette. En effet, le jeune ailier est prometteur, attaché et formé au club, et l’option d’achat inclue dans le transfert est très peu élevée. En effet, 1,5 millions pour un joueur jeune, offensif et spectaculaire, soit tout ce qui pourrait faire que sa côte explose, ça semble être peu. A la mi février en tout cas, cette clause paraît réellement dérisoire…

L’influence dans le jeu direct Nîmois.

Le pied gauche de Benrahou, l’arme blanche des crocos nîmois. (Photo: RMC Sport)

Remarqué dans la réserve de Bordeaux la saison dernière, notamment en raison de sa qualités sur CPA (Coups de pieds arrêtés), il est aussi un très grand créateur de jeu. Ballon au pied, c’est un joueur provocateur, aux crochets courts et au centre de gravité bas, qui perd peu de ballons. Outre son bagage technique individuel, c’est aussi un pied gauche très précis, qui trouve souvent ses coéquipiers, notamment sur ses ballons brossés. Derrière l’attaquant, il a aussi cette qualité très importante de toujours se rendre disponible, de toujours se placer dans les intervalles, de toujours ralentir et/ou accélérer afin de semer les défenseurs adverses. Par exemple, pour son but face à Dijon, Benrahou se retrouve entre 3 défenseurs, dont 2 sont aspirés par le ballon. Le milieu offensif ralentit, se place dans l’espace le plus intelligent, le plus libre, et le ballon lui est donné dans cet espace, afin qu’il se retrouve dans une situation préférentielle de 1 contre 1. Il lui faut alors s’y reprendre à deux reprises afin de marquer. Ce qui est d’ailleurs un de ses axes de progression. Puisque dans le même match, Benrahou a eu un deuxième 1v1 qu’il a, là encore, loupé. D’ailleurs, de manière générale, le français doit plus se projeter dans la surface, pour être encore plus décisif qu’il ne l’est actuellement. Même si, grâce à ses CPA, Benrahou à déjà de belles stats…

Benrahou, relève de Téji Savanier?

Savanier, qui a manqué à Nîmes en début de saison, a t’il enfin un successeur? (Photo: objectif Gard.)

L’an dernier, Nîmes avait marqué 17 buts sur CPA, plus que n’importe quelle autre équipe de Ligue 1. Avant le recrutement de Benrahou, Nîmes n’avait mis que 3 buts sur CPA… Pas terrible. Nîmes a donc cherché son nouveau Savanier, petit gaucher bon tireur de CPA. Et c’est sur le joueur formé à Bordeaux que c’est tombé. Résultat ? « Le regain de forme est là depuis l’arrivée de Benrahou (…) Il a été un élément déclencheur. » Le 11 de Nîmes, émission de radio sur la radio RAJE, est plutôt unanime sur le jeune français. Et c’est bien normal: contre Reims, corner tiré par Benrahou au premier poteau, cafouillage but. Plus tard dans le même match, coup franc direct converti par Benrahou. Contre Saint Etienne, but refusé pour une position de hors jeu sur un centre brossé de Benrahou après un corner. Contre Nice, corner tiré sur la tête de Loick Landre. Dans le même match, CF tiré par Benrahou contré et repris par Philippoteaux. Enfin bref, chaque situtation de CPA emmène un danger dans la défense adverse, ce qui est une arme importante dans la course au maintien. Cependant, les CPA du Nîmois peuvent être encore améliorés, ou tout du moins peuvent être plus variés. Sur les CF, on est souvent sur des ballons brossés, flottants. Sur corner aussi, et souvent dans la même zone (premier poteau, entre surface de but et point de pénalty.

Benrahou va t’il suffire à Nîmes pour se maintenir ? L’apport des autres recrues hivernales (Roux et Koné) est lui aussi indéniable, les deux ayant déjà marqué. Outre cet apport offensif, on sent un nouvel allant dans cette équipe, et une variété plus importante de création, de situations de buts notamment apportées par Benrahou. Dans tous les cas, la fin de saison risque d’être palpitante pour les crocos.

Le joueur prêté par Bordeaux est loin d’être un produit fini. Avec une énorme marge de progresion, Nîmes a récupéré un joueur utile qui lui a déjà fait gagner des points. Et qui va aussi sûrement lui ramener des millions. Car Benrahou va sûrement voir son option d’achat être levée, et la question se pose alors: le garder ou le laisser partir s’il continue à prendre de la valeur. Comme on le soulignait plus haut, son profil est très intéressant à la revente, puisqu’il est de ces joueurs « compilations » dont les plus belles actions sont impressionnantes. Bordeaux peut en tout ca se mordre les doigts, étant à la recherche d’un joueur créateur, casseur de défenses, ce qui colle quand même à Benrahou…

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :