Basket Ils ont marqué la décennie Les Douceurs du CCS NBA

Ils ont marqué la décennie : LeBron James, le roi enfin couronné

En cette période creuse de l’activité sportive, confinement oblige, le Café crème sport vous propose de revenir sur les sportifs qui ont fait les années 2010. Si aucun classement ne vous sera proposé, l’idée est de vous parler du gratin des athlètes de la dernière décennie. Domination, longévité, record, personnalité, tout les facteurs seront pris en compte. Aujourd’hui, le CCS inaugure cette rubrique avec un homme qui aura réussi à mettre toute la planète Basket d’accord. Retour sur la décennie d’un roi.

10 ans. C’est long, 10 ans. Nous avions quitté LeBron James à 25 ans, stratosphérique individuellement, le phénomène lycéen puis universitaire avait su répondre aux monstrueuses attentes en NBA. MVP en 2009, il n’avait en revanche pas encore su gagner, malgré une finale NBA en 2007. Et le début de la décennie semblait aller dans le même sens, avec une défaite face aux Celtics à la suite d’une saison régulière le voyant auréolé de son 2 ème titre de MVP. Puis, la tant décrié « The Decision » et le départ à Miami pour former les Heatles. Ce qui aurait pu être un choix catastrophique c’est révélé, avec le temps, le point de départ d’une période incroyable.

Car, de superstar, « The Choosen One » est passé à Légende. De 2011 à 2018, LeBron James va jouer 8 Finales NBA consécutive, un chiffre jamais vu depuis les mythique Celtics des années 50-60. A Miami, d’abord, ou avec ses potes Dwyane Wade et Chris Bosh, il forme un Big Three qui va révolutionner le business de la ligue Nord Américaine. En 2012, perclus de crampe en fin de match, il s’offre, enfin, après 9 ans dans la ligue, son premier titre, dans une finale tendu contre le Thunder de 3 futurs MVP, Kevin Durant, Russel Westbrook et James Harden. Le back to back suivra contre les Spurs, en 7 manches, avec, une nouvelle fois, un titre de MVP des Finales. A cette occasion, il devient le troisième homme à remporter au moins 2 fois le titre NBA, le titre de MVP de la saison et celui des Finales, rejoignant Michael Jordan et Kareem-Abdul Jabbar. En 2014, les Spurs prennent leur revanche, et LeBron James arrive en fin de contrat. Les rumeurs vont bon trains, mais c’est avec sobriété que le King annonce son retour à Cleveland. La ville maudite du Sport US est en folie, l’enfant prodige est de retour chez lui, avec un seul objectif : le titre.

Sans ce retour, formidable histoire dont raffole les américains, la place de LeBron James serait peut être plus bas. Car, à partir de la saison 2014-2015, la NBA va s’offrir une rivalité légendaire entre les Cavaliers et les Warriors. Golden State remporte le titre en 2015. En 2016, Cleveland rencontre un défi presque insurmontable. Sur le parquet se dresse Golden State, l’équipe avec le meilleur bilan de l’histoire de la ligue, mené par un Stephen Curry MVP à l’unanimité. Mené 3-1, Cleveland est dos au mur et doit réaliser un exploit jamais réalisé en Finale NBA. Mais LeBron James, secondé par Kyrie Irving, s’offre une remontée improbable, symbolisé par « The block » une action mythique dans le Game 7 décisif. Après 52 ans sans titre dans un sport majeur, la ville de Cleveland renoue avec le succès. Les 2 saisons suivantes voient encore une fois les Warriors affronter les Cavaliers, avec, cette fois ci, une trop forte domination de l’équipe californienne. Durant 4 ans, les 2 mêmes équipes se sont affronté pour la dernière série de playoffs de la saison, un fait unique dans l’histoire du basket.

Puis, il y’a 18 mois, LeBron James s’est lancé un nouveau défi, en rejoignant la conférence Ouest et la division des Warriors. Plus encore, LeBron James s’est lancé le défi ultime de rejoindre une des franchise les plus mythiques de la ligue : Les Los Angeles Lakers. Un pari mal parti, puisque pour la seule fois de la décennie, il n’a pas connu les Playoffs l’an dernier. Comme d’autres dans ce classement, LeBron James aura su être dominant de 2010 à 2020. Pourtant, il a eu 35 ans en Décembre. Mais le temps n’a pas d’emprise sur un joueur qui tourne depuis 16 ans en 27/7/7. Monstre de régularité, il bat tout les records de précocité depuis son arrivée dans la ligue. Sa moyenne de points sur ces 10 ans a été comprise entre 25.3 et 27.5, sa moyenne de rebonds entre 6.3 et 8.6 et sa moyenne de passes entre 6 et 8.6. Si l’élu est sur le parquet, il distribuera le tarif maison comme il le fait depuis si longtemps. Mais surtout, LeBron James sur un parquet rime toujours avec équipe à prendre au sérieux. Quelque soit les joueurs autour de lui, il rend ses coéquipier meilleur, et, par sa simple présence, rend son équipe redoutable. Hors des parquets, son aura dépasse les frontières du basket, lui qui est très impliqué dans l’éducation des plus démunies, et que l’on entend beaucoup sur des sujets politique. Jamais irréprochable, toujours sujet à débat, que ce soit sur le parquet ou en dehors, l’enfant d’Akron ne laisse personne insensible. Une preuve de plus qu’il est bien à part.

Palmarès 2010-2020 :

Triple champion NBA (2012,2013,2016)

Triple MVP des Finales (2012,2013,2016)

Triple MVP de saison régulière (2010,2012,2013)

8 Finales NBA consécutives (2011-2018)

9 sélections dans la ALL NBA First Team

4 sélections dans la NBA All Defensive First Team

10 fois All Star

26 fois joueur du mois

Champion olympique (2012)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :