Café Crème Sport

Coupe de France : les demi-finales s’annoncent bouillantes

Ce mercredi soir, le Paris Saint-Germain se déplace à Lyon pour la première demi-finale de la Coupe de France. Demain, c’est l’ASSE qui recevra le Stade Rennais pour une place en finale. Ces deux affrontements promettent de belles choses et l’affiche finale qui découlera de ces deux matchs tout autant. A quoi peut-on s’attendre réellement ? La logique du championnat sera-t-elle respectée ou laissera-t-elle place à la bien connue magie de la coupe ?

Olympique Lyonnais – Paris SG (mercredi 21h10)

Une semaine précisément avant de recevoir le Borussia Dortmund, le PSG doit se concentrer sur un autre match d’une grande importance. En se déplaçant au Groupama Stadium, les Parisiens s’avancent en terrain hostile ; la Juventus de Turin a perdu sur ce terrain la semaine dernière, et l’ASSE a été vaincue dimanche dernier dans le Derby. L’OL est en confiance à domicile en ce début de mois de mars, les Parisiens sont avertis. Pour autant, la bande de Thomas Tuchel s’est relevé de sa contre-performance allemande. Ce week-end, c’est Dijon qui en a fait les frais (4-0 au Parc des Princes), une semaine après Bordeaux (4-3). Tous ces résultats laissent penser que les deux équipes s’avancent avec les mêmes armes. Oui mais voilà, Lyon a joué récemment deux matchs à très haute intensité, en faisant très peu tourner. Le PSG sera sûrement plus frais que l’OL.

Côté lyonnais, Rudi Garcia semble avoir trouver une formule qui marche. En alignant Houssem Aouar, Lucas Tousart et Bruno Guimaraes au milieu de terrain, il s’offre une combinaison gagnante et performante. Les premiers pas du brésilien sont convaincants dans le Rhône ; il a su séduire le public par son activité foisonnante et son sens du jeu bienvenu dans l’effectif lyonnais. Rudi Garcia serait bien inspiré de titulariser à nouveau sa pépite brésilienne pour faire le lien avec les joueurs offensifs, dont Moussa Dembélé est le principal artilleur. Cependant, Rudi Garcia a annoncé que plusieurs joueurs étaient incertains dont Maxwell Cornet et Bruno Guimaraes. Il lui faudra s’appuyer sur ses meilleurs éléments pour espérer contrecarrer les plans de son adversaire. Malgré quelques blessures dans le secteur défensif, le PSG vient à Lyon avec un groupe plus que compétitif. Mbappé, Icardi et compagnie ont faim, et s’ils n’ont pas la tête à Dortmund, ils auront à cœur de battre leur principal rival national des dernières saisons.

Bruno Guimaraes séduit déjà à Lyon (Photo : Foot01)

Lyonnais et Parisiens seraient bien inspirés de remporter cette compétition. D’un côté, un club n’a plus gagné de trophée depuis 2012 ; de l’autre un entraîneur a échoué à remporter les deux coupes nationales l’an dernier. En effet, Thomas Tuchel joue gros. Même si son avenir semble plus lié à la Ligue des Champions qu’à la Coupe de France, les dirigeants parisiens attendent une domination nationale totale. Après quelques semaines de folies (et d’errements défensifs), il faudra être fort ce soir et ne pas se créer de nouveaux problèmes à 7 jours d’un PSG-Dortmund crucial. Le 4-2-4 sera-t-il reconduit? Qui pour animer le milieu de terrain? Quelle charnière centrale? Les interrogations sont nombreuses, et plusieurs enseignements seront tirés de cette répétition générale. Cependant, il y a bien une place en finale à aller chercher, et ce ne sera pas chose aisée.

AS Saint-Étienne – Stade Rennais (jeudi 20h55)

La seconde demi-finale de cette Coupe de France aura lieu demain au Stade Geoffroy Guichard. Les Verts de Saint-Étienne reçoivent les Rennais de Julien Stéphan pour un match déséquilibré sur le papier. Si l’on s’appuie sur les dynamiques de ces deux équipes en championnat, les Bretons devraient logiquement s’imposer, eux qui se classent 3ème de Ligue 1, quand l’ASSE est 16ème. Les chiffres sont en faveur des Rennais, tout comme le jeu que l’on observe depuis plusieurs mois maintenant sur les pelouses françaises. De ce point de vu là aussi le Stade Rennais est largement supérieur au club du Forez. Privés de plusieurs éléments majeurs, l’effectif de Claude Puel est intrinsèquement plus faible que celui de Julien Stéphan. La bataille du milieu de terrain devrait être remportée par les Rennais : Camavinga, Nzonzi, Bourigeaud et consorts devraient prendre le dessus sur Camara, M’Vila et les autres.

Comment l’ASSE doit-elle alors aborder ce match s’il semble perdu d’avance? Et bien il y a plusieurs raisons de ne pas voir l’équipe de Saint-Etienne comme un adversaire déjà vaincu. Le premier motif d’espoir est évident: le public. En jouant cette demi-finale à domicile, les Verts s’offrent un soutien de poids. Le peuple vert espère voir cette demi-finale de Coupe de France comme une parenthèse enchantée dans une saison laborieuse. En plus du soutien indéfectible de ses vrais supporters, l’ASSE peut s’appuyer sur ses hommes en forme: Denis Bouanga évidemment, mais aussi Loïs Diony dont la générosité et la détermination font du bien à un effectif en difficulté. William Saliba et Wesley Fofana sont parmi les meilleurs Verts de la saison en défense. En mettant toutes ces forces vives dans les meilleures conditions, Saint-Etienne peut être un adversaire redoutable.

Principale arme offensive des Verts, Bouanga saura-t-il faire la décision?

Même si l’épisode Stéphane Ruffier pèse toujours sur le club, même si les victoires se font rarissimes, même si les Rennais sont 3ème de Ligue 1, l’ASSE peut croire à l’exploit. D’autant plus que le premier finaliste sera connu avant le coup d’envoi. Et si Lyon s’imposait contre le PSG, la perspective d’un Derby au Stade de France pourrait réveiller les Stéphanois. A l’inverse, le Stade Rennais aura à coeur de remettre son titre en jeu, et pourquoi pas s’offrir un remake de la précédente finale face au PSG. Les matchs entre Rennais et Stéphanois sont toujours serrés en disputés. En championnat, les Bretons s’étaient imposés 2 buts à 1 grâce à un but de Damien Da Silva dans les ultimes secondes du match. La dramaturgie sera-t-elle encore au rendez-vous demain soir?

Tous les scénarios sont envisageables pour ces deux matchs à venir. L’OL fait face à un mois de mars très chargé mais qui peut être historique. Paris se doit de gagner. Les Verts espèrent sauver leur saison quand les Rennais envisagent de reproduire leurs exploits de l’an passé. Ce dernier carré est aussi incertain qu’excitant, et débouchera sur une finale des plus plaisantes. Mais qui se qualifiera selon vous?

Exit mobile version