Autres championnats Foot

USL Dunkerque : la résurrection d’une institution

Le 14 mai dernier, la Féderation Française de Football a officialisé la montée de l’USL Dunkerque en Ligue 2 au terme d’une saison arrêtée prématurément. Une véritable résurrection pour un club qui avait quitté le monde professionnel en 1996. Les « Maritimes » retrouveront donc enfin la lumière, 24 ans après l’avoir quittée ; une aubaine pour un club qui tente de se reconstruire … contre vents et marées, devise du club.

Un habitué de D2 qui, avec le temps, n’en était plus un …

En 1996, au terme d’une saison faible mais honorable (43 points en 42 journées), l’USL Dunkerque met fin à une longévité record de 30 saisons consécutives en seconde division française. Entre 1966 et 1996, les nordistes ont donc joué plus de 1000 matchs de 2ème division, ils étaient alors des incontournables du second échelon national. Si le club de la cité de Jean Bart (célèbre corsaire de Louis XIV) n’a jamais connu la première division, il est, encore aujourd’hui, avec 34 saisons de D2, l’un des clubs ayant connu le plus de participations à ce niveau.

Depuis 1996, 24 saisons se sont écoulées, l’USLD a joué 8 saisons de Nationale, 14 de CFA et 2 saisons de CFA2 ; autant dire que les Dunkerquois ont dû trouver le temps long. Retrouver la Ligue 2 après tant de temps passé dans l’ombre est forcément un soulagement pour un club si populaire, dans une région si attachée au ballon rond.

U.S. Dunkerque 1966-1967, l’équipe du retour en D2. (Source : usldunkerque.com)

Une montée comme une aubaine pour une reconstruction programmée.

Le 14 février dernier, soirée de Saint-Valentin, les amoureux du club ont pu découvrir la nouvelle tribune d’honneur du stade Marcel-Tribut ; une tribune ultra moderne qui s’inscrit dans un projet global de restructuration et de rénovation du stade qui devrait s’achever en 2021. Pour leur retour en Ligue 2, les Maritimes joueront donc dans un stade en travaux, avec des revenus de billetterie forcément timides car seule la tribune tout juste rénovée sera ouverte au public (si le contexte sanitaire le permet).

Avec 7 millions d’euros de budget, l’USLD aura l’un des budgets les plus faibles de Ligue 2 mais pourra compter sur un homme dévoué : Jocelyn Blanchard (ex-Juventus), l’enfant du club, qui rejoint l’aventure en qualité de responsable de la recherche et du développement, son rôle sera d’accompagner la professionnalisation du club, du centre de formation à l’équipe première. L’ancien directeur sportif du Racing Club de Lens épaulera désormais le président Jean-Pierre Scouarnec quant à la stratégie sportive à adopter, un poste « pour aider à franchir le pas de l’amateurisme vers le professionnalisme » précise le président Scouarnec.

L’objectif à court et moyen terme sera bien-sûr pour l’USLD de se maintenir en Ligue 2 pour au moins les deux voire trois prochaines saisons, le temps de construire une structure solide tant sur le plan sportif qu’économique. Le club doit pouvoir être capable de s’installer durablement dans le monde du football professionnel.

La Ligue 2 permettra au club nordiste de développer un centre de formation productif ; le bassin de population de la région de Dunkerque étant important, il regorge de jeunes footballeurs talentueux. Mehdi Chahiri, nouvelle recrue strasbourgeoise, en est l’illustration.

Le projet du nouveau stade Marcel-Tribut. (Source : usldunkerque.com)

Quel effectif pour la saison 2020-2021 ?

Dauphin de Pau à l’arrêt du championnat à la 25ème journée, les Dunkerquois ont été leaders 17 fois ; leur place en Ligue 2 est pour le moins méritée. L’effectif était compétitif, mais il sera très largement remanié puisque de nombreux artisans de la montée étaient des joueurs issus de prêts, à commencer par le meilleur buteur du club cette saison, Mohamed Bayo (13 buts), qui retournera à Clermont pour le prochain exercice. Construire une équipe compétitive articulée autour de joueurs prêtés est option envisagée par de nombreux clubs de Nationale 1, mais lorsque l’on franchit le pallier du football professionnel, une stabilité et une durabilité des équipes est essentielle pour maintenir une compétitivité au fil des saisons. L’USLD va donc devoir signer des joueurs et les dirigeants nordistes l’ont bien compris : Billy Ketkeophomphone (53 matchs de L1 avec Angers, 115 matchs de L2 avec Tours et Auxerre), Harouna Sy (défenseur latéral athlétique qui évoluait sous les couleurs du Red Star) et Kevin Rocheteau (attaquant prolifique en provenance du SO Cholet) ont signé chez les Maritimes ces derniers jours. La direction dunkerquoise aurait même tenté d’enrôler Seydou Doumbia (ex-AS Rome, ex-CSKA) mais ne serait pas tombé d’accord avec le joueur ivoirien de 32ans concernant le salaire, affaire à suivre. Leverton Pierre, prêté par le FC Metz à l’USLD cette saison devrait s’engager définitivement avec le club nordiste dans les prochains jours.

Côté staff, il y a également eu du mouvement : Fabien Mercadal (ex-Tours, ex-SM Caen) retrouve le banc qu’il a quitté en 2016 après 4 saisons à sa tête et une montée en Nationale 1. Fabien Mercadal remplace donc Claude Robin qui, lui, rejoint l’US Orléans, lanterne rouge de L2.

Nouveau stade, nouvel organigramme, nouveau staff et nouveaux talents, l’USL Dunkerque construit les bases de son renouveau, à l’aube de sa 35ème saison parmi les pros.

Billy Ketkeophomphone apportera son expérience du haut-niveau aux Maritimes. (Source : usldunkerque.com)

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :