Foot Ligue 1

Amine Gouiri peut-il s’imposer à l’OL?

Tout le monde connaît et respecte la formation Lyonnaise. L’une des forces de cette formation se situe dans les partenariats. C’est de ces partenariats qu’est arrivé, en 2013, Amine Gouiri. Souvent surclassé, souvent convoqué chez les jeunes en Equipe de France, le droitier attire les yeux des observateurs, notamment celui des supporters Lyonnais, qui le réclament très jeune en équipe première. Lancé en 2017 par Bruno Génésio, le buteur semble lancé. Seulement, une blessure aux ligaments croisés freineront sa progression. De retour sur les terrains cette saison, il n’as pas su faire son trou en équipe première. Ce qui amène à se demander si Amine Gouiri peut réellement s’imposer au Groupama Stadium.

17 août 2018. Chaleur accablante et herbe coupée à ras, plots et échelles de rythme, c’est l’heure de la préparation pour les équipes de football, comme l’équipe réserve de l’OL. Mais, ce matin-là, leur attaquant de 18 ans Amine Gouiri se blesse gravement aux ligaments croisés, ce qui l’éloignera des terrains jusqu’en Mars 2019. Déçu, mais pas abattu, le natif de Bourgoin-Jallieu ne se décourage pas, et affirme à plusieurs reprises son envie de s’imposer à l’OL. L’été arrive très vite, et coïncide avec l’arrivée de Sylvinho. Entraîneur qui semble prôner la technique, le jeu de possession, on imagine facilement Gouiri devenir un membre important de la rotation Lyonnaise. Seulement, Sylvinho est débarqué en Octobre et remplacé par Rudi Garcia. Alors qu’Amine n’avait toujours pas joué, on se dit que la donne va changer, d’autant plus que Moussa Dembélé est le seul attaquant de pointe de formation de l’effectif. Mais les performances de Memphis à ce poste, jusqu’à sa blessure, retardent l’échéance. Malheureusement, le néerlandais se blesse gravement en décembre. Ca y est, Amine va jouer ! Toujours pas. Dembélé enchaîne les matchs, alors même qu’il semble fatigué, éprouvé. Le mercato hivernal ouvre alors ses portes, et débarque alors le camerounais Karl Toko-Ekambi. Alors que la saison est aujourd’hui en suspens, il est alors temps de se poser la question: pourquoi Amine Gouiri ne joue pas ?

Problème de concurrence, de complémentarité ?

Comme on a pu le voir, Gouiri a souffert de la concurrence de Moussa Dembélé. Mais, derrière lui, la hiérarchie n’as jamais été réellement définie. Si bien que, depuis le début de la saison, Toko Ekambi, Terrier et Depay ont été utilisés en pointe. Tous 3 ont d’ailleurs souvent été titularisés dans une attaque à 2 afin de compléter Dembélé. Si Depay a été excellent à ce poste, les meilleures prestations de Terrier et Toko-Ekambi ont été sur le côté, ou ils ont pu montrer leurs capacités à faire des différences, que ce soit par le dribble pour le camerounais, ou par les appels et la prise d’espace pour le Français. Ce qui soulève évidemment la problématique de savoir pourquoi Gouiri n’as pas été aligné avec Dembélé ? Est-ce une question de complémentarité avec Dembélé ? En tout cas, de l’extérieur, cet argument semble difficile à défendre. Si Dembélé est un attaquant complet, il nest pas un dévoreur d’espaces. Il est très bon dos au but, sait se créer des angles de frappe et combiner avec ses coéquipiers. Gouiri, lui, est un dribbleur, qui aime être face au but et provoquer. C’est aussi un joueur qui aime appeler la balle dans la profondeur, ce qu’aurai très bien pu lui fournir Dembélé, via les duels aériens ou des remises au sol.

Amine Gouri avec la réserve, 8 buts en 11 matchs cette saison. (Crédits : Damien LG)

Pas une question de concurrence, pas une question de complémentarité, alors une question de niveau peut-être? Difficile à dire, tant le peu que l’on a vu de Gouiri au niveau professionnel nous montre plutôt un gamin bourré de qualités, qui n’as peur de rien et qui effraie la défense adverse. Et surtout, ses performances avec les jeunes parlent pour lui. Que ce soit avec la réserve ou la Youth League, personne ne saurait mettre en doute le niveau de Gouiri. Très souvent dominant, il démontre d’immenses qualités, comme le résume son ex-formateur Armand Garrido : « En tout cas, c’est un type taillé pour jouer ce rôle de buteur : il est puissant, il a une bonne frappe, une bonne technique et de la vitesse. » Mais le joueur d’1m80 possède bien plus que ça. Sa puissance ne se résume pas à son jeu de jambes et ses appuis, mais aussi à son haut du corps, qu’il utilise extrêmement bien afin de slalomer entre plusieurs joueurs, à se retourner et frapper, à feinter et contourner ses adversaires. Vous savez sûrement ce qu’est un renard des surfaces: ce joueur qui est prêt à pousser le ballon au fond des filets en se jetant dessus après un arrêt du gardien ou une frappe déviée. Le buteur lyonnais est aussi capable de remplir ce rôle. Il a un véritable sens du but, qui lui fait, certaines fois, oublier la solution collective au profit d’une frappe. Mais n’est-ce pas là un défaut imputable à énormément de grands buteurs ?

Si vous voulez jeter un oeil à ce que donne Gouiri devant le but, cette vidéo est faite pour vous (et pour le plaisir visuel).

Amoureux du club, déterminé à prouver sa valeur.

42 buts en 47 matchs, Amine Gouiri a marqué dans toutes les équipes de France de jeunes, des U16 aux espoirs. Le franco-algérien a bel et bien prouvé qu’il méritait sa chance chez les pros. Il a aussi démontré, avec la réserve, qu’il méritait sa chance, survolant les débats. Car le droitier est déterminé : alors que l’OL voulait l’envoyer à Nîmes en prêt jusqu’à la fin de la saison, il a refusé, déclarant vouloir s’imposer dans le club de son coeur. En effet, à plusieurs reprises, l’international espoirs a déclaré son amour à l’OL : « L’OL, c’était le club à rejoindre, que je suis depuis tout petit et que je supporte. ». Mais il est aussi ambitieux et vise très haut : « Je veux avoir le maximum de temps de jeu cette saison et commencer à mettre des butsEt à long terme être un titulaire indiscutable à l’OL et surtout remporter une Ligue 1 car ça fait longtemps que ça n’a pas été le cas. » 

Maxence Caqueret et Amine Gouiri, une gestion es jeunes qui laisse à désirer. (Crédits : Le Progrès)

Donc Amine Gouiri est un jeune déterminé, qui marque dans chaque équipe ou il joue, qui clame son amour pour le club, qui peut permettre une rotation dans l’effectif ou s’associer à Dembélé. Mais qu’est-ce qui coince ? Depuis plusieurs années, oui l’Olympique Lyonnais à lancé des jeunes. Néanmoins, ces jeunes n’ont jamais été mis dans les meilleures conditions. Bard placardé alors que Koné et Marcal étaient indisponibles, Caqueret sur le banc alors qu’il était le meilleur joueur Lyonnais en Décembre/Janvier. Lancés trop tard ou envoyés au charbon dans des conditions déplorables contre des grosses équipes (Cherki vs l’OM), la gestion des jeunes à Lyon laisse à désirer.

Que ce soit dans le recrutement, ou certains joueurs arrivent et bouchent l’avenir de certains jeunes très prometteurs, des coachs apeurés à l’idée de lancer des jeunes, l’OL doit se reprendre et choisir sa direction. Alors que le club possède l’un des meilleurs systèmes de formations en Europe, il doit s’en servir afin de remplir ses objectifs. Parce qu’en continuant d’envoyer des messages négatifs à ses jeunes (comme cette fois ou Denayer avait été utilisé en milieu défensif et Caqueret mis sur le banc), le club du Rhône va peu à peu perdre ses talents, qui ont toujours constitué sa force.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :