NHL Sport US

NHL – New Jersey Devils : le péril rouge

La franchise du New Jersey a affiché l’un des projets les plus croustillants de la ligue lors de la dernière période des agents libres. Ce projet débute avec le premier choix du repêchage 2019 permettant à la franchise de sélectionner Jack Hughes, considéré alors comme LA future star américaine du hockey. Du potentiel et un recrutement ambitieux avec l’arrivée de joueurs d’expérience tel que PK Subban ou Wayne Simmonds. Toutes ces acquisitions pour relancer un seul objectif : relancer les Devils autour de Taylor Hall. Le vainqueur du Trophée Hart 2018 arrive dans la dernière année de son contrat et des doutes existaient sur sa prolongation depuis sa blessure… Il était la condition du retour des Devils sur le devant de la scène. Mais voilà, l’absence prolongée conduit NJ à l’échec, et à repenser ses plans pour le futur. Cette saison 2019/2020 doit être celle d’un nouveau départ pour les Devils.

Le destin des Devils lié à celui de Tyler Hall

La blessure de Taylor Hall en décembre 2018 fut un coup d’arrêt pour la franchise. Tout avait pourtant si bien commencé. Les Devils accèdent aux Séries 2017-2018 en prenant la dernière place qualificative de la Conférence Est, une depuis leur défaite en Finales contre les Kings lors de la saison 2011-2012. Ce retour est largement à mettre au crédit de la fantastique saison de Taylor Hall qui inscrit 93 points dont 39 buts lui permettant de décrocher le Trophée Hart devant Kopitar et MacKinnon. Il confirme les attentes que New Jersey avait placé en lui lorsque la franchise décide de le récupérer aux Oilers en échange d’Adam Larsson pour en faire la tête d’affiche de la reconstruction. Cette première éclaircie depuis 2012, s’arrête précipitamment dès le premier tour des séries contre le Lightning de Tampa Bay qui l’emporte en cinq petits matchs.

Malgré cette défaite, la franchise espère poursuivre ce qu’elle a entamé avec Taylor Hall pour cette fois-ci aller le plus loin possible. Et il est faut dire que les observateurs partagent cet enthousiasme avec la franchise. Tous les ingrédients semblent être réunis. Mais voilà, dans le sport, tout ne se passe pas comme prévu. Le 13 décembre 2018, Taylor Hall contracte une blessure au bas du corps lors d’un entrainement, il doit manquer deux matchs. Mais le 18 décembre, dans un match aux Blue Jackets de Columbus, il aggrave la blessure contractée quelques jours auparavant.. Le moral du joueur et de la franchise prennent un sacré coup derrière la tête. Pour la franchise cette blessure sonne un coup d’arrêt dans son retour vers les sommets de la Ligue. Mais ce qui est surprenant avec cette blessure, c’est l’incertitude qui a plané tout au long de la saison. En effet le directeur général, Ray Shero déclare sur le site de la NHL le 26 février 2018 que la franchise  » n’avait pas encore de date de retour sur la glace du joueur et qu’il ne prendrait aucun risque pour aggraver la blessure du joueur « . Mais le 28 février, la décision est prise. Taylor Hall est opéré du genou gauche mettant fin à sa saison et à tout espoir de séries pour la franchise. Une nouvelle déception avec une nouvelle saison difficile puisqu’elle finit seulement devant les franchises d’Ottawa et de Los Angeles au classement de la saison régulière…

Plus profond encore, cette blessure a semblé rompre le lien entre la franchise et le joueur mettant alors le projet des Devils en péril. Le seul point positif pour la franchise est qu’elle est parvenue à décrocher le premier choix du repêchage, comme lors de la saison 2016-2017 où elle avaient sélectionner le suisse Nico Hischier. Une sélection qui avait permis à la franchise d’envisager une relance du projet. Mais évidemment, la question qui s’est posée tout l’été dans le New-Jersey est savoir si Hall serait toujours là au début de la saison alors qu’il entre dans sa dernière année de contrat. Pour la franchise, un choix doit être fait : tenter de le conserver en se montrant offensif sur le marché des agents libres pour l’entourer ou tenter de l’échanger pour redémarrer un nouveau projet avec leur premier choix.

Un été spectaculaire dans le New-Jersey pour relancer la machine

Durant l’été 2019, la franchise a fait le choix de tout faire pour inciter Taylor Hall à prolonger. Le premier mouvement réalisé par la franchise est celui de choisir Jack Hughes au premier choix du repêchage. Ce dernier est très attendu aux Etats-Unis puisqu’il incarne le futur du hockey américain, en manque de tête d’affiche face à la jeune garde canadienne et son renouvellement perpétuel. Son arrivée dans le New Jersey entraîne alors une forte médiatisation et place la franchise sous le feu des projecteurs.

Au même moment la franchise décice d’acquérir, par la voie d’un échange, PK Subban contre Steven Santini, Jeremy Davies et deux seconds tours. Cette arrivée a pour objectif d’amener de l’expérience dans le vestiaire de la franchise afin d’encadrer les jeunes joueurs que sont Hughes et Hischier. La franchise voit l’arrivée d’un des meilleurs défenseurs de la ligue même s’il sort d’une saison 2017/2018 moins convaincante du côté de Nashville par rapport à ce qu’il a montré dans le passé. Au cours de cet exercice, ses statistiques ont été globalement revu à la baisse avec seulement 31 points inscrits contre 59 lors de la saison précédente. D’un point de vue défensif, PK Subban était aussi en difficulté avec seulement 56 mises en échec contre 111 la saison précédente. L’expérience Subban à Nashville est une véritable déception. Profitant de Predators vendeurs, les Devils ont sauté sur l’occasion. Un échange qui peut légitimement faire douter mais son arrivée peut également renforcer la défense si ce nouvel environnement est suffisamment compréhensif pour relancer PK Subban.

Par ailleurs la franchise a enregistré les arrivées de Wayne Simmonds et de Nikita Gusev. Deux ailiers d’expérience qui doivent aider Taylor Hall et Hischier. Tous ces mouvements ont redonné espoir à la franchise d’autant que Taylor Hall est revenu de son opération au genou gauche pour débuter la saison. Il a d’ailleurs montré de belles choses pour son retour lors des matchs de présaison et il semble satisfaire son entraîneur qui déclare, après une victoire 4/2 contre les Rangers le 20 septembre, que  » lorsqu’il le regardait jouer, on a l’impression qu’il n’a pas été absent depuis si longtemps. Il est rapide. Son cerveau fonctionne bien et il fait attention aux détails. Il a été menaçant offensivement. C’est bien de voir ce genre de performance de sa part « .

Mais les bonnes choses montrées durant les matchs de présaison n’ont pas été retrouvées durant le début de saison. Les Devils n’ont connu la victoire que deux fois lors des dix premiers matchs et les débuts des recrues ne sont pas à la hauteur des attentes de la franchise. Cette entame délicate a alors entraîné le départ de l’entraîneur John Hynes, le 3 décembre 2019, remplacé par Alain Nasreddine qui est chargé d’assurer l’interim. Ce départ a probablement amorcé un changement de direction pour le management qui a décidé d’échanger Taylor Hall aux Coyotes contre de jeunes joueurs évoluant en AHL, d’un premier tour pour le repêchage 2020 et d’un troisième tour pour le repêchage 2021. Un sacrifice pour l’avenir, un  » reset  » pour la franchise du New Jersey qui doit tout de même retenir 50% du salaire du joueur. La décision est claire, la reconstruction se fera sans Hall.

Finalement Taylor Hall quitte la franchise de manière précipitée malgré un bon début de saison de sa part avec 25 points en 30 matchs. Mais le mauvais départ collectif de la franchise aura eu raison de son aventure dans le New Jersey. Cette séparation entre le joueur et la franchise est probablement dû à l’expiration de son contrat à la fin de saison et au doute sur sa prolongation. Cet échange mis fin au projet entamé par la franchise lors de l’arrivée de Hall en 2016. Désormais la franchise doit tout recommencer avec ses jeunes joueurs et procéder à de nombreux changements pour retrouver les sommets de la ligue. 

L’avenir des Devils s’écrit sur le temps long

Les premiers mouvements de reconstruction entamés par Ray Shero n’ont pas été du goût du propriétaire de la franchise qui a décidé de s’en séparer et de nommer son assistant, Tom Fitzgerald, à sa place. Ce changement a entraîné de nombreux bouleversements au sein de la franchise et de l’effectif. Les Devils décident de se séparer de plusieurs joueurs cadres pour faire de la place dans le cap et récupérer des choix pour les repêchages ou de jeunes joueurs d’AHL.

Ainsi en l’espace d’une semaine, Andy Greene, Blake Coleman, Wayne Simmonds et Sami Vatanen ont été échangés. Pour favoriser les échanges la franchise a accepté de retenir une partie des salaires de ces deniers montrant ainsi son envie de commencer un nouveau projet. Avec tous ces départs l’équipe est chamboulée mettant fin à tout objectif pour cette fin de saison. Adieu la réussite au court terme, bonjour l’horizon. Dorénavant, les Devils peuvent se concentrer sur le futur et plusieurs choix capitaux doivent être faits pour l’orientation de la franchise.

Tout d’abord, quel joueur doit-être mis en avant par la franchise ? Avec le départ de Taylor Hall, il est temps pour la franchise de trouver le joueur qui le remplacera à la tête du plan de reconstruction. Plusieurs joueurs postulent à cette place mais tous n’ont pas donné satisfaction cette saison. En premier, Jack Hughes qui a eu du mal à se faire à la grande ligue pour ses débuts et qui n’a inscrit que 21 points en 61 matchs. Un faible total pour un premier choix qui peut soulever quelques interrogations et notamment celle-ci : la franchise n’aurait-elle pas du l’envoyer en AHL pour le préparer physiquement aux efforts que demande la NH ? Ensuite il y a Nico Hischier qui a réalisé une saison intéressante avec 36 points dont 14 buts en 58 matchs, mais pas encore pleinement satisfaisante pour un joueur qui doit mener son équipe. Enfin il y a Kyle Palmieri qui a fini meilleur marqueur de la franchise lors des deux dernières saisons avec 50 et 45 points inscrits. Mais Palmieri est déjà avancé dans sa carrière et n’a jamais dépassé les 57 points en carrière ce qui ne fait pas de lui un candidat pour être la tête d’affiche de la franchise. Ainsi tous les espoirs reposent sur Jack Hughes qui doit montrer plus lors des prochaines saisons pour permettre aux Devils d’avoir son « franchise player« . Un candidat inattendu a montré le bout de son nez cette saison : MacKenzie Blackwood, probablement la plus belle satisfaction du côté du New Jersey. Le 42ème choix du repêchage 2015 a montré d’excellentes perspectives cette saison : 0,915% de réussite au sauvetage, seulement 2,77 de buts alloués en moyenne. Une réelle satisfaction, la seule peut-être pour New-Jersey qui semble avoir entre ses mains le gardien de la franchise pour plusieurs années. Et si c’était lui le futur visage de la franchise ?

L’autre question soulevée est de savoir si la franchise doit poursuivre l’aventure avec PK Subban malgré sa nouvelle saison décevante. Son salaire de 9 millions par saison risque d’être un frein puisqu’il est encore sous contrat jusqu’en 2022. Surtout, peu d’équipes prendront le risque de le récupérer même si le joueur a déclaré, à l’occasion de ses 31 ans, au Men Journal, qu’il est toujours l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. A voir si les franchises de la ligue sont du même avis que lui…

Enfin, dernière problématique et non des moindre : quel entraîneur choisir pour diriger ce projet d’équipe ? La franchise est déjà à la rechercher du candidat idéal et d’après Elliotte Friedman de Sportsnet, 4 candidats sont regardés par Tom Fitzgerald pour le futur poste d’entraîneur chef des Devils : Alain Nasreddine, Gerard Gallant, Peter Laviolette et John Stevens. Des noms d’expériences qui peuvent aider la franchise à se reconstruire. Les nombreux jeunes prometteurs de l’effectif peuvent être un atout pour attirer un de ces candidats. Le choix est crucial pour la franchise puisqu’il constitue la première pierre du nouveau projet ambitieux des Devils.

Le précédent projet des Devils autour de Taylor Hall n’a pas été une grande réussite en raison d’une blessure de sa part entamant la fin de son aventure dans le New Jersey. La franchise a alors revu ses plans et elle a décidé de faire table rase à tous les étages que ce soit au sein de l’effectif, du banc ou encore du management. Désormais un nouveau projet est sur le point de commencer dès la nomination du nouvel entraineur chef qui aura la lourde tâche de faire revenir la franchise sur le devant de la scène voire jusqu’à la Stanley Cup qu’elle n’a plus gagné depuis la saison 2002-2003. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :