Foot Ligue 1

Josh Maja : que vaut-il vraiment ?

Fans de foot et de Netflix, adeptes du football anglais voire même de Sunderland, supporters girondins, le nom de Josh Maja ne peut vous laisser indifférent. Que vaut-il vraiment ?

Fans de foot et de Netflix, adeptes du football anglais voire même de Sunderland, supporters girondins, le nom de Josh Maja ne peut vous laisser indifférents. Le natif de Lewisham, près de Londres, ne tarde pas à se faire un nom du côté de Sunderland, le club qui lui a offert sa chance en professionnel en milieu d’année 2016. Pendant ses deux premières années en pro, Josh Maja ne joue que très peu, subissant les relégations successives de son club en Championship puis en League One. Sa carrière prend un tournant lors de la première partie de saison 2018/2019 qui lui vaut d’être acheté par les Girondins de Bordeaux et d’ainsi retrouver la première division. Mais alors, que vaut vraiment Josh Maja ?

De Sunderland en Gironde : ses performances en 2018/2019

Il serait tout de même dommage de ne réduire Josh Maja qu’à une star de Netflix. L’attaquant de 21 ans vit un véritable conte de fée lors de la saison 2018/2019 avec Sunderland. Fort de la confiance que lui accorde Jack Ross, le coach écossais, il joue quasiment l’intégralité des matchs titulaire (22/24) et inscrit 15 buts. Ces statistiques sont celles d’un joueur en troisième division mais cela n’enlève en rien ses qualités apparentes. Au cours de sa demi-saison avec Sunderland lors de cet exercice, Josh Maja est à de nombreuses reprises le héros de matchs qui n’auraient pas été gagnés sans un de ses buts – l’équipe de Sunderland ne gagnant que très rarement par plus d’un but d’écart. Arrive alors son transfert aux FC Girondins de Bordeaux.

Le 26 janvier 2019, le club des Girondins de Bordeaux s’étant activé sur le marché des transferts, ajoute un troisième jeune à son recrutement, après Yacine Adli et Raoul Bellanova, en la personne de Josh Maja. Sa conférence de presse de présentation a lieu deux jours plus tard. Le joueur ne fait ses débuts que trois semaines après son arrivée ; devant faire face à une préparation physique intensive pour retrouver le niveau de la première division. Pour sa première saison, ou du moins demi-saison, l’attaquant anglo-nigerian marque seulement un but en 7 matchs dont 3 en tant que titulaire. Il est forcément difficile de faire ses premiers pas dans une équipe, surtout quand on est attaquant. Le temps d’adaptation n’est peut-être pas le même qu’un autre. En tant que « numéro 9 » isolé devant, c’est à lui seul de trouver ses marques et de faire les bons appels.

2019/2020 : une saison de confiance ?

Cette saison à Bordeaux est difficile pour tout le monde. Les supporters vivent un cauchemar depuis quelques mois à cause de la direction et des matchs somnolents. Après quelques entrées en jeu et un but de temps à autre, Josh Maja peine à se faire une place de titulaire. Grâce aux entrainements intensifs proposés par Paulo Sousa et son staff, Maja s’est renforcé musculairement et est devenu plus vif. Ses appels sont parfois tranchants et sa pointe de vitesse est meilleure – bien qu’améliorable encore. L’attaquant girondin ne débute que 6 matchs en tant que titulaire sur les 21 dont il a pris part cette saison. Six matchs titulaire, six buts et deux passes décisives. Toutes les fois où il a marqué, Josh Maja était titulaire – sauf contre Montpellier où il n’a joué qu’une mi-temps. Pourtant, le cas Maja divise au sein de la communauté girondine. “Pourquoi ne joue-t-il pas s’il est si bon que ça ?”, “Pourquoi ne joue-t-il pas alors qu’il est aussi bon que ça ?”. Deux nuances de questionnement et tout un flottement autour d’un joueur qui se bat en silence et offre un excellent travail à chaque fois qu’il est titularisé, puisqu’on demande à un attaquant de marquer. Le dernier match contre Saint-Etienne (score final : 1-1, 28J.) en est la preuve : titulaire en Ligue 1 pour la première fois depuis le 15 décembre 2019 (19J.), Josh Maja a inscrit le seul but girondin de la rencontre, en bon renard. La confiance du coach portugais en Josh Maja est aujourd’hui presque insignifiante et il le fait comprendre à nouveau après le match contre les verts.

Aujourd’hui, ce n’est pas suffisant. Pourquoi cette exigence particulière envers Josh Maja ? Il est difficile de trouver une réponse cohérente aujourd’hui. Nous ne savons pas forcément tout ce qui se passe en semaine, cependant il est normal de penser que Josh Maja apporte beaucoup aux girondins puisque – comme évoqué plus haut – il est décisif huit fois en six titularisations. Nous ne pouvons donc pas parler de saison de confiance aujourd’hui. Ses nombreuses entrées en jeu après la 70e minute ne sont pas suffisantes pour attester de la performance de l’attaquant.

ASSE – FCGB : le match de Josh Maja au peigne fin

Pour conclure ce papier sur Josh Maja, il peut être pertinent d’illustrer les qualités et les défauts de l’attaquant sélectionné par le Nigeria à travers son premier match en tant que titulaire depuis le 15 décembre 2019. Paulo Sousa a-t-il raison lorsqu’il parle de ses difficultés dans la compréhension tactique et physique ? Fait-il vraiment si peu d’appels en profondeur ou de décrochages entre les lignes ? Nous verrons ci-dessous une illustration pour un cas concluant puis une autre pour un cas qui aurait pu être concluant s’il avait suivi un autre chemin. Ces illustrations tendent à être représentatives de l’ensemble du match de Josh Maja mais ne sont bien évidemment pas exhaustives.

CONTRE-APPELS

Sur cette action, Josh Maja revient à l’intérieur des deux lignes pour récupérer le ballon que joue Youssef Ait Bennasser. Grâce à ce contre-appel, Maja s’enfonce dans la ligne du milieu de terrain bordelais qui entame un pressing haut. Ait Bennasser perd le ballon mais le pressing permet aux girondins et à Maja de récupérer la possession et ainsi entamer une offensive.

Sur cette phase offensive menée par Maja qui lance Kalu sur le côté gauche, ce dernier repique dans l’axe et dribble. La solution qu’il peut apporter dans cette situation serait un centre fort au point de pénalty ou un tir. Ici, si Kalu s’écarte vers la droite et centre fort dans l’axe, Maja aurait dû faire un contre-appel et se serait certainement retrouvé isolé au point de pénalty. Maja choisi d’avancer vers le but en imaginant une autre trajectoire du ballon que celle qu’elle a eue quand Kalu a voulu tirer.

APPELS

Concernant les appels, cette action reflète bien l’ensemble du match de Josh Maja : muselé. Les deux défenseurs des Verts, Fofana et Saliba, ne laissent pas la chance à Maja de partir en profondeur car ils bloquent à la fois une course vers la droite, et une course vers l’avant – la position de Sabaly, porteur du ballon, ne lui permettant pas de faire un décalage sur la gauche.

Sur cette action, Maja fait un très bon appel dans le dos des défenseurs sur une longue passe de Koscielny ratée.

Ces quatre images en sont témoins, il est vrai qu’il y a du déchet dans les appels, mais ceux-ci ont le mérite d’exister. Certains sont bons mais les passes ne suivent pas. Josh Maja utilise à bon escient sa vitesse de manière offensive. Cependant, il court très peu pour le pressing haut et intense. En effet, il est notable que le numéro 9 bordelais ne s’épuise pas toujours pour presser les défenseurs ou le gardien de but. On dit toujours que l’attaquant est le premier défenseur : c’est le cas ici. Maja court parfois vers les défenseurs mais seulement quand ils sont proches de lui.

COMPREHENSION TACTIQUE ET INTENSITE PHYSIQUE

Cette image illustre les propos évoqués ci-dessus. Le pressing de Maja dans ce genre de situation pourrait permettre à la ligne du milieu de terrain de monter avec lui pour que la défense puisse éventuellement jouer le hors-jeu sur les attaquants stéphanois. Il est arrivé à de nombreuses reprises que ce soit Adli qui fasse le pressing sur les défenseurs axiaux. Pour continuer sur la présence physique et tactique de Maja, il joue 32 ballons – deux fois plus que son homologue stéphanois, Diony -, et n’en perd que 2.

Pour conclure sur les propos de Paulo Sousa, non, Josh Maja n’est pas insatisfaisant. En parlant d’abord de statistiques, on a vu qu’il marquait à chaque fois qu’il était titulaire. Cepandant, peut-on demander plus à un attaquant qui marque ? Oui. Une équipe n’a pas toujours le ballon et il est important de mettre les ingrédients nécessaires pour le récupérer. Josh Maja ne fait pas souvent le pressing qu’il devrait faire mais réussit globalement ce qu’il entreprend jeu au pied. Il n’a réussi sur ce match qu’un seul duel aérien sur trois mais quand on s’aperçoit des deux défenseurs qui l’ont entouré durant ce match – Fofana et Saliba -, il est difficile d’espérer mieux.

Finalement, le seul moyen de savoir si Josh Maja peut devenir satisfaisant, c’est d’attendre qu’il ait sa chance sur le long terme. Certains grands clubs ont apparemment approché l’attaquant girondin cet hiver – comme Chelsea -, il serait dommage pour Bordeaux de perdre un attaquant aussi jeune et prolifique sans avoir eu le temps, ou le courage, de le faire jouer une saison complète.

(Toutes les images utilisées sont issues de Bein Sport)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :