A l'affiche Foot Ligue 1

Ligue 1 : Le XI des joueurs de Ligue 1 qui n’ont pas réussi à s’exporter (2000-2005).

Notre chère Ligue 1 est un championnat souvent raillé ou décrié (parfois à raison), mais il n’en demeure pas moins que ce championnat est unique en son genre et s’il n’est pas hyper spectaculaire, au fond de nous, nous y sommes toutes et tous attachés. Au regard de la carrière de certains joueurs, nous pouvons également nous poser la question pour ces derniers. En effet, depuis l’arrêt Bosman (1995), beaucoup de joueurs de Ligue 1 s’exportent aux quatre coins de l’Europe (et plus loin encore), pour le meilleur… et souvent pour le pire. Le CCS vous propose une série d’article, concernant les joueurs de Ligue 1 qui ont eu du mal à s’exporter hors de nos frontières. Suite et fin, aujourd’hui, de notre série et nous finissons par la période s’étalant de 2000 à 2005.

Avant-propos :

Afin de réaliser cet article, nous n’avons pris en compte que des joueurs ayant joués à l’étranger entre 2000 et 2005 et ayant réalisés de bonnes performances en Ligue 1 sur la même période (la saison 1999-2000 est prise en compte).

Pour le poste de latéral droit nous avons un peu « triché » en plaçant Philippe Christanval, ce dernier étant un défenseur central de formation, il a tout de même joué quelques matchs à ce poste de latéral droit, durant sa carrière.

Guillaume Warmuz (Gardien) :

Gardien emblématique du RC Lens, dans les années 90, Guillaume Warmuz devient même champion de France avec le club sang et or, en 1998 et demi-finaliste de la Coupe UEFA, en 1999. Lors de la saison 2001/2002, le RC Lens termine deuxième du championnat et après une saison 2002/2003 mitigé, le gardien français quitte le nord de la France et rejoint Londres et Arsenal… malheureusement pour lui, son parcours chez les Gunners ne durera qu’une saison. Durant cette saison, il ne jouera pas la moindre minute et quittera le nord de Londres en fin de saison pour rejoindre le Borussia Dortmund. Même si son temps de jeu augmentera dans le club allemand, la montée en puissance d’un certain Roman Weidenfeller l’empêchera de définitivement s’installer dans les cages du Westfalenstadion. En 2005, Guillaume Warmuz revient en France, à l’AS Monaco et prend sa retraite deux saisons plus tard.

Warmuz sous le maillot d’Arsenal, une chose que l’on ne verra qu’en coulisse…
(Source : Arsenal.com)

Philippe Christanval (Arrière droit) :

Formé à l’AS Monaco, le joueur d’origine guadeloupéenne devient rapidement un titulaire indiscutable du côté de la principauté. Ses prestations tapent dans l’oeil de Roger Lemerre, Christanval devient international français et est même le seul réserviste de l’Équipe de France lors de l’EURO 2000. Après plusieurs saisons de haut niveau et notamment un titre de champion de France, en 2000. Le FC Barcelone tape à la porte de l’AS Monaco et après plusieurs jours de négociations, Philippe Christanval rejoint le club catalan pour plus de 16 M€, lors du mercato estival 2001. Malgré une première saison correct, l’arrivée à la tête du club de Louis Van Gaal ainsi qu’une longue blessure vont totalement stopper l’ascension du jeune défenseur français. Cette saison 2002/2003 sera un tournant pour sa carrière puisqu’après cette mauvaise passe, Christanval ne retrouvera jamais son meilleur niveau, malgré des passages à l’OM et à Fulham. Il prend sa retraite en 2008, à seulement 30 ans.

Christanval au Barça, un passage délicat pour le défenseur français
(Source : Goal.com)

Grégory Vignal (Arrière gauche) :

Grand espoir du football français, Grégory Vignal quitte très tôt la France et Montpellier (club où il a été formé) pour rejoindre un grand club européen, Liverpool. Malgré son jeune âge, Grégory Vignal parvient à grater un temps de jeu plutôt conséquent. Cela dit l’arrivée de John Arne Riise lors de la saison suivante compromettra son temps de jeu. Lors de la saison 2002/2003 Vignal ne joue quasiment aucun match et est prêté au mercato hivernal au SC Bastia. Dans le club corse, le jeune latéral gauche se refait une santé et joue la quasi intégralité de la fin de saison. Malgré tout, le club anglais ne garde pas le jeune latéral gauche et continue de le prêter dans toute l’Europe (Rennes, Espanyol Barcelone, Rangers) durant les deux saisons suivantes. Même si sa saison en Écosse est plutôt une réussite, sa carrière de décolle pas et en 2005, Vignal quitte définitivement Liverpool et rejoint Portsmouth. La suite de sa carrière se résumera à un grand tour d’Europe (Lens, Kaiserslautern, Birmingham, Atromitos, Dundee Utd). Après une dernière pige, en amateur à l’AS Béziers, Grégory Vignal prend sa retraite, en 2014.

Zoumana Camara (Défenseur central) :

Le défenseur central, formé à l’AS Saint-Étienne, quitta lui aussi très tôt la France pour rejoindre un grand d’Europe : l’Inter Milan. Il rejoint le club milanais en 1998 mais ne jouera pas une seule rencontre sous la tunique milanaise. En 1999 il est prêté à Empoli puis au SC Bastia. En 2000 il part définitivement de Milan et rejoint l’Olympique de Marseille. Du côté de la Cannebière, sa carrière va enfin décoller, il sera même appelé par Roger Lemerre pour la Coupe des Conféderations, en 2001. Une grosse blessure lors de la saison 2001/2002 va tout remettre en cause et son départ, blessé, pour le RC Lens, en 2002 ne va rien arranger. Lors de sa première saison chez les sangs et or, le jeune défenseur français ne dispute qu’une quinzaine de match et est prêté, la saison suivante, à Leeds Utd, en Angleterre. Du côté d’Ellan Road, sa carrière n’avance toujours pas. En revenant dans son club formateur, en 2004, Zoumana Camara voit enfin sa carrière décoller et pendant près d’une décennie (à Saint-Étienne puis au PSG), ce dernier devient l’un des joueurs les plus réguliers à son poste, en Ligue 1. Il prend sa retraite en 2015 après huit saisons au PSG.

Frédéric Dehu (Défenseur central) :

Autre joueur passé et formé par le RC Lens, Frédéric Dehu devient même le capitaine du club nordiste, lors de la saison 1998/1999 après le sacre de champion de France, en 1998. En sept saisons avec le RC Lens, il participe à plus de 280 rencontres, au mercato estival 1999 Dehu franchis le cap et quitte le peuple lensois pour rejoindre le FC Barcelone. Son aventure dans le club catalan est plutôt mitigé. Lors de sa seule saison au FC Barcelone, Frédéric Dehu obtient un temps de jeu tout à fait correct, mais une blessure ruine ses efforts et lors de son retour à la compétition, ses prestations sont en bernes et Louis Van Gaal, l’entraîneur du Barça, ne lui fait plus confiance. Lors du mercato suivant, Dehu retrouve la France et rejoint la capitale. Après quatre saisons au PSG, ce dernier rejoint l’OM, en 2004. Il finit sa carrière à Levante, lors de la saison 2006/2007.

Vikash Dhorasoo (Milieu défensif) :

Formé au Havre en tant que milieu offensif, Vikash Dhorasoo débute en tant que professionnel, en 1993, avec le club Normand. Après cinq saisons au Havre, Dhorasoo rejoint l’Olympique Lyonnais et devient international français. Avec l’OL il va remporter son premier trophée, la Coupe de la Ligue, en 2001 et devient un titulaire indiscutable dans le club rhodanien. Cela dit, il ne s’entend pas avec son entraîneur (Jacques Santini) et certains de ses coéquipiers (Grégory Coupet, notamment), il est alors prêté chez les Girondins de Bordeaux lors de la saison 2001/2002. Lors de son retour à Lyon, l’entraîneur a changé (Paul Le Guen ayant remplacé Santini) et il retrouve sa place de titulaire, mais cette fois il descend d’un cran sur le terrain et devient un milieu défensif. Avec l’OL, il remportera deux titres de champion de France (2003 et 2004) avant de rejoindre l’AC Milan, en 2004. Malheureusement pour lui l’expérience milanaise ressemblera plus à cauchemar qu’autre chose. En effet, il ne dispute qu’une dizaine de matchs avec le club lombard et ne parvient pas à se faire une place dans un effectif aussi pléthorique, il faut dire que la concurrence était féroce (Gattuso, Pirlo, Seedorf, Ambrosini, Rui Costa, Kàkà). La saison suivante il retrouve la France et rejoint le PSG, il sera licencié deux ans plus tard pour faute grave et mettra un terme à sa carrière.

Dhorasoo à l’AC Milan, un passage raté
(Source : calciomio.fr)

Stéphane Dalmat (Milieu central) :

Autre grand espoir du football français, Stéphane Dalmat démarre sa carrière pro à Châteauroux qui était, à l’époque, en Ligue 1, lors de la saison 1997/1998. Son talent éclate à la face du championnat de France. La saison suivante il rejoint le champion de France en titre… le RC Lens. Avec le club nordiste, Dalmat va littéralement explosé et attirer les convoitises de beaucoup de club. Finalement, c’est l’Olympique de Marseille qui rafle la mise, en 1999. Il s’engage donc avec le club marseillais pour environ 11 M€, mais les premiers soucis arrivent et le joueur originaire de Joué-Lès-Tours rejoint le PSG, la saison suivante. Après un très bon début de saison avec le club de la capitale, Stéphane Dalmat est mis sur la liste des transferts dès le mercato hivernal suivant, c’est alors que le PSG et l’Inter Milan décide de procéder à un échanger Vampeta – Dalmat. Avec le club milanais, Stéphane Dalmat va alterner le bon et le moins bon voire le très mauvais. Hormis quelques bonnes périodes, l’aventure de Dalmat à l’Inter Milan est décevante et sa carrière stagne suite à plusieurs prêts (Tottenham, Toulouse). Il quitte l’Inter la saison suivante et rejoint le Racing Santander. En Espagne il ne joue pas beaucoup plus et rentre au bercail la saison suivante. Après des passages à Bordeaux, Sochaux et Rennes, Dalmat prend sa retraite en 2012.

Bruno Cheyrou (Milieu central) :

Originaire de Suresnes (Île-de-France), Bruno Cheyrou rejoint le nord de la France, en 1994 et le centre de formation du RC Lens, mais c’est bien avec le LOSC qu’il termine sa formation et fait ses débuts professionnels, en 1998. Après quatre saisons chez les Dogues et des prestations remarquées en Ligue 1 et en coupe d’Europe, les dirigeants de Liverpool mises sur le jeune milieu de terrain français pour renforcer l’entrejeu des Reds. Milieu de terrain moderne et buteur, Cheyrou a tout pour se faire une place aux côtés des Gerrard, Hamann, Smicer et autres Berger. Cela étant, malgré quelques bonnes performances, la marche semble trop haute pour l’ancien lillois et ses prestations ne sont pas en adéquations avec le club du nord de l’Angleterre. Il est finalement prêté deux saisons consécutives, en France, à Marseille puis à Bordeaux. En Ligue 1, le milieu de terrain retrouve un très bon niveau. Bordeaux ne lève pas l’option d’achat et c’est finalement le Stade Rennais qui recrute Cheyrou. Avec le club breton, il s’imposera comme un titulaire indiscutable et un joueur important. Il prend sa retraite, en 2012 après un passage à Famagouste (Chypre) et au FC Nantes.

Olivier Kapo (Milieu offensif) :

Formé à l’AJ Auxerre, le jeune Olivier Kapo fait ses débuts pro, en 1998, mais ce n’est qu’à partir de la saison 2000/2001 que le milieu offensif d’origine ivoirienne devient un joueur important du club entraîné par le mythique Guy Roux. Pendant plusieurs saisons il va former l’un des duos d’attaquants les plus efficaces de Ligue 1 avec Djibril Cissé. Après cinq saisons pleines avec le club de l’Yonne et plus de 150 matchs disputés sous le maillot auxerrois, Olivier Kapo quitte la France et rejoint un très grand d’Europe : la Juventus Turin. Comme beaucoup d’autres avant lui Olivier Kapo n’a pas réussi à faire son trou dans le club turinois, ne jouant qu’une quinzaine de rencontres et n’inscrivant aucun but. Suite à cet échec, ce dernier réussira à se relancer en France, à l’AS Monaco, mais cela de durera pas puisqu’après ce prêt à Monaco, Kapo enchaînera les clubs sans jamais retrouver son niveau de début de carrière.

Florent Sinama-Pongolle (Avant-centre) :

Faisant partie de cette magnifique génération 84 vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 17 ans, en 2001, Florent Sinama-Pongolle devient rapidement un grand espoir du football français et européens et ce n’est pas ses débuts pro qui nous ferons mentir. En effet dès sa première saison en Ligue 1 avec son club formateur (Le Havre), le joueur originaire de La Réunion s’impose comme un titulaire en puissance, à seulement 18 ans, inscrivant cinq buts et délivrant plusieurs passes décisives. Ses performances ne passent pas inaperçus et un certain club du nord de l’Angleterre vient faire une offre, vous l’aurez compris, il s’agit de Liverpool qui sous l’impulsion de son coach, Gérard Houiller, va attirer le jeune attaquant français. Pourtant la concurrence est rude (Owen, Heskey, Kewell, Baros, Diouf) et Sinama-Pongolle ne parvient pas à se faire une place dans l’effectif des Reds. La saison suivante marque les départs d’Owen et Heskey… mais pour pallier ces départs, Liverpool recrute Peter Crouch, Djibril Cissé et Fernando Morientes ce qui ne fait pas les affaires de l’attaquant français. Il part finalement en prêt à Blackburn, en 2006, sans pour autant avoir plus de temps de jeu. La période la plus faste de sa carrière se passera en Espagne, au Recreativo Huelva, entre 2006 et 2008, il connaitra même sa seule et unique sélection en équipe de France. Après cela Sinama-Pongolle enchaînera les clubs et les pays (Portugal, France, Russie, USA, Suisse, Écosse, Thaïlande) avant de retourner chez lui, à La Réunion, où il joue actuellement avec la JS Saint-Pierroise.

Anthony Le Tallec (Avant-centre) :

Compère de Florent Sinama-Pongolle en attaque et espoir du foot français, Anthony Le Tallec a connu un début de carrière très similaire à celui de son compère. Formé au Havre et vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 17 ans, en 2001, Anthony Le Tallec rejoint lui aussi Liverpool, en 2003. Confrontés à la même concurrence, Le Tallec ne parvient pas à se faire une place chez les Reds. En trois saisons il ne joue à peine plus de 30 matchs pour Liverpool et est prêté à Saint-Étienne puis à Sunderland. Il revient définitivement en France, en 2008, après deux autres prêts à Sochaux puis au Mans, sans avoir réussis à percer du côté de Liverpool. Après cet échec à l’étranger, Le Tallec fera l’inverse de Sinama-Pongolle et enchaînera les clubs français (Le Mans, Auxerre, Valenciennes, Orléans) avec tout de même deux « escales » à l’étranger, en Grèce (Atromitos FC) et en Roumanie (Astra Giurgiu). Aujourd’hui l’attaquant français joue en National avec le FC Annecy.

Le Tallec sous la tunique des Reds (Liverpool)
(Source : mercatofootanglais.com)

Nous pouvons constater que durant cette période, Liverpool, sous l’impulsion de son entraîneur, Gérard Houiller, a énormément pioché en Ligue 1 (nous pouvons rajouter Djimi Traoré ou Djibril Cissé, ces derniers s’en étant mieux sortis dans le club de la Merseyside), malheureusement ces joueurs n’ont pas réussi à franchir le cap et à s’imposer dans un grand club anglais. Outre les Reds, nous pouvons également apercevoir que l’Inter Milan et le FC Barcelone était très friand de joueurs français aux alentours des années 2000 et que les premières années de l’arrêt Bosman (1995) ainsi que les succès de l’Équipe de France (Coupe du Monde 1998 et Euro 2000) ont donné une visibilité sans précédent aux joueurs de l’hexagone. Nous en ressentons toujours les effets aujourd’hui, la France étant devenue une sorte de « centre de formation » pour les plus grands clubs européens.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :