A l'affiche Formule 1

Formule 1, MotoGP : Une saison en péril, à cause du Coronavirus ?

Un article sur les essais hivernaux de Barcelone, en Formule 1, était initialement prévu mais l’actualité est ce qu’elle est et l’épidémie de Coronavirus est en passe de sérieusement compliquer la saison de sports automobiles, à venir. Après avoir été concentré en grosse majorité dans l’Asie de l’est (Chine, Corée, Japon), le virus est en train de s’étendre et touche désormais plus d’une cinquantaine de pays à travers le monde. Pour essayer de contrer du mieux possible cet épidémie, les rassemblements (concerts, événements sportifs, etc) sont extrêmement limités et réglementés un peu partout dans le monde. Si tous les sports sont touchés de près ou de loin, les sports automobiles risquent d’être grandement impactés par ce cas de force majeur.

Un GP de Chine d’ores et déjà reporté

En effet, nous l’avons appris le 12 février dernier, le Grand Prix de Chine de F1 est reporté. Pour l’heure nous ne connaissons pas la date de son report ni même s’il aura bien lieu cette année. Il faut tout de même noter que plusieurs autres courses, dans d’autres disciplines, ont également été reportées ou annulées. En Formule E, l’ePrix de Chine prévus sur l’île de Hainan, le 19 Avril prochain, a été annulé alors qu’en MotoGP, le Grand Prix du Qatar, qui devait ouvrir le bal, a tout simplement été annulé, le GP de Thaïlande, lui, a été reporté à une date ultérieur, pour le moment. Le début de saison est donc décalé d’un mois. Ce qui a provoqué la tristesse mais également la compréhension de Fabio Quartararo et Maverick Viñales  :

« J’attendais la première course depuis que la dernière s’était terminée. Très triste et déçu après avoir aussi bien travaillé, mais c’est comme ça… On verra bien quand sera notre première course ».

Fabio Quartararo

« Je me sens aussi désolé pour les fans au Qatar et en Thaïlande, qui doivent être déçus. Mais je comprends parfaitement la situation critique que nous vivons avec le coronavirus. Nous ne pouvons qu’espérer que la situation reviendra à la normale dès que possible afin que nous puissions commencer bientôt le championnat »

Maverick Viñales
Fabio Quartararo et Maverick Viñales
(Photo : Motorsport.com)

Bahreïn et le Vietnam dans le viseur

Si en MotoGP, le début de saison est repoussé d’un mois, en Formule 1 pas de report, la saison débutera bel et bien la semaine prochaine, à Melbourne, pour le Grand Prix d’Australie. En revanche, des doutes subsistent quant à la teneur du Grand Prix de Bahreïn, puisque le pays vient de suspendre temporairement l’entrée sur ses frontières de toute personne s’étant rendue en Italie et dans certains pays asiatiques dans les dernières deux semaines. La situation n’est pas très claire non plus pour le Grand Prix du Vietnam, le pays ayant imposé des restrictions aux personnes arrivant d’Italie, qui doivent être placées en quarantaine pendant 14 jours. Ces mesures pourraient grandement gêner Ferrari, AlphaTauri et Pirelli.

Le premier GP du Vietnam se tiendra t-il avec toutes les écuries ?
(Photo : F1.com)

Pas de GP sans toutes les écuries

Ross Brawn, responsable de la F1, s’est également livré sur ces potentiels difficultés à venir et pour lui aucune course ne comptera si une écurie est interdite sur le sol d’un pays. En effet, un risque existe bel et bien pour le personnel de Ferrari ou d’AlphaTauri, notamment, de se voir refuser l’accès à certains pays ou de pouvoir intervenir sur les circuits du fait des mesures de quarantaine observées. Il s’agit là de l’une des raisons principales ayant d’ailleurs amené la Dorna, promoteur des championnats du monde de vitesse moto, à annuler les manches MotoGP et World Superbike au Qatar.

« Si une équipe est empêchée d’entrer dans un pays, nous ne pouvons pas faire de course. Pas une course de Championnat du monde de Formule 1, en tout cas, car ce serait injuste. »

Ross Brawn

La possibilité serait que les courses concernées (Bahreïn et Vietnam) soit courus mais que les points ne soient pas distribués en cas de non possibilités, pour certaines écuries, de disputer les Grands Prix et ainsi ne comptant pas pour le championnat du monde.

Cette situation est évidemment compliquée pour tout le monde, mais les enjeux d’une saison de Formule 1 ou de MotoGP ne vaut pas d’encourir autant de risques. En espérant que cette épidémie s’estompe le plus vite possible pour le bien des sportifs mais également pour tous les fans de sports en général.

Propos receuillis sur Motorsport.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :