Autres championnats Foot

Football : Sedan aux portes de la renaissance

Ils ont connu le plus haut niveau du football français, mais sont tombés bien bas après leur dépôt de bilan. Pour le deuxième épisode de notre série, nous nous intéressons au club du CS Sedan Ardennes. Le 16 juillet 2013, le club est relégué administrativement en CFA 2. La fin d’une ère pour les Sedanais, qui n’ont plus quitté le monde du football professionnel depuis la saison 1998/1999. Mais le club va rebondir, et même retrouver le National.

Ils auront passé 17 saisons consécutives au sein de l’élite entre les années 1950 et 1970. 23 au total. Mais le club a également disputé des coupes d’Europe. C’est en 1973, que le club de Sedan descend de 1re division en 2e division. S’en suivra 25 ans de difficulté sportive à vagabonder entre la D2 et la D3. C’est en 1997, que les choses vont prendre un nouveau tournant pour les Sangliers, qui vont se réveiller et tout piétiner sur leur passage.

1999 : l’année du bonheur

En 1998, le CS Sedan Ardennes, retrouve son statut professionnel après une promotion du National vers la 2e division, suite à sa seconde place. Très vite, les choses vont s’enchaîner pour les Verts et Rouges. La saison 1998/1999 va s’avérer extraordinaire en tout point pour Sedan, qui va atteindra la finale de la Coupe de France et retrouver l’élite pour la première fois depuis 1994.

Sedan atteint la finale de la Coupe de France, reportage. (Chaîne YouTube Ina Sport)

En 32e de finale, les hommes de Patrick Remy font sortir le FC Chaumont (CFA 2), 3 buts à 0. Place aux 16es de finale, où le club sedanais part favoris face au Dijon FCO. Une hiérarchie respectée et une victoire 4 à 0. En 8e de finale, la tache se complique face à un club de même calibre, le Amiens SC. Les Verts et Rouges ne se laissent pas impresionnés et vont l’emporter 2-1, grâce à un but d’Olivier Quint à la 87e minute. Une tâche qui avait été rendue d’autant plus compliquée après l’exclusion de Jean-Philippe Faure, peu avant l’heure de jeu.

Dans cette Coupe de France, la voie se dégage de plus en plus. Les clubs de D1 se font de plus en plus rare après l’élimination de Lens par Laval aux tirs au but 1-1, 4 tab 2) et celle de Metz 3-1, face au FC Nantes, lui aussi dans l’élite du football français. Les quarts de finale, seront donc les suivants :

  • Le Mans (D2) – Laval (D2)
  • Nantes (D1) – Guingamp (D2)
  • Angoulême (National) – Nîmes (D2)
  • FC Rouen (CFA 2) – Sedan (D2)

Sedan ne va pas éprouver énormément de difficulté et va s’imposer 2 à 0, grâce à Alex Di Rocco et Christophe Borbiconi, pour doubler la mise. En quart de finale, ils se retrouvent face au Mans UC 72. Un match compliqué pour les Ardennais, qui pourront cette fois-ci compter sur Jean-Philippe Faure, suspendu au tour précédent. Mené 1-0 à la mi-temps, les sangliers vont se réveiller. Rentré à la mi-temps, Alex Di Rocco, qui va égaliser à la 76e minute, afin d’emmener les deux équipes en prolongation. Olivier Quint, puis Pius Ndefi, par deux fois, vont permettre aux Sedanais d’accéder à la finale. Les buts de Benoit Chagnaud et Cyril Revillet pour Le Mans, ne feront rien.

Sur l’autre pelouse, le FC Nantes, rallie le Stade de France, en s’imposant face à Nîmes, par l’intermédiaire de Nicolas Savinaud qui réalisera une incroyable percée. A Saint-Denis, les canaris s’imposeront sur le même score. Mais cette fois-ci, c’est Olivier Monterrubio qui inscrira le seul et unique but de la rencontre, sur penalty.

Finale de la Coupe de France 1999 (Chaîne YouTube Fédération Française de Football).

Cette même année, Sedan accède à la D1 en terminant second de son championnat, deux points derrière l’AS Saint-Etienne.

Les Sangliers sur leur lancée

La saison avait bien mal commencée pour les Verts et Rouges. Une défaite 3-0 face à l’Olympique de Marseille lors de la première journée, avant une première victoire la semaine suivante face à Nancy, 3 à 1. A la trêve, tout va bien pour Sedan, 7e et en course pour la Coupe Intertoto. Lors de la deuxième partie de saison, les Sedanais restent réguliers et vont même aller faire des résultats chez les cadors lors des dernières journées. De bons scores, qui vont leur permettre d’engranger un maximum de points pour rêver d’une compétition européenne. Sixièmes lors de la dernière journée, ils sont sept clubs à se tenir en trois points.

Dernière journée :

  • Auxerre (vs Nancy)
  • Sedan (vs Marseille)
  • Lens (vs Strasbourg)
  • Strasbourg (vs Lens)
  • Saint-Etienne (vs Monaco)
  • Metz (vs Rennes)
  • Bastia (vs Bordeaux)

Pour cette dernière journée face à des Olympiens, 13e au classement général, ce sont les Ardennais, qui font office de favoris. Une rencontre au stade Emile Albeau devant 17 006 spectateurs. Matthieu Verschuére va ouvrir le score dès la 33e minute. Olivier Quint, va recevoir une splendide transversale de 40 mètres. Un peu court, il va se jeter et reprendre le ballon d’une demi-volée, afin de centrer à hauteur du point de penalty. Le ballon arrive dans les pieds de Verschuére, qui ouvre la marque. Emile Albeau est en feu.

Mais Marseille, va reprendre l’avantage grâce à Jérôme Leroy (45e) et Ibrahima Bakayoko (70e). 83e minute, Patrick Rémy fait rentrer Laurent Huard à la place de Madjid Adjaoud. 89e minute, coup-franc à 25 mètres des buts Olympiens pour les Sedanais. Alex Di Rocco, a un potentiel ballon d’égalisation au bout du pied. Ce dernier effleure le ballon avec tant de délicatesse, qu’il vient se poser sur la tête de Laurent Huard, qui a juste à ajuster Stéphane Trévisan. 2-2, Emile Albeau explose. Marseille va ensuite pousser, mais cela ne va pas suffire, Sedan se qualifie pour la Coupe Intertoto.

Sedan fait nul contre l’OM et se qualifie pour la Coupe Intertoto (Chaîne YouTube freed0m CSSA)

Sedan (re)découvre l’Europe

Après un 16e de finale en Coupe des Coupes lors de la saison 1961/1962, puis un 32e de finale en coupe des villes de foire lors de la saison 1970/1971, Sedan retrouve l’Europe. Qualifiés directement pour le second tour, ils affrontent les Islandais de Leiftur Ólafsfjörður. Le match aller en France, se soldera par une victoire 3 à 0 et le match retour par une victoire 3 à 2.

Sedan passe un tour et se retrouve au suivant face aux Allemands de Wolfsburg. Après un 0-0 et un penalty manqué au match aller par Moussa Ndiaye, les Sangliers se déplacent en Basse-Saxe. Malheureusement, ils seront défaits 2 buts à 1, suite à un but contre son camp de Madjid Adjaoud à la 80e minute.

Les Sedanais, vont désormais se concentrer sur le championnat. A compter d’octobre, ils feront leur début dans leur nouvelle enceinte, le stade Louis-Dugauguez. Louis Dugauguez qui aura été l’entraîneur-joueur de l’UA Sedan-Torcy pendant quatre ans et entraîneur du club pendant dix ans. Le natif de Thénac en Charente-Maritime, prendra même la tête de l’équipe de France entre 1967-1968, succédant à Just Fontaine.

En première division, Sedan continue sur sa dynamique de la saison précédente et jouera sa qualification en Coupe d’Europe, une dernière fois lors de la dernière journée. Deux issues possibles : la Coupe Intertoto ou la Coupe de l’UEFA. Un point derrière le Stade Rennais, les joueurs d’Alex Dupont doivent impérativement s’imposer face à Auxerre et espérer un faux pas des Bretons face à l’Olympique Lyonnais, déjà assuré de terminer deuxième.

Si Sedan, a très rapidement ouvert la marque face aux Auxerrois par l’intermédiaire de Moussa Ndiaye, les supporters ardennais, ont dû trembler de longues minutes, s’ils avaient un moyen quelconque de suivre ce qu’il se passait au stade de la route de Lorient. Si Christophe Le Roux ouvrait le score dès la onzième minute, Sonny Anderson avait très vite égalisé neuf minutes plus tard. Mais les Rennais ne pouvaient pas laisser filer cette cinquième place…

Cyril Chapuis inscrit un deuxième buts pour les Rouges et Noirs à la 32e minute, avant que Christophe Le Roux inscrive son doublé et ne double la mise. 3-1. Une minute plus tard, le Rennais Olivier Echouafni, relance les Gones dans la course à la victoire en marquant contre son camp. Une victoire qui va se jouer dans le dernier quart d’heure. Tout d’abord, avec un but de Sonny Anderson à la 75e minute et de Steve Marlet à la 78e minute. Défaite de Rennes, victoire de Sedan et ces derniers sont européens.

90 minutes et puis s’en va

Le football est parfois cruel. Pour le premier tour de la Coupe UEFA, les rêves des Sedanais vont très vite s’évaporer. Opposé aux Tchèques du FC Marila Příbram, le club français, va s’incliner 4 buts à 0 lors du match aller, à l’extérieur. Le 3-1 du match retour à Sedan, ne sera malheureusement pas suffisant. Fin de l’épopée européenne pour les joueur d’Henri Stambouli.

Match retour, Sedan – FC Marila Příbram (Chaîne YouTube freed0m CSSA)

La suite de cette saison 2001-2002, fera que Sedan sera difficilement candidat à l’Europe. Quatre points de retard sur la huitième place et sept sur la septième. A la fin de l’exercice, les joueurs d’Henri Stambouli terminent 14e. En un an, la situation se complique dans les Ardennes. 19e, Sedan est relégué en Ligue 2 la saison suivante. Après des fins de saison en première partie de tableau et une finale de Coupe de France perdue contre l’AJ Auxerre en 2005, Sedan renaît petit à petit. En 2006, les Sangliers terminent 2e et remonte en Ligue 1.

Pour cette saison, le CS Sedan Ardennes fait un mercato intéressant, qui mêle joueurs d’expérience et jeunes joueurs.

  • Stéphane Trévisan (gardien de but, Ajaccio)
  • Alaeddine Yahia (défenseur, Saint-Etienne)
  • Yohann Lachor (défenseur, Lens)
  • Jean-Michel Badiane (défenseur, PSG)
  • Steven Thicot (Nantes, défenseur)
  • David Hamed (défenseur, Istres)
  • Aliou Cissé (milieu, Portsmouth)
  • Jérémy Le Moigne (milieu, Toulon)
  • Nicolas Marin (milieu, Saint-Etienne)
  • Fabrice Jau (milieu, Bastia)
  • Nicolas Maurice-Belay (attaquant, Monaco)
  • Abdelnasser Ouadah (attaquant, Metz)
  • Joseph-Désiré Job (attaquant, Middlesbrough)
  • Grégory Pujol (attaquant, Nantes)
  • Samir Henaini (attaquant, Fréjus-Saint-Raphaël)

La saison est très compliquée pour Sedan. Dernier à la trêve, le club peut encore largement se sauver. A quatre points du premier non relégable, tout est possible. Mais voilà, Sedan ne va pas réussir à décoller et devra se contenter d’une 19e place, qui les condamnera à un retour immédiat en Ligue 2, avec Troyes et Nantes.

Après quinze saisons professionnelles, la fin d’un ère

Sedan, va vouloir remonter. Quatrième en 2008 et en 2012, cinquième en 2011. La saison 2012/2013, sera moins enthousiasmante. Le club ardennais se retrouve 19e avec 31 points et est relégué sportivement en National. Mais cela ne sera que le début des problèmes. Le 16 juillet 2013, Pascal Urano, président du club, convoque la presse. Cessation de paiement, le club dépose le bilan, celui-ci sera présenté au tribunal dans les jours qui suivent, afin d’acter la liquidation judiciaire. La fin d’une époque, qui renvoie les Verts et Rouges en CFA 2.

Sedan-Monaco en Ligue 2 le 29 avril 2013 (Chaîne YouTube Dominos Ligue 2)

Sportivement, le club va savoir se redresser assez vite. De CFA 2, le club monte en CFA après sa seconde place, puis en National après avoir survolé sa poule de CFA avec 101 points. Malheureusement, la série s’arrête là, et après deux saisons, le club regagne le quatrième échelon du football français, devenu le National 2. Souvent à la lutte dans la fourchette haute de son championnat, tout le monde a cru à une remontée à l’issue de cette saison 2019/2020. Un duel, digne des plus beaux combats de l’élite du football français, va s’offrir aux fans du ballon rond. Sedan-Bastia.

Sedan-Bastia, il faut remonter au 13 avril 2012

Le dernier Sedan-Bastia remonte à 2012. Ce soir-là, le coup d’envoi avait été donné à 20h20. A l’époque, on retrouvait au sein de l’équipe ardennaise : Ulrich Ramé, Florentin Pogba, Kassim Abdallah, Yoann Court, Pierrick Valdivia, Nicolas Fauvergue, Naïm Sliti, Mamadou Diallo. C’est donc une année formidable, que de retrouver ces deux clubs pépites du football français dans la même poule.

Le match aller est remporté par Sedan sur le score de 1 but à 0. Le match retour s’annonce chaud bouillant. 8 000 spectateurs sont attendus au stade Louis Dugauguez. Le club corse affrète même des avions pour se déplacer dans la région Grand-Est. Un parcage est prévu pour les supporters visiteurs qui prévoient une marée bleue d’un millier de personnes. Sans aucun doute le match de l’année, entre deux équipes en tête de leur poule et à égalité de points.

L’avant-match va s’avérer très tendu avec des heurts importants dans le centre-ville de Sedan, notamment en raison de la venue d’ultras du club néerlandais de Utrecht. Un supporter grièvement blessé, sera même évacué vers l’hôpital en état d’urgence absolue et cinq autres, seront plus légèrement blessés.

Sedan-Bastia, le 15 février 2020 (Chaîne YouTube Fédération Française de Football)

Sur le terrain, le match va s’arrêter sur un score nul et vierge. Aucune équipe ne va prendre le dessus sur l’autre. Les deux équipes, restent à égalité de points, et au coude-à-coude pour la montée.

Le COVID-19, aura finalement tranché. Même si à neuf journées de la fin, Bastia possédait quatre points d’avance sur son dauphin sedanais, ces derniers espéraient une montée en National 1. Malheureusement, les Verts et Rouges passeront bien un an de plus en National 2, tandis que les Corses seront dans la division supérieure. Une décision qui passe mal au sein de la direction du club ardennais, qui a déposé une requête devant le Comité National Olympique et Sportif Français. Pour eux, la décision de geler le classement à date est inéquitable. En revanche, le club a mis fin à sa collaboration avec son entraîneur Sébastien Tambouret. Il est remplacé par Grégory Poirier, qui a démissionné de son poste d’entraîneur de Saint-Malo, afin de reprendre les reines de Sedan. Un club si proche de la renaissance…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :