A l'affiche Etoiles montantes Tennis Tournoi ATP

ATP Tour : Que s’est-il passé cette semaine ?

En 2020, chaque semaine, le Café Crème Sport fera un tour d’horizon des faits marquants du circuit mondial. Les joueurs majeurs, les contre perfs, les français, les performances de la nouvelle génération, le CCS essaiera d’être le plus complet possible. Comme la semaine dernière, on continue notre tour du monde, et des surfaces. Seul mois de l’année sans Grand Chelem ou Masters 1000, Février offre à tous les seconds couteaux les moyens de s’exprimer.

Joueur de la semaine :

Le début de saison de Gael Monfils commence à devenir très sérieux. Cette semaine, le français est allé chercher son troisième titre en ATP 500, après Washington en 2016 et, déjà, Rotterdam l’an dernier. Sans perdre un seul set, il a vécu une semaine très tranquille. Ce Monfils là, il faut le dire, fait très peur. Beaucoup plus juste tactiquement, moins foufou, il semble concentré sur son tennis. En finale, il a étouffé Félix Auger Aliassime, le rendant totalement amorphe. Efficace à défaut d’être visuellement impressionnant, breakant à 2 reprises le canadien dans chaque set, il a livré une performance digne d’un top 10 mondial.
Pour la première fois de sa carrière, le français a remporté 2 titres sur la saison, et nous ne sommes qu’au deuxième mois de compétition. Depuis le premier tour de Montpellier, il vient d’enchaîner 18 sets remporté consécutivement. Troisième à la race, derrière Novak Djokovic et Dominic Thiem, il va désormais prier pour que son corps le laisse tranquille. Si c’est le cas, qu’il peut jouer toute la saison sur terre battue, et qu’il rentre dans le top 8 mondial, lui assurant d’être « protégé » jusqu’au quart à Roland, il aura une belle carte à jouer sur la terre battue parisienne.

Les autres vainqueurs de tournois :

Dans ce mois ou l’on peut jouer sur n’importe quelle surface, c’est un l’occasion pour les purs terriens de commencer leur histoire d’amour avec l’ocre. L’occasion, surtout, pour voir un nouveau pays remporter un titre ATP. Vierge de victoires sur le grand circuit, la Norvège a vu Casper Ruud s’imposer à Bueno Aires. Ruud avait déjà joué une finale à Houston l’an dernier, de même que… Son papa, à Bastad il y’a 25 ans. Le tout sur terre battue. En devenant 34ème mondial ce lundi, il devient officiellement le joueur norvégien le mieux classé de l’histoire, devant son géniteur. S’entraînant à l’académie Nadal, pur terrien, solide physiquement et liftant des 2 côtés, le jeune homme de 21 ans sera un joueur à suivre dans le futur, surtout sur cette surface ou il brille depuis le début de sa carrière.
À New York, dans un tournoi assez décousu, c’est Kyle Edmund qui a raflé la mise, contre le vétéran Andreas Seppi en final. Délesté des deux premières têtes de séries, les bombardiers John Isner et Milos Raonic, l’ancien demi finaliste de l’open d’Australie à fait parler son expérience et son talent.

La contre perf’ de la semaine :

Le problème lorsque vous changez de stature, c’est que chaque contre performance est encore plus scruté. Daniil Medvedev s’allignait à Rotterdam avec le statut de tête de série numéro 1. Mais la série folle de l’été dernier s’est achevé, et le plus dur reste à venir. Peu saignant sur balle de break, il est tombé d’entrée contre un Vasek Pospisil en forme, mais qui ne devrait pas poser de problème à un joueur comme le russe. Il n’y a pas péril en la demeure, mais la tournée américaine sera déjà une sorte de juge de paix pour le finaliste du dernier US Open.
Même constat pour Stefanos Tsitsipas. Le grec, décevant à Melbourne, s’est lui aussi vu battre sèchement par Aljaz Bedene. Incapable de breaker, trop tendre, il devra lui aussi rebondir au plus vite. Considéré comme 2 des leaders de la Next Gen, le duo Russo-Grecque va devoir élever le niveau dans les prochaines semaines.

Le français de la semaine :

Excepté Gael Monfils, peu de français se sont montrer réellement à leur avantage sur le circuit principal cette semaine. C’est donc vers le circuit secondaire que notre œil se porte. A Bengaluru, Benjamin Bonzi c’est rappelé à notre bon souvenir. Celui qui avait battu un certain Daniil Medvedev à Roland Garros en 2017 s’est offert une finale en challenger et deux victoires sur des top 100, deux performance qu’il n’avait pas réalisé depuis 2018. Titré en future la semaine passé, il retrouve des couleurs après une saison de grosse galère. L’objectif a moyen terme est de retrouver le top 200 avant, pourquoi pas, de se jeter dans la course au top 100 mondial.

Le teenager de la semaine :

Après un début de saison des plus compliqué, Félix Auger Aliassime a retrouvé des couleurs à Rotterdam. Avec des victoires sur Jan Lennard Struff, Grigor Dimitrov ou encore Pablo Carreno Busta, il a rassuré sur son niveau de jeux. Solide en fond de cours, il a fait part de ses grandes capacités physiques, notamment en défense, pour prendre confiance tout au long de la semaine. En finale, malgré un sursaut, il n’a pas pesé lourd contre Gael Monfils, n’arrivant pas à le déborder en fond de cours, bloquant sur un français loin de sa ligne et très dur à déborder. Mais le plus important était de retrouver de la confiance et des victoires, une mission réussi. A Marseille cette semaine, dans un tournoi plus faible, il essaiera de confirmer cet élan. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :