Série A

San Siro/Giuseppe Meazza : la « Cathédrale » en 6 dates !

« Le bâtiment appelé stade Giuseppe Meazza (San Siro) n’a aucun intérêt culturel et se trouve donc exclu des dispositions de protection. » C’est par ces mots que la commission régionale, qui dépend du ministère italien de la culture, a statuée sur le futur du stade milanais, le 13 mai dernier (ce rapport a été rendu public le 21 mai dernier). Les deux clubs de Milan avaient présentés, dans le courant de l’année 2019, un projet commun visant à détruire l’un des stades les plus mythiques au monde pour y construire une nouvelle enceinte d’ici 2025, cette dernière ne devrait acceuillir « que » 65.000 places soit environ 10.000 de moins que San Siro, mais ce nouveau stade ferait partie d’un programme de redynamisation plus grand qui toucherait le quartier entier et serait, évidemment, ultra-moderne et répondrait à une demande toujours plus forte dans le spectacle et le sport. Ce projet devrait coûter plus d’un milliard d’euros. L’endroit où est actuellement San Siro devrait, quant à lui, se transformer en une zone sportive avec plusieurs terrains de basket, des murs d’escalades, des pistes d’athlétismes et les alentours devraient voir naître un hôtel, un centre commercial ainsi que plusieurs espaces de divertissements et de détentes. Cela étant si la commission régionale lombarde considère que San Siro n’a aucun intérêt culturel, le CCS va humblement tenter de les contredire en vous contant, en six dates, l’histoire extraordinaire de ce stade emblématique !

26 septembre 1926

Commencons par le commencement ; en 1925, le président de l’AC Milan, Piero Pireli (qui se retrouvera plusieurs décennies plus tard sur le maillot de… l’Inter Milan) a l’idée de construire un stade uniquement pour les matchs de football (donc sans piste d’athlétisme). Le projet coûte 5 millions de Lire et en 13 mois le stade sort de terre. Le 26 septembre 1926 un match amical entre les deux plus grands clubs de Milan est organisé pour l’occasion. Cette rencontre est remportée par les nerazzurris sur le score de six buts à trois et 35.000 spectateurs assistent à ce match. À noter que pendant plusieurs années ce stade n’accueillis que les matchs à domicile de l’AC Milan puis de l’Inter Milan, à partir de 1947.

Photo de San Siro daté du 19 septembre 1926 (acmilan.com)

3 juin 1934

En 1934, l’Italie accueille la deuxième Coupe du Monde de l’histoire, le stade milanais fait partie des huit stades retenus pour la compétition et trois rencontres y sont disputés : un huitième de finale, un quart de finale et une demi-finale. Le premier match oppose les Pays-Bas à la Suisse, le 27 mai. Devant plus de 40.000 spectateurs, la Suisse s’impose 3-2 et se qualifie pour les quarts. Le deuxième match a lieu le 31 mai devant 15.000 âmes et voit l’opposition entre la Suède, tombeur du vice champion du monde argentin au tour précédent et l’Allemagne. Ces derniers l’emporte deux buts à un et passe au tour suivant. Le troisième et dernier match à San Siro durant cette Coupe du Monde est une rencontre importante dans l’histoire du football italien puisqu’il s’agit de la première demi-finale en compétition pour l’Italie. Pour cette demi-finale, ces derniers sont opposés à l’Autriche, tombeur de la Hongrie et de la France aux tours précédents.

Le match est extrêmement accroché et se déroule sur une pelouse très peu praticable, en effet la boue prédomine sur le pré mais cela n’empêche pas l’Italie d’ouvrir le score à la 19e minute sur une action confuse : l’attaquant italien, Angelo Schiavio frappe au but, le gardien autrichien, Peter Platzer, capte le ballon, mais est percuté par un autre attaquant italien, Giuseppe Meazza, le portier relâche alors la balle, cette dernière heurte le poteau et Enrique Guaita parvient à pousser le ballon au fond des filets. L’arbitre valide le but malgré les protestations des joueurs autrichiens. La deuxième mi-temps est un véritable calvaire pour l’Autriche, les joueurs italiens passent le plus clair de leur temps à bousculer et tacler les joueurs autrichiens, surtout le portier, Peter Platzer. Plus rien ne sera marqué et l’Italie accède à la finale de sa Coupe du Monde. En finale, les Italiens viennent à bout de la Tchécoslovaquie après prolongations et remportent le premier Mondial de leur histoire.

Résumé de cette demi-finale assez controversé

1935 – 1940

Un an après la Coupe du Monde remporté par l’Italie, la ville de Milan achète le stade au club milanais et lance un programme de rénovation qui s’étalera sur cinq ans. Ces rénovations permettent de combler les angles et font gagner pas moins de 20.000 places au stade, ce dernier passe ainsi de 35.000 à 55.000 places. La ville de Milan modernise le stade et ce dernier adopte une architecture « futuriste » grâce aux rampes d’accès collés à la façade. Aujourd’hui le stade appartient toujours à la ville lombarde… jusqu’à sa démolition.

Photo du stade datant des années 50s montrant ces superbes courbes futuristes (milanodaverde.it)

27 mai 1965

En 1965, la finale de la Coupe des clubs champions (C1) se dispute pour la première fois en Italie et plus particulièrement à Milan, à San Siro. Après la victoire de l’AC Milan dans la compétition, en 1963 et celle de l’Inter, l’année suivante, la finale de 1965 oppose le Benfica Lisbonne à… l’Inter Milan.

Sur une pelouse détrempé, les deux équipes lancent les hostilités et le Benfica d’Eusebio fait face à l’Inter d’Helenio Herrera et son fameux Catenaccio. Devant près de 90.000 spectateurs totalement acquis à la cause du club milanais, le club entraîné par le franco-argentin domine assez largement le club portugais et s’adjuge une deuxième Coupe des champions d’affilée grâce à un but de Jaïr bien aidé par le portier adverse (Costa Pereira), victime d’une grosse boulette.

À l’issue de la rencontre, les joueurs de l’Inter font un tour d’honneur avec la coupe dans une ambiance indescriptible du côté de San Siro.

Résumé de la finale entre l’Inter Milan et le Benfica Lisbonne

1980

L’année 1979 est une année de deuil pour le football italien puisqu’elle est marquée par la disparition d’une de ses plus grandes figures : Giuseppe Meazza. Ce dernier était également une figure importante de l’Inter Milan et y a joué entre 1927 et 1940, il a également passé deux saisons à l’AC Milan entre 1940 et 1942 puis en 1946 il devient entraîneur du club interiste.

Pour honorer sa mémoire, les deux clubs de Milan décident de changer le nom du stade en « Stade Giusepppe Meazza ». Si les supporters de l’Inter appellent ce stade par son « vrai » nom, une très grosse majorité, voire la totalité, des supporters de l’AC Milan continuent de le nommer « San Siro », le passage de l’attaquant italien n’ayant pas été assez marquant chez les rossoneri, selon eux.

Photo de Giuseppe Meazza, à ses débuts, en 1927, sous la tunique nerrazzuri (Wikipédia)

9 février 2020

Le 9 février dernier s’est tenu le dernier « derby della madonnina » en date (ce derby se nomme comme ceci en référence à la petite madone sur le toit de la cathédrale de Milan) et probablement l’un des derniers de l’histoire à San Siro/Giueseppe Meazza. Alors à la lutte pour le titre avec la Lazio et la Juventus, l’Inter Milan d’Antonio Conte se devait de remporter cette rencontre face à un rival très mal en point stagnant dans le ventre mou du championnat.

Après une première mi-temps dominé par les rossoneri, le club entraîné par Stefano Pioli vire en tête à la pause grâce à des buts de Rebic et Ibrahimovic (2-0). Au retour des vestiaires les interistes vont se réveiller et vont faire vivre un véritable calvaire aux joueurs de l’AC Milan et s’imposeront finalement sur le score de quatre buts à deux. Un match épique et plein de rebondissements comme beaucoup d’entre eux dans l’histoire des derbys de Milan.

Avec la future démolition de ce stade plus que mythique, c’est tout un pan du football italien qui s’écroulera avec lui et même s’il faut savoir reconstruire sur les ruines, il sera très difficile pour ces deux clubs de réussir à retrouver une ambiance aussi folle que celle de San Siro… en espérant voire d’aussi beau cliché dans le prochain stade…

(Pinterest)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :