A l'affiche Bundesliga Foot News

Ligue des Champions : Ce qu’il faut savoir du Borussia Dortmund

Avec 22 buts lors de ses cinq dernières sorties en Bundesliga, l’attaque de Dortmund fait l’envie de l’Europe entière actuellement. Haaland fait la une des journaux avec ses débuts fracassants en Allemagne, tandis que les buts et les passes décisives de Sancho s’enchainent à un rythme effréné, de quoi donner aux Westphaliens la confiance dont ils ont besoin pour ce huitième de finale de Ligue des Champions. Malheureusement pour Lucien Favre, il ne peut cependant pas compter sur toutes les armes de son arsenal, Marco Reus est absent pour une blessure à l’aine, tandis que Julian Brandt est incertain à cause de sa cheville. Tour d'horizon de ce qu'il faut retenir de ce Borussia.

Avec 22 buts lors de ses cinq dernières sorties en Bundesliga, l’attaque de Dortmund fait l’envie de l’Europe entière actuellement. Haaland fait la une des journaux avec ses débuts fracassants en Allemagne, tandis que les buts et les passes décisives de Sancho s’enchainent à un rythme effréné, de quoi donner aux Westphaliens la confiance dont ils ont besoin pour ce huitième de finale de Ligue des Champions. Malheureusement pour Lucien Favre, il ne peut cependant pas compter sur toutes les armes de son arsenal, Marco Reus est absent pour une blessure à l’aine, tandis que Julian Brandt est incertain à cause de sa cheville. Tour d’horizon de ce qu’il faut retenir de ce Borussia.

Un Borussia solide à domicile et porté vers l’offensif

« Le mur jaune est un monument du football mondial ». C’est ainsi que Tuchel lui-même a décrit la tribune Sud du Signal Iduna Park pendant son passage de deux ans au club. Le stade de 80 000 places sera entièrement préparé pour la visite des Parisiens, ce sera une nouvelle occasion pour la Südtribune de jouer son rôle de 12ème homme. Il faut dire que l’antre des Schwarzgelben est une véritable forteresse, en phase de poules, l’Inter et le Slavia y sont tombés, tandis que le FC Barcelone de Messi, Suarez et Griezmann, n’est reparti qu’avec le point du nul. Et sans un Marc-André ter Stegen décisif sur un pénalty de Marco Reus, Dortmund aurait pu présenter un bilan de 100 % de victoire à domicile.

Le Borussia a enregistré sept de ses dix points en phase de groupe au Signal Iduna Park. C’est par ailleurs la seule équipe allemande à être invaincue dans son antre cette saison, toutes compétitions confondues (11 victoires, 4 matchs nuls). Dernièrement, le BVB est devenue la première équipe à marquer cinq fois lors de trois matchs consécutifs dans l’histoire de la Bundesliga. Après la victoire 4-0 sur l’Eintracht Francfort lors de la 22ème journée, ils ont porté leur total à 63 buts en championnat, c’est sans précédent à ce stade de la saison en Bundesliga et cela résulte des performances du duo Haaland-Sancho. Le Norvégien marque en moyenne un but toutes les 38 minutes pour Dortmund et toutes 49 minutes en moyenne depuis le début de la saison (37 buts en 28 matchs). Il a déjà inscrit 8 réalisations en six matchs de poule avec le RB Salzbourg.

Sancho est le seul joueur des grands championnats avec plus de 10 buts et 10 passes décisives cette saison et est devenu le premier adolescent à atteindre 25 buts dans l’élite allemande lors de la victoire 5-0 contre Union Berlin. Il a été nommé le joueur le plus efficace des grands championnats dans une étude récente du groupe de recherche de l’Observatoire du football CIES. Marco Verratti est le seul joueur du PSG à figurer dans le top 10.  « Le Borussia a des joueurs qui peuvent faire la différence. Jadon est un joueur que j’aime vraiment regarder jouer et c’est un grand joueur avec beaucoup de qualité », a déclaré Neymar à propos de Sancho.

Historiquement, Dortmund n’a perdu que deux et a remporté cinq de ses 10 matchs à domicile contre des clubs français en Coupe d’Europe. Un record qui a été embelli par une victoire 3-0 contre l’AS Monaco en phases de groupes, la saison dernière. Tuchel est par ailleurs bien connu des fans de Dortmund après son mandat de deux ans entre 2015 et 2017, et il est également familier à Favre. Le Suisse a remporté cinq des neuf confrontations entre les deux hommes (trois pour Tuchel). Ce dernier a mené le Borussia comme vice-champion, comme Favre, mais dans des scénarios différents. Tuchel a terminé à 10 points du Bayern, quand l’helvète a lutté jusqu’à la dernière journée du championnat la saison dernière, pour détrôner les bavarois, terminant à deux points. Favre a également déjà affronté le PSG, lors de son passage à l’OGC Nice, avec un bilan mitigé d’un nul et deux défaites pour une seule victoire, 3 buts à 1. Cependant l’équipe à sa disposition aujourd’hui est sensiblement supérieur à celle qui a vaincu le PSG en avril 2017, surtout avec les arrivées d’Haaland et Can au mercato d’hiver.

Un 3-4-3 perfectible ?

Le danger devrait donc figurer dès le début de la partie avec une attaque à trois, Hazard, Haaland, Sancho. Manuel Akandji est lui susceptible de revenir en défense centrale, après avoir été laissé au repos lors de la victoire 4-0 contre Francfort.

Composition attendue : Bürki – Akanji, Hummels (c), Zagadou – Hakimi, Can, Witsel, Guerreiro – Hazard, Haaland, Sancho

C’est une très bonne équipe, l’une des meilleures équipes d’Europe, mais nous avons aussi beaucoup de qualité, donc ce sera un match difficile. Mais si je prends la performance contre Barcelone comme référence, OK, nous n’avons pas marqué, mais nous avons très bien joué. Si nous faisons de même et que nous marquons… ce sera un match difficile. Soutient Axel Witsel

Les blessures de Reus et Brandt forcent Lucien Favre à repenser le milieu de terrain. Dortmund a perdu successivement le premier lors de son élimination en Coupe d’Allemagne à Brême (3-2), tandis que le second s’est blessé en championnat à Leverkusen (défaite 4-3). L’ancien milieu du Bayer reste très incertain pour cette rencontre aller mais Emre Can, arrivé fin janvier, prendra sa place. Titularisé contre Leverkusen et Francfort aux côtés d’Axel Witsel, il a marqué un merveilleux but pour ses débuts en Bundesliga. Joueur polyvalent à part entière, celui qui appartient toujours à la Juventus apportera plus de stabilité défensive, ce qui permettra à Witsel de se projeter un peu plus haut sur le terrain.

Plus d’assise défensive mais une perte en créativité, ce que devrait compenser la titularisation de Thorgan Hazard ou celle, plus surprenante, de Mario Götze ou du jeune prodige Giovanni Reyna, 17 ans, buteur contre Brême en Coupe. Mats Hummels aura également un rôle à jouer dans l’organisation du jeu, le défenseur central s’est en effet muet depuis un certain temps dans un rôle de distributeur via des passes longues, à la manière d’un « quaterback ». Depuis le début de saison, l’ancien international oscille à 90 % de passe réussie (dont 57 % sur long ballon) avec à la clé quatre passes décisives. Trois d’entre elles interviennent depuis le repositionnement de l’équipe à 3 défenseurs centraux, fin novembre. Un constat qui s’est accru depuis début 2020 puisque 3 buts proviennent d’une de ces passes longues contre Augsbourg et Cologne. Certes, le revers de la médaille reste que défensivement, le déséquilibre s’accroit mais cette nouvelle option demande au bloc défensif adverse, d’évoluer plus bas sur le terrain, créant des espaces au milieu pour Hazard, Sancho ou Guerreiro notamment.

L’homme à suivre : Raphael Guerreiro

Alors que Jadon Sancho et Erling Haaland continuent de faire la une des journaux, Raphael Guerreiro reste l’un des héros méconnus de cette équipe de Dortmund en 2020. Quatre victoires en cinq matchs sur la phase retour et une 4ème place à « seulement » quatre points du Bayern, ont ravivé les espoirs de titre dans la Ruhr. Le Franco-portugais n’y est pas étranger, trois de ses cinq buts sont intervenus lors des quatre derniers matchs du Borussia (Cologne, Leverkusen, Francfort). Cependant, réduire les performances récentes de Guerreiro à ses seuls exploits comme buteur serait un reflet injuste de l’influence qu’il dégage depuis le début d’année 2020.

Tuchel en mentor de Guerreiro entre 2016 et 2017 (Photo : Getty image)

Au total, il a remporté 61 % de ses duels depuis la nouvelle année, et sur la période, il a tenté douze tirs et a créé huit occasions pour ses partenaires. Son coup franc sur le poteau de Trapp, aurait même pu gonfler ses statistiques pour venir égaler son record de but sur une saison (6). Utilisé par intermittence depuis son arrivée, le champion d’Europe 2016 a été patient afin de retrouver la forme affichée lors de la saison 2016-17, au cours de laquelle il a inscrit 6 buts et délivré 5 passes décisives. En effet depuis le départ de Tüchel, il a vu son temps de jeu fondre comme neige au soleil sous Peter Bosz et Peter Stöger. C’est Lucien Favre qui lui a redonné un nouvel élan, mais des interrogations subsistaient.

Pas assez constant au poste de latéral gauche, il manquait également de qualité (vitesse, explosivité) pour évoluer un cran au-dessus au poste d’ailier dans un système en 4-3-3 ou 4-2-3-1. Le passage en 3-4-3 lui permet de trouver le juste milieu grâce à sa polyvalence, ses lacunes défensives étant couvertes par un axial gauche derrière lui et son rôle offensif est plus en adéquation avec ses qualités de coordonnateur dans le jeu. Sa couverture défensive contre le PSG représentera un facteur essentiel de la performance de Dortmund. Cet affrontement représente par ailleurs pour lui une réunion avec l’homme qui lui a ouvert les portes du Borussia, mais ce sera aussi l’occasion de souligner que Favre en tire le meilleur parti aujourd’hui.

Football offensif, solidarité collective et ambiance incroyable seront les vecteurs principaux du Borussia Dortmund en cas de bon résultat au Signal Iduna Park. Le PSG est prévenu, les Allemands vendront chèrement leur peau ce soir si ils veulent espérer se qualifier pour les quarts de finale. Les enseignements de la saison passée seront-ils retenus (élimination de Dortmund par Tottenham en huitième de finale) ? Pour le BVB comme pour les Franciliens, il est temps de le démontrer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :