Basket NBA

Reprise NBA : Qui sont les meilleurs agents libres disponibles ?

La NBA reprendra ses droits le 30 Juillet prochain du côté d’Orlando. Dans l’auto-proclamée « bulle » de DisneyWorld, un véritable Campus NBA va permettre une reprise armée face au Covid-19. D’ici-là, une étape importante vers ce retour au jeu débute dès demain Outre-Atlantique. La NBA s’apprête à ouvrir une ‘’fenêtre de transaction’’ où les 22 équipes invitées à Orlando, ainsi que celles laissées sur la touche, pourront signer des agents libres parmi les joueurs ayant figuré dans un roster NBA lors des deux dernières saisons. Cette free agency du pauvre n’est pas anodine, et peut même être décisive dans le succès d’un futur champion NBA. Chaque équipe pourra tirer son épingle du jeu maintenant que les effectifs pourront contenir 17 joueurs à Orlando. Aujourd’hui, le Café Crème Sport vous propose un passage en revue des bonnes affaires à aller chercher sur ce marché d’une semaine.

DeMarcus Cousins

Le pivot All-Star est sans doute l’agent libre le plus convoité de ce marché. Frappé par une malédiction depuis de nombreuses saisons, DeMarcus Cousins est de retour à 100%, 10 mois après une terrible rupture des ligaments croisés. C’est le meilleur joueur disponible du haut de ses 6 saisons consécutives à plus de 20 points par match, encore récemment considéré comme l’un des meilleurs joueurs à son poste dans une ligue qui délaisse les pivots dominants. Néanmoins, ses expériences douloureuses chez les Warriors et les Lakers laissent place à la frilosité. Les Angelinos pourraient récupérer le joueur quelques mois après l’avoir coupé. S’il devra partager ses minutes avec Javale McGee et Dwight Howard, il connaît l’environnement de l’équipe pour un retour en douceur. Les Washington Wizards sont également sur le coup, après que John Wall ait insisté pour récupérer son meilleur ami de Kentucky. Cousins peut y connaitre un retour par la grande porte avec des responsabilités dans une équipe qui n’a rien à perdre en vue d’une qualification en playoffs.

Jordan Bell

Rares sont les champions NBA disponibles sur le marché des agents libres. Jordan Bell en fait partie. L’intérieur champion avec les Warriors il y a deux saisons pourrait bien retrouver un contrat à l’occasion de cette reprise floridienne. L’été dernier, il a signé avec les Minnesota Timberwolves pour une saison et un petit million de dollars après le choix des Warriors de ne pas s’aligner sur l’offre. Mais Ryan Saunders ne lui a jamais fait confiance et il a été transféré à Houston, puis Memphis en février avant d’être coupé par ces derniers. Jordan Bell est l’archétype du joueur de rotation parfait s’il est bien utilisé. En sortie de banc à Golden State, il a toujours été satisfaisant malgré des statistiques moyennes. Son profil d’intérieur travailleur qui n’hésite pas à se sacrifier pour le collectif peut plaire à de nombreuses équipes. Par exemple, les Clippers ne refuseront pas un défenseur capable de bons pick and roll en sortie de banc.

Jordan Bell, lors de la célébration du titre de champion NBA 2018 avec les Golden State Warriors. (Crédits : USA Today)

J.R Smith

JR Smith est l’autre agent libre champion NBA à aller récupérer. Il est l’un des joueurs les plus cités en vue de cette free agency, mais il représente un choix à double tranchant. L’arrière de 34 ans peut être utile dans une équipe en manque de scoring en sortie de banc comme dans un rôle de sniper loin du ballon prêt à dégainer à tout moment. Sa capacité à prendre feu est connue de tous mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Dans une bulle qui va demander la plus grande rigueur, JR Smith est un chien fou à surveiller. Récemment, il a encore fait la une des médias américains lorsqu’il a violemment agressé un casseur qui a vandalisé sa voiture en marge des manifestations à Los Angeles. Pour revenir au jeu, l’ancien champion des Cavaliers est aussi un défenseur peu fiable et son manque de concentration par moment peut nuire à une équipe. Tous les grands champions le disent, c’est en prenant les plus grands risques qu’on atteint les plus grands succès, JR Smith en est l’exemple parfait.

LeBron James est horrifié : J.R Smith, pensant que son équipe mène au score, vient de gâcher une chance de remporter le Game 1 des finales 2018. Son équipe s’inclinera en prolongation. (Crédits : USA Today)

Ryan Broekhoff

Contrairement à Smith, Ryan Broekhoff n’est pas du tout un agent libre habitué à la lumière des projecteurs. Bientôt trentenaire, l’Australien est entré en NBA par la petite porte du côté des Mavericks il y a deux ans. Pourtant, son apport y a toujours été satisfaisant. Sans remuer des montagnes, cet ailier polyvalent est l’exemple typique de ce qu’on appelle communément un 3&D. Avec un temps de jeu restreint, il a toujours brillé par son efficacité à Dallas avec une moyenne constante de 40% à trois points. Malheureusement, une fracture de la jambe en Janvier dernier a poussé les Mavs à s’en séparer. Depuis, on peut penser qu’il a conservé une belle côte sur le marché et qu’un contrat a de grandes chances de lui tomber dans les mains. Nombreuses sont les équipes à la recherche de joueurs fiables et discrets et c’est dans ces standards que Ryan Broekhoff peut se distinguer dans une franchise en quête du titre suprême.

Même s’il ressemble à votre comptable, Ryan Broekhoff a réussi deux saisons satisfaisantes à Dallas. (Crédits : FOX Sports)

Kenneth Faried

Son nom s’est fait très discret dans la sphère NBA lors de la saison 2019/2020, mais on peut penser que Kenneth Faried est l’une des bonnes opportunités à saisir à Orlando. Après un passage éclair manqué en Chine, le charismatique pivot est revenu au pays dans le but de se relancer. Faried peut intéresser lors de cette reprise dans sa capacité à s’adapter rapidement à un environnement. L’an passé, il a impressionné à Houston en seulement quelques semaines où son alchimie avec un duo d’arrières All-Stars est apparue naturellement. Malgré des lacunes défensives, Faried reste un croqueur de rebonds utile qui prend de la place dans n’importe quelle raquette. Par le passé, sa réputation instable lui a nuit mais on peut penser que le joueur a mûri pour affiner sa personnalité de joueur attachant et apprécié de ses coéquipiers. Enfin les tests anti-drogue ne seront que partiellement effectués à Orlando, une aubaine pour lui !

Arrivé après la trade deadline, Kenneth Faried s’était très vite imposé à Houston la saison dernière. (Crédits : ABC13 Houston)

Lance Stephenson

Lance Stephenson est un autre joueur exubérant à aller chercher dès demain sur le marché ! Malgré une saison plutôt réussie chez les Lakers, il n’a pas retrouvé de contrat lors de la dernière intersaison et dû lui aussi se résoudre à passer par la Chine où les fans l’ont adoré. Mais l’arrière veut revenir aux choses sérieuses et à la grande ligue américaine. Joueur instable, il apporte pourtant la garantie d’offrir corps et âme à l’équipe qui lui fera confiance. A l’image de joueurs comme Marcus Smart ou Patrick Beverley, Stephenson est un bulldog jamais avare d’efforts défensifs et de trahstalking. Aujourd’hui son nom est régulièrement cité pour un énième retour chez les Pacers, là où il a produit ses premières étincelles en 2010. Sa côte sur le marché est au beau fixe, il assure lui-même qu’un contrat lui a été proposé en NBA avant la suspension de la saison…

Lance Stephenson déclare avoir « beaucoup appris » aux côtés de LeBron James chez les Lakers la saison dernière. (Crédits : Bleacher Report)

Tyler Johnson

Enfin débarrassé de son contrat à 20 millions de dollars la saison qu’il a traîné comme un boulet ces dernières années, Tyler Johnson peut relancer sa carrière dans la bulle d’Orlando. Sa triste aventure à Phoenix s’est terminée en Février dernier. Mal utilisé, il n’a jamais été satisfaisant en tant que remplaçant de Ricky Rubio. Désormais libre, il attire l’intérêt de nombreuses équipes dont les Houston Rockets selon les dernières rumeurs. L’équipe texane est le lieu idéal pour relancer sa carrière. Comme de nombreux extérieurs avant lui, il est capable de réussir dans un rôle de sniper vivant sans la balle. Malgré une régression à Phoenix, il a toujours approché les 40% à trois points du côté de Miami par le passé. Bien utilisé, Tyler Johnson peut redevenir une machine à marquer diablement efficace.

Malgré une concurrence peu relevée, Tyler Johnson ne s’est jamais imposé chez les Suns. (Crédits : Arizona Sports)

Ces 7 joueurs au chômage représentent à nos yeux les meilleures opportunités à saisir sur le marché des agents libres qui ouvrira demain. D’autres joueurs sont susceptibles d’obtenir un contrat NBA. Des marqueurs fiables comme Jamal Crawford ou Isaiah Thomas sont surveillés. Néanmoins, leur dépendance balle en main et leur défense catastrophique nous poussent à nous interroger sur leur profil. Il en va de même pour les ailiers polyvalents Iman Shumpert et Corey Brewer aux derniers passages catastrophiques en NBA qui ne sont pas là pour nous rassurer. Alors selon vous, quel joueur sera LA bonne affaire de cette free agency ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :