A l'affiche Elles ont marqué l'histoire du sport français Féminines Omnisport Portraits du CCS

Elles ont marqué l’histoire du sport français… : Christine Arron

Christine Arron fait partie des légendes de l’athlétisme français. Actuelle détentrice du record d’Europe du 100m depuis 1998 avec un temps à 10,73 secondes, la Reine Christine a su dépasser tous les records pour mener l’athlétisme féminin français sur le toit du monde. Le CCS revient sur la carrière de Christine Arron. Attention, frissons garantis !

Un début de carrière Outre-Mer

Native des Abymes, sur l’île de Guadeloupe, Christine Arron commence l’athlétisme à l’âge de onze ans, en 1984. Et quelques années plus tard, elle s’empare déjà de son premier titre en cadette sur 100m au Jeux de la CARIFTA (compétition annuelle junior d’athlétisme dans les Caraïbes). Des débuts prometteurs pour la jeune Antillaise qui, rapidement, va vouer sa vie aux pistes orange et à l’adrénaline de la compétition. En 1992, valises faites, Christine Arron débarque pour la première fois en métropole pour rejoindre le groupe d’entraînement d’un certain Jacques Piasenta. La jeune guadeloupéenne s’entraîne et côtoie les grands noms de l’athlétisme français, et notamment une certaine Marie-José Perec alors détentrice du record de France 100m. Mais dans le groupe Piasenta, les relations Arron-Perec semblent inexistantes : « Marie-Jo avait un caractère particulier, et moi j’étais jeune et certainement timide. » avait confié Christine au journal Le Mondeen 2017. Mais en 1997, alors que Christine Arron s’essaie au 200m, l’élève dépasse le maître. La guadeloupéenne de 24 ans pulvérise le record de France du 200m en salle alors détenu par… Marie-José Perec en 23,13 secondes ! La carrière de Christine Arron est lancée, les victoires peuvent s’enchaîner. 

Source : Europe 1

 Championne d’Europe en 1998

En 1998, lors des championnats d’Europe de Budapest, Arron réalise un coup de maître. À quatre reprises, elle bat le record de France du 100m détenu lui aussi par Marie-José Perec. Mais ce n’est pas tout. En portant le record à 10,73 secondes, Christine Arron renverse le record d’Europe et se retrouve au sommet de l’athlétisme mondial. Rappelons que devant elle, se trouve l’américaine Florence Griffith-Joyner suspectée de dopage du fait de ses records du monde pour le moins inaccessibles (10,49s au 100m ; 21,34s au 200m), mais aussi de la rapidité de sa transformation morphologique et surtout, de son attaque cérébrale survenue à l’âge de 38, qui lui aura coûté la vie. Mais revenons à notre française qui, lors des mêmes championnats d’Europe remporte un second titre avec le relais 4 x 100m. Pour cette finale, Christine Arron fait équipe avec Frédérique Bangué, Katia Benth et Sylviane Felix. Et au terme d’une dernière ligne droite légendaire où Arron comble plus de cinq mètres de retard sur la Russe Irina Privalova, elle sera élue athlète européenne de l’année 1998 et restera la seule française à obtenir cette récompense jusqu’en 2010, rattrapée par Christophe Lemaître. On vous laisse admirer la performance des françaises…

Championne du monde en 2003

Après de multiples blessures et rendez-vous manqués, c’est en 2003 que Christine Arron fait son retour, lors des Championnats du monde à la maison, en France. Le 30 août 2003, elle remporte, aux côtés de Patricia Girard-Léno, Muriel Hurtis et Sylviane Félix, la médaille d’or du 4 x 100m et signe un nouveau record avec un temps de 41, 78 secondes. 

Un an plus, tard, lors des Jeux olympiques d’Athènes la française est une des grandes favorites pour y décrocher l’or. Mais après deux premiers tours convaincants, Christine Arron est éliminée en demi-finale du 100m et ne pointe qu’à la sixième place du classement. Depuis, entre deux blessures, la championne française a remporté de nombreuses autres récompenses comme la deuxième place du 100m aux championnats d’Europe en 2010, et aux championnats de France à Angers. Lors de sa dernière course, lors des Championnats d’Europe d’Helsinki, Christine échoue aux portes de la demi-finale et termine cinquième de sa série en 11,55 secondes. Le 15 décembre 2012, alors enceinte de son deuxième enfant et âgée de 39 ans, la française met fin à sa carrière d’athlète.

Aujourd’hui consultante pour la Fédération Française d’Athlétisme Christine Arron a aussi monté une société de coaching en entreprise. Malgré une fin de carrière hachée par de multiples blessures, on retiendra de Christine, des performances hors normes avec quatre records et surtout, l’image d’une femme forte, se relevant de chaque échec. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :