Foot Une histoire de famille

Les frères De Boer, jumeaux Oranjes

Le sport est parfois une histoire de famille. Frères, sœurs, cousins… Parfois, des membres d’une même lignée partagent un goût pour le sport de haut niveau et mènent des carrières sportives remarquables. Lorsqu’on est le petit frère ou le fils d’une star, il est peu aisé d’éviter les comparaisons hâtives. Toutefois, rien n’est impossible. Parfois, ce sont mêmes des jumeaux qui parviennent à se hisser au plus haut niveau mondial, faisant ainsi connaître au monde entier leur nom de famille. Second opus des « Histoires de famille », avec les frères De Boer.

Frères jumeaux, Ronaldus et Franciscus De Boer (connus sous les noms de Ronald et Frank) sont deux footballeurs hollandais renommés. Stars de l’Ajax Amsterdam des années 1990, les deux frères ont connus des trajectoires semblables dans un premier temps, avant de mener chacun leur barque aux quatre coins du monde. Aujourd’hui, les deux frères sont devenus entraîneurs, une nouvelle similitude entre ces jumeaux qui ne cessent d’inscrire le nom dans l’Histoire du football Oranje. L’un était attaquant, l’autre défenseur ; pas de concurrence directe entre les deux donc, mais plutôt une association marquante et surprenante. Retour sur les carrières des frères les plus célèbres du football néerlandais.

Un début de carrière éblouissant

Frank et Ronald De Boer sont formés à l’Ajax Amsterdam en 1988. En ce temps, l’Ajax Amsterdam connaît une période difficile. L’après-Cruyff est difficilement géré par les Lanciers, qui peinent à revenir sur le devant de la scène européenne. Toutefois, le début des années 1990 est marqué par des joueurs comme Dennis Bergkamp, Jari Litmanen et autres Patrick Kluivert ; tous ces joueurs devenus par la suite des stars du ballon rond vont redonner à l’Ajax ses lettres de noblesse. Les frères De Boer participent activement à cette renaissance et ne tardent pas à se faire une place dans le Onze du club rouge et blanc. En tout, Frank dispute 433 matchs en 11 saisons avec les Ajacides, tandis que son frère Ronald n’en dispute que 224, en 3 ans de moins que son acolyte, en raison de deux saisons passées à Twente parmi ses années hollandaises.

Frank et Ronald De Boer sous le maillot de l’Ajax (Image : The Versed)

Ronald et Frank sont sacrés champions des Pays-Bas à cinq reprises ensemble. En 1990, 1994, 1995, 1996 et 1998, ils participent aux sacres de l’Ajax, tout en glanant quelques coupes nationales dans le même temps. Plus encore, les deux jumeaux vont briller sous les projecteurs européens. Lors de la saison 1994-1995, les Hollandais de l’Ajax sont au sommet de leur championnat domestique et s’avancent en Ligue des Champions quelques années après un succès en Coupe UEFA (victoire contre le Torino en finale en 1992). En quart de finale, les frères De Boer et leurs coéquipiers viennent à bout des Croates de Split (3-0) avant de renverser le Bayern Munich 5 buts à 2, après un match aller nul et vierge. Ils retrouvent donc l’AC Milan, qu’ils avaient battus à deux reprises lors des phases de poule. Tous deux titulaires en finale, les deux frères s’imposent une nouvelle fois, grâce à un but de Patrick Kluivert en fin de match.

Points noirs : la sélection nationale

Si Frank et Ronald partagent le même début de carrière à l’Ajax, ils se retrouvent aussi sous le maillot orange des Pays-Bas. Tous deux auteurs de 13 buts en sélections, les De Boer sont des figures majeurs de la sélection entre 1990 et 2004. La sélection hollandaise est à cette époque, forte d’un titre européen en 1988. Dès lors, les Oranjes sont donc considérées comme des cadors et des candidats légitimes à d’autres titres internationaux. En 1990, 1992, 1994 et 1996, les Oranjes ne parviennent jamais à se hisser en finale, et enchaînent les déceptions. Vient alors la Coupe du Monde 1998 en France et une nouvelle désillusion en demi-finale face au Brésil (1-1, défaite au tirs aux buts). Frank et Ronald De Boer ont alors 28 ans et évoluent tout deux au Barça, avec peu de réussite. Ronald n’y passe que deux ans, quand Frank y reste deux saisons de plus, mais connaît une suspension de 6 mois après un contrôle anti-dopage positif.

A l’été 2000, les Pays-Bas co-organisent l’Euro avec leurs voisins belges. Si la sélection des Diables Rouges ne fait pas figure de favorite, il n’en est pas de même pour les Hollandais. Portés par les frères De Boer, ainsi que les Kluivert, Seedorf, Davids, Van der Sar, Overmars, Cocu, etc. les Oranjes entendent bien profiter de leur public pour effacer une décennie décevante. La phase de poule est une formalité pour les joueurs de Frank Rijkaard, qui ne font pas plus de détails en quart de finale face à une équipe yougoslave éreintée (6-1). Mais survient alors un match qui sonne encore aujourd’hui comme l’un des plus traumatisants pour tout un peuple, et en particulier pour le capitaine de la sélection Frank De Boer : la demi-finale face à l’Italie.

Francesco Toldo stoppe le tir au but de Frank De Boer, bis repetita (Image : Slate)

Forts de 4 succès en autant de rencontres, les Italiens de Paolo Maldini vont faire vivre un calvaire aux Hollandais. Ni l’élégant Bergkamp, ni l’athlétique Kluivert, ni l’insaisissable Zenden ne parviennent à tromper Francesco Toldo. Dans un match où les actions italiennes peuvent se compter sur les doigts d’une main, il en faudrait dix pour énumérer toutes le situations dangereuses en faveur des Oranjes. Les Italiens multiplient les fautes et les cartons jaunes, Zambrotta est même exclu en première mi-temps. Dans cette même première mi-temps, Frank De Boer a l’occasion de transformer un penalty obtenu par Patrick Kluivert, mais il bute sur Toldo. Kluivert n’a pas plus de réussite dans le second acte et expédie son penalty sur le poteau du portier italien. Viennent ensuite les prolongations, mais personne ne parvient à trouver le chemin des filets. La séance de tirs aux buts s’avance, et Frank De Boer retente sa chance en premier. Toldo était plus fort ce jour-là et sort à nouveau la tentative du capitaine hollandais, ainsi que deux autres tirs. Les Pays-Bas sont éliminés après un match outrageusement dominé.

Retraites et reconversions

Frank De Boer quitte le Barça en 2003, puis enchaînent les courtes piges à Galatasaray, aux Rangers de Glasgow où il retrouve son frère, puis au Qatar, là encore accompagné de Ronald, avant de prendre sa retraite en 2006. Deux ans plus tard, Ronald De Boer raccroche lui aussi les crampons après 20 ans de carrière riches en rebondissements. Les deux jumeaux ont tout connu ensemble : les mêmes clubs, les mêmes titres, les mêmes échecs… C’est donc tout logiquement qu’ils se destinent à la même profession après leur carrière sportive. En effet, les deux héros malheureux de la sélection néerlandaise ont un objectif commun : devenir entraîneur.

Les socios du Barça ont pu jouer aux 7 différences grâce aux jumeaux hollandais (Image : NSS Magazine)

Frank prend les rênes de l’Ajax, son club formateur, en 2011. Il y gagne quatre titres consécutifs de champion des Pays-Bas entre 2011 et 2014, lançant ainsi parfaitement une carrière d’entraîneur principal après quelques années en tant qu’adjoint en sélection. Son aura de capitaine, à la fois en club et en sélection y est pour beaucoup. Frank se sent l’âme d’un manager, et est couronné de succès lors de ses premières années. Mais rapidement, la machine s’enraye. Après deux saisons supplémentaires dans la capitale néerlandaise, Frank De Boer part à Milan pour y entraîner l’Inter. Il ne survivra pas plus de 11 journées de championnat. Même destin à Crystal Palace où quatre matchs (que des défaites) suffisent à le faire limoger. Dans le management comme dans la pratique du football, il ne faut jamais rien tenir pour acquis, et tout peut très vite basculer. C’est donc en MLS que l’ex capiatine des Oranjes a décidé de se relancer. Il y entraîne désormais l’équipe d’Atlanta.

Ronald de son côté entraîne les jeunes de l’Ajax d’Amsterdam. Un retour au source qui, comme pour son frère, semble porter ses fruits, puisque l’ancien attaquant s’épanouit pleinement dans ce nouveau rôle. Son objectif : pérenniser la culture de l’Ajax en la transmettant aux nouvelles générations. Interrogé par France Football sur cette fameuse patte caractéristique du club d’Amsterdam, Ronald De Boer déclarait en 2019 : « J’ai toujours dit que tout partait de la technique et de la vision du jeu. […] Ensuite, ce sont les pieds qui reçoivent le signal. Il ne faut pas avoir peur, avoir l’instinct, sentir les choses, prendre des initiatives. C’est très important. » Les frères De Boer ont été baignés dans l’esthétique propre à l’Ajax et au FC Barcelone ; aujourd’hui, leur but est de faire perdurer cet art du beau jeu, et de se l’approprier.

Peut-être les deux frères les plus emblématiques du football européen des années 1990, Ronald et Frank De Boer ont marqué les esprits des Hollandais. Acteurs importants du retour au premier plan de l’Ajax, ils n’ont pourtant pas su offrir à leur pays un second sacre international, alors qu’une génération formidable était aux commandes de la sélection. Désormais entraîneurs, les deux jumeaux compte bien faire parler d’eux encore quelques années, le temps peut-être de faire ce qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de connaître : s’affronter.

Retrouvez le premier épisode des Histoires de famille en cliquant ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :