Bundesliga Foot

L’équipe-type de la Bundesliga 2019-2020

Après s’être penché sur les faits marquants de la saison de football en Allemagne, intéressons nous aujourd’hui au 11-type. Celui-ci sera un 4-4-2. Pour certains postes, il n’y aura pas de mystères, pour d’autres, ce sont les choix du CCS.

Le gardien : Yann Sommer

Cela fait plusieurs saisons qu’il s’est imposé comme l’un des meilleurs gardiens de la Bundesliga. Cette saison, outre les statistiques classiques qui ne sont pas nécessairement révélatrices, Sommer se démarque des autres par les xG. En effet, lorsqu’on regarde le nombre de buts qu’il aurait dû encaissé (environ 45,5), c’est-à-dire des tirs plus ou moins dangereux qui auraient peut-être fini au fond, lui n’a pris que 39 buts – si l’on enlève les penalties et les buts contre son camp -, il a donc le meilleur ratio de Bundesliga. Cette statistique, un peu difficile à saisir pour les plus néophytes, en dit long sur les performances du Suisse cette saison. Il donna parfois l’impression d’être une muraille lors de ses arrêts réflexes spectaculaires. C’est en partie grâce à lui que le Borussia Mönchengladbach a décroché son ticket pour la prochaine Ligue des Champions.

Yann Sommer, un gardien dont on ne parle pas assez. Crédits : sport.de

Le latéral droit : Achraf Hakimi

Nous aurions pu choisir Benjamin Pavard, car il fut réellement utilisé au poste de latéral contrairement à Hakimi. Cependant, la saison du Marocain est telle que nous ne pouvons pas l’oublier. De plus, ce 11 a vocation de réunir les meilleurs de la saison même si les postes respectifs ne représentent pas forcément la réalité. Celui-ci a joué un cran au-dessus, communément appelé « piston ». Ce n’est pas un hasard s’il a décidé de ne pas revenir au Real Madrid et de s’engager à l’Inter, Hakimi fait partie des meilleurs à son poste cette saison. Il l’a prouvé en Bundesliga, principalement sur le plan offensif. Auteur de 10 passes décisives et de 5 buts, il incarne parfaitement le latéral moderne. Antonio Conte devra le faire travailler sur l’aspect défensif, mais il tient là un joyau.

Achraf Hakimi sous le maillot du Borussia Dortmund, une époque révolue. Crédits : 2022mag.com

Les deux centraux : David Alaba et Mats Hummels

Les deux ne sont plus à présenter, cependant, l’Autrichien a surpris cette année. Replacé en défense centrale à la suite des titularisations successives d’Alphonso Davies dans le couloir gauche, Alaba s’est révélé être un très bon central. Il est vrai qu’initialement, ses qualités ne sont pas celles d’un défenseur central, pourtant, il a fait preuve de régularité et est devenu le véritable patron de la défense bavaroise. Il y a de fortes chances que son destin s’inscrive en ce sens, surtout si Davies continue sur sa lancée. Quant à Mats Hummels, il a incarné la solidité de la défense de Dortmund même si elle s’est effritée sur les derniers matchs de la saison. Individuellement, il a prouvé qu’il était l’un des meilleurs défenseurs de la Bundesliga. Un des meilleurs relanceurs.

David Alaba est devenu un très bon défenseur central cette saison. Crédits : thechelseachronicle.com

Le latéral gauche : Alphonso Davies

C’est une surprise pour personne, Davies s’est révélé au monde entier de la plus belle des manières. Il est devenu cette saison l’un des meilleurs à son poste et a livré en Bundesliga un magnifique exercice. Il pourra sublimer ses performances le mois prochain avec la fin de la phase finale de la Ligue des Champions.

Alphonso Davies, l’une des révélations de la saison de football 2019-2020. Crédits : sportingnews.com

Les deux milieux centraux : Joshua Kimmich et Thomas Müller

Encore un petit blasphème, mais c’est pour émerveiller vos yeux de lecteurs avertis. Ces deux joueurs, cette saison, n’ont pas évolué au poste de numéro 8, mais il n’y a pas le choix, ils doivent rentrer dans cette équipe-type. Kimmich a davantage joué dans un rôle de numéro 6 aux côtés de Thiago Alcantara. Il a éclaboussé le championnat de son talent, en témoigne son but dans le Klassiker il y a quelques semaines. Ce but représente la saison du latéral droit de formation : il est devenu le meneur (de jeu) de son équipe et l’une des références mondiales à son poste. Quant à Thomas Müller, il n’a pas tout à fait joué en tant que milieu central, mais en tant que numéro 10. Ce poste, qu’il occupe de nouveau depuis l’arrivée en novembre dernier de son entraîneur Hans-Dieter Flick, lui sied à merveille. Auteur de 21 passes décisives, un record absolu dans les cinq grands championnats, Müller a montré l’étendu de son panel tactico-technique.

Joshua Kimmich, un joueur parti pour marquer l’histoire de son sport. Crédits : eurosport.de

L’ailier droit : Jadon Sancho

Pas de mystère, le prodige anglais a explosé toutes les statistiques cette saison. Il a réussi à faire mieux que la précédente, pourtant déjà très bonne. 17 buts, 16 passes décisives à 20 ans. On ose à peine imaginer la suite. Joueur très complet, il est capable d’évoluer aussi bien à droite qu’à gauche, l’anglais a quasiment tout pour lui. Néanmoins, pour poursuivre sa progression, il devra choisir le club adéquat, mais surtout s’améliorer sur deux aspects : son mental et sa capacité à fournir des efforts défensifs. Il pourra devenir l’un des plus grands de sa génération, voire plus.

Jadon Sancho sous le maillot de Dortmund, pour encore combien de temps ? Crédits : eurosport.de

L’ailier gauche : Serge Gnabry

Lui aussi a cassé la baraque. Même si sa fin de saison en championnat est moins insicive, il a joué un rôle déterminant dans le succès de son équipe. Lui aussi a progressé et lui aussi incarne l’avenir du Bayern Munich. Il a, sans aucun doute, effectué la plus belle saison de sa carrière, en témoigne son quadruplé face à Tottenham en Ligue des Champions. Auteur de 12 buts et 10 passes décisives en championnat, Serge Gnabry peut encore progresser et devenir l’un des meilleurs à son poste.

Serge Gnabry sera l’un des joueurs les plus attendus au mois d’août, pour le dénouement de la Ligue des Champions 2019-2020. Crédits : vrush.home.blog

Les deux attaquants de pointe : Timo Werner et Robert Lewandowski

Là encore, pas de surprises. Les deux sont les meilleurs numéro 9 de leur championnat et le second est le meilleur 9 du monde depuis le début de saison, si ce n’est plus. Que dire ? Ils ont été tellement décisifs cette saison... Fraîchement transféré à Chelsea, Werner a achevé la meilleure saison de sa carrière. Il était temps pour lui de rejoindre une équipe calibrée pour prétendre à la victoire finale en Ligue des Champions. Timo Werner, cette saison en Bundesliga, c’est : 28 buts et 8 passes décisives. Il s’est révélé être un joueur capable de jouer pour ses coéquipiers, constat qui n’était pas évident les saisons précédentes. Signe d’une maturité quasi atteinte. En effet, le joueur de 24 ans va sans doute entrer dans le momentum de sa carrière. En ce qui concerne l’attaquant Polonais, pour beaucoup, il est le meilleur joueur du monde cette saison. Lui aussi effectue peut-être la plus belle saison de sa carrière. En 49 matchs toutes compétitions confondues, il a atteint la barre des 55 buts, un record personnel. Record qu’il pourra battre grâce à la C1 au mois d’août.

Robert Lewandowski, futur Ballon d’Or 2020 ? Crédits : lesoir.be

Sans réelles surprises, cette équipe-type de Bundesliga résume plutôt bien les plus grandes performances de la saison en Allemagne. La plupart sont bavaroises et annoncent une très belle fin de saison du Bayern en cas de beau parcours européen.

(Crédits photo de couverture : lesoir.be)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :