Articles NBA Basket

Joyeux anniversaire à… Chris Bosh (36 ans)

En ces jours de confinement, l’actualité sportive est proche du palmarès de Bernd Schneider. L’occasion pour le CCS de réviser son éphéméride et de se focaliser sur ces sportifs qui fêtent leur anniversaire dans les jours à venir. Toujours en activité, à la retraite ou partis trop tôt, nous choisissons des joueurs ou joueuses qui ont marqué la mémoire collective du sport.

Aujourd’hui, mardi 24 mars, souhaitons un excellent trente-sixième anniversaire à celui qui s’est imposé comme l’un des meilleurs intérieur de la NBA au cours des années 2010’: Chris Bosh.

Chris Boshc’est quoi ?

La carrière de Chris Bosh débute sur les parquets de l’université de Georgia Tech en 2002. Alors qu’il souhaité terminer ses études avant d’envisager une carrière dans le basket-ball, Chris Bosh réalise une surprenante et intrigante saison de freshman puisqu’il affiche une ligne de stats plus que correcte : 15,6 pts par match, 9 rebonds et 2,2 contres en 31 matchs. Une saison au sein de l’ACC qui le poussera à choisir le basket comme première option. Dans cette formidable cuvée 2003, Chris Bosh est sélectionné en 4ème position par les Raptors de Toronto. Juste devant un certain Dwayne Wade.

Chris Bosh arrive dans une équipe de Toronto en pleine reconstruction après le départ de Vince Carter le 17 décembre 2004 aux Nets. Bosh débute timidement sa carrière NBA avec seulement 11,5 points par match et 7,4 rebonds, dû notamment à sa position : ailier-fort ou pivot ? Mais le natif de Dallas passe progressivement des étapes à tous les niveaux et s’impose rapidement comme le leader des Raptors. La saison 2006-2007 est celle de la révélation pour Bosh qui accède au All-Star Game, il conduit son équipe au titre de la Division Atlantique avec sa première saison en double-double : 22,6 points et 10,7 rebonds par match. Au cours de sa dernière saison à Toronto en 2009-2010, Chris Bosh affiche des statistiques de MVP : 24 points à 51% au tir, et 10,8 rebonds. Mais voilà, les échecs répétés au premier tour des Playoffs et un effectif en manque de stabilité pousse CB a envisagé un départ de Toronto.

La free agency 2010 s’annonce comme l’une des plus incroyables de l’Histoire de la NBA : les stars de la draft 2003 sont sur le marché. Le 7 juillet 2010, le Heat annonce la re-signature de Dwayne Wade et la signature de Chris Bosh. Le 8 juillet, c’est « The Decision » : LeBron James rejoint le Heat. Le trio le plus impressionnant de la NBA venait de se former sous les ordres de Pat Riley. L’histoire des Tres Amigos n’est plus à raconter… La désillusion de 2011 et cette finale perdue contre les Mavericks d’un Dirk Nowitzki stratosphérique. Puis c’est enfin la récompense avec les deux titres consécutifs en 2012 et 2013. Lors de ces campagnes, Chris Bosh exploite à merveille ses qualités et rempli correctement son rôle : celui de défendre sur les meilleurs intérieurs adverses et celui de troisième option offensive derrière LBJ et Flash. Avec ses qualités au rebond, Bosh s’installe comme un pivot mobile capable de plus en plus de s’écarter. Mais voilà, en 2014, face aux Spurs de Leonard, le Heat est muselé. Miami s’incline en Finales NBA et précipite le retour de LeBron à Cleveland. Wade & Bosh continuent leur aventure ensemble. CB1 développe son jeu extérieur, fait preuve de maturité dans le périmètre mais ne parviendra pas à ramener le Heat vers les sommets.

La fin de carrière de Bosh vire au cauchemar. Au cours de la saison 2014-2015, Chris Bosh ne dispute que 44 matchs avec des blessures répétées au mollet. Son début de saison de l’exercice suivant est encourageant avec notamment un record de saison à 31 points face aux Pacers. Mais voilà, lors de l’All-Star Break 2016, les médecins du Heat identifient un caillot de sang dans sa jambe et le pousse à rester de côté pour le reste de la saison. Le constat est sans appel : ses problèmes récurrents de circulations du sang le pousse à mettre fin à sa carrière à l’automne 2016. La NBA officialise cette triste nouvelle le 2 juin 2017. Son maillot sera retiré le 26 mars 2019 dans un match de saison régulière face au Magic. Un terrible épilogue pour joueur qui aura marqué les années 2010.

Mon souvenir de Chris Bosh : le Game 6 des Finales NBA 2013

Certains événements attirent la lumière et forcent certains à être passé sous silence. Tout le monde se souvient du « block by James, LeBron James with the rejection ! » en Finales 2016, mais le tir à 3pts clutch de Kyrie Irving est tout aussi précieux dans la victoire des Cavs. Ainsi, pour beaucoup, le 18 juin 2013 est synonyme du tir au buzzer incroyable de Ray Allen lors du Game 6 des Finales NBA 2013. Un tir miraculeux qui permet au Heat d’aller en prolongation, pour finalement remporter le match et amener la série à 3-3 avec les Spurs.

Derrière cet instant iconique : Chris Bosh. C’est lui qui capte le rebond offensif sur la tête de Danny Green et de Manu Ginobili après un shoot manqué de LeBron. C’est lui qui a lucidité nécessaire pour trouver Ray Allen dans le corner et ainsi graver à tout jamais ce match dans les mémoires des fans de basketball. Mais la performance de CB1 ne s’arrête pas là.

En overtime, Bosh montre toute sa détermination. Alors que les Spurs sont devant 97-95 à 3’34 de la fin du match, c’est Chris Bosh qui va convertir un « and one » pour faire passer les siens devant. On continue dans le clutch. Il ne reste que 34 secondes, le Heat mène 101-100. Tony Parker dribble, se pose en tête de raquette décide de prendre un tir mi-distance lorsque surgit Chris Bosh pour un contre du bout des doigts décisif. Mais le match n’est pas terminé pour autant. Dernière action, dernier ballon. Remise en jeu pour les Spurs, la balle est dans les mains de Duncan, il ne reste que 1.9 secondes à jouer. Sur un écran géant de Tiago Splitter, Danny Green se démarque ligne de fond, Duncan le trouve. Green tente le 3pts sur réception, espérant avoir la même réussite que Ray Allen quelques minutes plus tôt… Mais le grand Chris Bosh débarque une nouvelle fois pour contrer de manière très autoritaire l’arrière des Spurs. It’s over. Miami s’impose et remportera son deuxième titre en deux ans.

Revivez ici les derniers instants de Chris Bosh dans ce match légendaire :

Qu’est-ce que le sport retient de Chris Bosh?

Formidable compétiteur, Chris Bosh a d’abord marqué les esprits de Toronto. En 2010, il quitte les Raptors comme leader qui aura marqué l’histoire de la franchise, puisqu’il fait partie des trois seuls joueurs de la Ligue à avoir compilé 10 000 points, 4 500 rebonds et 600 en contre en 7 saisons avec les Raptors.

Chris Bosh c’est l’exemple même du soldat qui parvient à mettre ses intérêts personnels de côté pour la force collective. En effectuant la sale besogne au Heat, il remporte deux titres NBA. Sur le plan international, notons tout de même que CB1 fait partie de l’équipe de la rédemption des USA qui remporte la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008.

La carrière de Chris Bosh, c’est enfin la mise en évidence que les joueurs de basket, superstar, sont également soumis aux dures lois du corps et de sa santé. Il aurait pu encore donner beaucoup à la NBA mais son corps en a décidé autrement…

Un grand homme, un grand soldat et la pierre sur laquelle la légende des Tres Amigos s’est bâtie. Bravo CB1 et joyeux anniversaire !!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :