A l'affiche NFL Omnisport

NFL – Ce qu’il faut retenir de la deuxième semaine de Free Agency

Après une première semaine complétement folle, la Free Agency en NFL tourne aujourd'hui au ralenti. L'épidémie de COVID-19 a son impact mais surtout les gros poissons ne sont plus légion. En attendant des transferts qui pourraient avoir un effet domino ou la draft qui se tiendra comme prévu dans moins d'un mois, focus sur les mouvements de la semaine passée.

Après une première semaine complétement folle, la Free Agency en NFL tourne aujourd’hui au ralenti. L’épidémie de COVID-19 a son impact mais surtout les gros poissons ne sont plus légion. En attendant des transferts qui pourraient avoir un effet domino ou la draft qui se tiendra comme prévu dans moins d’un mois, focus sur les mouvements de la semaine passée.

La course à l’armement continue

Mike Remmers, le Lineman offensif s’engage avec les Chiefs, un atout de choix afin de protéger et ouvrir des brèches pour l’attaque de feu de Kansas City. Polyvalence, puissance sont ces atouts majeurs. Il représente un renfort également quantitatif puisque l’infirmerie a été bien remplie l’an passé (Fischer) sur les postes offensifs chez les champions. Autre mouvement à signaler, c’est la signature du Running Back, Melvin Gordon, chez les Broncos de Denver. Un contrat de 16 millions sur 2 ans, loin de ses attentes d’origines. Signe de la frilosité ambiante en NFL sur ce poste. La raison ? L’impossibilité de miser sur le long terme sur des joueurs qui prennent beaucoup de coups et pour qui les blessures sont monnaies courantes (Todd Gurley). Une incertitude vérifiée par le faible nombre de joueurs de plus de 30 ans à cette position.

Les Colts d’Indianapolis signent l’arrivée d’un nouveau Cornerback avec Xavier Rhodes. Défensivement la franchise de l’Indiana présente un visage plaisant, les bases étant déjà en place la saison passée mais les renforts supplémentaires de Sheldon Day et de DeForest Buckner apportent une nouvelle dimension. Cependant malgré le recrutement de Philipp Rivers, sur le déclin, les Colts ne peuvent pas en dire autant de leur attaque. Si Hilton, régulièrement blessé, et Campbell sont encore là, ils n’ont pas encore compensé les lacunes de la saison passée, accrues par le départ de Devin Funchess.

Après les Quarterbacks, ce sont les Wide Receivers qui bouleversent cette Free Agency. Travis Benjamin à trouvé un contrat chez les Niners de San Francisco et retrouvera dans la même division Phillipp Dorsett, qui s’envole à destination des Seahawks. Devin funchess sera en NFC North avec les Packers de Green Bay, l’occasion pour lui de relancer sa carrière auprès d’Aaron Rodgers. Breshad Perriman, dont le poste est bouché aux Bucs -qui resignent au passage Suh-, portera les couleurs des Jets de New-York à la suite du départ de Robby Anderson. Ce dernier rejoint les Panthers de Carolina, un des nombreux chambardements du côté de la Caroline du Nord.

Des pages se tournent

En effet, faute d’avoir pu se mettre d’accord avec une franchise, les Carolina Panthers ont coupé leur désormais ex quarterback star, Cam Newton. 1er choix de la draft 2011, le MVP 2015 paye l’arrivée de Teddy Bridgewater à son poste -comme Kyle Allen, parti à Washington- et la volonté de renouvellement du Front Office. Une bonne opération par ailleurs pour la franchise de Charlotte, qui économise près de 20 millions de dollars de cap space dans l’opération. Quid de l’avenir de Newton ? Peut-il retrouver un poste de starter alors que peu à peu, les opportunités se réduisent sur le marché et que la prochaine classe de Draft est particulièrement bien fournie en QB. Autre option, accepter un rôle de back-up, comme c’est le cas de Hill chez les Saints. À 30 ans, il n’est pas si vieux mais ses problèmes physiques (épaule et pied) rendent son avenir incertain. Le trio Chargers, Dolphins, Patriots semblent les options les plus probables.

Chez ces derniers, c’est le botteur, Stephen Gostkowski, qui est coupé. Un mouvement qui fait suite au départ de Tom Brady et qui permet aux Pats d’économiser 3,5 millions de dollars. À 36 ans, c’est un départ très symbolique, pour l’homme aux 14 saisons, 3 titres et 4 participations au Pro Bowl, mais pas si insensé à la vue du contexte. Son contrat n’était plus en accord avec les objectifs à court terme de la franchise, dont il est le meilleur scoreur de l’histoire. L’an passé, il a par ailleurs raté une bonne partie de la saison, en raison d’une blessure à la hanche.

Autre départ majeur, celui de Travis Frederick qui, à la surprise générale, prend sa retraite à 29 ans seulement. Le six fois pro bowler centre de Dallas avait raté toute la saison 2018 en raison du syndrome Guillain-Barré (maladie qui attaque les centres nerveux du corps). S’il a fait son retour en 2019, le niveau, certes, plus que correct n’était plus du même acabit que celui des précédentes saisons. Un choix de raison, afin de ne pas mettre sa santé en danger. Malgré tout c’est une perte majeure pour les Cowboys, tant Frederick était un atout important de la ligne offensive pour Elliott et Prescott. Par ailleurs c’est un nouveau nom qui s’ajoute à la liste, de plus en plus longue, des joueurs qui prennent leur retraite avant 30 ans.

Qu’est-ce qu’il reste sur le marché ?

Bruce Arians a déclaré qu’Antonio Brown ne se sera pas signé chez les Buccaneers. Le receveur et l’ancien coach des Steelers ont déjà travaillé ensemble du côté de Pittsburg, sans grande réussite. Une décision logique au premier abord puisque Tampa Bay possède déjà deux receveurs très performants, à plus de 1000 yards l’an passé, avec Evans et Goodwin. Est-ce pour autant la fin d’Antonio Brown ? Le débat est plus que jamais d’actualité, lui qui à 31 ans, n’a plus joué depuis qu’il a été coupé en cours de saison dernière par les Pats. Ses problèmes extra sportifs représentent un frein de taille pour imaginer le revoir sur les terrains de NFL.

Si les mouvements ont ralenti, il reste encore quelques gros poissons à pêcher. Jadeveon Clowney représente l’un d’eux. Ses prétentions salariales, de l’ordre de 20 millions de dollars, sont responsables de sa non-signature jusqu’ici. La liste des prétendants est pourtant longue pour l’ancien n°1 de draft. Une re signature à Seattle, après une saison correcte, est plus que probable (avec des exigences revues à la baisse). Miami, en phase de reconstruction et particulièrement actif sur le marché, peut également être une option viable. Autre joueur défensif d’importance, Everson Griffen, qui a quitté Minnesota après 147 matchs disputés. À 32 ans, le vétéran peut encore contribuer activement, les prétendants au titre, comme Tennessee -qui ne signeront pas Brockers-, pourraient en profiter. Aux mentions honorables aux postes défensifs, citons Logan Ryan, Prince Amukama, Damarious Randall, Damon Harrison, Darqueze Dennard.

Pour les lignes offensives, il y a moins foules. Mais outre Newton, un autre Quarterback fait la une de la rubrique rumeur. Mis out par l’arrivée de Tom Brady, Jameis Winston est toujours disponible à l’heure d’écrire ces lignes. Aussi spectaculaire qu’irrégulier, l’homme aux 30 touchdowns et 30 interceptions en une saison peut, dans un environnement cadré, prouver qu’il peut encore progresser. À 26 ans, le doute lui est, pour le moment, permis surtout avec les 5000 yards obtenus l’an passé. Un défi à la portée de Bill Belichick ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :