A l'affiche Autres championnats Foot Mercato

Karamoko Dembélé : que vaut la pépite du Celtic?

Plutôt Raheem Sterling ou Ryan Fraser? C’est la question qui taraude Karamoko Dembélé, depuis plusieurs années. Ayant joué pour les U15 anglais, puis les U16 écossais, puis les U17 écossais avant de retourner jouer pour les U17 anglais, il semble avoir fait son choix désormais et vouloir arborer le blason des Three Lions frappé sur la poitrine. Mais cette bataille n’est sûrement pas finie, tant le joueur né en 2003 excite les foules, tant son potentiel est grand, tant son talent est -dores et déjà- reconnu. Alors qu’il dispute ses premiers matchs avec le Celtic depuis la fin de saison dernière, que vaut vraiment Karamoko Dembélé?

Vous avez tous vu certaines de ces vidéos. En 2016, à 13 ans, il est lancé avec les U20 du Celtic. Constamment surclassé dans les catégories de jeunes, star des réseaux sociaux avec 700 000 abonnés sur Instagram, et reconnu comme l’un des plus grands talents à venir en Europe, il serait facile pour Dembélé de se dire que le chemin est déjà à moitié parcouru. Mais il n’en est rien. A 16 ans, il garde la tête sur les épaules, comme le montre ses différentes interviews. Lors de la pré-saison, il disait par exemple sur la chaîne Youtube du Celtic: « Cette saison, je dois me concentrer sur intégrer l’équipe première, avoir le plus d’opportunités possibles. Je dois saisir ces opportunités de jouer et prouver ce que je vaux. »

Le visage juvénile de Dembélé, toujours marqué d’un sourire. (Crédit: The Sun)

Cette mentalité, Dembélé la retranscrit à l’entrainement. Il se rend compte de sa progression, de ce qui lui manque, comme il le disait lui même: « Les autres m’aident à contrôler et à comprendre mon corps. Il y a une différence d’intensité chez les pros, il faut réfléchir et agir plus vite, et c’est bon pour moi, pour ma progression » A l’entraînement, comme sur le terrain, il fait tourner les têtes. Notamment à son coéquipier Cristopher Jullien, qui fait pourtant 35cm de plus que lui: « Je déteste jouer au toro avec lui, il aime trop mettre des petits ponts !« 
En bref, Karamoko Démbélé, en étant bien protégé par son entourage, se fixe des objectifs réalisables et ne cherche pas à brûler les étapes. Mais son énorme talent le force à le faire.

Technique, rapide, et c’est tout ?

Lors de la réalisation de cet article, nous avons demandé au compte @Celtic_FR de nous donner ses impressions sur la pépite des Bhoys. Il nous confie qu’il le voit comme un joueur « avec une bonne vitesse, technique, fort en 1v1, qui apporte beaucoup de différences, mais aussi collectif, qui fait beaucoup de passes décisives. » Détaillons alors ces qualités là, et d’autres, point par point.
Oui, le jeune anglo-écossais est un dribbleur. On sent d’ailleurs chez lui l’inspiration d’un Neymar, avec l’utilisation de plusieurs gestes similaires. Roulettes, petits ponts, passements de jambes provocateurs, c’est un showman, oui, mais pas seulement. Dembélé se sert de sa très forte qualité technique afin de faire avancer le jeu. Lorsqu’il reçoit le ballon, il est très souvent pressé très fort (signe des grands joueurs, ceux que l’on craint). Il cherche alors très souvent à se sortir de son pressing, ce qu’il réussit la majorité du temps. Une fois son (ou ses) vis à vis éliminé, il ne tente rien de superflu, et se lance directement vers l’avant afin de déstabiliser le bloc adverse.

Dembélé est souvent la cible d’un pressing très fort et de charges physiques intenses. (Crédit: The Sun)

Pour en revenir à sa qualité technique, elle est aussi liée à ses capacités physiques. A plusieurs reprises, on peut le voir dos au défenseur, l’emmener d’un côté avant de partir de l’autre. Avec sa rapidité d’appuis, son jeu de corps, il feinte, et avec son agilité, son explosivité, son accélération il se retourne et contourne son défenseur. Ce dernier, souvent dépassé, tente alors de faire faute. C’est là que son agilité se met encore en avant, tant il absorbe ou évite les chocs, et ne tombe que s’il est victime d’une faute « majeure ».

16 ans et déjà 363 reins brisés à son actif. (Crédits : SVMM Youtube)

Se servir de ses qualités premières pour faire briller le collectif.

A en voir ses compilations Youtube, on pourrai penser que Dembélé n’est qu’un dribbeur, très rapide, extrêmement technique. Bien qu’aucune de ces informations ne soient erronées, elles ne sont pas complètes. Car Dembélé est aussi un bon passeur, qui aime trouver ses coéquipiers lancés dans la profondeur. Certaines fois, il est d’ailleurs placé en meneur de jeu, ou il peut faire parler sa vision du jeu.. Mais, dans cette position, on peut apercevoir certaines limites, notamment dans les combinaisons courtes avec ses coéquipiers, ou dans certaines petites touches de balles superflues qui lui permettraient d’accélérer encore plus le jeu. En effet, quand le joueur des Celts joue vite, il est dévastateur. Même si c’est quelque chose qu’il a déjà fait, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous, c’est un aspect de son jeu qui est amplement sous-exploité. Dembélé comprend et sent le jeu, mais ne prend pas toujours la meilleure décision.

Une touche de balle, la touche de simplicité qui manque desfois au n°77. (Crédits: SMVV Youtube)

Malgré l’influence d’un Neymar sur les gestes techniques de Dembélé, son utilisation du terrain est plus proche de celle d’un Robben. Très souvent utilisé en faux-pied, le gaucher évolue sur l’aile droite. Il demande ou porte le ballon le long de la ligne de touche, jusqu’au dernier tiers du terrain. Mais là ou la différence se fait avec Robben ,et où Dembélé peut encore énormément progresser, c’est sur ses centres. Ou plutôt sa volonté de centrer. Avec sa capacité technique, sa vitesse, il cherche toujours à rentrer dans la surface, à créer la différence et à marquer, et cette tendance à repiquer à l’intérieur lui enlève cette solution de centre. Alors que, comme il l’as déjà montré à maintes reprises à la réserve, il possède une vraie qualité de pied.
Cette qualité de pied, il l’utilise aussi sur coup de pieds arrêtés, ou il n’hésite pas à prendre ses responsabilités, lui qui possède une bonne frappe, pas la plus puissante certes, mais précise.

Des défauts encore corrigibles.

Si Dembélé est un espoir brillant, il est loin d’être un produit fini. A 16 ans, et malgré d’immenses qualités, il doit encore élargir sa palette, comprendre mieux le jeu afin de pouvoir viser le plus haut niveau Européen. Car s’il brille aujourd’hui, c’est surtout grâce à sa capacité individuelle. Mais, s’il aspire un jour à devenir un joueur du niveau de Robben, il doit progresser sur certains points. Premièrement, la capacité à être trouvé entre les lignes. Dembélé à encore trop tendance à rester sur la ligne offensive et attendre le ballon. S’il veut devenir encore plus imprévisible, il doit savoir décrocher et demander le ballon. Le Celtic travaille en ce sens en le plaçant meneur de jeu sur certains matchs. Cette position, doit aussi lui permettre de travailler son jeu long, encore perfectible.

Le n°77 va devoir travailler à l’entraînement afin d’encore progresser. Il pourra, pour cela, compter sur son coéquipier, Cristopher Jullien. (Crédit : Getty Images)

On sent par ailleurs chez lui, certaines fois, un manque de concentration lorsqu’il donne la balle. Souvent éreinté d’un effort individuel (charges physiques adverses, accélérations), il ne se propose pas comme solution au porteur de balle immédiatement après l’avoir donné. S’il arrive à acquérir ceci et le retranscrire au plus haut niveau, il franchira encore un palier. Enfin, un défaut qui n’en est pas vraiment un, son mauvais pied. En effet, il possède un mauvais pied très correct, et il l’as démontré à maintes reprises, mais il perd certaines fois énormément de temps à vouloir se remettre sur son pied gauche, alors qu’il pourrai déclencher du droit. Ensuite, peut-on reprocher à un joueur qui maîtrise autant son pied fort de ne pas utiliser son mauvais pied ? Conduite de balle extérieur du pied, frappes cou du pied, dribbles de la semelle, aucune partie du pied gauche de Dembélé est sous exploitée, ce qui explique -en partie- sa volonté de toujours vouloir se remettre sur son pied fort.
A 16 ans, on n’as volontairement pas évoqué son gabarit (1m60, 52 kg), puisqu’il a encore le temps de se développer et que c’est une donnée qui ne l’as jamais vraiment affectée.

Quoi qu’il en soit, Dembélé est loin devant les jeunes joueurs de son âge. Il possède de telles qualités qu’il a une avance incontestable. En revanche, et il le sait, le chemin est encore long et périlleux et il doit progresser dans un certain nombres de domaines. Mais, quand il est sur le terrain, un frisson parcourt le stade, comme lors de son premier match, contre Hearts, en Mai dernier. Chaque prise de balle, chaque dribble, coupait le souffle au public, qui sentait que quelque chose pouvait se passer. Laissons le droit à Cristopher Jullien de conclure cet article, avec ses mots très sincères adressés à son coéquipier et ami : « C’est un phénomène, il a des qualités indéniables, incroyables. Franchement, il est à l’aise. Moi j’ai pas de doutes sur lui. » S’il n’as pas de doutes, alors faisons-lui confiance.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :