Foot Premier League

Fernandes-Pogba : le duo qui peut changer Manchester United

6 fois homme du match dans une saison, c’est pas mal. 6 fois homme du match sur 6 matchs consécutifs, c’est fou. 6 fois homme du match sur ses 6 premiers matchs dans son nouveau club, c’est ahurissant. Et pourtant, c’est ce que vient de faire Bruno Fernandes. Son adaptation éclair chez les Red Devils a convaincu tout le monde. Pourtant, une question reste en suspens : le milieu Portugais peut-il évoluer aux côtés de Paul Pogba ?

Pour la première fois depuis le Boxing Day, Pogba a joué sous les couleurs de Manchester United. Qui plus est, en compagnie de Bruno Fernandes, une association qui donne l’eau à la bouche et fortement attendue par les fans des Red Devils. Et le résultat a été au rendez-vous : les deux joueurs ont échangés, combinés, et Pogba a même provoqué un pénalty qu’il a laissé Fernandes transformer. Mais leur association peut-elle perdurer ? Le néo-mancunien a sa petite idée : “Quand on s’entraînait en groupe, j’étais dans le groupe de Paul. Donc, on a eu des automatismes l’un avec l’autre. Mais j’ai bien connecté avec tout le monde dans ce match et le plus important, c’est l’équipe. » confiait le Portugais après le match avant d’ajouter: ”Je pense que Paul pense pareil que moi et on est bien. Paul a obtenu le penalty, je l’ai transformé. C’est un but d’équipe. »

Un schéma tactique préférentiel

« Les bons joueurs peuvent toujours bien jouer ensemble, c’est un grand Oui !  » Hm, merci, Ole Gunnar Solskjaer, mais on a quelques contre exemples quand même hein (allô Griezmann?). L’entraîneur Norvégien semble croire en son potentiel duo, et pour cause : dans un sens purement systémique, les deux joueurs semblent à même de s’intégrer tous deux dans le 11 sans se marcher sur les pieds. Dans le 4-2-3-1, Pogba occupe le second poste du double pivot tandis que Fernandes s’introduit entre les deux ailiers en tant que n°10. Mais un système de jeu n’est rien sans animation. Et c’est là que le bât blesse : tous deux créateurs, a la qualité de passe bien supérieure à la moyenne, ne risquent-ils pas de se marcher sur les pieds ?

Pogba et Fernandes, premiers de Man U en occasions crées par match. (Crédits : SkySports)

Souvenez-vous : chaleur, drapeau français et Mbappé. La coupe du monde 2018 : Pogba a son prime depuis son départ de la Juventus, influent sur le jeu tout en effectuant les efforts défensifs. Quel était alors le secret de cette réussite ? Un équilibre apporté par Ngolo Kanté, et une liberté offerte à Pogba d’aller de gauche à droite, de demander les ballons afin de créer du jeu ou des transversales folles dans la profondeur pour Mbappé. Cette liberté permettait aussi à Pogba d’aller de l’avant : frapper, marquer, se projeter dans la boîte. La connexion avec Griezmann fonctionnait, et elle le peut aussi avec Bruno : le n°18 mancunien n’est pas un milieu offensif comme les autres. Son ancien entraîneur au Sporting le qualifiait de 8,5, un rôle hybride qui lui convient parfaitement : le portugais organise le jeu, casse les lignes par la passe, et se démarque constamment sur la largeur afin de créer des espaces pour ses coéquipiers. En ce sens, l’ex du Sporting se projette moins dans la surface que Pogba, qui est un habitué des longues chevauchées afin de venir dans la boîte. Et cela s’en ressent sur les stats.

Pogba, plus décisif et incisif dans le derniers tiers. (Crédits : StatsBomb)

Pour résumer : Fernandes et Pogba peuvent être de formidables rampes de lancement dans la moitié de terrain mancunienne grâce à leurs qualités de passes longues, comme Pogba l’a encore prouvé ce week end face à Tottenham. Passé le milieu de terrain, les deux peuvent combiner et faire avancer le jeu, par la passe (Fernandes) où par les courses (Pogba), par la frappe ou par le dribble, où les deux excellent. En influant tous deux différemment et dans des zones différentes, les deux semblent se compléter parfaitement. Se pose alors un autre problème : ne risque-t-on pas de perdre trop de ballons ? Tous deux perdent environ 20 possessions par matchs, dont une douzaine de passes, ce qui sont les deux totaux les plus élevés de Manchester. Leur reprocher ceci serait, en revanche, de la mauvaise foi. Créer, tenter, réussir ou échouer, c’est ce que l’on attends d’eux! Mais toutes ses pertes de balles doivent alors êtres couvertes, afin de ne pas être exposés à un contre.

Compléter le trio : Matic, Fred ou McTominay?

« Au milieu, j’ai aussi Fred, McTominay et Matic. Il y a beaucoup de matchs à venir et je suis sûr de pouvoir trouver une connexion entre eux. » Solskjaer sait bien que l’essentiel du problème se trouve dans celui qui va le plus pouvoir faire le liant avec Pogba et Fernandes. Alors qui ? D’emblée, McTominay semble un cran derrière : moins talentueux, moins en forme, moins expérimenté, l’écossais reste un bon élément de la rotation mais ne peut prétendre concurrencer, pour le moment, les deux autres. Fred possède l’avantage d’être très mobile, avec plus de 30 « pressions » par match, ce qui en fait l’un des pourcentages les plus élevés de PL, bien devant des Kanté ou Ndidi. Son activité peut permettre de compenser les pertes de balles crées par le duo d’artistes. Fred possède aussi les deux pieds, et une qualité de passe à la relance qui pourrait bonifier les contres ou pourraient permettre de trouver des relais via Pogba et Fernandes.

Fred et McTominay après avoir lu l’exclusion de Manchester City des compétitions Européenes. (Crédits : Bleacher Report)

Et même si Fred n’est pas forcément meilleur défensivement que Matic, l’activité de Pogba et Fernandes pourrait suffire à compenser ses errements. Le Portugais est pour l’instant, 2e au nombre de tacles tentés en Premier League, ce qui s’explique par son immense volume de course, quand le français fait parler sa présence et sa puissance physique dans les duels. En somme, Fred pourrait facilement faire briller ses deux compères, tout en assurant dans la passe afin de pouvoir ressortir le ballon rapidement.

S’inclure dans le plan de jeu

Cette saison, Manchester United a glané 25 points en 15 matchs contre les équipes du top 10 de Premier League. Contre les équipes classées de la 11 à la 20e place, et avec le même nombre de matchs, les pensionnaires d’Old Trafford s’en sont procurés … 21. Ce qui prouve une inefficacité contre les petites équipes, qui s’explique par le manque de créativité des mancuniens. Habitués aux contres attaques et à bien défendre son but contre les grosses équipes, cette tactique n’est pas possible contre des équipes visant à avoir le même plan de jeu, comme Newcastle, Burnley ou encore Watford. La touche de créativité et de possession que peut apporter un trio Fred-Pogba-Fernandes pourrait aider à trouver la clé contre des blocs bas. Tout en étant aussi efficaces dans le schéma préférentiel de United : lancer les flèches James, Martial, Rashford en profondeur. Les passes longues et transversales du duo franco-portugais pourrait s’avérer dévastateur. Tout ce que l’on a développé ici s’adapte aussi au 3-5-2 que Solskjaer a mis en place ici et là, notamment contre les grosses équipes, puisque le milieu de terrain serait le même.

Le fameux PogClappement de main. (Crédits : Foot01)

Bon, on l’a compris: Fernandes Pogba, ça peut marcher. Mais ce serai oublier la question Pogba. Le n°6 a, depuis le début de saison, disputé seulement 5 matchs titulaires. Pourtant, il est de loin le meilleur milieu mancunien : l’an dernier, il a été le milieu des Red Devils avec le plus de buts, passes décisives, occasions créées, dribbles réussis et passes réussies. Mais a-t-il vraiment envie de s’inscrire dans le temps long avec son club formateur, ou cédera-t-il aux sirènes venant d’Espagne ou d’Italie ? Moi je dis, la question, elle est pas vite répondue.

« Il rend les joueurs autour de lui meilleurs. C’est un joueur à la fibre United, dans le sens où, lorsqu’il reçoit le ballon, on sent qu’il peut se passer quelque chose. » Ce compliment de Ryan Giggs envers Bruno Fernandes résume tout. Le portugais est un faiseur de jeu, et sa complémentarité avec Pogba saute déjà aux yeux. A eux désormais de prouver au monde entier qu’ils peuvent être les dignes héritiers du Gallois et ses coéquipiers de jadis.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :