A l'affiche Foot News

Ces commentateurs qui ont fait les grands moments du football français !

Samedi dernier, d’après L’Équipe, le groupe TF1 renvoyait Christian Jeanpierre. Sûrement pas le commentateur le plus apprécié du grand public, il commentait néanmoins les matchs de l’équipe de France depuis 2008. L’occasion pour le CCS de revenir sur 5 grandes voix qui ont fait 5 grands moments de l’histoire du football français.

Eugène Saccomano: « Historique ! Inimaginable ! » (France – Brésil, le 12 juillet 1998)

C’était le 12 juillet 1998, à l’antenne d’Europe 1: Eugène Saccomano exulte au coup de sifflet final après la victoire des Bleus face au Brésil, 3 buts à 0. La France devient championne du monde de football pour la première fois de son histoire. Le commentateur marseillais a alors du mal à reprendre son souffle pour exprimer toute sa satisfaction au micro de la radio « 3-0, on les a assommés ! On les a renversés ! ».

Car oui, c’est bien dans les locaux des radios que « Saco » a réussi à se faire une place en tant que commentateur sportif. Fidèle aux studios d’Europe 1 de 1960 à 2001, Saccomano passe ensuite à ceux de RTL. Dès son arrivée, il créé l’émission devenue célèbre « On refait le match ». Eugène Saccomano décède le 7 octobre 2019 en laissant derrière lui toute une génération encore rythmée par ses déclarations.

Jacques Vendroux, l’amoureux des Verts !

A l’instar d’Eugène Saccomano, Jacques Vendroux s’est lui aussi fait connaître dans les studios d’une radio, celle de Radio France. Pour le petit-neveu de Charles de Gaulle, tout commence lors de la coupe du monde 1966. Alors qu’il n’est encore « que » stagiaire, il est envoyé en Angleterre auprès de Thierry Roland pour couvrir l’évènement. C’est le début d’une longue carrière « On peut me dire tout ce que l’on veut, mais depuis 1966, je vis un rêve éveillé et je suis payé pour le vivre ». Un rêve éveillé qu’il marquera par sa sympathie avouée pour l’AS Saint-Étienne. En 1977, alors que Nantes et l’ASSE se retrouve au coude à coude en demie-finale retour de la coupe de France, un but dans les dernières secondes des prolongations vient qualifier les Verts. Jacques Vendroux, incontrôlable, finit la rencontre debout sur son pupitre.

On se souvient également de J. Vendroux pour avoir été l’une des victimes de la catastrophe de Furiani en 1992. Au micro de France info en 2017, il déclarait que 25 ans après l’effondrement de la tribune, « c’est toujours la même émotion ». Un drame qu’il a accepté avec le temps, en continuant de faire ce qu’il aimait, ce pour quoi il était doué. Il commente sa dernière finale pour la radio publique en 2018, avec un certain France – Croatie. Pour Jacques Ventroux, terminer sa carrière par un tel match, « c’est le rêve ! ».

Source: La Nouvelle République.

Thierry Roland: « Alors ça, je n’ai vraiment pas peur de le dire, M. Foote, vous êtes un salaud !  » (Bulgarie – France, le 9 octobre 1976)

On aurait pu en choisir pleins d’autres, mais celle-ci reflète bien le personnage de Thierry Roland. Le 9 octobre 1976, alors que la France affronte la Bulgarie à Sofia, l’arbitre écossais M. Foote siffle un penalty imaginaire contre les Bleus. Thierry Rolland s’énerve en direct et déclare « Alors ça, je n’ai vraiment pas peur de le dire, M. Foote, vous êtes un salaud. (…) Quel scandale cet arbitrage, c’est invraisemblable ». Une déclaration qui fait beaucoup réagir à l’époque. Les dirigeants d’Antenne 2 pensent même à le renvoyer mais sa popularité auprès des téléspectateurs était trop importante.

Car, avec Thierry Roland, tout est une histoire de popularité et de longévité. Celui que l’on surnomme « La voix du football » a commenté, de 1955 à 2012, plus de 13 coupes du monde et 9 championnats d’Europe. Avec Jean-Michel Larqué, ils formeront, dès 1979, l’un des binômes les plus explosifs à la télévision. Ensemble, ils feront vivre le sacre des bleus en 1998 sur TF1. La voix de Thierry Roland s’éteint en juin 2012 avec plus de 1360 matchs commentés.

Thierry Gilardi: « Oh Zinédine, oh Zinédine, pas ça pas ça, pas ça Zinedine ! » (France – Italie, le 9 juillet 2006)

Autre grand moment de football, autre grand moment de télévision. Alors que la France défie l’Italie en finale de la coupe du monde 2006, Zinedine Zidane adresse son célèbre coup de boule à Materrazzi. La suite, on l’a connait tous.tes: Zinedine Zidane est exclu et la France perd la finale aux tirs au buts. Le commentateur de cette rencontre, un certain Thierry Gilardi, a du mal à trouver les mots « Oh Zinédine, oh Zinédine, pas ça pas ça, pas ça Zinédine! Oh non pas ça, pas aujourd’hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait ! ». Une coupe du monde qui fera une grande partie de la renommée du commentateur. On se souvient du huitième de finale face à l’Espagne, où Franck Ribéry part marquer son premier but sous le maillot des Bleus. En direct, Thierry Gilardi pousse le français avec cette célèbre phrase « Vas-y mon petit ! ».

Malheusement, cette compétition internationale sera sa dernière. Il meurt le 24 mars 2008 d’une crise cardiaque. Les réactions du monde du football sont nombreuses. Thierry Roland a vite réagi au décès de celui qui l’avait succédé « Il ne se prenait pas au sérieux, il était sympa, Thierry c’était un éclat de rire » . Un commenteur apprécié du grand public qui avait lui aussi marqué sa génération par ses déclarations.

Grégoire Margotton: « Second poteau Pavard ! » (France – Argentine, le 30 juin 2018)

Grégoire Margotton figure comme le dernier de cette liste. Arrivé en provenance de Canal Plus en 2016 sur TF1, il a commenté l’épopée de l’équipe de France en coupe du monde 2018, aux côtés de Bixente Lizarazu. Et comme ces homologues, il en a sorti des « belles ». La plus célèbre: « Second poteau Pavard ! ». Alors que la France est menée 2 buts à 1 face à l’Argentine en huitième de finale, Benjamin Pavard reprend de volée un centre d’Hernandez venu de la droite. Les deux commentateurs exultent en direct. Dans un entretien accordé au Parisien, Grégoire Margotton avait reconnu avoir pris du plaisir à commenter ce match « Pour nous, ça a décollé avec les huitièmes ! ». Des anecdotes comme celles-ci sont à prévoir à l’avenir. Grégoire Margotton continuera de commenter les prochains matchs de l’équipe de France, en commençant par l’Euro cet été.

Des voix donc exceptionnelles qui résonnent dans des moment, eux aussi, exceptionnels. Ces commentateurs ont marqué plusieurs générations, pour qui ces phrases résonnent et résonneront encore longtemps !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :