Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2020 : Killian Hayes, le français qui affole la NBA

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. La reprise NBA ne fait désormais plus aucun doute. Les officiels ciblent la date du 15 octobre 2020 pour organiser la draft. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects du pays. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

KILLIAN HAYES

Date de naissance : 27 juillet 2001 – Classe : Internationale

Club : Ratiopharm Ulm (EuroCup) – Bilan 2019/2020 : 1v/9d

Poste : Meneur (#3)

Mensurations*
Taille : 193 cm – Poids : 97 kg – Envergure : 203,2 cm
(source : scouting report 2 février 2020 – thestepein.com)

Statistiques saison (EuroCup)
10 matchs joués // 12,8 pts // 2,3 reb // 6,2 ast // 1,5 stl // 0,2 blk
26,8 minutes joués/match // 44,5% FG // 39% 3Pts // 90,9% FT // 3,3 Tov // 3,2 PF

PROFIL

CONTEXTE D’ÉQUIPE

Les amateurs de culture générale connaissent la ville allemande d’Ulm pour être le lieu de naissance d’Albert Einstein ou pour son clocher d’église, le plus haut du monde. Pour les passionnés de basket, le Ratiopharm Ulm est un club revenu des enfers pour aujourd’hui, jouer les premiers rôles en Bundesliga. Construit sur les cendres du SSV Ulm 1846, tombé en 2001 pour faillite, le club du Schwaben ne cesse de progresser depuis son accession à la première division allemande en 2006. Au cours de la saison 2016-2017, Ratiopharm Ulm enregistre une saison historique avec 30 victoires en 32 matchs mais ne parvient pas à remporter le titre de BBL. Depuis 2012, Ulm a toujours joué l’Europe et a vu passé de nombreux joueurs de talent comme l’américain John Bryant ou le joueur des Celtics, Daniel Theis. Avec des résultats stagnants depuis 2017, le Ratiopharm Ulm décide cet été de se séparer de son entraîneur Thorsten Leibenath après 8 années de service. C’est l’ancien joueur de Barcelone, le meneur slovène Jaka Lakovic qui hérite du poste en juin 2019 et organise, dès son arrivée, un grand remaniement de l’effectif. Avec dix joueurs d’expérience poussés au départ, le message est clair : place à la jeunesse. Au départ de la saison 2019-2020, il n’y a que l’emblématique international allemand, Per Günther et le nouveau venu, Zoran Dragic qui dépassent la trentaine. Le frère de Goran ne reste qu’une demi-saison avec Ulm, préférant partir en Espagne au Saski Baskonia. Pour le remplacer, le club allemand engage l’ancien joueur des Suns, Archie Goodwin en février 2020. Avec cette restructuration, le Ratiopharm Ulm réalise une saison en dessous de ses standards en BBL et catastrophique en EuroCup. À l’arrêt des compétitions en mars 2020, Ulm est dernier du groupe A en EuroCup avec une seule petite victoire pour 9 défaites. Lors de la reprise de la Bundesliga en juin dernier, Ulm triomphe du grand Bayern et amorce un rush final pour sauver sa saison avec 4 victoires consécutives. À l’heure actuelle, le club de Lakovic est 10ème de BBL avec 10 victoires et 10 défaites. Un joueur n’a pas participé à la reprise, et pour une bonne raison : il est annoncé dans le top 5 dans la prochaine draft NBA. Le meneur français de 18 ans, Killian Hayes aura attiré l’attention des scouts du monde entier sur lui et sur le club d’Ulm.

PARCOURS

Les débuts professionnels de Killian Hayes reflètent des choix de carrière courageux et pertinent. Né en Floride, fils de deux anciens basketteurs professionnels, Killian découvre le basket à Cholet où évolue son père, DeRon Hayes. Suivant les conseils de ses parents, il reste en France pour faire ses gammes et développe son jeu avec l’équipe de jeunes de Cholet. Première décision forte : en 2016, Killian Hayes refuse de s’engager avec l’INSEP pour poursuivre son ascension dans le Maine-et-Loire. Avec les Espoirs de Cholet, il poursuit son ascension en LNB Espoirs (-21 ans) avec 5 ou 6 ans d’avance sur la pluparts de ses adversaires. En avril 2017, Hayes est invité au Jordan Brand Classic International au Barclays Center de Brooklyn. Avec ses 13 points, 7 passes et 5 interceptions, il est nommé co-MVP de la rencontre. Lors de l’été 2017, Killian Hayes rejoint l’Équipe de France U16 pour participer aux Championnats d’Europe. En compagnie de Theo Maledon, Hayes conduit la France au titre et termine MVP de la compétition avec 16,6 points, 7 rebonds et 5,1 passes par match. La saison suivante, il mène les Espoirs de Cholet au Trophée du Futur 2018, tout en étant nommé MVP de la saison régulière et MVP du tournoi final. Au cours de cette saison 2017-2018, alors âgé de 16 ans, Killian Hayes dispute 9 matchs de Pro A avec Cholet. À l’été 2018, il retrouve l’Équipe de France pour participer aux Championnats du Monde U17. Les jeunes français réalisent une très belle compétition, se hissent en finale mais ne peuvent rien faire face aux USA de Jalen Green. Nommé dans le cinq majeur de la compétition, Killian Hayes forme un trio, avec Theo Maledon et Malcolm Cazalon, qui incarne l’avenir du basket français. Hayes dispute ensuite sa première saison professionnelle complète avec Cholet mais le faible niveau global de l’équipe semble freiner sa progression si bien qu’il déclare avoir « fait une énorme erreur en restant en Europe ». Deuxième décision marquante : à l’été 2019, Killian Hayes refuse la sélection en Équipe de France U20 pour s’entraîner aux États-Unis. Comme un exemple, la Fédération le suspend six semaines de compétition en Jeep Elite… Souhaitant logiquement progresser avant de se présenter à la draft, le clan Hayes décide de partir pour Ulm en Allemagne. Dans une équipe jeune et européenne, Killian s’épanouit et réalise quelques performances marquantes même si les résultats collectifs ne sont pas au rendez-vous. Longtemps dans l’ombre de Theo Maledon, Killian Hayes est aujourd’hui considéré comme le meilleur prospect international (si l’on exclut LaMelo Ball, et encore il y a débat) et semble être assuré d’une place dans le Top 5 de la prochaine draft.

DESCRIPTION DU JOUEUR

Physiquement, la transition vers la NBA ne devrait pas inquiéter Killian Hayes. Le français n’a pas encore 19 ans mais possède déjà un corps robuste et de bonnes dimensions physiques : de long bras pour une envergure estimée à plus de 2 mètres 03, de larges épaules capables d’accueillir encore plus de muscle et un bon rapport taille/poids en développement. En revanche, Killian Hayes n’est pas encore un athlète élite même s’il a montré une réelle progression entre ses années à Cholet et sa saison avec Ulm. Une progression encourageante qui laisse peu de doutes sur sa capacité à améliorer son athlétisme. Ses quelques lacunes physiques s’illustrent notamment par un manque de détente verticale, un premier pas pas très explosif et une faible rapidité latérale. Il compense ces défauts relatifs par un excellent contrôle du corps, que ce soit en attaque pour terminer dans le trafic ou en défense pour traverser les écrans.
En attaque, ce grand gaucher maîtrise un bon nombre des qualités requises pour évoluer au poste de meneur en NBA. Killian Hayes possède une bonne conduite de balle main gauche avec une belle palette technique basique mais bien maîtrisée. Il utilise des cross avant, arrière et entre les jambes mais préfère largement se servir des hésitations, notamment lorsqu’il se dirige vers le panier. Même si ce n’est pas son style de jeu préférentiel, Hayes sait terminer en force près du cercle en absorbant le contact et en utilisant son joli touchémain gauche. En ce qui concerne le tir, le français s’améliore progressivement. Sa mécanique a une jolie forme avec une libération rapide mais le rassemblement et le relâchement sont encore trop désordonnés. Néanmoins, entre ces deux dernières années, Killian Hayes a augmenté son volume de tir, tout en augmentant son efficacité sur les trois niveaux. Son 90,9% aux lancers est bon indicateur pour la suite, tout comme cette progression continue. En revanche, gros point d’interrogation ou plutôt de développement : son tir arrêté. Que ce soit en catch-and-shoot ou en spot-up, Killian Hayes n’a montré aucune garantie au cours des dernières saisons, notamment en termes d’adresse pure. Le français montre des signes d’améliorations dans ce secteur, mais il ne peut pas encore être considéré comme une véritable menace. L’une de ses qualités qui séduit le plus les franchises NBA est sa capacité de création, que ce soit pour lui-même ou pour ses coéquipiers. Killian Hayes possède déjà un bon step-back à 3pts qu’il perfectionne de saison en saison. Pour son âge, le français a une excellente vision du jeu, notamment sur les pick and roll. Hayes utilise très bien les écrans de ses coéquipiers pour driver seul vers le cercle, créer son tir à mi-distance ou s’écarter à 3pts. Cette lecture des déplacements, le meneur français l’utilise pour distribuer le jeu. Avec sa main gauche, il est probablement l’un des meilleurs passeurs de cette draft. Possédant un QI Basket élevé pour son âge, Killian Hayes est capable de trouver ses partenaires sur les trois niveaux du terrain : en transition, dans le trafic, sur les courses croisées ou dans les corners. Un véritable maestro du P&R qui sait quand et où donner le ballon. S’il est évident que Killian Hayes a le potentiel d’être le premier créateur d’une franchise NBA, il devra améliorer sa concentration et ne pas forcer certaines passes pour réduire son nombre de pertes de balle. Autre domaine de progression : sa main droite. Que ce soit en dribble ou finir près du cercle, Hayes sert quasi exclusivement de sa main gauche, même quand la situation lui impose. Son jeu peut rapidement devenir prévisible au niveau suivant s’il ne se force pas à conduire main droite. De l’autre côté du terrain, Killian Hayes s’est montré combatif et polyvalent. Défenseur honnête sur l’homme, le français utilise sa fluidité pour contenir les meneurs et les arrières adverses. Son QI basket s’applique également en défense où il lit très bien les déplacements sur pick and roll. Bon défenseur off-ball, il devra améliorer sa défense sur le porteur de balle même s’il possède une technique solide. Trop souvent ancré sur ses talons et souffrant d’une rapidité latérale moyenne, le français pourrait être pris de vitesse par les meneurs rapides de NBA. Hayes conteste bien les tirs extérieurs mais devra rester concentré, notamment sur la position de ses jambes, s’il ne veut pas qu’on lui tire au-dessus. Solide défenseur d’équipe, Hayes ne sera probablement jamais pitbull défensif mais restera dans la moyenne, voir moyenne haute, des arrières NBA.

Killian Hayes est déjà un passeur de talent avec un potentiel de scoreur sur les trois niveaux. Maestro du pick and roll, sa vision du jeu et son QI Basket fournissent de réelles garanties dans une draft où les incertitudes sont nombreuses autour des guards. Bon dribbleur, bon défenseur, capable de finir près du cercle… Autant de qualités qui justifient sa position dans les différentes mock draft. Si Killian Hayes travaille sur sa concentration et son catch-and-shoot, il pourrait avoir une place privilégiée en NBA.

✔️ FORCES

  • Taille et envergure.
  • Long, larges épaules, costaud pour son âge.
  • Passeur sur les trois niveaux.
  • Créateur élite.
  • Excellente lecture des déplacements : maestro du pick and roll.
  • QI Basket élevé.
  • Belle palette de dribbles.
  • Potentiel de scoreur sur les trois niveaux.
  • Maitrise du step-back à 3pts.
  • Bonne technique près du cercle, bonne finition main gauche.
  • Bon défenseur d’équipe.
  • Expérience professionnelle.
  • Parle l’anglais.

FAIBLESSES

  • Athlétisme.
  • Rapidité latérale.
  • Détente verticale.
  • Doit travailler son efficacité sur catch-and-shoot.
  • Main droite.
  • Finition au contact, devrait obtenir plus de lancers.
  • Défense sur les porteurs de balle.
  • Plus de patience dans l’organisation.
  • Attention à la concentration en match.
  • Précipitation.

PRÉDICTION DRAFT 2020

Premier tour (Top 5)

Hypothèse : #3 – Minnesota Timberwolves

Killian Hayes est en concurrence avec LaMelo Ball pour le statut de meilleur guard de cette draft. Capable de défendre sur deux postes, de créer pour lui et pour les autres, le français aura de nombreux prétendant le soir de la draft. Derrière D’Lo ou à ses côtés, Hayes pourrait avoir le profil idéal pour compléter le backcourt des Wolves. Un trio Russell/Hayes/Beasley semble être une excellente option pour accompagner Towns. Evidemment, vous savez qu’un guard n’est pas la priorité des Wolves mais avec un potentiel 3ème choix, ils pourraient se ruer sur le meilleur prospect disponible : Killian Hayes coche cette case.

NOTE DU CCS

Un français dans le top 3 de la prochaine draft ? Ce serait une première. Une première justifiée par une cuvée incertaine mais aussi par le talent du jeune Killian Hayes. Créateur déjà établi, il aura sans aucun doute une place de choix dans n’importe quelles franchises NBA. Si Hayes confirme son talent de scoreur, il peut prétendre à un grand avenir dans son pays natal. Quelques secteurs sont à améliorer mais globalement, le meneur français fait partie de ces prospects fiables.

Retrouvez ici les derniers profils de la Draft NBA 2020 :

Precious Achiuwa

Tyrese Maxey

Tyrese Haliburton

Vernon Carey Jr.

Nico Mannion

Jaden McDaniels

James Wiseman

RJ Hampton

Onyeku Okongwu

Cole Anthony

Saddiq Bey

Obi Toppin

Isaac Okoro

Devin Vassell

Deni Avdija

Kira Lewis Jr.

(5 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :