Foot Liga BBVA Mercato

Cucurella : la superbe affaire de Getafe

Transféré définitivement à Getafe pour 10 millions d’euros, Marc Cucurella, 21 ans, va pouvoir continuer de progresser dans un système qui lui sied à merveille et où il a une chance de disputer la Ligue des Champions l’an prochain. Actuellement sixième de Liga à quatre points de Séville quatrième, le Getafe de Bordalás confirme être une des équipes sur qui compter en Espagne. Et Cucurella n’est pas étranger à cette belle saison des Azulones en se dressant comme un des fers de lance de cette équipe de Getafe au style si particulier.

Le plus défensif des ailiers gauches

José Bordalás a pour formation favorite le 4-4-2 et c’est ainsi qu’il évolue à chaque match. S’adaptant très peu à l’adversaire car confiant en son système, l’entraîneur espagnol aime aligner de nombreux joueurs à vocation défensive sur le terrain. Ce n’est pas rare de voir quatre latéraux sur les côtés de Getafe et parfois d’avoir une ligne de quatre défenseurs centraux derrière. Cette affection pour un football presque d’un autre temps chez Bordalás lui a permis d’obtenir de très bons résultats depuis son arrivée. Cette saison, il reconduit son 4-4-2 très compact, pressant, défensif et dur dans les duels et un joueur brille particulièrement dans ce nouveau système parfait pour lui : Marc Cucurella. Formé à la Masia et faisant désormais partie de la longue liste de jeunes talents ayant quitté le FC Barcelone (seulement un match avec le Barça), il a toujours été utilisé comme un arrière gauche dans les équipes de jeunes. C’est à Eibar la saison dernière qu’il a pour la première fois été replacé en tant que milieu gauche. Et au vu de sa saison de haut-vol avec Getafe, c’est bien ce poste qui semble lui aller à ravir.

Cucurella sous le maillot du Barça en amical contre Tottenham. Crédits : FCBarcelona.com

Statistiquement parlant, Cucurella est un des tous meilleurs joueurs à vocation défensives de la Liga. Le souhait de Bordalás est d’avoir deux joueurs au pressing face à un adversaire seul avec le ballon pour enrayer au mieux la construction adverse à tout moment. Dans ce système défensif, Cucu se démarque en étant le joueur qui effectue le plus de pressions par 90 minutes dans le championnat espagnol avec 25,7 par match. Il les réussit dans 32,6% des cas et récupère ainsi 8,37 ballons par 90. Cucurella est aussi quatrième en tacles tentés avec 2,67 par 90 et troisième aux tacles réussis avec 1,97 ballons récupérés par 90 minutes après un tacle cette saison. Son taux de 73% de tacles réussis est dans les meilleurs parmi les joueurs sur le côté gauche, devançant par exemple Renan Lodi avec 69%, Jordi Alba et ses 63% ou encore Ferland Mendy avec 56%. (Mettre Cucurella en comparaison avec des latéraux est plus pertinent au vu de son rôle qu’avec des ailiers.) Cucu se retrouve aussi à la sixième position en terme de blocks par 90 avec en moyenne 2 contres par 90 minutes. Il reçoit un jaune tous les 4 matchs en moyenne, ce qui est relativement peu dans le jeu rugueux pratiqué par Getafe. Il commet seulement 2 fautes par 90, une statistique positive au vu de son volume d’interventions défensives.

Un joyau à polir offensivement

Défensivement, Cucurella est déjà un des meilleurs joueurs de couloir d’Espagne. Évoluant dans d’ailier ayant nombre de tâches défensives à effectuer, il n’en reste pas moins un des joueurs au positionnement moyen le plus haut pour Getafe. Seulement, sa contribution offensive, bien que solide, n’est pas aussi exceptionnelle que ce qu’il est capable de produire défensivement. A la passe, il complète que 66% de ses passes sur un volume de 38 passes tentées par 90. Getafe est une des équipes avec le moins le ballon en Espagne (45.8% de possession moyenne) et avec un pourcentage de passes réussies tout aussi faible de 63%. Cucurella s’inscrit donc dans la moyenne des joueurs de Getafe, mais on peut en attendre un peu plus de sa part à l’avenir vu son rôle offensif important. Auteur de 6 passes décisives en Liga et Ligue Europa, il est tout de même le meilleur dans cette catégorie pour le club de la banlieue madrilène. En terme de centres, il trouve sa cible dans les 16 mètres 50 dans 17% des cas en s’essayant 3,65 fois par match dans cet exercice. Ce qui est mieux que les 13% de réussite affichés dans cet exercice par Lodi ou Mendy sur un volume similaire.

Plutôt petit avec son 1m72, Cucurella est inévitablement en difficulté dans les airs avec un faible 38% de ses duels aériens réussis. On pourrait penser que sa petite taille pourrait lui permettre d’être plus à l’aise techniquement mais cela reste mitigé quand on regarde le déchet qu’il y a parfois dans ses dribbles. Getafe est une équipe qui dribble relativement peu et cherche à se projeter vite avec de longs ballons mais avoir des ailiers plus à l’aise balle au pied ne pourrait être que bénéfique pour ce collectif qui a toujours du mal à débloquer la situation face à des adversaires plus faibles. Cucu réussit que 47% de ses dribbles, ce qui est bien en deçà des 70% de réussite de Ferland Mendy par exemple. Ces limites techniques montrées parfois par Cucurella sont peu impactantes tant le jeu de Getafe ne se repose pas sur des individualités techniques et créatives, mais elles pourraient être une des raisons pour lesquelles le Barça a préféré Junior Firpo à Cucurella l’été dernier.

Auteur d’une saison remarquable et remarquée, Marc Cucurella s’est imposé comme un joueur exceptionnel au pressing et à la récupération. En ajoutant à cela son rendement offensif solide, on obtient un ailier défensif complet qui montre des qualités d’arrière gauche un cran plus haut sur le terrain, comme le souhaite son entraîneur. Pouvant évoluer latéral gauche et piston gauche au vu de ses points forts et de sa formation, son profil devrait rapidement intéresser des grands clubs tant le marché des latéraux présente peu d’options de ce niveau et de cet âge à ce poste. Bien qu’ailier à Getafe, c’est sans doute en tant qu’arrière gauche que Cucurella pourra exploiter la totalité de son grand potentiel et devenir un des meilleurs à son poste à l’avenir.

Crédit de la photo de couverture : As.com.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :