Foot Premier League

Arsenal : un mercato d’été charnière

Alors que les Gunners devraient, pour la quatrième fois en quatre saisons, terminer hors du top 4 et ne pas participer, une nouvelle fois, à la prochaine édition de la Ligue des Champions, un vent de fraîcheur et d’espoir semble, néanmoins, souffler sur le club londonien depuis quelques semaines. En effet, après l’arrivée de Mikel Arteta en tant qu’entraîneur, fin décembre, tout le club d’Arsenal, du board aux joueurs en passant par les supporters, a senti un changement de cap s’opérer. Dans la continuité de ce changement, le mercato d’été qui arrive s’annonce comme l’un des plus déterminant de ces dernières années.

Un contexte économique sans précedent

Nous le savons tous, avec la crise sanitaire qui a frappé de plein fouet tous les secteurs d’activités, c’est tout un monde qui a dû s’adapter et le monde du sport et du football n’y a évidemment pas échappé. Le mercato estival qui approche devrait être bouleversé ou tout du moins grandement modifié. À commencer par les budgets des clubs ; en effet, même si les championnats ont repris dans presque tous les pays européens, cela ne leur garantit pas pour autant de percevoir l’intégralité des droits TV. À cela il faut ajouter le manque à gagner de la billetterie, les matchs se jouant tous à huis-clos, ainsi que tous les coûts liés à l’arrêt brutal de la compétition.

En plus de ce contexte peu favorable, les Gunners doivent y ajouter une sortie prématuré en Europa League, ce qui augmente le manque à gagner d’une quinzaine de millions d’euros (en imaginant que les Gunners aient atteint la finale). En revanche, s’il est difficile de déterminer à l’heure actuelle un budget fixe (d’autant que ces chiffres sont souvent flous et relativement loin de la réalité), le club londonien semble vouloir mettre le plus d’atouts de son côté pour cet été.

Tout d’abord, nous l’avons appris il y a peu, Kroenke Sports and Entertainments (KSE), la société d’investissement de Stan Kroenke (également propriétaire d’Arsenal) a permis de restructurer la dette du club du nord de Londres, cette dernière passant de 144 M£ à 184 M£, mais avec un taux de remboursement extrêmement réduit. De fait et pour ne pas trop rentrer dans les détails, cet accord permet à Arsenal de faire de grosses économies sur le court terme (avec la crise actuelle, ces économies sont les bienvenues) et si cet argent ne sera pas directement réinvestis dans le « budget transfert », cela permettra au club de négocier au mieux la période estival, bien que sur le long terme, il n’y aura pas de si grosses différences dans les comptes du club du nord de Londres. Si vous comprenez bien l’anglais et que vous êtes familier avec le monde des finances dans le sport, nous vous conseillons ce très bon thread Twitter du compte @SwissRamble :

Ensuite, Arsenal a été le premier et le seul club anglais, pour le moment, à avoir négocié avec ses joueurs une baisse de salaires (et non un report) pendant cette crise. Cette baisse de salaire d’environ 12,5 % a fait économiser au club entre 6 et 8 M£ ; encore une fois, cet argent ne sera pas directement injecter pour acheter des joueurs, mais cela prouve qu’Arsenal met tout en oeuvre pour sortir de cette crise le plus vite possible et avec le moins de pertes possibles tout en assurant les salaires des plus petits salariés du club.

Pour finir sur ce volet économique, il est également bon de noter que tous les autres clubs européens sont dans des situations similiaires voire plus préoccupantes encore et que de nombreux « montages » financiers verront probablement le jour ces prochaines semaines/mois, à l’image de ce que l’on a pu voir entre la Juventus Turin et le FC Barcelone lors de « l’échange de la honte » Arthur – Pjanic, il y a quelques jours. Si ces pratiques ne sont pas toujours très morales et frisent, pour certaines, avec l’illégalité, elles sont bien réelles et permettent à beaucoup de clubs (et d’agents) de réaliser des transferts pour le meilleur… et parfois pour le pire. Arsenal pourrait, d’ailleurs, user de cette technique dans le dossier Mattéo Guendouzi.

Il est donc difficile, aujourd’hui, de tabler sur un budget transfert pour cet été du côté des Gunners, d’autant que la qualification pour la prochaine Ligue Europa n’est même pas encore assurée et que certaines échéances concernant les transferts de Nicolas Pépé et William Saliba seront à payer cette année, mais il parait très peu probable qu’Arsenal puisse dépenser autant que la saison dernière sur le marché des transferts.

Quelle(s) recrue(s)… pour quel effectif ?

Passons maintenant à l’aspect qui nous intéresse le plus, l’aspect sportif. Commençons par faire un état des lieux de l’effectif actuel, des potentiels départs/arrivées et des options tactiques dont dispose Mikel Arteta.

Au moment où nous faisons ce papier voici à quoi ressemble l’effectif des Gunners (vous noterez que Bukayo Saka ne figure pas sur les images, car il est encore considéré comme un joueur de l’académie).

(Crédit : arsenal.com)

Les gardiens de but : Martinez, plus qu’une doublure ?

Titulaire depuis la blessure de Bernd Leno face à Brighton, le 20 juin dernier, Emiliano Martinez fait forte impression dans les cages Gunners. Avec trois clean-sheets en quatre matchs de Premier League depuis le restart, le portier de 27 ans montre enfin toute l’étendue de son talent, mais est-ce assez pour chiper la place de numéro un, une fois que Leno sera revenu ? Cela paraît assez peu probable tant l’ancien du Bayer Leverkusen a mis tout le monde d’accord en l’espace de quelques mois. En revanche, le portier argentin, en fin de contrat en juin 2022 pourrait voir d’un bon oeil un départ, même si pour le moment la question n’est pas à l’ordre du jour. En cas de départ, Arsenal pourrait promouvoir Matt Macey en tant que N°2, bien que ce dernier n’ait pas réellement convaincus avec les pros, à moins que les Cannoniers ne misent sur un « vétéran », les noms de Joe Hart et Claudio Bravo ont beaucoup circulés dans la presse, ces dernières semaines, suite à la blessure de Leno. Pour le poste de N°3, deux jeunes de l’académie pourraient se disputer la place, il s’agit du jeune estonien, Karl Hein et de l’anglo-nigerian, Arthur Okonkwo. Tout deux sont très prometteurs et tout deux pourraient être promus, la saison prochaine.

La défense : un chantier interminable

Sûrement l’un des secteurs où il y aura le plus de mouvement, cet été et qui est en chantier depuis déjà quelques saisons. En effet, malgré la signature définitive de Pablo Mari, pour environ 8 M€, la prolongation d’un an de David Luiz (assortis d’une baisse drastique de salaire) et l’arrivée après un an en prêt à Saint-Étienne de William Saliba, Mikel Arteta semble obstiné à faire venir un autre défenseur central. Ces dernières semaines, les noms de Malang Sarr (sans contrat depuis son départ de Nice), Dayot Upamecano (RB Leipzig) ou encore Teun Koopmeiners (AZ Alkmaar) sont revenus avec insistance dans la presse. À la vue de ces différents profils, on se rend vite compte qu’Arteta cherche un défenseur plutôt jeune, pouvant jouer axe gauche, avec une très bonne qualité de relance et capable de gagner des mètres dans le terrain, reste à savoir, maintenant, si l’un de ces trois noms rejoindra Londres et Arsenal ou si les Gunners ont d’autres pistes en tête. Du côté des départs, selon le toujours très bien renseigné David Ornstein, Sokratis Papasthatopoulos, Shkodran Mustafi et même Rob Holding bénéficieraient d’un bon de sortie à la fin de la saison. On peut également imaginer que « Dinos » Mavropanos, en prêt actuellement à Nuremberg, sera soit vendu soit de nouveau prêté la saison prochaine.

Sokratis et Mustafi en discussion avant leur prochaine bourde ? (Crédit : GettyImages)

Du côté des latéraux, il n’y aura probablement pas de changements. À droite, Hector Bellerin commence tout doucement à retrouver un niveau digne de ce nom et la signature définitive de Cédric Soares (arrivé libre de Southampton) bloque toute autre arrivée à ce poste, d’autant que d’autres joueurs comme Calum Chambers ou Ainlsey Maitland-Niles peuvent dépanner à ce poste d’arrière droit. À gauche, même configuration, Kieran Tierney est en train de s’installer et Sead Kolasinac, qui peut également dépanner dans l’axe dans une défense à trois, fait un parfait backup à l’écossais.

Le milieu de terrain : retrouver de la consistance au milieu

Autre secteur à renforcer : le milieu de terrain, si la priorité des priorités se nomme Thomas Partey (le transfert est en bonne voie, selon plusieurs sources), Mikel Arteta voudrait également voir l’arrivée d’un milieu plus créateur. Les noms de Dominik Szoboszlai (RB Salzbourg), Enis Bardhi (Levante) et Houssem Aouar (Lyon) ont beaucoup été repris ces dernières semaines par la presse… à moins que l’heureux élus fasse déjà partis de l’effectif. En effet, Arsenal voudrait s’attacher définitivement les services du milieu de terrain du Real Madrid, Dani Ceballos (actuellement en prêt), ou au moins prolonger d’un an le prêt tout en y ajoutant une option d’achat. Ce dernier a montré, depuis le restart, que son apport au milieu de terrain était très important et a probablement convaincus Mikel Arteta qu’il est le joueur créatif dont il a besoin au côté de l’indéboulonnable Granit Xhaka et de la possible recrue Thomas Partey. Le salut pourrait également venir d’un joueur de retour de prêt, Émile Smith-Rowe. Ce dernier, en prêt du côté de Huddersfield, est en train de réaliser une très bonne seconde partie de saison (malgré les résultats de son équipe) et Mikel Arteta pourrait bien compter sur lui à l’avenir.

Thomas Partey, le chainon manquant d’un milieu à renforcer ? (Crédit : Presse Sport)

En ce qui concerne les départs, il ne devrait pas y avoir beaucoup de mouvements, Henrikh Mkhitaryan a déjà plié bagage et devrait rapidement être imité par Mohamed Elneny. Le gros dossier concerne Mattéo Guendouzi, le jeune milieu de terrain français s’entraîne en marge du groupe depuis son accrochage avec Neal Maupay, lors de la défaite des Gunners 2-1 contre Brighton, le 20 juin dernier. Arteta, le club et même certains de ses coéquipiers pointent du doigt un mauvais comportement de la part de l’ex-lorientais, les Gunners seraient prêts à le laisser partir (Arsenal en demande 40 M€) ou pourraient l’inclure dans le deal concernant Thomas Partey pour faire baisser le prix du transfert. Plus les jours passent, plus l’avenir de Guendouzi à Arsenal semble se ternir.

L’attaque : deux inconnus nommés Lacazette et Aubameyang

Devant, l’avenir des deux vedettes de l’attaque londonienne est encore incertaine. En effet, les deux compères de l’attaque approche de la fin de leur contrat et s’ils ne prolongent pas, Arsenal pourrait les laisser partir pour ramener un peu de cash dans les caisses du club. Le contrat de l’attaquant gabonais se termine dans moins d’un an (juin 2021) tandis que celui du français s’achèvera en juin 2022. Pour palier à ce problème, des discussions concernant une éventuelle prolongation pour les deux hommes sont en cours, pour le moment l’optimisme est de mise et les dernières rumeurs étaient plutôt rassurantes, mais tout peut aller très vite dans le football et encore plus quand on parle de gros sous. En cas de départ de l’un des deux, plusieurs pistes ont été évoquées ces dernières semaines, comme Odsonne Édouard (Celtic Glasgow), Moussa Démbélé (Lyon), Memphis Depay (Lyon) ou encore Wout Weghorst (Wolfsbourg), mais rien de très concret pour le moment.

Les tontons flingeurs d’Arsenal vont-ils quitter le club londonien ? (Crédit : SoFoot)

L’autre solution, en cas de départ(s), serait de définitivement miser sur les jeunes pouces du club (Saka, Martinelli, Nketiah, Nelson, Smith-Rowe…), ce serait un pari très (trop ?) risqué, mais Arteta l’a déjà démontré, il n’a pas peur de titulariser les jeunes aux dépends des « stars » de l’équipe et a mis plus d’une fois Özil, Lacazette ou Pépé sur le banc depuis son arrivée chez les Gunners.

De nombreux secteurs de jeu seront une nouvelle fois en chantier cet été, comme presque tous les ans du côté d’Arsenal. Pour éviter de payer trop cher des joueurs moyens, Mikel Arteta, Edu Gaspar (directeur sportif), Francis Cagigao (recruteur en chef) et tout le club devront travailler de concert pour viser des profils adaptés à ce que veut développer Arteta sur le long terme avec en ligne de mire un retour dans le top 4 du championnat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :