A l'affiche NFL

Adieu Washington Redskins

Le nom presque séculaire de la franchise de la capitale des Etats-Unis d’Amérique n’est plus ! Les dernières semaines de lutte menées par toutes les minorités du pays pour mettre fin au racisme ont abouti aux premières victoires. La mort de George Floyd a conduit à remettre en lumière et à rendre audible aux Etats-Unis des luttes qui semblaient vaines, voire perdues depuis toujours. Il en est certaines qui datent de la construction même des USA, pays qui s’est bâti sur un territoire peuplé de tribus amérindiennes et que la colonisation a réduit à néant ou presque. Et pourtant, les descendants de ces « Native Americans » continuent de se battre pour la mémoire de leurs ancêtres et perpétuer le souvenir et la culture de leurs peuples. Et pour cela, ils n’ont eu de cesse de dénoncer les traditions et appellations racistes entretenus à leur égard, notamment dans le sport. Nombreuses sont les équipes dont le nom, le branding ou les traditions font référence aux amérindiens: Washington Redskins (NFL), Kansas City Chiefs (NFL), Atlanta Braves (MLB), Cleveland Indians (MLB), Chicago Blackhawks (NHL), Florida State University’s Seminole entre autres, et nombreuses sont celles qui ont déjà changé de nom. Présentés comme des marques d’admiration et de respect, l’utilisation de ces noms et mascottes est perçue par une majorité des amérindiens comme offensant, stéréotypé voire le reflet de l’appropriation d’une culture volée.

Mais désormais, il semblerait que la voix des « Native Americans » ait trouvé écho dans les grandes sphères économiques américaines. Et seul le pouvoir du dollar est capable de retourner des situations figées dans le marbre outre atlantique.

2020 – La fin des Washington Redskins

Dan Snyder, propriétaire de la franchise des Washington Redskins a annoncé lundi 13 juillet dans un communiqué que la franchise abandonnait son nom et son logo et que les nouveaux seraient annoncés ultérieurement. C’est une vraie révolution pour l’équipe de la capitale des USA dont la question du changement de nom se pose depuis plusieurs années. En effet, des groupes et associations d’amérindiens se battent pour la mémoire de leurs peuples et appellent depuis longtemps à retirer le nom des Redskins, pouvant être traduit littéralement par « peaux-rouges », terme raciste et injurieux utilisé par les colons. Le logo est également critiqué car jugé caricatural et offensant vis à vis de la culture amérindienne et de leurs coiffes traditionnelles. Un procès court même depuis 1992 ! Et pourtant, Dan Snyder avait affirmé en 2013 que jamais il ne changerait le nom de son équipe.

« Nous ne changerons jamais de nom […] C’est très simple, JAMAIS, vous pouvez l’écrire en majuscule »

Dan Snyder pour USA Today

En 2014, le National Congress of American Indians réalisait même une vidéo reprenant tous les noms et qualificatifs désignant les améridiens avec pour conclusion : »Parmi toutes ces choses, il y en un qu’ils n’utilisent pas… » pour finir sur un visuel du casque des Redskins.

Et pourtant ces derniers jours, tout est allé très vite. Les partenaires des Redskins ont sommé le club d’agir. D’abord, le 2 juillet, la Direction de FedEx (qui donne son nom au stade des Redskins) a adressé un courrier à la franchise pour les informer que ce nom était une insulte raciste vis à vis des « Native Americans », que cela portait atteinte à la réputation de l’entreprise et que ce n’était pas en ligne avec leur philosophie et les valeurs de l’entreprise. Nike a suivi peu après en retirant de la vente de ses boutiques en ligne tous les articles liés aux Redskins. Puis Pepsi, Bank of America, Amazon… En réalité, tous les partenaires/sponsors de la franchise de Washington ont préalablement reçu un courrier émanant d’investisseurs et actionnaires (qui représentent 620 Mds $ d’actifs) les pressant de cesser toute activité avec la franchise ! Le jeudi 3 juillet, les Redskins ont annoncé en réaction qu’ils lançaient une étude approfondie quant à l’utilisation du nom de l’équipe ainsi que son logo, cette étude a finalement débouché sur le communiqué du 13 juillet.

George Preston Marshall – Un lourd héritage

George Preston Marchall fut le premier propriétaire de la franchise, de sa création en 1932 à sa mort en 1969. Il a été comme d’autre de ses pairs un homme très influent qui a énormément participé à l’essor de son sport, notamment grâce à la télévision, faisant de sa franchise l’une des plus fameuse de la Ligue. Mais il est également connu pour ses côtés très conservateurs et aujourd’hui jugés racistes. Marshall est notamment fameux pour ses prises de positions vis à vis des minorités et pour être le dernier propriétaire à avoir recruté un Afro-Américain dans son équipe. Marshall a dit une fois à ce sujet qu’il le ferait seulement quand les Harlem Globe Trotters recruterait un blanc dans l’équipe. Tout comme Dan Snyder aujourd’hui pour le nom de la franchise et le logo, ce sont des pressions économiques qui ont amené Marshall à changer sa position. En effet, le Secrétaire à l’Intérieur de l’époque, Stewart Udall, fit pression sur Marshall pour recruter des joueurs noirs sous peine de lui retirer le bail de 30 ans pour leur stade de D.C. Stadium. Il cède finalement et en 1962, Bobby Mitchell devient le 1er joueur noir à rejoindre les Washington Redskins.

En juin 2020, la franchise de Washington a par ailleurs mis en place certaines actions pour lisser son héritage. Le nom du premier propriétaire, George Preston Marshall, qui faisait partie du Ring of Fame du FedEx Field depuis 1983 a été effacé. Il est également prévu que son nom soit enlevé de leur History Wall et du terrain d’entraînement.

Des Boston Braves aux Washington Redskins Chronologie de la franchise

En 1932, la franchise des Boston Braves est créée. Elle porte alors le même nom que l’équipe de baseball car à sa création, elle partage le même stade, le Braves Field. En 1933, elle déménage au Fenway Park, l’antre des Red Sox, c’est l’occasion d’un premier changement de nom. L’équipe prend alors la nouvelle appellation de Boston Redskins, faisant ainsi écho aux Red Sox tout en conservant le côté amérindien, bien qu’offensant pour les natives. C’est en 1937 que l’équipe déménage à Washington et prend le nom qu’on lui connait jusqu’à ce communiqué du 13 juillet 2020.

L’équipe s’illustre dès 1937 en remportant son premier NFL Championship Games puis un second 5 ans plus tard en 1942. Ils participent également aux finales de 1936, 1940, 1943 et 1945, faisant ainsi de la franchise de Washington l’une des plus en vue de cette période. Ils remportent ensuite les Super Bowls XVII, XXII et XXVI et perdent les VII et XVIII. Ils se classent ainsi dans le top 10 des franchises les plus victorieuses de la Ligue.

Washington connaît une période de déclin entre 1945 et 1971 qui s’achève avec une apparation en playoffs cette même année. En 1951, George Preston Marshall conclue un accord avec la American Oil Company qui s’engage à retransmettre tous les matchs de Washington à la télévision, faisant ainsi de la franchise la première à avoir tous ses matchs retransmis sur le petit écran. En 1961, l’équipe prend place dans son nouveau stade, le D.C. Stadium. A la mort de Marshall, le 9 août 1969, l’actionnaire majeur et propriétaire des Los Angeles Lakers, Jack Kent Cooke devient le nouveau propriétaire de la franchise.

Parmi les grands noms du coaching à avoir participé à l’aventure Redskins, on retrouve notamment le HC Earl Lambeau, qui a dirigé l’équipe pendant 2 saisons (de 1952 à 1954). En 1969, c’est le mythique Vince Lombardi qui rejoint Washington. Il conduit l’équipe à un record de 7-5-2 depuis 1955 avant de décéder d’un cancer à la veille de la saison 1970. George Allen rejoint l’équipe en tant que HC en 1971, en provenance des LA Rams et va ramener la gagne à Washington

  • 1971: Washington atteint les PO pour la 1ère fois depuis 1945
  • 1972: Washington atteint le Super Bowl après avoir battu le rival des Dallas Cowboys en finale de NFC Championship. Ils perdent le Super Bowl contre les Miami Dolphins l’année de leur invincibilité.
  • 1973, 74 et 76: Washington atteint les PO

Arrive alors l’ère la plus glorieuse de Washington sous la houlette du HC Joe Gibbs, de 1981 à 1992.

  • 1982: Washington remporte le Super Bowl
  • 1983: Washington dispute le Super Bowl
  • 1987: Washington remporte le SB, menés par Doug Williams, premier QB noir à remporter un Super Bowl.
  • 1991: Sûrement la plus belle saison de l’histoire de la franchise. Ils finissent la saison régulière sur un total de 14 victoires et 2 défaites puis survolent les PO avant de dominer les Bills sur un score de 37 à 24.

La glorieuse épopée de la franchise de Washington prend fin après la démission de Joe Gibbs le 5 mars 1993.

C’est le 22 décembre 1996 que les Redskins jouent leur dernier match au Robert F. Kennedy Memorial Stadium, avant de migrer vers le Jack Kent Cooke Stadium aujourd’hui connu sous le nom de FedEx Field. Jack Kent Cooke, qui avait succédé à George Preston Marshall comme propriétaire de la franchise est décédé le 6 avril 1997. C’est alors Daniel Snyder, le propriétaire actuel dont nous avons parlé précédemment qui prend les rênes de la franchise en 1999 après l’avoir racheté pour 800M$. Depuis, 6 HC se sont succédés et un 7è, Ron Rivera, officiera en 2020 et les Redskins n’ont participé aux Playoffs que 5 fois…

C’est désormais une véritable révolution qui est attendue à Washington. En plus de devoir s’inventer un avenir sous un nouveau nom et de nouvelles couleurs, il va également lui falloir redéfinir totalement sa culture d’entreprise et les équipes qui la composent. Par ailleurs, le Washington Post a publié le 16 juillet un article dans lequel 15 femmes témoignent de harcèlement sexuel au sein de la franchise. C’est donc une réorientation totale qui est nécessaire et désormais attendue de tous: joueurs, employés, fans, journaliste, Ligue… Washington doit absolument réussir sa transformation, construire sur ses erreurs et agir dans la communauté auprès des associations amérindiennes, avec les minorités et contre les violences faites aux femmes. Sa rédemption passera par là. De belles choses pourraient en naître, nombreuses sont les propositions à avoir fleuri avec des concepts rendant un hommage appuyé aux natives ou aux afro-américains (Redtails, Code Talkers,…). Ce serait là un choix lourd de sens, engageant Washington dans une nouvelle voie, celle du respect et de lintégration. Le nouvel HC Ron Rivera, pourrait être le visage de ce changement. Cela pourrait également être l’aube du retour de la franchise dans le district de Washington. Retour impossible jusque là, le Maire Muriel Bowser ayant mis un véto à cette arrivée tant que les Redskins n’auraient pas changé de nom.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :