A l'affiche Foot News

C'était le … 24 mars 2016: la disparition de Johan Cruyff.

Il y a des disparitions qu’on n’oublie pas, c’est le cas de celle de Johan Cruyff. Attaquant légendaire de l’Ajax, du Barça et de la sélection néerlandaise, le natif d’Amsterdam disparaissait il y a 4 ans à la suite d’un cancer du poumon. Le CCS a décidé de revenir sur cette légende du ballon rond.

Présenter un monument du football comme Johan Cruyff oblige à faire des choix dans l’écriture. Mon but n’étant pas de faire un résumé détaillé de sa carrière (Wikipédia est très fort pour ça), mais plutôt de comprendre comment le numéro 14 de l’Ajax est parvenu à devenir l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football. Et pour cela, on va revenir sur quelques points marquants qui ont fait de Johan Cruyff un footballeur hors-norme du XXe siècle.

Le football comme choix de la raison.

À l’époque, et surement encore plus aujourd’hui, certains jeunes décident de tenter leur chance en tant que professionnel de football, dans l’espoir d’échapper à des conditions de vie difficiles. C’était le cas de Johan Cruyff. Né le 25 avril 1947 à Amsterdam, son père décède d’une crise cardiaque alors qu’il n’a que 12 ans. Il se retrouve alors seul avec sa mère qui est contrainte de travailler comme femme de ménage au club. Face à ces difficultés, et à l’âge de 15 ans, Cruyff décide de se consacrer pleinement au football en abandonnant le baseball, un sport encore trop peu connu à l’époque. Il avait même déclaré : « Peu de gens connaissaient ma relation particulière avec le baseball, que j’ai dû abandonner très vite ». Mais cette décision devient vite un choix gagnant pour le jeune footballeur, surtout quand on connait la suite de sa carrière. En 1963, il signe son premier contrat professionnel avec le club de l’Ajax d’Amsterdam. Un premier contrat-pro qui le liera à jamais à ce club.

Une carrière remplit de « première ».

Pour devenir une icone du football, il faut, entre autre, réussir là où les autres ont échoué. C’est ce qu’à fait à plusieurs reprises J.Cruyff. Par exemple, ça a été le premier joueur à remporter à trois reprises le ballon d’or. Il est couronné en 1971, 1973 et 1974. Ces trophées viennent récompenser le néerlandais pour avoir remporté la coupe d’Europe des Clubs avec l’Ajax en 1971, 1972 et 1973. C’est également le premier joueur a être transféré de l’Ajax au FC Barcelone pour 6 millions d’euros. C’est vrai qu’on est très loin des 220 millions déboursés par le PSG pour Neymar, mais à l’époque, jamais un transfert n’avait coûté aussi cher. Il marquera le club catalan de 1973 à 1978. Dès sa première saison, celui qu’on nomme à l’époque El Salvador (« Le Sauveur ») remportera le championnat espagnol, alors que le Barça ne l’avait plus gagné depuis 1960.

Des hauts et des bas en équipe nationale.

Comme à chaque fois dans la carrière de Cruyff, tout va très vite. C’est aussi le cas en sélection. International pour la première fois en 1966 face à la Hongrie, il réussira à marquer lors de cette première titularisation. Mais deux mois plus tard, lors d’un match amical contre la Tchécoslovaquie, il est suspendu un an par sa fédération après avoir été le premier international néerlandais à obtenir un carton rouge. On pense à l’époque que cet épisode le fera revenir encore plus fort.

En 1974, lors de la 10ème édition de la coupe du monde, les coéquipiers de Cruyff veulent absolument soulever le trophée. Mais les choses ne se passeront pas comme prévues. En finale, face à la RFA, les Oranje s’inclineront 2 buts à 1. Johan Cruyff cédera face à Franz Beckenbauer. Quatre années plus tard, en 1978, Johan Cruyff décidera de ne pas participer à la coupe du monde, après avoir subi une agression à son domicile en Espagne. Une décision qui l’incite à prendre sa retraite internationale, une retraite plus ou moins anticipée. Les échecs en sélection raisonneront comme les plus gros points noirs de la carrière du « prince d’Amsterdam ».

Source: Europe 1.

Une fin de carrière atypique.

En club, sa fin de carrière s’emballe. Il tente sa chance en D2 espagnole avec Levante mais ne parvient pas à faire remonter le club en première division. Il retourne, en 1981, à l’Ajax, là où tout avait commencé. Mais après avoir remporté une dernière fois le championnat des Pays- Bas en 1982, les dirigeants du club de la capitale décide de ne pas le prolonger. Vexé, il s’engage avec le grand rival, le Feyenoord Rotterdam. Pour sa dernière année en club, il finira en beauté en remportant le doublé, championnat-coupe des Pays-Bas.

Aussi bon entraîneur que joueur !

On connaissait Cruyff en tant que joueur, mais on a aussi eu la chance de connaître Cruyff en tant qu’entraîneur. Il se rangera de l’autre côté du terrain, dès 1985, en entraînant l’Ajax d’Amsterdam de 1985 à 1988 et le FC Barcelone de 1988 à 1996. Fidèle à un jeu collectif et rapide, il remportera notamment 4 titres de champions d’Espagne avec le Barça. Son coaching et sa Dream Team marquera le club. En 2019, France Football l’élira comme le 4ème meilleur entraîneur de tous les temps.

Source: France Football.

Une disparition qui laissera la planète football orpheline d’un de ses prodiges.

Il y a 4 ans, le 24 mars 2016, Johan Cruyff disparaissait à l’âge de 68 ans, après s’être battu plusieurs années contre un cancer du poumon. Suite à cette annonce, les hommages pleuvent, notamment ceux d’autres légendes du football. Pelé déclarait « Nous avons perdu un grand homme. Poursuivons avec son excellence qui était exemplaire ». En effet, cette exemplarité aura été l’un des symboles de la carrière de Cruyff. Pour Michel Platini, et cela même s’ils se sont jamais affrontés en match officiel, c’était tout simplement « le meilleur joueur de tous les temps ». Sa disparition a donc laissé un grand vide chez tous les amoureux du football. Même quatre ans après, c’est toujours avec une grande émotion qu’on replonge dans les souvenirs de la carrière de Monsieur Johan Cruyff.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :