Autres championnats Foot Premier League

Wayne Rooney, le retour du roi au pays

Quand on est meilleur buteur de Manchester United et de la sélection anglaise, on est une légende. Malgré une carrière ralentie ces dernières années, Rooney reste un des noms les plus populaires du royaume. Marqué par la gestion d’Alex Ferguson sous le maillot des Red Devils, l’anglais prépare sa reconversion depuis plusieurs saisons. Depuis 6 mois, il parfait sa formation comme joueur – entraîneur adjoint du côté de Derby County. Retour sur ses performances remarquées sur et en dehors du terrain.

Avant propos : Nous remercions le compte @FrEflChamp sur Twitter pour sa réactivité et les réponses qu’il nous a donné afin de donner l’avis d’un suiveur assidu du deuxième championnat anglais. Allez les suivre sur Twitter !

Son départ de Manchester United, à l’été 2017, était inévitable. La fin d’un cycle, pour lui comme pour le club. 253 buts sous le maillot des Red Devils, notamment sous l’égide de Sir Alex. Le manager écossais a ouvert la vocation à Wayne Rooney, qui clame depuis plusieurs saisons son envie de devenir entraîneur à la suite de sa carrière. « Son management humain est le meilleur que j’ai vu. Je me rappelle toujours que, étant encore gamin, je me disputais à chaque mi-temps avec lui. Constamment. » Une relation parfois sous tension, qui cachait surtout un respect mutuel et une envie de se tirer l’un et l’autre vers le haut.

A la croisée des chemins.

Après son départ de Manchester, Rooney a retrouvé, le temps d’une saison et de 10 buts marqués, son club formateur, Everton. L’occasion pour lui de passer ses premiers diplômes d’entraîneur, une formation qu’il a continué durant son passage à DC United, aux Etats-Unis. Son passage d’un an et demi signait d’ailleurs, pour beaucoup, la fin de sa carrière de joueur. Mais, highlight après highlight, match après match, Rooney prouve encore que ses jambes sont capables de rendre quelques services. L’anglais va alors répondre à l’appel de Derby County, et officialise en Juin 2019 son retour au pays, avec une prise de fonction en Janvier 2020 comme joueur – entraîneur adjoint.

Rooney lors de sa présentation. Le logo de Derby est moins mis en avant que le sponsor. (Crédits : RadioCanada.ca)

Le choix de Derby County n’est pas anodin , comme l’analyse @FrEflChamp: Son arrivée suit la logique sportive du propriétaire Mel Morris depuis la saison dernière, s’attirer de gros noms en fin de parcours et s’appuyer sur eux sur le plan managérial. Après Frank Lampard, Ashley Cole et Phillip Cocu, il s’offre une quatrième star internationale en l’espace d’un an. Le joueur voulait rentrer en Angleterre et la proximité géographique avec son domicile à Cheshire a été un argument de taille. Il y a eu quelques critiques liées au tour de passe passe de Mel Morris avec le sponsor du club, 32Red, un Casino en ligne, qui avait financé une partie de son transfert (Remarquez le 32 sur le dos du joueur). Ce type d’accords crée une sorte de favoritisme quant on sait que le sponsor est contractuellement lié à d’autres clubs de Championship. » Un transfert qui arrange tout le monde, et ou tout le monde y trouve son compte. Surtout le football.

Apprendre un métier et en transmettre un autre

La double casquette de l’ex-international anglais est particulière : il doit, à la fois, se former à un nouveau métier, et à la fois transmettre son expérience et son vécu aux jeunes joueurs qui l’entourent. « Derby County tient une politique sportive qui s’appuie sur les jeune de l’académie, quand on a un groupe de 7/8 joueurs de moins de 21 ans dans l’effectif professionnel, avec à leur coté un joueur au vécu riche, l’opportunité d’apprendre est bien trop belle. Sa contribution dans la progression et le développement de ces joueurs s’inscrit dans une approche long-termiste. » Le meneur de jeu des Rams se familiarise à la tactique, participant aux différentes analyses d’avant match et d’après match. « La seule différence sur les jours de matchs c’est que je viens un peu plus tôt, on travaille sur des schémas, des coups de pieds arrêtés, etc » déclarait l’anglais à Sky Sports, avant d’ajouter : « Je mets ça de côté quand je rentre sur le terrain. Quand le match est fini en revanche, on l’analyse, et on prépare le suivant en corrigant nos erreurs. »

Petit câlin, conférence de presse et direction la salle d’analyse vidéo pour débriefer le match. (Crédits : The National)

Le N°32 de Derby cherche à développer son côté tactique, tout en ayant déjà une claire idée de ce qu’est le management et de la manière dont il va gérer ses joueurs : « Je trouve que c’est important de connaître la personne, pas seulement le joueur. En ce sens, on peut choisir la meilleure manière de s’adresser à lui : chercher à piquer son ego ou le prendre dans ses bras. La gestion personnelle, je pense que c’est très important. » affirme Rooney, toujours à SkySports. C’est pourquoi, 2 mois avant son arrivée au club, il s’y rendait quotidiennement pour commencer à rencontrer les joueurs, le staff, et apprendre à connaître tout le monde. En même temps, son leadership naturel lui offre un charisme et un autorité naturelle, qui se ressent même aujourd’hui : « Derby County avait besoin d’un vrai reflet de l’entraîneur sur le terrain, Rooney apporte son expérience, son sens de l’organisation, son leadership. Quand une recrue est promue au rôle de capitaine dès son premier match, on y voit bien plus qu’un symbole. Pour Rooney; il n’y avait rien de plus logique. »

Un possible retour en Premier League ?

Mal en point à l’arrivée de l’ancien mancunien en Janvier (17e place), Derby est aujourd’hui à 3 points des Plays-Offs, à la 7e place. L’arrivée de Rooney a-t-elle été un réel déclencheur ? Oui et non. Rooney a certes, apporté une touche technique supplémentaire et un sens du leadership certain, mais c’est surtout le résultat du travail du coach, Philip Cocu. Les joueurs des Rams ont mis du temps à comprendre et mettre en place les demandes du coach néerlandais, et tout ceci a pu se mettre en place aussi grâce au joueur de 34 ans, qui a su apporter autre chose. Depuis son arrivée, les points moyens par match et les buts par matchs des Rams ont doublé. « Phillip Cocu s’est appuyé sur lui pour endosser plusieurs rôles sur le terrain. Cependant, il a trouvé en lui une aptitude et une volonté à accompagner le prometteur Max Bird devant la défense. Le jeune milieu défensif des Rams a un sens du placement et une lecture de jeu très developpés, il est incisif dans ses duels, très dynamique comme joueur. Lui apporter la touche technique, le professionalisme et le métier de Rooney pour former un duo complémentaire devant la défense a été une réussite, c’était le mariage parfait. » affirme @FrEflChamp.

Forte volonté de jouer de l’avant non ? (Crédits: Stats Bomb)

Plus que ça, Rooney est accompagné de plusieurs jeunes joueurs qui courent beaucoup, afin de lui permettre de dicter le jeu de loin, d’une position assez centrale. Précieux à la relance et à la distribution, Rooney correspond encore à ce que Sir Alex avait déclaré être son meilleur poste : « Partout. » En donnant le tempo, Rooney se donne de l’espace, et fait parler ses qualités techniques : Il a marqué 5 fois en 9 frappes cadrées, a déjà donné 2 passes décisives et donné 18 passes clés, et tout cela en 14 matchs, et en évoluant majoritairement loin de la surface. « Jeu court, jeu long, ses transversales, ses coups de pied arrêtés, sa vision du jeu, c’est vraiment un joueur hors norme. »

Toujours sous l’oeil avisé des caméras anglaises. (Crédits : ESPN)

Et, au delà des résultats et d’une possible montée en Premier League, Mel Morris a réussi son coup, comme le montre @FrEflChamp : » Il y a eu un emballement médiatique par rapport à son retour. Un joueur de la trempe de Wayne Rooney qui retourne au pays pour évoluer en Championship ce n’est pas anodin. C’est une bénédiction pour le championnat. Pour les fans, c’était l’excitation générale, après une pré-saison compliquée, l’été se termine de la meilleure des manières. Rooney sous le maillot de Derby County, ne serai-ce que pour une saison et demi, c’était une chance inouïe pour les fidèles de Pride Park. Depuis son arrivée, le club est devenu beaucoup plus médiatisé, quand on voit le traitement du diffuseur anglais du championnat, Sky, vis à vis du club et du joueur, on comprend la vraie signification d’un tel transfert. » Et tout le monde est content.

« Ces dernières années, cela a été super de voir Frank Lampard, Steven Gerrard, John Terry, Scott Parker, de voir tous ces anciens coéquipiers devenir entraîneurs » proclamait il y a peu le meneur de Rams. Dans leurs pas, Rooney avance tout doucement, sans faire de bruit ou presque. Mais, qu’il ne se presse pas : si on peut encore profiter un peu de ses qualités de joueur, on ne dira pas non…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :