A l'affiche Rugby

C’était le… 18 mars 1989: le XV de France remporte le tournoi des Cinq nations.

Alors que le tournoi des Cinq nations fête, cette année là, sa soixantième édition, l’équipe de France de rugby soulève, le 18 mars 1989, une quatrième fois d’affilée le trophée. Le CCS revient sur cet événement majeur de l’histoire du rugby français, 31 ans après.

En 1989, le mur de Berlin chute, François Mitterrand est le président de la République et la pyramide du Louvre est inaugurée pour la toute première fois. Au niveau du sport, en 1989, la France remporte, entre autre, le tournoi des Cinq Nations, soixante ans après son entrée dans le tournoi. Cette année là, le tournoi a lieu du 21 janvier au 18 mars. La France et le Pays de Galles sont les deux tenants du titre. Mais cette fois-ci, la France ne fera pas de détails et finira seule à la première place. Elle bat, lors de la première journée, l’Irlande, à Dublin, 26 à 21. Elle enchaîne un deuxième succès, un mois plus tard, contre le Pays de Galles, 31 à 12. Et même si elle s’incline face aux anglais sans marquer le moindre point, elle assure sa victoire finale le 18 mars, face à l’Ecosse, 19 à 3, alors que l’Angleterre s’incline, en même temps, contre le Pays de Galles. Les bleus remportent le trophée une quatrième année consécutive, exploit qu’elle avait déjà réalisée de 1959 à 1962.

France – Pays de Galles le 18 février 1989 (31 – 12)

Serge Blanco, l’homme décisif du tournoi.

Cette nouvelle victoire, les bleus la doive en partie à un homme: Serge Blanco. International français depuis 1980, le « Pelé du rugby » a inscrit 4 essais dans ce tournoi, bien aidé par les réalisations de son coéquipier, Jean Baptiste Lafond (26 points marqués dans ce tournoi). Considéré comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire du rugby, Serge Blanco a été un des grand partisan des belles années du rugby français, dans les années 80. En 1987, alors que la première coupe du monde de rugby a lieu en Nouvelle-Zélande, S. Blanco amène les bleus jusqu’en finale face aux All-Blacks. Ils s’inclinent finalement 29 à 9 à l’Eden Park d’Auckland. Mais cette deuxième place, lors de la première édition de la coupe du monde, place très haut les ambitions du rugby français.

La fin des années Fouroux.

Cette réussite, les bleus la doive aussi en partie au sélectionneur Jacques Fouroux. Ancien international français dans les années 70, il prend les commandes de l’équipe nationale en 1981. Il accepte ce poste à un moment important, en remplaçant Elie Pebeyre, alors que l’équipe traversait une mauvaise période. Mais l’expérience de celui qu’on appelle « Le Petit Caporal » va révolutionner le jeu français. Dès sa première année au poste de sectionneur, il réussit le grand chelem. De 1883 à 1989, la France va perdre qu’une seule rencontre par tournoi et le remportera à 5 reprises (1983, 1986, 1987, 1988, 1989). Mais Fouroux finira par démissionner en août 1990 après une défaite contre la Roumanie. On lui reprochait notamment de mettre de côté le « beau jeu » au profit d’un rugby jugé trop physique. Malgré tout, la décennie Fourroux en tant que sélectionneur, marquera l’histoire du rugby français. Cette victoire, il y a 31 ans, lors du Tournois des Cinq Nations, aussi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :