Basket Draft NBA La NBA de demain

Profil NBA Draft 2020 : Tyrese Haliburton, l’intriguant meneur gestionnaire

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Alors que les incertitudes planent toujours autour de la reprise de la NBA, la draft est toujours au programme et ce, malgré l’interruption du championnat universitaire ainsi que l’annulation de la célèbre March Madness. S’il semble logique que la date sera déplacée en fonction de la reprise ou non du championnat, la draft NBA 2020 aura bien lieu. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects du pays. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

TYRESE HALIBURTON

AMES, IA – DECEMBER 12: Tyrese Haliburton #22 of the Iowa State Cyclones runs down court in the second half of play against the Iowa Hawkeyes at Hilton Coliseum on December 12, 2019 in Ames, Iowa. The Iowa Hawkeyes won 84-68 over the Iowa State Cyclones. (Photo by David Purdy/Getty Images)

Date de naissance : 29 février 2000 – Classe : Sophomore

Université : Iowa State Cyclones (Big 12) – Bilan 2019/2020 : 12v/20d

Poste : Meneur (#22)

Mensurations*
Taille : 196 cm – Poids : 78 kg – Envergure : 203,2 cm
(source : scooting report du 13 février 2020 – thestepien.com)

Statistiques saison
22 matchs joués // 15,2 pts // 5,9 reb // 6,5 ast // 2,5 stl // 0,7 blk
36,7 minutes joués/match // 50,4% FG // 41,9% 3Pts // 82,2% FT // 2,8 Tov // 1,3 PF

PROFIL

Si dans l’ensemble, depuis 2015, l’ère Steve Prohm est une réussite pour Cyclones d’Iowa State, cette saison 2019-2020 s’apparente à une déception pour l’université de la Big 12. Au sein de leur conférence, les Cyclones terminent avec un bilan de 5-13 et malgré quelques exploits, cet exercice est plutôt décevant surtout quand on le compare au précédent où Iowa State avait terminé avec une fiche 23-12, dont 9-9 en Bi 12. Pour autant, tout n’est pas négatif. Accompagné Michael Jacobson, Solomon Young ou encore Prentiss Nixon, c’est bien notre sujet du jour qui s’est démarqué pour les Cyclones : le meneur, Tyrese Haliburton. Dans sa deuxième année, Haliburton a montré une formidable progression, s’imposant comme le leader de son équipe. Fait remarquable de sa saison, le 5 janvier 2020, alors qu’Iowa State affronte TCU, Haliburton termine en triple-double : 22 pts, 12 reb, 10 ast, une première pour l’université depuis celui de Monté Morris en 2016. Malgré cette performance, il ne peut empêcher la défaite des siens en overtime. Le meneur réalise un excellent début de saison, franchissant à plusieurs reprises la marque des 20 pts mais malheureusement il se fracture le poignet le 8 février et est déclaré out pour le reste de la saison.

Malgré cette fin de saison difficile, Tyrese Haliburton est l’une des grandes révélations de l’année et probablement le meneur le plus intriguant de cette draft 2020. Meneur long et athlétique, il détient une formidable vision du jeu des deux côtés du terrain. Véritable facilitateur, Haliburton est capable, par des éclairs de génie, de mettre sur orbite ses coéquipiers. Ses 6,5 ast/match sont un bon indicateur mais en visionnant ses performances, on s’aperçoit que Haliburton parvient à débloquer des situations simplement grâce à un bon timing dans la libération du ballon, des passes dans le trafic autant pour les slashers que pour les shooteurs. Autre aspect intéressant chez Haliburton : sa régularité et son efficacité offensive. Haliburton a plus que doublé sa moyenne de points par match, passant de 6,8 lors de sa saison frashman à plus de 15 pts cette saison. Fait remarquable, au cours de ces deux années, Haliburton n’a jamais shooté en dessous des 50% FG et 40% à 3pts. Impressionnant, surtout pour un joueur avec un taux d’utilisation de 22,4%. Haliburton ne possède pas un handle élite mais protège très bien le ballon, en plus de pouvoir se frayer facilement un chemin vers le cercle. Un gros gros QI Basket pour ce prospect qui gère très bien les pick and roll offensifs et lit facilement ceux de ses adversaires. En plus d’une belle envergure, Haliburton a des mains et des pieds actifs lui permettant de prendre souvent l’avantage face aux meneurs adverses. Le plus intriguant pour ce joueur reste ce progrès incroyable visible entre ses deux années universitaires. Pour lui qui n’était pas classé parmi les 150 meilleurs prospects de sa génération, grâce à ce potentiel revu à la hausse, il est annoncé comme un lottery pick.  
Évidemment, comme chaque prospect, Tyrese Haliburton a des failles et certains aspects interrogent les observateurs. Au premier rang, c’est son cadre physique qui semble problématique. Seulement 78 kg pour un joueur d’1m96, nous sommes en droit de nous questionner sur sa capacité à encaisser le contact, aussi bien en attaque qu’en défense. Il devra sans aucun doute se renforcer, comme beaucoup des jeunes talents, pour pouvoir améliorer sa défense et son impact en NBA. Autre aspect, son tir peut nettement être amélioré. Les fondamentaux sont grossiers et sa mécanique globale manque de jump. Haliburton peut faire payer une défense trop laxiste derrière l’arc mais, comme un Lonzo Ball, il peine à créer son propre tir, notamment dans les situations d’isolation. En face à face, son tir peut être facilement contré en raison d’une mécanique lente et peu orthodoxe.

Révélé lors de la Coupe du Monde FIBA U19 l’année dernière, Tyrese Haliburton a montré une progression folle lors de sa deuxième saison à Iowa State. Une progression qui laisse présager un gros potentiel. Peut-être le meilleur passeur de cette draft, probablement le meilleur organisateur, Haliburton devra prouver ses compétences au scoring en NBA. Très souvent comparé à Lonzo Ball pour ses qualités de gestionnaire et de défenseur, Haliburton semble également avoir des défauts similaires à l’ancien d’UCLA. Une belle surprise qui va séduire la NBA.

✔️ FORCES

  • Taille/Envergure excellentes pour un meneur.
  • Vision du jeu et QI basket époustouflants.
  • Très bon passeur en transition et dans le trafic.
  • Bonne lecture des P&R.
  • Bon ratio ast/TOV.
  • Efficacité au tir.
  • Bonne défense on-ball et off-ball.
  • Bonne lecture des trajectoires en défense.
  • Profite des systèmes d’Iowa State qui, en termes de spacing, sont similaires à ceux des franchises NBA : NBA ready probablement.

FAIBLESSES

  • Manque évident de force physique.
  • Manque d’agressivité près du cercle (seulement 2 FTA/match)  
  • Manque d’explosivité.
  • Création de tir très faible en isolation.
  • Mécanique lente et peu de jump.
  • Doit améliorer son scoring.

PRÉDICTION DRAFT 2020

Premier tour (places 5-15)

Hypothèse : #7 – Chicago Bulls

Avec un potentiel 7ème choix, les Bulls pourraient enfin trouver leur meneur organisateur chez Tyrese Haliburton. Bon défenseur, distributeur déjà confirmé, il serait la pièce manquante à Chicago qui n’arrive pas se satisfaire de Khris Dunn, excellent défenseur, ou d’un Coby White, qui brille simplement par intermittence au scoring. Un backourt Haliburton/LaVine pourrait être complémentaire et prometteur. Dans le meilleur scénario, Haliburton pourrait même être sélectionné en 5ème poistion, notamment par les Pistons de Detroit qui cherchent un profil similaire au sien. Attention tout de même : les équipes sont prudentes. Sa blessure au poignet en plus de son explosion tardive pourrait avoir raison de popularité. Haliburton peut descendre aux alentours de la 15ème place, mais c’est difficile d’imaginer qu’il soit hors de la lottery. Dans ce cas de figure, une place du côté de Sacramento pourrait être envisageable au 12ème rang.

NOTE DU CCS

4 étoiles c’est peut paraître beaucoup pour certains, mais honnêtement, nous aurions pu attribuer 4,5 étoiles voir 5 pour le meneur d’Iowa State. Tyrese Haliburton est l’excellente surprise de cette saison NCAA 2019-2020. Son éclosion a laissé apparaître un meneur de jeu gestionnaire, avec une excellente vision du jeu en plus d’une adresse intéressante, mais perfectible. S’il parvient à améliorer son physique et sa mécanique de tir, il peut rapidement emprunter le pas des Dejounte Murray ou Lonzo Ball qui brillent ou brilleront en NBA.

Retrouvez ici les derniers profils de la Draft NBA 2020 :

Precious Achiuwa

Tyrese Maxey

(22 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :