A l'affiche Foot Ligue 1

Ligue 1 : les meilleures recrues de la saison

Finis les poissons d’Avril, aujourd’hui on s’intéresse à ceux qui n’ont pas blagué cette saison. A peines débarqués dans leurs clubs, certains joueurs de Ligue 1 ont impressionné. Alors que des sommes toujours plus folles sont parfois dépensées pour s’attacher les services de nouveaux joueurs, il y a bien des footballeurs qui justifient de tels investissements. Entre surprises et confirmations, voilà le Onze des meilleurs recrues de la saison 2019/2020 en Ligue 1. Dans un 4-3-3 à vocation offensive, quel serait le classement de cette équipe en Ligue 1 selon vous ?

Finis les poissons d’Avril, aujourd’hui on s’intéresse à ceux qui n’ont pas blagué cette saison. A peines débarqués dans leurs clubs, certains joueurs de Ligue 1 ont impressionné. Alors que des sommes toujours plus folles sont parfois dépensées pour s’attacher les services de nouveaux joueurs, il y a bien des footballeurs qui justifient de tels investissements. Entre surprises et confirmations, voilà le Onze des meilleurs recrues de la saison 2019/2020 en Ligue 1. Dans un 4-3-3 à vocation offensive, quel serait le classement de cette équipe en Ligue 1 selon vous ?

Gardien : Predrag Rajkovic (Stade de Reims)

Acheté au Maccabi Tel-Aviv pour 5 millions d’euros, Predrag Rajkovic n’a pas mis longtemps pour rassurer sa défense. Successeur d’Edouard Mendy, parti à Rennes, le Serbe s’est imposé comme l’un des tous meilleurs gardiens du championnat. Avec 12 clean-sheets à son actif, le portier du Stade de Reims a su se distinguer par ses arrêts réflexes épatants et son calme impressionnant. Si le Stade de Reims est la meilleure défense de Ligue 1 (21 buts concédés en 28 matchs), Rajkovic y est pour beaucoup. A seulement 24 ans, il pourrait bien faire le bonheur des Rémois pour de nombreuses saisons encore, à moins qu’une belle offre vienne convaincre les dirigeants champenois de lâcher leur portier…

Défenseur central : Alvaro Gonzalez (Olympique de Marseille)

Exit les Rami, Rolando et Sertic à l’OM. L’une des faiblesses de l’OM la saison dernière était sa défense centrale, et les dirigeants marseillais ont été bien inspirés d’aller chercher Alvaro Gonzalez à Villareal. Arrivé sous la forme d’un prêt, l’Espagnol s’est rapidement imposé aux côtés de Duje Caleta-Car comme le patron de la défense phocéenne. A 12 reprises l’Olympique de Marseille n’a pas encaissé de but cette saison. La raison ? Une défense centrale forte, devant un Steve Mandanda en pleine forme. Les supporters marseillais sont unanimes : il faut garder Alvaro Gonzalez à l’issue de cette saison perturbée. Que l’OM soit qualifié en Ligue des Champions ou non, il devra s’appuyer sur des joueurs prêts à mouiller le maillot bleu et blanc. Alvaro Gonzalez est de ceux-ci.

Défenseur central : Aurélien Chedjou (SC Amiens)

Qui aurait pu penser que l’on reverrait Aurélien Chedjou à un tel niveau cette année ? Depuis son départ de Lille en 2013, le solide défenseur camerounais a enchaîné les saisons en SuperLig turque, d’abord à Galatasaray, puis à Bursasport et Basaksehir. Mais cet été, les dirigeants amiénois ont décidé de lui donner l’opportunité de se rappeler aux bons souvenirs du championnat français en déboursant 200 000 euros pour s’attacher ses services. Quelques mois après, cet investissement est largement justifié. Même si le club picard réalise une saison moyenne qui les a mené dans les bas fonds du classement, il faut reconnaître l’apport de Chedjou dans la défense amiénoise.

Défenseur central : Laurent Koscielny (Girondins de Bordeaux)

La venue du défenseur central international a longtemps animé la presse bordelaise. Parti d’Arsenal dans un climat tendu, Laurent Koscielny était très attendu pour ses premiers pars en terre girondine. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu. Rapidement nommé chef de la défense bordelaise, Koscielny a prouvé à la France entière qu’il n’était pas encore bon pour la retraite. Dans une défense à 2 ou 3 centraux, le finaliste de l’Euro 2016 est toujours le premier nom coché par Paulo Sousa, et on le comprend. Solide dans les duels, souvent bien placé, et précieux sur coups de pied arrêtés, le natif de Tulle a légitimement sa place dans ce Onze des recrues de la saison.

Milieu droit : Zinédine Ferhat (Nîmes Olympique)

Le Nîmes Olympique place aussi un joueur dans cette équipe imaginaire. A l’instar de Yassine Benrahou (dont nous vous parlions ici), le jeune Zinédine Ferhat réalise un premier exercice très honorable en Ligue 1 cette année. Posté sur le flanc droit des Crocos, Ferhat a surpris plus d’un observateur. Ne comptant pas ses efforts, offensifs comme défensifs, l’Algérien arrivé libre en provenance du Havre cet été a montré ce dont il était capable. Grâce à ses 3 buts et ses 4 passes décisives, Zinédine Ferhat a permis aux Nîmois de rester dans la course pour le maintien. Une lutte qu’ont rejoint Yassine Benrahou et Nolan Roux cet hiver, eux aussi pleinement impliqués dans le combat des Gardois. Impliqué dans près d’un quart des buts du Nîmes Olympique, le milieu droit de notre équipe pourrait bien devenir l’un des animateurs de notre championnat.

Renato Sanches, Wissam Ben Yedder et Valentin Rongier: trois bonnes pioches du mercato estival (Image : CCS)
Milieu axial : Valentin Rongier (Olympique de Marseille)

Son transfert n’avait pas manqué de faire parler cet été. Alors que le feuilleton Rongier à l’OM a rythmé le mois d’août phocéen, ce n’est qu’au lendemain de la fermeture du mercato que le capitaine nantais a signé sur la Côte d’Azur. Recruté en tant que joker par l’OM, Valentin Rongier n’a jamais caché son envie de devenir un joueur de Marseille. Et aujourd’hui, on peut dire que l’opération est convaincante. Associé à Morgan Sanson devant Boubacar Kamara, Valentin Rongier a pris sa place dans l’entre-jeu de l’OM, délivrant notamment 3 passes décisives pour ses premiers mois au Vélodrome. Participant activement à la belle saison de l’Olympique de Marseille, le petit milieu de terrain est une valeur sûre de Ligue 1 à son poste. Et si son influence et son leadership dans le jeu nantais a du mal à se retranscrire à l’OM, ce n’est que parce qu’il s’est parfaitement mis au service d’un collectif efficace.

Milieu axial: Renato Sanches (Lille OSC)

Elle est là. LA pépite de ce Onze, c’est lui. Renato Sanches, le meilleur espoir de l’Euro 2016 sous le maillot de la sélection portugaise. Après des passages très mitigés au Bayern de Munich et à Swansea, le milieu portugais a trouvé à Lille un endroit où s’exprimer librement. Une fois la période d’adaptation passée, Renato Sanches a montré à la France de quoi il était capable. Lors de la 18ème journée de Ligue 1, à l’occasion d’un affrontement face au Montpellier HSC, le virevoltant Portugais est définitivement entré dans le cœur des supporters des Dogues. Sa technique, son sens du jeu et ses 3 buts en championnat le placent logiquement au cœur de cette équipe des meilleures recrues de la saison. Enchaînera-t-il les saisons dans le Nord ? Ou trouvera-t-il un club plus huppé pour faire étalage de son talent ? La France réclame de le voir un peu plus longtemps.

Milieu gauche : Denis Bouanga (ASSE)

Quels peuvent être les motifs de satisfaction cette année du côté de l’AS Saint-Etienne ? Il y en a peu, mais il y a bel et bien Denis Bouanga. Il y a quelques mois, nous vous parlions déjà de la belle saison que réalisait le Gabonais ; force est de constater qu’il ne s’est pas arrêté là. Avec ses 10 buts et ses 3 passes décisives, Bouanga s’est imposé comme la force de frappe majeure des Verts cette année. Polyvalent, combatif et décisif, le compatriote de Pierre-Emerick Aubameyang fait presque aussi bien que son ami dans le Forez. Plus régulier que ses compères Romain Hamouma et Wabhi Khazri, Denis Bouanga a porté l’ASSE sur ses épaules pendant de longs mois. A la lutte pour le maintien avant la suspension du championnat, le club de la Loire serait bien inspiré de conserver son attaquant gabonais le plus longtemps possible.

Denis Bouanga, nouveau héros du Forez (Image : CCS)
Attaquant : Moses Simon (FC Nantes)

Sans faire de bruit, le FC Nantes réalise une belle saison 2019/2020. Même si la phase retour est moins probante que l’ont été les 19 premiers matchs, les Canaris ont su poser des problèmes à bon nombre d’écuries françaises cette année. Parmi cet effectif surprenant, on retrouve le Nigérian Moses Simon, prêté par le club espagnol de Levante cet été. Très remuant sur son aile gauche ou dans l’axe du terrain, Simon est l’homme fort de l’attaque nantaise cette saison. Déjà auteur de 5 buts et 5 passes décisives en championnat, il n’a pas mis longtemps à s’intégrer au collectif du club de Valdemar Kita. Sous les ordres de Christian Gourcuff, le toujours remuant Moses Simon a ravi les fans du FCN. Toutes compétitions confondues, le Nigérain totalise même 9 buts et 8 passes décisives. Suffisant pour que le club lève son option d’achat ? Oui, il semblerait bien que Kita et consorts soient disposés à investir les 5 millions d’euros demandés.

Attaquant : Victor Osimhen (Lille OSC)

Un attaquant nigérian en appelle un autre ! Après Moses Simon, c’est au tour de Victor Osimhen de se faire une place dans la ligne offensive de cette équipe des meilleures recrues version 2019/2020. Successeur annoncé de Nicolas Pépé au LOSC, Victor Osimhen n’a pas tardé à attirer les projecteurs sur lui. Avec un sens du but et un placement souvent payants, le jeune attaquant transfuge de Charleroi en Belgique a conquis ses supporters. Véritable trouvaille de Luis Campos, Victor Osimhen a inscrit 13 buts en 27 matchs et délivré 5 passes décisives. Associé à Loïc Rémy par Christophe Galthier, Osimhen est l’une des révélations de la saison, alors qu’il dispute sa première saison dans le championnat français. Âgé de 21 ans seulement, suivra-t-il le chemin de Pépé ou Leao avant lui ? Ou préfèrera-t-il rester dans le Nord pour poursuivre sa progression ?

Buteur : Wissam Ben Yedder (AS Monaco)

Il fallait un buteur à ce Onze. Et qui d’autre que le co-meilleur buteur du championnat pour prendre ce poste ? Totalisant 18 buts, comme Kylian Mbappé, Wissam Ben Yedder est le meilleur joueur de son club l’AS Monaco. Acheté pour 40 millions d’euros au FC Séville, l’international tricolore a rapidement endossé le rôle de leader offensif de son équipe. Son association avec l’Algérien Islam Slimani a rapporté de précieux points au club du Rocher, encore empêtré dans une saison moyenne, alternant les hauts et les (très) bas. Mais WBY répond bel et bien présent. En plus de ses buts, le petit attaquant (1,70 m) a délivré 7 passes décisives ce qui en fait l’un des plus performants dans cet exercice. Si l’Euro 2020 n’avait pas été repoussé, nul doute que le franco-tunisien aurait eu son mot à dire pour intégrer la sélection de Deschamps. Il sera très probablement toujours dans la discussion l’été prochain.

Ce Onze a fière allure, mais aurait très bien pu comprendre d’autres noms. Keylor Navas, Yassine Benrahou, Pablo Sarabia et Mounir Chouiar par exemple auraient pu être cités étant donné leur saison positive. D’autres idées vous viennent peut-être. Lesquelles? Le CCS revient prochainement pour évoquer les autres grands championnats européens et leurs bonnes pioches des deux derniers mercatos.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :