Omnisport

Sprint homme Kontiolahti : Statu quo chez les ténors

C’est un Johannes Boe impérial qui a remporté le dernier sprint de la saison, construisant sa victoire sur les skis. Derrière lui, Martin Fourcade n’a pas abdiqué et se battra jusqu’au bout dans sa quête du général. Il a puisé au fond de lui pour s’arracher et terminer à la seconde place à près de 21 secondes du Norvégien.

Dans des conditions assez difficiles, les biathlètes se retrouvent sur le site de Kontiolahti en Finlande pour un sprint de 10km. Du vent, un pas de tir réputé pour être délicat, une neige humide attendent les hommes pour cette journée. Contexte particulier également puisqu’avant la course on apprenait l’annulation de la dernière étape en Norvège à Oslo. Dans l’expectative de savoir si elle serait remplacée ou annulée, l’épreuve du jour commençait avec de gros enjeux sans spectateurs une nouvelle fois. Et il faut bien reconnaître que les favoris ont tous répondu présent notamment derrière leur carabine.

Et le meilleur à ce petit jeu comme souvent c’est Johannes qui survole ce sprint de la tête et des épaules. Il n’a laissé aucune chance à ses adversaires creusant un peu plus son avance en tête du général. Il a fait la différence sur la piste en partant vite et en accélérant au fil des tours. Les Français n’ont pas démérité bien au contraire. Sur les six engagés, une seule erreur au tir de la part d’Antonin Guigonnat. Tous les autres réussissent le plein. Premier sans faute pour Fabien Claude sur un sprint. Une performance d’équipe exceptionnelle. À la sortie du tir debout, Martin parti prudemment, se retrouve 4e. Mais au terme d’un dernier tour dantesque, le catalan s’arrache, puise au fond de lui (2e meilleur temps de ski sur le dernier tour) et termine à la seconde place pour coiffer d’une seconde son compatriote Emilien Jacquelin. Une seconde qui lui permet d’espérer encore, de croire en son rêve de victoire au général. Une deuxième place qui lui assure un nouveau petit globe de cristal du sprint, maigre consolation.

Quentin Fillon Maillet lui, a abandonné tout espoir de général après sa 7e place du jour. Impérial au tir, c’est sur les skis que le jurassien a péché. Pas en rythme, il n’avait pas le physique pour se battre avec les meilleurs. Cette fois le choix du fart des techniciens n’est pas en cause. Les six Français ont terminé dans les 15 premiers dont 4 dans les huit premiers et deux sur le podium.

Prochaine échéance, samedi, pour une poursuite titanesque. Tout va se jouer donc sur cette dernière course avec un avantage de 19 points pour Johannes sur Martin. Cela nous promet donc une fin de saison en apothéose avec de la bagarre à tous les niveaux. Le meilleur scénario coté Français serait une victoire du catalan et le viking qui termine au-delà de la 4e place. Autre course dans la course, Emilien va se battre lui, pour gagner le petit globe de la poursuite. Pour l’instant il est le leader de la spécialité et ne compte pas le laisser s’échapper. Encore des émotions à venir.

Martin Fourcade : « J’ai donné 100% de ce que j’avais à donner sur la piste et sur le pas de tir. On maîtrise par le résultat de ses adversaires. Bien sûr, j’aurai aimé qu’il soit moins bon que moi et pouvoir lui reprendre des points. C’est la loi du sport et il a été meilleur que moi. C’est dur de me plaindre. Il y a eu cette mass start qui coute cher dimanche qui lui a permis de reprendre la tête. Si on veut être objectif, bien sûr que j’étais en tête, il a loupé quatre courses quand je les ai toutes faites. C’est quelque part une logique sportive s’il vient à s’imposer. Je vais me battre comme je l’ai fait aujourd’hui, jusqu’au dernier mètre en donnant tout ce que j’ai à donner.
Dire que Johannes Boe est le favori et qu’il est le plus fort cette saison, ce n’est pas être défaitiste mais c’est arrivé à regarder une liste de résultats avec humilité. Je suis heureux de ma course car je tire à dix et je vais chercher au plus profonde moi-même pour attraper cette belle deuxième place derrière Johannes. Rien à regretter aujourd’hui
J’ai la joie et le plaisir de savoir que je vais aller pouvoir essayer d’aller chercher ce dossard jaune sur une dernière compétition.
»

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: