Café Crème Sport

Draft NFL : De quoi les franchises AFC ont-elles besoin ?

Amis sportifs, vous ne rêvez pas, il y a bien un évènement sportif à suivre durant ce confinement. En effet le 23-25 avril prochain, la draft NFL aura bien lieu, même si le grand show à Las Vegas ne se tiendra pas en raison des circonstances sanitaires actuelles. Pour les non-initiés, il s’agit de la sélection des meilleurs universitaires par les franchises de la NFL, suivant le classement inverse du championnat, donc le plus mauvais bilan de la saison précédente choisit en premier, le champion choisit en dernier… L’opération se déroule sur plusieurs tours. L’intérêt pour les franchises est de renforcer son équipe et de trouver parfois la pépite qui vous amènera au titre.

En amont de cette cuvée 2020, nous avons décidé d’identifier les besoins qui nous semblent prioritaires pour chaque franchise ayant un choix du premier tour. Premier volet avec les franchises de la conférence AFC :

Cincinnati Bengals (1er choix) : L’heure du renouveau ?

Lors de la Free Agency (FA), les Bengals, pire bilan de la saison 2019, ont été actif en renforçant principalement leur défense avec l’arrivée du safety (S) Vonn Bell et du defensive tackle (DT) Dj Reader. Si le quarterback (QB) vétéran, Andy Dalton, est toujours dans l’effectif à l’heure actuelle, son avenir au sein de la franchise de l’Ohio est plus qu’incertain. En soit le choix est large pour les Bengals avec ce first pick, bien que deux options se dégagent :

Hypothèse 1 :  Avec le premier choix de la draft, les Bengals ont la possibilité de drafter un nouveau QB, Joe Burrow semble être l’heureux élu.

Hypothèse 2 : étant donné que l’équipe est en reconstruction, échanger le 1er choix de la draft contre plusieurs hauts choix de draft ne seraient pas une mauvaise idée.

Burrow ou Tagovailoa, quel quarterback sera sélectionné en premier ? (Photo : Clutch points)

Miami Dolphins (5ème, 18ème et 26ème choix) : Que se passe t-il aux Dolphins ?

Habitués ces dernières saisons à un manque de cohérence dans leurs choix sportifs, les Dolphins semblent avoir trouvé un peu de stabilité. Le coach Brian Flores (ancien Patriots) ne semble pas y être étranger. Toujours est-il que leur FA a été bonne. Avec 3 choix du premier tour, les Dolphins sont un acteur majeur de cette draft, et sont en mesure de prendre un bon départ pour les saisons à venir.

Prioritairement pour ces Dolphins, drafter un QB et renforcer sa protection ensuite. Tua Tagovailoa (QB), prospect considéré comme le plus talentueux mais dont la blessure à la hanche a fait chuter sa côte, semble être la cible prioritaire. Il faut ensuite le protéger avec un OT qui joue côté droit car Tagovailoa est gaucher (donc angle mort à droite). Pour le troisième choix, tout est possible, un bon running back serait intéressant, mais renforcer la ligne offensive serait plus judicieux.

Los Angeles Chargers (6ème choix) : Qui pour remplacer Philip Rivers (QB) ?

Le quarterback historique de cette franchise, Philip Rivers, est parti du côté des Indianapolis Colts, il faut le remplacer. C’est le poste prioritaire à gérer à la draft pour cette équipe qui dispose de bonnes armes sur chaque ligne.

Le recrutement de Tyrod Taylor (ex QB des Bills) ne changera rien et cela malgré les rumeurs envoyant l’expérimenté Cam Newton en Californie, les Chargers prendront un QB au premier tour. Justin Herbert (QB) est le nom qui revient le plus souvent, mais des échanges sont à prévoir pour potentiellement monter dans les choix.

Jacksonville Jaguars (9ème choix) : Un défenseur… ou un quarterback ?

La défense des Jaguars est en perte de vitesse depuis 2 saisons, le départ de l’expérimenté Calais Campbell (DT) vers Baltimore ne vient pas arranger les choses. À l’instar des Bengals, deux options semblent se dégager :

Hypothèse 1: Sélectionner un defensive tackle pour remplacer Campbell, Javon Kinlaw (DT) ou Derrick Brown (DT) apparaissent comme les cibles prioritaires.

Hypothèse 2 : Drafter un quarterback, en effet avec l’envoi de Nick Foles (QB) aux Bears, le seul QB est Gardner Minshew. S’il a fait sensation l’année dernière, il n’a cependant pas montré des garanties incroyables pour le moment. La possibilité de prendre un QB vétéran (Newton, Winston, Dalton ou Flacco) est toutefois envisageable.

Cleveland Browns (10ème choix) : Protéger Baker Mayfield

L’ancien premier choix de la draft 2018, Baker Mayfield (QB) a lancé 21 interceptions lors de sa deuxième année (15 lors de sa première année), cela montre qu’il n’est pas bien protéger. Ainsi ses dirigeants ont fait venir Jack Conklin (OT) lors de la FA, mais renforcer le poste à la draft est sûrement dans les plans des Browns. De plus, Mayfield dispose déjà de nombreuses armes offensives (Hooper vient d’arriver, Beckham Jr, Chubb, Landry étaient déjà présents) donc un renfort en protection serait le bienvenu. Plusieurs possibilités s’offrent aux Browns car il y a beaucoup de prospects à ce poste.

L’objectif est clair pour Cleveland, protéger Baker Mayfield (Photo : Clutch Points)

New York Jets (11ème choix) : Le grand n’importe quoi ?

Après une saison décevante, malgré un recrutement 2019 jugé acceptable, les Jets disposaient d’un important cap space, malgré tout ils n’ont pas été offensif lors de la FA. La priorité semble de protéger Sam Darnold (QB), mais ce dernier manque de bons receveurs. La défense est plus que poreuse. Ainsi, tout est envisageable pour les Jets. Peut-être le meilleur joueur disponible aux 11ème choix ? Echanger le 11ème choix contre plus de choix ?

Las Vegas Raiders (12ème choix et 19ème) : Une cible pour Derek Carr (QB) ?

Lors de la FA agency, les Raiders ont renforcé leur défense avec la signature de Cory Littletone (LB) et Eli Apple (CB). La priorité est de donner des meilleures cibles à leur QB. Le poste de tigh end serait à prendre en compte, mais ils peuvent en sélectionner plus tard dans la draft, ainsi un receveur (WR) sera sûrement appelé. Jerry Jeudy (WR) et Henry Ruggs III (WR) tous les deux anciens receveurs d’Alabama semblent satisfaire les attentes à ce poste.

Avec leur second choix du premier tour, les Raiders peuvent se permettre de prendre un defensive end ou un defensive tackle pour renforcer leur pression sur les QB adverses. Autre option prendre un deuxième receveur ?

Denver Broncos (15ème choix) : Le pari Drew Lock

L’année dernière, Drew Lock (QB) s’est imposé à ce poste aux dépends de Joe Flacco. Dans l’optique de le mettre dans les meilleures dispositions, il serait judicieux de l’aider, soit en lui donnant un renfort sur ligne offensive, soit en lui donnant une nouvelle cible. La ligne offensive a déjà été renforcé lors de la Free Agency par la signature de Graham Glasgow (OT) et au poste de running back (RB) avec Melvin Gordon (RB). Le poste de receveur est la priorité mais le poste d’offensive tackle n’est pas à délaisser pour accompagner au mieux Drew Lock.

New England Patriots (23ème choix) : Gérer l’après Tom Brady

La situation n’est pas simple à New England, le cap space étant réduit, la FA n’a pas été active dans le sens des arrivées. Les clés du camion semble promise pour l’heure actuelle à Jarett Stidham (QB), après avoir montré de belles choses lors de la preseason 2019. Cependant, fera-t-il l’affaire ? Le point positif de cette intersaison est la resignature des cadres défensifs (hormis la perte des linebackers Kyle Van Noy et Jamie Collins). Le poste de receveur serait à combler, tandis que le poste de tigh end est également à prendre en compte. Alors que faire ?

Hypothèse 1 : Drafter un tigh end ? Possible mais peut être un peu trop haut dans la draft.

Hypothèse 2 : Drafter un QB, avec le 23ème choix les Pats n’auront pas le meilleur QB de la cuvée (en théorie), mais, ils peuvent prendre un prospect a développer pour les prochaines années, les spécialistes pensent tous à Jordan Love (QB), mais n’est-ce pas qu’un feu de paille ?

Hypothèse 3 (à ne pas négliger) : les Pats sont habitués à échanger leur choix du premier tour, en sachant qu’ils n’ont pas de choix au deuxième tour (et que leur salary cap est réduit, un premier tour coûte cher).

Tom Brady n’est plus là, quelle option choisira les Patriots pour amorcer la reconstruction ? (Photo : USAToday)

Baltimore Ravens (28ème choix) : Continuer à rouler offensivement

La défense des Ravens se porte bien, les cadres sont restés et le renfort du vétéran Calais Campbell (DT) est une vraie plus valus. Leur choix du premier tour se tournera peut-être plus vers un cible, un tigh end semble une solution intéressante à l’image de Cole Smet (TE). Les Ravens peuvent aussi se tourner vers un running back pour suppléer à Mark Ingram (RB), à cette occasion, deux prospects peuvent prétendre au premier tour, D’Andre Swift (RB) et Jonathan Taylor (RB).

Tennessee Titans (29ème choix) : Donner des garanties à Tannehill

Maintenant que Ryan Tannehill (QB) est officiellement le chef de cette attaque, il lui faut des renforts, car l’année dernière tout dépendait de la réussite de Derrick Henry (RB) au sol. Améliorer la protection du QB permettrait d’améliorer le jeu aérien, donc l’option d’un offensive tackle est à prendre en compte, surtout avec la perte de Jack Conklin (OT). La second hypothèse est la sélection d’un running back dans l’optique d’une diminution du rendement de Derrick Henry (RB) et de potentiellement le remplacer à l’issue de la saison prochaine, le joueur ayant signé le franchise tag (contrat d’un an).

Kansas City Chiefs (32ème choix) : Le luxe du champion

Kansas est une franchise dans une situation confortable où elle peut se permettre de prendre le joueur de son choix. Donc là il est difficile de dire sur qui portera ce dernier choix draft, d’autant que le cap space des champions est famélique (177 dollars).

Les Buffalo Bills, Houston Texans, Indianapolis Colts et Pittsburg Steelers n’ont pas de choix au premier tour cette année car ils l’ont échangés.

Exit mobile version