A l'affiche Foot Ligue 1

Ligue 1 : Le XI des joueurs de Ligue 1 qui n’ont pas réussi à s’exporter (2005-2010).

Notre chère Ligue 1 est un championnat souvent raillé ou décrié (parfois à raison), mais il n’en demeure pas moins que ce championnat est unique en son genre et s’il n’est pas hyper spectaculaire, au fond de nous, nous y sommes toutes et tous attachés. Au regard de la carrière de certains joueurs, nous pouvons également nous poser la question pour ces derniers. En effet, depuis l’arrêt Bosman (1995), beaucoup de joueurs de Ligue 1 s’exportent aux quatre coins de l’Europe (et plus loin encore), pour le meilleur… et souvent pour le pire. Le CCS vous propose une série d’article, concernant les joueurs de Ligue 1 qui ont eu du mal à s’exporter hors de nos frontières. Après avoir traité la décennie 2010, ces dernières semaines, aujourd’hui nous continuons avec la période 2005/2010.

Avant-propos : Afin de réaliser cet article, nous n’avons pris en compte que des joueurs ayant joués à l’étranger entre 2005 et 2010 et ayant réalisés de bonnes performances en Ligue 1 sur la même période (la saison 2004-2005 est prise en compte).

Pour le poste de latéral gauche nous avons un peu « triché » en plaçant Gaël Givet, ce dernier étant plutôt un défenseur central, il a tout de même joué quelques matchs à ce poste dans sa carrière.

Flavio Roma (Gardien) :

Arrivée du côté de la principauté, en 2001, le portier italien se fait rapidement une place de choix dans l’effectif de Didier Deschamps. En 2004 il atteint la finale de Ligue des Champions avec le club monégasque. Son passage à Monaco sera, d’ailleurs, très largement apprécié. Il remporte également une Coupe de la Ligue, en 2003. Lors de la saison 2008/2009 il perd sa place de titulaire au profit du jeune Stéphane Ruffier. Au mercato estival 2009, le gardien italien retrouve ses terres et s’engage avec l’AC Milan, malheureusement, à Milan son temps de jeu sera encore réduit au point qu’il ne dispute aucune rencontre avec le club lombard, en 2009/2010. Après une dernière pige avec l’ASM (2012-2014), Flavio Roma prend sa retraite en 2014.

Flavio Roma sous le maillot milanais, une image très rare.
(Source : gianlucadimarzio.com)

Habib Beye (Arrière droit) :

Après des débuts très prometteurs avec Strasbourg, le joueur sénégalais rejoint l’Olympique de Marseille, en 2003. Avec les phocéens il atteindra la finale de la Coupe de l’UEFA, la saison suivante et deviendra une référence à son poste en Ligue 1. En 2007 Beye saute le pas et rejoint l’Angleterre et plus particulièrement Newcastle. Après une première saison correcte sans plus, les choses tournent mal la saison suivante puisque les Magpies sont relégués en Championship. Habib Beye quitte alors Newcastle et s’engage avec Aston Villa. Du côté de Birmingham sa carrière va stagner puisqu’en deux saisons, il ne joue qu’une quinzaine de rencontres. Après une dernière saison avec Doncaster, il prend sa retraite, en 2012.

Gaël Givet (Arrière gauche) :

Après un début de carrière éclair, il devient rapidement un joueur majeur de Monaco, où il remporte une Coupe de la Ligue, en 2003 et participe à une finale de C1, en 2004. En 2006 il est même sélectionné par Raymond Domenech pour participer à la Coupe du Monde. La saison suivante, il quitte Monaco et débarque sur le vieux port, à Marseille. Après deux saisons mitigés, il quitte la France pour l’Angleterre et Blackburn. Du côté de l’Angleterre, il ne réussira pas à faire son trou non plus, malgré quelques bons matchs. Son club est même relégué, en 2012. Il prend sa retraite, en 2016 après un passage à Arles-Avignon et au Tours FC.

Jérémie Bréchet (Défenseur central) :

Comme Gaël Givet, Jérémie Bréchet connaît un début de carrière canon, il devient champion de France avec son club formateur, l’OL, en 2002 et 2003 puis devient même international français et participe à la Coupe des Conféderations 2001. Malheureusement pour lui son départ vers l’Inter Milan, en 2003 sera un échec et dès la saison suivante il s’engage avec la Real Sociedad, résultat : 20 petits matchs joués en deux saisons du côté de San-Sebastian et un statut d’interntional français révolu. En 2006, Bréchet se relance en France, à Sochaux. Avec le club Montbelliard l’ancien international retrouve un niveau digne de ce nom et remporte même un trophée, la Coupe de France 2007. Après des passages au PSV, à Troyes et aux Girondins de Bordeaux, le défenseur central prend sa retraite du côté d’Ajaccio, en 2018, après quatre saisons avec le Gazélec.

Younes Kaboul (Défenseur central) :

Comparé à certains de ses compères, la carrière de Younes Kaboul est tout à fait honorable et cela peut paraître dur de le voir figurer dans ce onze mais ses débuts à l’AJ Auxerre et en Équipe de France espoir pouvait nous laisser penser qu’il irait bien plus haut. Lors de son départ pour Tottenham, en 2007, beaucoup pensaient qu’il s’imposerait facilement au vu de son gabarit et de son style de jeu. Force est de constater que sa première saison aura été plut mitigé malgré de bons débuts et un titre (la League Cup), son temps de jeu s’amenuisent au fur et à mesure que la saison avance. Lors de l’été 2008, Kaboul rejoint Portsmouth. Avec le club de Pompey, le franco-marocain retrouve du temps de jeu, mais ses prestations ne sont pas à la hauteur. Il est néanmoins racheté par les Spurs un an et demi après. La décennie qui suit lui sera plus favorable bien qu’entrecoupé par les blessures. Actuellement sans contrat depuis son départ de Watford, en 2018, il n’a pas encore officialisé sa retraite.

Mahamadou Diarra (Milieu défensif) :

Arrivée à Lyon en 2002, le malien s’installe rapidement comme un titulaire indiscutable du onze de Paul Le Guen et forme avec Juninho et Michael Essien, l’un des meilleurs milieu d’Europe. Quadruple champion de France (2003, 2004, 2005 et 2006), Diarra décide de quitter l’OL au mercato estival 2006 et rejoint le grand Real Madrid où il a la lourde tâche de remplacer Claude Makélélé, partis à Chelsea en 2003 et jamais vraiment remplacé depuis. Après une bonne première saison du côté de Madrid et un titre de champion d’Espagne son niveau de jeu va peu à peu se déliter et les changements d’entraîneurs au Real Madrid n’arrange pas les choses. En 2011, Diarra quitte le Real et revient en France, à Monaco. Après deux saisons, à Fulham, le milieu de terrain malien prend sa retraite, en 2014.

M. Diarra sous le maillot du Real Madrid.
(Source : talksport.com)

Rio Mavuba (Milieu central) :

Formé aux Girondins de Bordeaux, le jeune Rio Mavuba s’impose assez rapidement et est rapidement appelé par Raymond Domenech, en Équipe de France. En 2007, après une saison mitigé, à Bordeaux, Mavuba quitte les bords de la Garonne et rejoint l’Espagne et s’engage avec Villarreal. Les choses se passent très mal en Espagne et le jeune milieu de terrain joue très peu si bien que dès le mercato suivant, il retourne en France, à Lille. Définitivement acheté lors du mercato estival qui suit, le LOSC fait de Mavuba son capitaine dès la saison suivante et il sera un des joueurs majeurs vainqueur du championnat et de la Coupe de France en 2011. En 2017, Mavuba quitte Lille pour une dernière saison dans le monde pro… en République Tchèque, au Sparta Prague. À l’issue de la saison il prend sa retraite.

Jaroslav Plasil (Milieu central) :

Arrivée très jeune sur le rocher, le milieu de terrain tchèque met du temps avant d’intégrer durablement l’effectif monégasque. Finaliste, lui aussi, de la Ligue des Champions 2004, « Jaro » s’impose comme l’un des meilleur relayeur du championnat de France. En 2007, il quitte la Ligue 1 et rejoint Osasuna, en Espagne. Après deux saisons mitigés au bout desquelles, le club de Pampelune échappe de peu à la relégation, Plasil revient en France, chez le champion de France en titre, Bordeaux. Il passe près de 10 ans du côté de Bordeaux avant de prendre sa retraite l’année dernière.

Jaroslav Plasil sous le maillot d’Osasuna.
(Photo : GettyImages)

Bonaventure Kalou (Ailier droit) :

Révélé à l’AJ Auxerre entre 2003 et 2005, l’attaquant ivoirien rejoint le Paris Saint-Germain lors du mercato estival 2005. Après quatre saisons en Ligue 1 et une trentaine de buts inscrit, l’ancien joueur du Feyenoord quitte la France et atterrit aux Émirats Arabes Unis, à Al Jazira. Jouant une seule rencontre lors de la saison 2007/2008, Kalou retourne en Europe, à Heerenveen, où il ne marque que quatre buts en deux saisons. Il prend sa retraite, en 2010 après ces deux saisons aux Pays-Bas.

Gabriel Obertan (Ailier gauche) :

Grand espoir du football français et des Girondins de Bordeaux, Gabriel Obertan devient rapidement la coqueluche de Chaban-Delmas, mais ses prestations deviennent de moins en moins convaincante et est prêté au FC Lorient au mercato hivernal 2009. Ses performances de décollent pas et il n’est pas conservé par les Merlus. À la surprise générale, Manchester Utd lui propose un contrat. Comme attendu, ce transfert est un échec et en deux saisons il ne joue qu’une vingtaine de matchs du côté d’Old Trafford. Après être passé par Newcastle, Makhatchkala ou Sofia, Obertan joue aujourd’hui à Erzurumspor, en Turquie.

Shabani Nonda (Avant-centre) :

Meilleur buteur de Ligue 1 (avec 26 réalisations), en 2003, l’avant-centre congolais fait également partis de l’épopée monégasque, en 2004 mais est « éclipsé » par Morientes, Giuly et Prso. À l’issue de la saison suivante, Nonda rejoint l’AS Roma. Sa première (et seule) saison du côté de Rome ne se passe pas comme attendu, il ne joue qu’une dizaine de match en championnat et n’inscrit que quatre buts. La saison suivante il est prêté en Angleterre, à Blackburn et son temps de jeu augmente, mais il n’arrive pas à retrouver le niveau qui était le sien au Stade Rennais ou à Monaco. En 2007 il s’engage avec Galatasaray et retrouve le chemin des filets et inscrit 38 buts en trois saisons. Il prend sa retraite au terme de ses trois saisons en Turquie.

Shabani Nonda sous le maillot des Rovers
(Photo : GettyImages)

Contrairement aux années 2010, nous pouvons constater que pendant les années 2000 les joueurs quittant la Ligue 1 allaient aussi bien en Espagne, en Italie ou en Angleterre. La Premier League n’ayant pas encore la puissance financière dont elle fait preuve aujourd’hui.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :