Omnisport

Biathlon Mass-Start : Johannes Boe sacré champion du monde

Pour la dernière des 12 courses de ces championnats du monde, Johannes Boe qui courrait après un premier titre individuel à Antholz, a enfin vaincu le signe indien. Il s’impose avec autorité pour décrocher la médaille d’or. Il est champion du monde dans l’épreuve reine du biathlon.

Pour cette course des rois, on retrouve les 29 meilleurs biathlètes plus l’Italien Dominik Windisch champion du monde en titre dans les starting blocks. Parmi eux nos 4 français sacrés hier. Tous peuvent rêver de la médaille. Les conditions sont piégeuses : petit vent et pluie. Il manque le russe Loginov qui a déclaré forfait, au lendemain d’une perquisition de la police italienne dans sa chambre d’hôtel (opération anti-dopage). Raison invoquée par la fédération russe de biathlon « Le sportif n’est pas en état psychologique optimal en raison des circonstances récentes »

Départ Mass-Start. Photo AFP

Comme souvent dans un début de course, on a un premier tour tranquille, tout le monde se jauge. Un seul Français, Simon Desthieux réussit le sans faute. Même punition pour les 3 autres : 1 tour de pénalité. La patrouille norvégienne prend les commandes et décide d’accélérer pour durcir la course. À la sortie du deuxième tir couché les tricolores se replacent, ils sont 3 (sauf Martin qui doit faire 150 m supplémentaire) à la poursuite des 3 norvégiens impeccables au tir. Une course d’équipe s’installe, mais Quentin ne l’entend pas ainsi. Il fait l’effort, lâche ses coéquipiers et comble le retard qui le sépare du groupe de tête.

Les tirs couchés rebattent les cartes. C’est Johannes qui réalise la bonne opération et ressort en premier. Un sans faute malgré un cordon, il est intouchable. Derrière on retrouve le Jurassien à plus de 40 s. Et c’est Emilien Jacquelin qui tire son épingle du jeu en repartant 3e avec un tir rapide. Mais rien n’est fait puisque Tarjei qui était parti sur l’anneau de pénalité, ressort dans les skis du Grenoblois. Johannes passe la ligne et peut fêter son titre de champion du monde de la Mass-start. Quentin est vice champion du monde avec 3 fautes. Le suspense réside pour la 3e place. Gros combat entre Emilien et Tarjei. Ce dernier commet un erreur tactique en ne refermant pas la porte du long virage à la corde qui abouti dans le stade. Jacquelin s’engouffre et passe devant pour passer la ligne d’arrivée synonyme d’une belle médaille de bronze. En 2 courses il aura battu au sprint les 2 frères Boe. Martin termine à une 7e place et perd de précieux points dans l’optique du classement général. Plus que 38 points d’avance sur son dauphin le viking Johannes.

Le scandinave aura maîtrisé la course du début à la fin. Impérial au tir (le seul à réussir un 20/20) et puissant sur les skis il n’a laissé aucune chance à ses adversaires pour remporter la 10e médaille d’or de sa carrière. Il devient le premier homme a empoché six médailles sur un championnat du monde. Deux français l’accompagnent sur le podium (4 dans les 7 premiers) pour cette dernière course qui clôt cette quinzaine mémorable. Le bilan est exceptionnel. Huit médailles dont 3 titres. Beaucoup d’émotions durant cette campagne et une équipe de France Homme qui dégage une force hors du commun.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :