A l'affiche Foot Ligue 1

Et si la Ligue 1 avait terminé la saison 2019/2020 …

Édouard Philippe l’avait annoncé mardi dernier, la LFP l’avait officialisé deux jours après: le championnat de Ligue 1 et sa petite sœur, la Domino’s Ligue 2, sont définitivement terminés pour la saison 2019/2020. À la suite de cette annonce, les classements sont tombés créant peu de surprise. Le PSG a été sacré champion pour la 9ème fois de son histoire, Marseille retrouvera la Ligue des Champions avec le Stade Rennais tandis que Amiens et Toulouse sont relégués en Ligue 2. Avec ceux de Lens, les joueurs du FC Lorient feront eux le chemin inverse, et retrouveront l’élite, trois ans après l’avoir quittée. Mais que se serait-il passé si le championnat était allé à son terme ? Le CCS s’est posé la question. Explications.

Cette saison restera marquée à jamais dans les mémoires. Jamais un championnat n’avait été obligé de s’arrêter alors que la saison était encore en cours. Et pour y mettre fin, la LFP a dû résoudre le casse-tête du classement. Assez tôt, elle avait affirmé l’impossibilité de faire de cette saison une saison blanche (sans vainqueur ni relégués). Elle a alors pris la décision d’acter la fin du championnat en utilisant « un indice de performance prenant en compte le nombre de points marqués sur tous les matchs joués ». Avant d’ajouter sur son site internet, qu’en cas d’égalité, « les confrontations particulières ont été retenues ». Des décisions qui ne font toujours pas l’unanimité, mais qui permettent au moins d’y voir plus clair.

Mais alors, que se serait-il passé si la saison était allée à son terme. Le PSG aurait-il était sacré ? Certainement. L’Olympique de Marseille aurait-il été qualifié pour la Ligue des Champions. Certainement aussi. Il n’empêche, l’impossibilité de terminer cette saison entraîne beaucoup d’hypothèses. C’est pourquoi le CCS a décidé d’aller encore plus loin en simulant la fin du championnat. Tout en sachant pertinemment que ce ne sont que des simulations et que la part d’aléatoire dans le football est, heureusement, incalculable.

Les règles sont simples et prennent effet dès la 27eme journée, la dernière journée de championnat jouée intégralement. À partir d’un tableau Excel, les journées qui suivent sont calculées ainsi: l’équipe qui joue à domicile remporte le match si elle est classée au moins 2 places au dessus de son adversaire en J27. Elle perd le match si elle est classée au moins 4 places en dessous de son adversaire en J27. Sinon, les deux équipes font match nul. À partir de ce scénario, le CCS a pu projeter un classement final pour cette saison 2019/2020. Le voici.

Le PSG champion de France, l’OM solide 2ème

Classement hypothétique de la saison 2019/2020

D’après ces hypothèses, le Paris Saint Germain aurait bien soulevé une troisième fois consécutive la coupe de champion de France. Avec 94 points, le PSG aurait même battu le nombre de point obtenu l’année dernière (en 2019, le PSG remporte le championnat avec 91 points). À partir de ce scénario, le PSG n’aurait plus jamais perdu, concédant seulement deux matchs nuls face à Marseille et à Rennes lors de la 30ème journée et 37ème journée. Faut dire que le PSG avait, avant l’arrêt de la saison, remporté des matchs importants contre ses plus gros adversaires. En affrontant Monaco juste après la trêve hivernale, puis Lille et Lyon, le PSG s’était dégagé tranquillement la route pour son neuvième titre de champion de France.

En ce qui concerne son dauphin, c’est bien l’Olympique de Marseille qui aurait accompagné le PSG en Ligue des champions. Pour la première fois depuis six ans, l’OM goûtera à nouveau aux frissons du mercredi soir. Toujours par rapport à cette simulation, l’Olympique de Marseille n’aurait perdu aucun match, mais aurait concédé 3 matchs nuls dont un face à Lyon, lors de la 33ème journée. Le club dirigé par André Villas-Boas aurait même remporté un match décisif lors de la dernière journée, face à Reims, alors que le LOSC s’approchait dangereusement de cette deuxième place.

La bataille pour une place européenne

Classement final de la 3ème à la 7ème place

Pour le LOSC, ce serait finalement la 3ème place. Avec 77 points au classement final, Lille aurait fini par doubler le Stade Rennais lors de la 37ème journée. Lors de cette journée, les Rouges et Noirs auraient fait match nul au Parc des Princes tandis que le LOSC de Christophe Galtier aurait fini par l’emporter face à Amiens, 19ème au classement. Une troisième place significative de Ligue des Champions pour la deuxième année consécutive (l’année dernière, le LOSC termine 2ème avec 75 points, derrière le PSG).

Le perdant dans cette course à l’Europe, c’est le Stade Rennais. Malheureusement pour les Bretons, il aurait encore fallu attendre au moins une année pour voir le club se qualifier pour la Ligue des Champions. L’une des raisons de cette « fausse » 4ème place: les rencontres face aux Parisiens et aux Lyonnais lors de la 30ème et 37ème journée. Malgré tout, cette 4ème resterait très prometteuse puisque l’année dernière, le Stade Rennais pointait seulement à la 10ème place, avec 52 points.

Mais la plus grosse surprise dans ce classement virtuel, c’est bien la place de l’Olympique Lyonnais. Officiellement 7ème après la publication du classement par la LFP la semaine dernière, l’OL de Rudy Garcia n’est pas parvenu à accrocher une place européenne. Or, d’après notre simulateur, l’OL aurait réussi à se qualifier pour la Ligue Europa grâce à sa 5ème place, devant Montpellier et Monaco. L’OL aurait pu profiter du calendrier plus chargé de ses adversaires, comme celui de Reims ou encore de Nice. Son match nul à domicile face à Montpellier lors de la 36ème journée lui aurait également permis de garder une longueur d’avance sur les Montpelliérains. Lors de la dernière journée jouée contre Brest, l’Olympique Lyonnais aurait donc conservé sa cinquième place. De quoi nourrir encore plus de regrets chez les supporters Lyonnais. Ne parlons pas de Jean-Michel Aulas.

Leurs homologues Montpelliérains peuvent eux aussi nourrir quelques regrets après l’arrêt de la saison, puisque d’après cette simulation, les joueurs du MHSC aurait pu bondir de deux places. En obtenant cette sixième place significative de Ligue Europa, Montpellier aurait atteint la même place que la saison dernière. Malheureusement pou eux, ils termineront cette saison 2019/2020, à la 8ème place.

La valse du « ventre mou » du classement

Classement final de la 7ème à la 16ème place

La montée de Lyon, Monaco et de Montpellier aurait bien eu des conséquences au classement. Mais alors quel club aurait le plus subi cette montée en puissance de ces clubs jugés « gros » ?

Commençons par Nice. Les aiglons, 6ème au classement après leur victoire 2 buts à 1 face à Monaco lors de la 28ème journée, aurait sûrement été les plus grands perdants. Une des raisons principales: le calendrier de fin de championnat des Niçois. Dès la 29ème journée, ils auraient dû affronter les Parisiens chez eux, au Parc, puis les Montpelliérains, les Strasbourgeois, les Lillois, les Marseillais et enfin les Nantais. Pour ainsi dire, les joueurs de Patrick Viera étaient encore loin d’avoir validés leur ticket pour la Ligue Europa. Une fin précoce du championnat qui tombe à pique, puisque après l’utilisation du coefficient pour déterminer le classement, la LFP a fait de l’OGC Nice le 5ème club de notre Ligue 1 lors de la saison 2019/2020. Le Stade de Reims aussi peut se montrer satisfait de cette interruption. D’après notre simulation, le club serait redescendu à la 10ème place alors qu’ils sont officiellement classé sixième.

Des clubs comme Bordeaux, Strasbourg, Angers et Nantes n’auraient pas vu beaucoup de choses changer. Noyau dur du milieu de tableau, seul les Girondins de Bordeaux auraient gardé leur 12ème place tandis que les autres équipes auraient avancé/reculé de 2 places maximum (Angers, d’après notre simulation, aurait terminé la saison à la 13ème place alors qu’ils sont officiellement 11ème). Le bas du milieu de tableau n’a guère changé également. Metz, Brest et Dijon complètent la fin du tableau avec respectivement 40, 38 et 34 points.

Des relégations inchangées

Classement final de la 17ème place à la 20ème

Comme pour le premier et le deuxième, on s’aperçoit qu’à travers cette simulation, les relégués restent les mêmes. Toulouse et Amiens seraient retournés en Ligue 2 tandis que Nîmes aurait du obtenir sa place en Ligue 1 après un barrage. Les Verts se seraient eux maintenus de justesse grâce à leur 33 points et leurs 8 victoires.

La 31ème journée aurait pu être décisive puisque Toulouse et Saint-Étienne s’affrontaient au Stadium. D’après notre simulateur, cette rencontre n’aurait pas profité au TFC puisque les deux équipes se seraient quittées sur un match nul, même si l’écart était sûrement déjà trop grand. Avec seulement 15 points à la fin du championnat, Toulouse aurait même pu battre le triste record du RC Lens avec le plus petit nombre de points sur une saison lors de la saison 1979/1978 (15 points également). Le point positif, c’est qu’avec l’arrêt de la saison, il n’en sera pas question.

Bien sûr, parler de potentiel record lorsqu’une saison n’est pas allée à son terme, ça peut paraître compliqué. Il faut d’ailleurs souligner que cette simulation utilise un modèle favorable aux clubs les mieux classés. De ce fait, à désavantager les moins biens classés. Il ne faut donc pas se méprendre, ce classement reste un assemblage d’hypothèses et ne révèle sûrement pas la manière dont ce serait terminé le championnat.

Un scénario donc hypothétique, mais qui permet d’imaginer comment aurait pu se dérouler la fin de saison 2019/2020. Selon-vous, à quoi aurait pu ressembler le classement de Ligue 1 à la fin de la 38ème journée ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :