Foot Série A

Gianluigi Donnarumma doit-il prolonger son contrat avec le Milan ?

Le 30 juin 2021, le contrat de Gianluigi Donnarumma sera terminé. La question de son renouvellement est présente depuis de nombreux mois du côté de Milanello et aucun accord n’a été trouvé pour l’instant. Le Milan ne veut pas le lâcher, fait logique lorsqu’on sait que le club lombard possède l’un des gardiens les plus prometteurs de sa génération, mais le doute subsiste davantage chez le portier italien. Là encore, c’est relativement logique, car il doit surement se demander si son club formateur est capable de le faire progresser. Les Rossoneri traversent, depuis quelques années maintenant, l’une des pires périodes de leur histoire et Donnarumma doit s’assurer de faire le bon choix. Doit-il aller voir ailleurs afin de découvrir dès septembre 2021, la Ligue des Champions ?

Qui est Gianluigi Donnarumma ?

Il est né le 25 février 1999 à Castellammare di Stabia, une ville située aux environs de Naples. Le jeune Gianluigi commence le football à 4 ans au Club Napoli, qui n’est autre que l’académie du Napoli. Il y fait ses classes jusqu’à l’âge de ses 14 ans, car en 2013, le Milan vient le chercher. Etant un fan du club, il se réjouit de pouvoir intégrer l’académie milanaise. En l’espace de deux saisons, il parvient à convaincre ses formateurs mais aussi l’entraineur de l’équipe première : Filippo Inzaghi. Ce dernier prend régulièrement de ses nouvelles et a déjà conscience que Gianluigi Donnarumma a de l’or dans les mains. Siniša Mihajlović, le successeur d’Inzaghi, va plus loin et lance Donnarumma dans le grand bain le 25 octobre 2015 alors âgé de 16 ans et 8 mois. Il devient ainsi le plus jeune gardien à débuter en Série A. Il surprend tout le monde par son niveau et devient le gardien titulaire du Milan.

Gianluigi Donnarumma en 2015, année où les prétendants étaient déjà nombreux. Crédits : independent.co.uk

Dans le même temps, il performe avec les équipes de jeunes d’Italie et établit plusieurs records. En mars 2016, il devient le plus jeune sélectionné en espoir à l’âge de 17 ans et 28 jours et cinq mois plus tard, le même record est battu chez les grands. Il est en effet appelé par Giampero Ventura, fraîchement nommé à la tête de la Squadra Azzurra. A 17 ans et 6 mois, il devient le plus jeune joueur convoqué depuis 1911 ! Le match amical contre la France, quelques jours plus tard, lui permet de devenir le plus jeune gardien à jouer un match en sélection italienne. Six mois plus tard, il deviendra également le plus jeune gardien à débuter un match pour l’équipe nationale d’Italie. Durant cette saison 2016-2017, il prend part à quatre rencontres internationales et dispute l’intégralité des matchs du Milan en championnat. Exploit qu’il réiétera la saison suivante.

Nous sommes en juin 2020 et ses statistiques sont impressionnantes. Avec 190 matchs disputés, il est devenu à 21 ans, le septième gardien le plus capé du Milan. Il s’est imposé comme l’un des meilleurs portiers du championnat. En sélection, il prit part à 16 rencontres. Depuis la retraite de Gianluigi Buffon, Gianluigi Donnarumma a été désigné, par Roberto Mancini, comme étant le gardien numéro un.

Comment le définir ?

Beaucoup d’éloges ont été prononcé à son encontre et les mêmes reviennent depuis ses débuts. Mesurant 1m96 pour 90 kg, l’une de ses principales qualités est son jeu aérien. Si l’on regarde son nombre de duels aériens gagnés en moyenne par match, il est le 4ème meilleur gardien du championnat cette saison. Avec un taux de 0.3, il est devancé par Gabriel de Lecce, Skorupski de Bologne et Silvestri de l’Hellas Vérone. Il possède donc également une très bonne détente qui lui permet de très bien sortir dans sa surface. Associé à sa puissance, il rassure sa défense à chaque corner ou coup-franc indirect. Il aime beaucoup boxer le ballon et sait très bien le faire. Sur sa ligne, il fait partie des meilleurs. Ses très bons réflexes font de lui un gardien très agile malgré son apparence. Il possède ainsi une bonne prise de balle et se montre très spectaculaire. En témoigne son très beau double arrêt face à la Roma en février 2019.

Donnarumma face à la Roma le 27 octobre 2019, défaite 2 à 1 des milanais. Crédits : firstradioweb.com

Si l’on regarde l’aspect mental, c’est surement là où il doit progresser le plus. Malgré son sang-froid, son sens du collectif, son sens de l’anticipation et son courage, Gianluigi Donnarumma manque encore de leadership. Il n’a que 21 ans et le temps ne manque pas pour apprendre mais s’il souhaite réellement porter un jour le brassard de capitaine, il va devoir progresser sur ce point.

Enfin, son physique est peut-être ce qu’il y a de mieux chez lui. A son âge, c’est un monstre. Il a tout : la détente, la puissance, l’agilité et l’équilibre. C’est ce qui permet très souvent de faire la différence depuis qu’il est professionnel.

Quelle progression depuis ses débuts ?

Sur quels points Donnarumma a-t-il progressé depuis 2015 ? Il est intéressant de creuser car si l’on se contente de regarder en surface, nous pourrions croire qu’il stagne davantage. En effet, malgré un certain nombre de points rapportés grâce à ses multiples sauvetages, peut-on dire qu’il a réussi à tirer le Milan vers le haut ? En 4 saisons, il n’a pas encore ramené son club vers la Ligue des Champions et cette saison 2019-2020 ne devrait, selon toute vraisemblance, être celle du renouveau. L’équipe de Stefano Pioli pointe à la 7ème place et n’est pas en mesure de rattraper son retard sur le 4ème.

Cependant, ses statistiques personnelles tendent à montrer le contraire. Tout d’abord, les clean sheets. Cette saison montre une réelle progression, il en est à 9 en 24 matchs de Série A tandis que les saisons précédentes, il en avait réussi 11 en 2015-2016 (en 30 matchs), 12 en 2016-2017 (en 38 matchs), exacts statistiques la saison suivante et lors de la l’exercice 2018-2019, c’est 11 clean sheets en 36 rencontres de championnat. Il peut très bien battre son record à l’issue de la saison actuelle.

Gianluigi Donnarumma au duel avec André Silva lors de la Ligue des Nations 2018-2019. Crédits : Getty images.

Enfin, lorsqu’on revient sur ses performances aériennes, on voit bien qu’il a progressé sur cet aspect, il gagne deux fois plus de duels qu’à ses débuts. Il s’est également amélioré sur son jeu long. Cette saison, il est le 5ème meilleur gardien de Série A avec en moyenne 6,4 long ballons réussis par match. Seuls Sirigu, Sepe, Berisha et Gollini font mieux. Par rapport à l’année dernière, c’est mieux puisqu’il était à 5,6.

En somme, sa progression est certaine, même si elle n’est surement pas exponentielle. C’est en cela que tout observateur a le droit d’être déçu si l’on met en perspective les attentes de 2015. Après plus de 200 matchs professionnels, il reste encore un prospect. Il doit pouvoir peser davantage sur la réussite de son équipe s’il veut faire parti des meilleurs dans les années à venir. Sur le terrain, son jeu au pied lui fait défaut, en témoigne son pourcentage de passes réussies – 70,5% cette saison -, qui est faible pour un gardien. Il doit aussi affiner sa vision de jeu qui est aujourd’hui primordial pour un gardien. Il est déjà complet pour un gardien de son âge, mais peut le devenir encore davantage. Est-ce que le Milan peut lui garantir cette progression ?

Quel avenir doit-il choisir ?

Trois choix sont possibles. Comme dit plus haut, soit il décide de prolonger et d’écrire sa légende dans son club de coeur, soit il décide de ne pas prolonger et le Milan le vend dès cet été afin de récupérer une certaine somme. Ou alors, il part libre dans un an. Cependant, nous imaginons mal le board milanais accepter que sa pépite puisse partir pour 0€. Selon transfermarkt, Gianluigi Donnarumma vaut actuellement 50 millions d’euros. Une somme qui apparaît potentiellement comme un plafond puisque son contrat expire dans un an. C’est également une somme qui ne devrait pas faire peur aux cadors européens.

Partons du principe que son agent, Mino Raiola, et lui décident de ne pas prolonger d’ici les semaines à venir, quels clubs seraient susceptibles de l’accueillir ? Tout d’abord en Italie. La Juventus serait la meilleure option pour lui. Il arriverait dans un club compétitif, jouerait le titre chaque année et surtout la Ligue des Champions. Il marcherait sur les traces de Gianluigi Buffon et prendrait la relève de Szczęsny, qui, même s’il n’est pas sur le déclin n’offre pas un avenir sur le long terme. La Roma s’était manifesté durant l’été 2018 mais ce n’était pas aller plus loin. Le club de la capitale italienne ne semble pas réunir toutes les conditions idéales pour s’attacher les services du gardien prodige.

Mino Raiola, l’agent de Gianluigi Donnarumma et de nombreux autres joueurs comme Zlatan Ibrahimovic, lui aussi actuellement au Milan. Crédits : sportbild.bild.de/Getty images.

A l’étranger, les candidats ne manquent pas. Ces dernières années, plusieurs clubs ont tenté d’approcher Donnarumma. Parmi eux, il y a Manchester United et Arsenal l’été dernier mais aussi le Paris Saint-Germain. Club qui aimerait beaucoup le recruter et ce, depuis plusieurs saisons déjà. Malgré les très belles performances de Keylor Navas, Leonardo n’hésitera pas à faire venir le portier italien dès cet été. D’autres clubs comme le Real Madrid et Chelsea étaient venus se renseigner durant les derniers mercatos estivaux. Gianluigi Donnarumma a donc l’embarras du choix. Le grand avantage est celui qu’il pourra assurément disputer la Ligue des Champions dès septembre s’il décide de partir. Son niveau actuel ainsi que sa progression font que les prétendants sont les meilleurs clubs du monde.

Doit-il choisir de rester au Milan alors qu’il n’est pas assuré justement de disputer la C1 ? La direction milanaise a dernièrement déclaré, relayé par Sky Sports, que les discussions autour d’une prolongation devraient débuter d’ici la fin du mois de juin. Il y a de fortes raisons à parier que le gardien italien veuille rester, tant il est attaché à son club de coeur. Toutefois, cela risque de poser problème au niveau de Raiola. Nous connaissons son influence et son importance, et ses demandes risquent d’être élévés. Il a récemment déclaré qu’il préférait que son joueur aille voir ailleurs sûrement pour réclamer davantage d’argent dans la transaction. Est-ce que le Milan a la possibilité de répondre à leurs attentes ? Nous ne le savons pas encore mais on l’éspère pour les Rossoneri. Enfin, quelles raisons pourraient le convaincre de rester ? Il pourrait, à terme, devenir une légende de son club et participer au renouveau qui se fait de plus en plus attendre. Les infrastructures sont excellentes. Seul hic, le staff technique peut être le point faible. Pioli et ses hommes ne sont surement pas les meilleurs pour faire progresser Donnarumma. L’arrivée eventuelle d’un nouvel entraîneur à la tête du Milan serait profitable pour tous les acteurs du club.

Ce soir, Donnarumma et ses coéquipiers se déplacent sur le terrain de la Juve pour le compte de la demi-finale retour de Coupe d’Italie. Ce match sera peut-être une preuve supplémentaire pour les dirigeants du Milan, si leur portier effectue une belle prestation, qu’ils doivent le prolonger coûte que coûte. Seulement, cela ne dépend pas que d’eux et il faudra se montrer convaincant pour faire prolonger Gianluigi Donnarumma.

(Crédits photo de couverture : calcioefinanza.it)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :