Ils ont marqué la décennie Les Douceurs du CCS Omnisport

Ils ont marqué la décennie : Michael Phelps, La légende olympique

En cette période creuse de l’activité sportive, confinement oblige, le Café crème sport vous propose de revenir sur les sportifs qui ont fait les années 2010. Si aucun classement ne vous sera proposé, l’idée est de vous proposer le gratin des athlètes de la dernière décennie. Domination, longévité, record, personnalité, tout les facteurs seront pris en compte. Aujourd’hui, retour sur les quelques années du plus grand athlète olympique de l’histoire.

Comme pour Usain Bolt, le cas de Michael Phelps est très particulier. Déjà, le nageur américain n’a pratiqué son sport que épisodiquement durant ces 10 ans. L’homme le plus titré de l’histoire des jeux Olympiques a commencé sa moisson dans les années 2000, et, surtout, c’est durant cette décennie qu’il a enregistré ses faits d’arme les plus marquants, là ou sa domination a été le plus sans contestation. Pourtant, malgré 10 ans en deçà de ses performances passés, il semble impossible de ne pas incorporer le Glouton du Michigan dans cette sélection. La barre avait été tellement mise haute en 2008, qu’il a fini par banaliser l’exceptionnelle.

Pourtant, en 2012 et 2016, c’était encore lui, le patron. Et oui, à Londres en 2012, puis à Rio en 2016, l’athlète (homme et femme) qui a remporté le plus de médailles, c’est Michael Phelps. 6 médailles à chaque fois. 4 en Or en 2012, 5 en 2016. 12 médailles olympiques qui ne représente même pas 50% de sa moisson en carrière. Pourtant, dans l’histoire, le seul pécule récupéré sur ces 2 olympiades en ferait le deuxième athlète le plus médaillés de l’histoire des JO, été et hiver compris, derrière la gymnaste soviétique Larissa Latynina. Et ses 9 médailles d’or le placerait premier à égalité. Tout simplement délirant pour un sportif pour qui cette décennie aura été plus faible que la précédente.

Mais, si par la puissance de son palmarès olympique Michael Phelps ne peut que être dans cette sélection, il est compliqué de le mettre tout en haut d’un hypothétique classement. En effet, il n’a participé qu’à un seul championnat du monde, en 2011, ou il a ramené tout de même 7 médailles en 7 courses. Ces 10 ans, elle se résume pour lui à 2 olympiades. Retraité depuis 2016, il avait également stoppé entre 2012 et 2014. Soit seulement 4 ans de nage en compétition pour Phelps. Mais la force de l’homme aux 28 médailles olympiques, c’est d’avoir réussi à revenir a son plus haut niveau, alors qu’il avait déjà tout gagné.

Suspendu pour un avoir été arrêté en excès de vitesse et alcoolisée au volant de sa voiture, il ne peut courir les championnats du monde 2015. Pourtant, à un an des jeux, lors des championnats des États-Unis, il remporte le 200 mètres 4 nages, ainsi que le 100 et le 200 mètres papillons, réalisant sur ces 3 distances des temps qui lui aurait permis d’être champion du monde. A 12 mois de ses ultimes JO, il montre que son paris est en train d’être gagné. Porte drapeau à Rio, récompense ultime et mérité, il remporte donc 6 dernières médailles en 6 courses, échouant uniquement à conquérir l’or sur le 100 mètres papillons. Son seul couac olympique, il le vit en 2012, ou il finit au pied du podium pour la seule fois de la décennie, et seulement la deuxième fois de sa carrière.

Sportif à part, le nageur de Baltimore se paye le luxe d’être présent dans cette rubrique en ayant concouru que 3 grandes compétitions internationale. Mais celui qui est peut être le plus grand sportif de l’histoire n’a pas besoin d’enchaîner les compétitions pour tout rafler sur son passage.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :