Basket Boxe Foot NFL NHL Omnisport

Quels sont les meilleurs films/séries sur le sport?

Le temps est maussade, c’est le week-end, donc l’occasion de rester au chaud devant la télé. Et si vous suivez le CCS c’est que vous aimez le sport. Du coup on s’est dit qu’il serait intéressant de vous proposer une sélection des meilleurs films et séries sur le sport. Alors attention, certains ne sont pas forcément des chefs-d’oeuvre du 7ème art, mais ils auront marqué une génération. La liste est bien entendue non exhaustive, mais on vous laisse découvrir tout cela.

Les 8 meilleurs films

Rasta Rockett (Cool Runnings) / 1993

Qui ne connait pas ce film? Tiré d’une histoire incroyable mais vraie, le film retrace le parcours de la première équipe de bobsleigh jamaïcaine, qui a participé aux Jeux Olympique d’hiver de Calgary en 1988. C’est Jon Turteltaub à la réalisation, pour qui ce film restera son plus grand succès. Il ne s’agit pas ici d’un film à la technique irréprochable, mais la maitrise de la comédie est parfaite, tout en générant une réelle empathie envers ces improbables héros. Vous retrouverez l’excellent John Gandy dans le rôle de l’entraineur paria qui tente de se racheter une conduite, et suivrez la progression de ces quatre jamaïcains, de la banlieue de Kingston aux pistes de glace canadiennes. Si vous voulez passer un moment sympa sans vous prendre la tête, pour rire et éventuellement verser une petite larmichette, on ne peut que vous conseiller ce film.

La note de la rédac’: 7/10

La saga Rocky / 1976-2018

Impossible de parler de films de sport sans évoquer la saga Rocky. Celle-ci compte au total huit films, mais nous allons nous concentrer sur les premiers, avec Sylvester Stallone aux commandes. L’icône du cinéma américain sera le scénariste des six premiers films et réalisera les numéros 2, 3 et 4. L’histoire est simple: Rocky Balboa, boxeur amateur des quartiers populaires de Philadelphie, va grimper les échelons pour affronter le champion du monde poids lourd, Apollo Creed. Film culte par excellence, où tous les rouages du suspense Hollywoodien sont en place, vous ne sortirez pas indemnes de ce film. Le second volet est un peu moins bon. Le troisième relèvera la saga, où quand l’ancien ennemi devient un nouvel ami. Il faudra attendre le quatrième opus pour obtenir une nouvelle figure mythique, en l’occurrence Dolph Lundgren dans le rôle de la machine soviétique Ivan Drago. La suite sera moins marquante, il faudra attendre « Creed » en 2015 pour apporter un réel renouveau à la saga.

La note de la rédac’: 7/10 pour la saga, 9/10 pour le premier opus

Les Blancs ne savent pas sauter (White Men Can’t Jump) / 1992

On parlait de films iconiques? En voila un par excellence. Peut-être LE film de basket. Deux jeunes de Los Angeles que tout oppose vont faire équipe sur les terrains de playground de la cité californienne pour arnaquer d’autres basketteurs, et se sortir de leurs situations précaires. Porté par un casting de feu, Wesley Snipes et l’exceptionnel Woody Harrelson, le métrage ne perd à aucun moment en intensité, et sera marqué par des dialogues très bien sentis. Le film démontre également que la vie n’est pas facile tous les jours pour ces jeunes qui n’ont que le basket pour exister et s’échapper d’un quotidien plus que compliqué. Pour vous dire à quel point il a pu marquer toute une génération, le dernier concours de dunk du ASG 2020 à Chicago a vu Pat Connaughton déguisé en Billy Hoyle avec sa mythique casquette arc-en-ciel. À voir absolument si ce n’est pas déjà fait !

La note de la rédac’: 8/10

Million Dollar Baby / 2004

L’un des chefs-d’oeuvre de cette sélection. Aux manettes, Monsieur Clint Eastwood. L’histoire: l’entraineur de boxe Franckie Dunn est replié sur lui même et est détaché de ce milieu, jusqu’au jour où une boxeuse de 31 ans, Maggie Fitzgerald pousse les portes de son gymnase à la recherche d’un entraineur. Après plusieurs refus, Franckie finit par accepter d’accompagner Maggie dans son aventure. Des dialogues fantastiques et une réalisation exceptionnelle ne pourront que vous laisser sous le choc pendant ces 2h14. Salué par la critique, c’est peut-être le plus « beau » film de sport de l’histoire. Un must see absolu, par contre prévoyez les mouchoirs, la dramaturgie atteint ici son paroxysme.

La note de la rédac’: 9/10

The Wrestler / 2008

On parlait de grand réalisateur, c’est également le cas ici avec le génialissime Darren Aronofsky. Le prodige aux multiples facettes auteur notamment de « Requiem for a Dream », « Pi », ou encore « Black Swan », nous livre ici un portrait poignant d’un ancien catcheur, Randy Robinson dit « The Ram », qui est en guerre avec sa solitude, tentant de renouer avec sa fille, et qui malgré des problèmes de santé ne peut se résigner à abandonner sa passion qu’est le catch. C’est Mickey Rourke qui campe le personnage de Randy. L’acteur avec son passé de boxeur incarne à la perfection son rôle. La tension est constante, qu’elle soit sportive ou sociale. Aronofsky avec une photo reconnaissable entre mille vous laissera « sur le cul ». Possiblement le film le plus abouti en terme d’image pure.

La note de la rédac’: 8/10

Miracle / 2004

On passe au hockey sur glace avec une nouvelle histoire vraie. Celle de l’équipe des USA qui va réaliser l’impensable aux JO de Lake Placid en 1980, en battant l’invincible équipe soviétique. Rappelons qu’à l’époque l’équipe nationale américaine était composée d’amateurs, sans les joueurs de la NHL (ça change pas mal de choses). Kurt Russell joue le rôle de Herb Brooks, ancien hockeyeur frustré qui tente de vivre son manque de gloire par procuration en étant entraineur. Avec des idées bien à lui, un côté tyrannique, il va pousser ses jeunes joueurs à un des plus grands exploits de l’histoire du sport. Avec quelques séquences mythiques comme l’entrainement sur une patinoire jusqu’au bout de la nuit, vous n’entendrez plus le mot « again » de la même façon. Ce film évoque parfaitement les valeurs du sport, et vous passerez sans nul doute un excellent moment même si vous ne connaissez rien au hockey sur glace.

La note de la rédac’: 7/10

Le Stratège (Moneyball) / 2011

Encore un film tiré d’une histoire vraie. Celle de Billy Beane, ancien joueur de baseball modeste, qui se reconverti en dirigeant et aborde ce sport avec des idées totalement nouvelles. Le sport américain étant très centré sur les statistiques, il va en faire sa ligne de conduite, et ainsi révolutionner ce sport. Vous verrez ici un Jonah Hill sous un nouveau jour et surtout un Brad Pitt égal à lui-même que vous aurez envie de suivre envers et contre tous. Quand bien même le baseball n’est pas un sport que vous suivez passionnément, il faut voir ce film dans lequel le sport dans sa définition la plus globale est vu sous un nouvel angle. Où quand les mathématiques sont source de réussite. Rassurez-vous, le métrage reste totalement accessible et est suffisamment bien construit pour que vous ne soyez pas noyés par tous ces chiffres. Un excellent film qui a le mérite de mettre en image une période cruciale dans l’évolution de ce sport.

La note de la rédac’: 8/10

L’Enfer du Dimanche (Any Given Sunday) / 1999

On termine avec probablement le meilleur film de sport de tous les temps (en tous cas pour la personne qui écrit ces lignes). C’est l’histoire de l’équipe de football américain des Miami Sharks, qui traverse une phase délicate. Les résultats ne sont plus là, l’entraineur Tony D’Amato est critiqué, jusqu’au jour où le jeune Willy Beamen prend le poste de quarterback. S’en suivent diverses péripéties, à base de guerre d’égos et de soif de victoire. C’est l’un des mythes du cinéma, Oliver Stone, qui est à la réalisation, et le casting est phénoménal. Outre Al Pacino, vous retrouverez Cameron Diaz dans le rôle de la présidente de la franchise, Jamie Foxx, Dennis Quaid ou encore Aaron Eckhart. Truffé de séquences d’anthologie (vous allez chérir votre oeil droit), comme le fameux discours du coach, vous éteindrez votre télévision et n’aurez qu’une envie: faire du sport et vous dépasser. Parfait à tous les niveaux, la réalisation est prodigieuse (Oliver Stone quoi), les dialogues bien sentis, le jeu d’acteurs fantastique, c’est clairement LE film qui traite le sport dans sa nature la plus pure. Et même si le football américain n’est pour vous qu’un sport de brutes aux règles incompréhensibles, vous ne pourrez que vous laisser emporter. À voir et à revoir absolument. Détails important, comme pour les autres films précédemment cités, il est primordial de le regarder en VO.

La note de la rédac’: 10/10

Vous l’aurez noté, la majorité des films se basent sur les sports rois américains, Hollywood oblige. Cette liste est évidemment non exhaustive, beaucoup d’autres films auraient mérités d’être cités, c’est pour cela qu’il est important de donner des mentions:

« Raging Bull », « Invictus », « Warrior », « Rush », « Ali », « Seul contre tous », « Dodgeball », « Draft Day », et bien entendu l’inégalable « Space Jam ».

Les 5 meilleures séries

Blue Mountain State / 2010-2011

On commence avec du grand n’importe quoi. « Blue Mountain State » dévoile les péripéties de trois jeunes étudiants joueurs de football américains, sur fond de sport, sexe, drogues et autres joyeusetés de la vie. Totalement décalée, cette série comprenant trois saisons est à mourir de rire, multipliant les gags, sans aucun temps mort, notamment grâce au grand malade Alan Ritchson qui joue le rôle de Thad. Si vous voulez vous marrer, sans vous prendre la tête, cette série est faite pour vous. Malgré un succès certain qui aura généré deux films par la suite, la série ne verra que trois saisons, mais aussi riches les unes que les autres. Ce qui n’est pas plus mal, plutôt que de trop en faire au risque de perdre l’essence même de la série.

La note de la rédac’: 8/10

Kenny Powers (Eastbound & Down) / 2009-2013

On passe au baseball avec une nouvelle série comique. Kenny Powers (Danny McBride) est un ex joueur de baseball professionnel. Avec son égo surdimensionné et sa beaufitude non dissimulée, il n’est aujourd’hui plus que prof de sport remplaçant dans le lycée qui l’a vu grandir. Sur fond de blagues graveleuses, la série n’en reste néanmoins une vraie critique de la société moderne, montrant que l’ascension vers la gloire peut être aussi rapide que la chute vers l’anonymat. Vous allez adorer et détester Kenny, et son évolution au cours des quatre saisons est très intéressante, laissant petit à petit l’aspect comique au réel drame humain. Une chose est sûre, vous ne verrez plus la coupe mulet de la même façon.

La note de la rédac’: 7/10

The League / 2009-2015

Encore une série totalement barrée. « The League » raconte le quotidien de cinq amis passionnés de football fantasy qui n’hésite pas à faire de sales coups les uns envers les autres dans le seul et unique but de remporter le trophée maison: Shiva. Ils doivent également jongler entre cette passion, leur femme et leur travail. Les personnages sont tous uniques, déjantés, mais terriblement attachants. Là encore il y a de quoi pleurer de rire, les épisodes s’enchainant parfaitement sans réel temps mort, et ce malgré pas moins de sept saisons. Apologie de l’amitié, cette série fait tout simplement du bien et est un excellent remède en cas de coup de blues.

La note de la rédac’: 9/10

Sunderland ‘Til I Die / 2018

Il s’agit ici plus d’un docu-série plutôt que d’une série à proprement parlé, mais nous devions vous en parler car c’est probablement l’oeuvre à épisodes la plus réussie en matière de football. Produite par Netflix, cette série retrace le parcours du mythique club anglais de Sunderland, lors de la terrible saison 2017/2018 de Premier League, lors de laquelle le club a terminé relégué. Vous retrouverez ici toute la passion qui habite les fans du pays inventeur du football, inaltérable quelques soient les résultats. Meilleur moment de la semaine pour ces fans, le match du week-end est une réelle institution et tout cela est parfaitement démontré, sans filtre, sans vouloir se caricaturer dans le sensationnalisme mal venu. Tout passionné de football se doit de regarder cette oeuvre, et prendra probablement un peu de recul quand à sa façon de critiquer son équipe de coeur. Quand le sport et ses valeurs sont parfaitement mis en exergue.

La note de la rédac’: 9/10

Ballers / 2015-2019

Oui ok, encore une série sur le football américain. Mais celle-ci à la particularité de s’approcher au plus près de la super instance qu’est la NFL. Elle raconte l’histoire de Spencer Strasmore, ex grand joueur aujourd’hui reconverti comme agent/accompagnateur de joueurs à Miami. Grâce à de nombreux guests, en se basant sur des faits actuels bien réels (il est parfois compliqué de distingué la fiction de la réalité, c’est l’une des grandes forces de la série) ce show montre à quel point ce milieu est particulier et sans pitié. À coup de business et d’opération de plusieurs centaines de millions de dollars, et tout ce que cela génère (trafic, arrangements, fêtes disproportionnées), les coulisses du sport roi américain sont dépeintes brutalement, et c’est réelle réussite. Cinq saisons toutes aussi denses les unes que les autres ne vous laisseront pas de marbre. Peut-être la meilleures série « sérieuse » sur le sport.

La note de la rédac’: 9/10

Vous l’aurez constaté, les sports américains sont rois dans cette sélection, le football en tête. Bien que le sport et ses valeurs soient universels, trop rares sont les projets audiovisuels sur ce sujet. Il faut souvent fouiller pour trouver de quoi se mettre sous la dent mais force est de constater que ces tentatives sont très souvent des réussites. En bonus, on vous laisse un petit bonbon que vous pourrez facilement visionner légalement sur les plateformes de streaming, façon « Sunderland ‘Til I Die » à la sauce Belge et amateur: « Les Héros du Gazon ». Exceptionnel.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :