Foot

Où est passé Laurent Blanc ?

Absent des lumières d’un terrain de football depuis le 27 juin 2016 et son départ du Paris Saint-Germain, Laurent Blanc a été sondé par énormément de clubs européens. Les rumeurs autour de lui se multiplient depuis quatre années, pourtant, le natif d’Alès n’est toujours pas réapparu et chercherait un projet solide. Lui-même agacé par toutes les rumeurs, il dit au micro de TF1 : « chaque fois qu’il y a un poste qui se libère, mon nom est cité, souvent sans aucune raison ». Pas prêt à revenir sur un banc d’entraînement, Laurent Blanc a-t-il trop attendu ? Pourtant, il a avoué récemment être prêt à entreprendre un nouveau challenge. Mais qu’est-ce qui cloche alors ?

A la recherche du club perdu

On associe souvent, à raison, Laurent Blanc à son fidèle allié Jean-Louis Gasset. Rumeurs et papiers insidieux ne l’envoyaient nulle part sans son adjoint montpelliérain. Depuis la nomination de Gasset en entraîneur principal à Montpellier puis Saint-Etienne, Laurent Blanc s’est retrouvé seul face à l’Europe. Le 18 décembre 2017 aux micros de l’Equipe et du Figaro (pour ne citer qu’eux), un an et demi après son éviction du PSG contre une belle somme, « Lolo White » se disait exigeant. A la recherche d’un club ? Oui, mais sous certaines conditions : reprendre dans un club en juin et pas autrement – donc pas en milieu de saison -, et que ce club ait les moyens de gagner car il ne passe pas « une petite annonce ». Toutefois, il était prêt à revoir ses exigences à la baisse même si une dizaine de clubs pouvaient l’intéresser et avaient les moyens de gagner, comme il le souhaite tant. En effet, toujours aux mêmes micros, il déclare être prêt à se rendre à l’évidence et à « songer à autre chose » si aucune porte de sortie assez grande pour son ambition ne s’ouvre à lui.

Crédits photo : AFP

Il est néanmoins possible de connaître les destinations favorites de Laurent Blanc. A la recherche du soleil, il demande à Carine Galli – pour l’Equipe – d’apprendre l’espagnol ou l’italien. Trop gros pour être vrai ? Il ne souhaitait en tout cas pas revenir en Ligue 1 l’année dernière. Voici une liste non-exhaustive de quelques rumeurs qui ont envoyé Laurent Blanc sur un banc d’entraîneur :

Séville
Valence
Barcelone
Chelsea
Manchester United
Olympique Lyonnais
Olympique de Marseille
Girondins de Bordeaux
Inter Milan
LOSC
Projet mystérieux avec Franck Passi

Que faire de toutes ces rumeurs ? Laurent Blanc est-il devenu un titre putaclic à lui seul ? Aujourd’hui, dés qu’un grand club perd son entraîneur, le nom de Blanc est instantanément envoyé sur les papiers. Finalement, personne ne sait ce que veut réellement Laurent Blanc, ni quand, ni comment, ni où. Une chose est sûre, l’envie et la passion du foot sont intactes et le feront sans nul doute revenir dans un club rapidement, lui qui regrette de ne pas avoir replongé directement dans le football après son départ du Paris Saint-Germain… Nous attendons tous avec impatience la suite de ses aventures qui se feront, peut-être, avec le soutien de Franck Passi, l’ex-coach du Chamois Niortais qui aurait annoncé avoir un engagement avec Laurent Blanc, engagement toutefois démenti par le club dans un communiqué rectificatif. Démentir pour mieux rebondir ? Annoncé très récemment du côté de Valence, il serait donc accompagné de Franck Passi.

Une fausse mauvaise réputation ?

Lors d’un tournoi de golf organisé par Jérôme Alonzo fin mai 2019, le champion du monde 1998 a tenu à rappeler au micro de Carine Galli qu’il en avait marre des spéculations autour de sa personne. Les papiers et les dits qui lui donnent une étiquette d’entraîneur trop exigeant l’agacent. Un agent du football déclarait à 20Minutes que Laurent Blanc est « le plus gros des fainéants » et qu’il n’est rien sans Jean-Louis Gasset. Peut-on vraiment en vouloir à un entraîneur de chercher à s’entourer d’un adjoint en qui il accorde une confiance totale ? Manager à l’anglaise, Laurent Blanc annonçait les compositions, les consignes générales et individuelles, à son groupe pendant que Gasset « écrasait son feutre sur le tableau ». Le duo formait une parfaite synergie entre le calme et le caractère, le noir et le Blanc.

« Je suis, bien sûr, le football d’une manière très régulière. Je sais que tout le monde croit que je joue au golf toute la journée du matin au soir, ce qui est faux, même si j’y joue un petit peu. Le football reste ma passion. »

Laurent Blanc au micro de TF1 (février 2019)

Laurent Blanc est, pour beaucoup, trop occupé à jouer au golf et à profiter de ses 20 millions d’euros dûment récupérés lors de son éviction du Paris Saint-Germain.

En témoignent ces commentaires très largement « likés » sous un article de L’Equipe, Laurent Blanc n’a pas bonne réputation chez les supporters assidus de football. Est-ce le cas dans le monde professionnel ? Une pause de plus de 4 ans peut-elle lui être préjudiciable pour retrouver un club ? Laurent Blanc n’est pas le seul à avoir fait une pause, même si d’autres grands entraîneurs n’ont pas eu de vacances aussi longues : Guardiola et Mourinho sont restés un an sans club, ce qui ne les a pas empêchés de retrouver une grande institution après leur année sabbatique. Laurent Blanc, qui a pourtant une vision du jeu intéressante dans le contenu, est toujours à la recherche d’un club. Possession de balle, contrôle du terrain, offensive à répétition, l’empreinte qu’il a laissée dans le contenu et dans les yeux des supporters bordelais puis parisiens est celle d’un football agréable. Sa disparition des radars est étonnante. Il ne cherche pas à se vendre, à apparaître en public pour montrer son existence comme le feraient certains entraîneurs nouvellement sans club. La dernière rumeur en date est celle d’un Frédéric Longuépée – actuel président des Girondins de Bordeaux – qui aurait sondé Laurent Blanc pour s’orienter finalement sur Jean-Louis Gasset. Symbole.

Laurent Blanc a choisi des vacances simples, à l’abri des caméras, des projecteurs. Sa volonté de revenir sur un banc est réelle et arrivera sans nul doute un jour. Pour le moment, seules les spéculations existent et l’attente autour du champion du monde 98 est telle qu’à chaque fois qu’un grand club perd son entraîneur, le nom de Laurent Blanc ressort, malgré lui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :