Site icon Café Crème Sport

Les plus grands exploits masculins du tennis français.

Les exploits, les fans en raffolent. Malheureusement, depuis le 12 mars, et cette décision de suspendre toutes les compétitions de tennis jusqu’au 7 juin prochain, aucun match n’a pu se jouer et donc forcément, aucun exploit. C’est donc avec un peu de nostalgie que le CCS vous donne l’occasion de revivre ensemble les plus beaux exploits masculins du tennis français.

Instinctivement, quand on parle d’exploit français au tennis, on pense à Yannick Noah. Pour cause, c’est l’unique joueur à avoir gagné, en 1983, un tournoi du Grand Chelem de l’ère Open. Et puis, pas n’importe lequel et pas n’importe comment. Grâce à un parcours quasi-parfait, Yannick Noah s’ouvre les portes de la finale après une victoire en quart face à Ivan Lendl (7-6, 6-2, 5-7, 6-0), et en demie face à son ami Christophe Roger-Vasselin (6-3, 6-0, 6-0). Sa victoire en finale, en position de outsider, face au tenant du titre, le suédois Mats Wilanders, après 2 heures et 25 minutes de jeu (6-2, 7-5, 7-6) marquera la fin de l’épopée Noah à Roland Garros. La planète tennis est tout simplement émerveillée par ce joueur de 23 ans qui défie les plus grands. Marcel Bernard, dernier vainqueur des internationaux de France en 1946, lui remettra le trophée, comme un symbole de transmission. En conférence presse, à la fin de la finale, Yannick Noah le dira lui-même, « C’est pas parce qu’on est français qu’on perd en finale ou qu’on fait de bons résultats de temps en temps, on peut également gagner ! ». Malheureusement, depuis cette déclaration, aucun joueur français n’a remporté de nouveau un Grand Chelem. Henri Leconte, en 1988, est même le dernier finaliste français à Roland Garros.

Yannick Noah tombe dans les bras de son père sa victoire en finale de Roland Garros (Source: Le Figaro)

Des victoires contre des numéros 1 !

Mais même sans victoire finale, on peut parler d’exploits. Il y en a d’ailleurs eu pas mal. Les plus beaux d’entre-eux : les victoires contre les numéros 1 mondial lors des Grands Chelem. Au total, trois français sont parvenus à battre un numéro 1 mondial en tournoi du Grand Chelem : Christophe Roger-Vasselin, Cédric Pioline et Arnaud Clément.

Pour Christophe Roger-Vasselin, l’exploit tombe mal puisqu’il a lieu lors du tournoi du sacre de Noah. Avant d’être éliminé en demie-finale face au futur vainqueur, Roger-Vasselin réalise l’impossible en éliminant le numéro 1 mondial, Jimmy Connors, en quart de finale (6-4, 6-4, 7-6). Cette victoire est d’autant plus exceptionnelle, puisque avant la rencontre, le français était classé 139ème au classement ATP, avec seulement 1 victoire pour 5 défaites depuis le début de la saison. À la fin de la partie, l’américain assumera cette contre-performance « Ces choses se produisent. J’ai vu Gonzales perdre un match une fois ».

Dix plus tard, l’exploit se produira sur une autre surface, sur la surface dure de l’US Open. Cédric Pioline se retrouve face au numéro 1 mondial de l’époque, Jim Courier, en huitième de finale du tournoi. Tête de série numéro 15, le français élimine l’américain en quatre sets (7-6, 6-7, 6-4, 6-4) alors qu’il n’avait pas encore perdu un set depuis le début du tournoi. C’est d’ailleurs le premier français à éliminer Jim Courier. Le natif de Neuilly-sur-Seine continuera sur cette lancée et se hissera jusqu’en finale. Mais cette fois-ci, un autre américain aura raison de lui. Il perd face au numéro 2 mondial, Pete Sampras, mais devient tout de même le premier joueur à entrer dans le top 10 sans avoir gagné de tournoi.

Au tout début du XXIe siècle, c’est Arnaud Clément qui réalisera une nouvelle fois l’exploit de battre un numéro un mondial en Grand Chelem. Comme Cédric Pioline, le français fera tomber la tête de série n°1, André Agassi, lors de l’US Open 2000. Cette victoire a lieu précocement dans le tournoi, dès le deuxième tour. Trois sets suffiront au français pour éliminer l’américain (6-3, 6-2, 6-4). À seulement 22 ans, le français réalise un exploit XXL. Lui-même n’en revient pas « Ce qui m’arrive est exceptionnel. Je ne me rends pas compte de ce que j’ai accompli ». Il continuera le tournoi jusqu’en quart de final avant d’être éliminé par l’Australien Lleyton Hewitt. Un parcours qui le lancera puisqu’il remportera quelque mois plus tard son premier tournoi ATP à Lyon.

Les plus grands exploits du XXIe siècle.

Des exploits en Grand Chelem, il y en aura d’autres au XXIe siècle. Évidement on ne pourra pas tous les évoquer, mais certains sortent du lot. La nouvelle génération des années 2000/2010 marquera à son tour le tennis français par des victoires pleines de prouesses.

Commençons par Richard Gasquet, en 2007. Sans doute sa plus belle saison, il vivra cette année là sa première demie-finale d’un Grand Chelem, à Wimbledon, en élimant en quart un certain Andy Roddick, 3ème au classement. Et alors que l’américain arrive plein de confiance, en ayant perdu aucun set jusqu’à présent, le français réalisera l’impossible. Mené 2 sets à 0, au bord de la rupture, Richard Gasquet retournera complètement la situation au 3ème set, lors d’un tie-break insoutenable. La suite de la partie restera complètement folle. Le français finit par l’emporter 8-6 dans le dernier set, grâce à un break obtenu lors du 13eme jeu de la dernière manche. Malheureusement, l’exploit n’opérera pas deux fois puisqu’il sera éliminé aux portes de la finale par un certain Roger Federer, futur vainqueur du tournoi.

Jo-Wilfried Tsonga vengera son ami, quatre ans plus tard, en élimant le suisse en quart de finale de Wimbledon. Ultra favori, Roger Federer ne pensait pas tomber sur adversaire aussi coriace. Mené 2 sets à 0, Tsonga changera complètement la tendance lors du troisième set, grâce à une qualité de service impeccable et à un jeu de fond agressif. Il remporte la partie 3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4 et fera vivre au Suisse sa première défaite en 178 rencontres du Grand Chelem. Malheureusement, il s’inclinera en demie-finale, face à Novak Djokovic, futur numéro 1 mondial.

Un autre exploit plus récent : celui de Lucas Pouille contre Rafael Nadal en huitièmes de finale à l’US Open en 2016. Quart de finaliste quelques mois plus tôt à Wimbledon, Lucas Pouille domine l’espagnol en 5 sets (6-1, 2-6, 6-4, 3-6, 7-6), après avoir été mené dans la dernière manche. Certainement l’un des plus beaux exploits de sa carrière, Lucas Pouille devient le premier français à battre l’espagnol en 5 sets. Sûrement émoussé physiquement après cette victoire flamboyante, il s’inclinera en quart face à Monfils, en trois petites manches.

Lucas Pouille l’emporte face à Rafael Nadal en huitièmes de l’US Open 2016 (Source: FranceTV Sport)

Des exploits XXL qui ont marqué le tennis français en sachant pertinemment qu’il y en a eu bien d’autres (la victoire en Coupe Davis en 1991 contre les Etats Unis de Pete Sampras ou encore l’exploit de Sebastien Grosjean contre André Agassi en 2001 à Roland Garros). Mais le peu de victoires finales laisse parfois un petit goût amer … Quand est-ce qu’un exploit amènera une deuxième victoire en Grand Chelem ? Après la reprise ?

Quitter la version mobile