Autres championnats Foot

L’émergence du football gambien

Pour beaucoup, la Gambie est difficile à placer sur une carte. Il faut savoir que c’est le pays d’Afrique continentale ayant la plus petite superficie. Enclavé dans le Sénégal, ce pays de l’Afrique de l’Ouest n’est historiquement pas un pays de football. Elle n’a jamais participé à une phase finale d’une Coupe d’Afrique des nations, mais tout récemment, la sélection gambienne est en progression. De plus, une génération jeune et talentueuse pointe le bout de son nez en Europe, une première dans l’histoire des Scorpions.

La Gambie n’a jamais compté dans le paysage footballistique, pas même celui de l’Afrique. Cela s’explique par plusieurs choses. Très peu d’habitants – 2 200 000 -, très peu de moyens économiques, mais surtout une faible culture du ballon rond. En Gambie, le sport majeur est la lutte. Le basket-ball est également beaucoup apprécié. Le football se place en troisième position, mais ces dernières années, l’écart se réduit. Cela se constate par le nombre de joueurs s’exportant en Europe tandis qu’historiquement, très peu de joueurs gambiens ont joué sur le Vieux Continent.

Le plus grand fut Alhaji Momodo Njie. Plus connu sous le nom de Biri Biri, cet attaquant gambien, qui a joué durant les années 70, est l’un des premiers Africains à avoir fouler les pelouses espagnoles. Il a en effet disputé des matchs sous le maillot du FC Séville de 1973 à 1978. Il est malheureusement décédé le 19 juillet dernier. Les hommages se sont multipliés en Afrique, mais aussi en Europe, saluant un joueur pionnier de l’histoire du football africain. Lui qui avait été élu meilleur gambien du XXe siècle, il avait donné son surnom au premier groupe de supporters espagnols, les Biris Norte, appartenant au FC Séville. Qui peut donc est le digne héritier de Biri Biri ?

Biri Biri sous le maillot du FC Séville. Crédits : debate.com.mx

Plusieurs joueurs gambiens évoluent actuellement dans des bons championnats européens. Tentons de les lister, mais retenons les plus prometteurs. Dans l’ordre des meilleurs, il y a, Omar Colley, défenseur central de 27 ans à la Sampdoria, Musa Barrow, 21 ans et attaquant à Bologne, prêté par l’Atalanta, Bakery Jatta, attaquant de 22 ans à Hambourg, Yusupha Njie – le fils du regretté Biri Biri -, attaquant de 26 ans à Boavista au Portugal, Modou Barrow – frère de Musa -, jouant depuis quelques jours pour le club de Jeonbuk en Corée du Sud, mais l’attaquant de 26 ans a évolué sous les couleurs de Denizlispor en Turquie cette saison. Il y a également, Lamin Jallow, attaquant de 26 ans à Salernitana, Bubacarr Sanneh, défenseur central de 25 ans à Ostende et prêté par Anderlecht, Pa Modou Jagne, latéral gauche de 30 ans à Zurich, Nuha, attaquant de 27 ans à Grenade, Sulayman Marreh, milieu de terrain de 24 ans à la Gantoise, Ebrima Colley, attaquant de 19 ans à l’Atalanta, Ablie Jallow, attaquant de 21 ans à Ajaccio et prêté par Metz, et Musa Juwara, attaquant de 18 ans à Bologne. Il y en a d’autres, mais la liste est plutôt exhaustive. Parmi ces joueurs, trois retiennent l’attention, il s’agit de Musa Barrow, Ebrima Colley et Musa Juwara.

Omar Colley, actuellement le meilleur Gambien. Crédits : foroyaa.gm

La Gambie tient-elle réellement des futurs grands joueurs ?

Commençons par celui qui a récemment crevé l’écran, Musa Juwara. Son histoire est digne d’un scénario « oscarisé », mais pourtant, elle est bien réelle. Il y a quatre ans, le jeune Musa alors âgé de 14 ans débarque en Italie clandestinement. Il est recueilli par une ONG et est confié à une famille italienne. Cela lui permet de vivre correctement, mais surtout, il peut jouer au football dans les rues. Il est repéré par un club régional puis le Chievo Vérone le recrute. Tout va de plus en plus vite, car il explose chez les jeunes, et en fin de saison dernière, il rentre en cours d’un match de Série A. Bologne débourse alors 500 000 euros pour le piquer au Chievo.

Depuis, c’est un conte de fée devenu réalité. Cette saison sous Mihajlović, il a disputé 6 matchs toutes compétitions confondues et a inscrit le but égalisateur face à l’Inter, à San Siro, le 5 juillet dernier. Ce jour-là, Bologne s’est imposé 2 à 1, outre Juwara, le second buteur bolonais fut un autre Gambien, Musa Barrow. Ce fut sûrement le premier doublé de Gambiens différents dans un même match d’un championnat européen. Mise à part ces statistiques, il est certain que Musa Juwara est un joueur très prometteur. Gaucher, très bon finisseur, bon dribbleur, très rapide avec un gros volume de jeu, le jeune attaquant a tout pour réussir. Il faudra scruter ces performances à la loupe, car ses premières furent plutôt convaincantes.

Musa Juwara célébrant son premier but en Série A face à l’Inter, le 5 juillet 2020. Crédits : occhiotecnico.com

Son coéquipier, de deux ans son ainé, crève également les écrans italiens. Musa Barrow est lui aussi arrivé en Italie il y a peu de temps, en 2016. C’est l’Atalanta qui prend le pari de l’enrôler à l’âge de 18 ans. Seuls les joueurs de Football Manager le connaissent, mais sûrement plus pour longtemps. Depuis la saison 2017-2018, Barrow a disputé 41 matchs de Série A avec la Dea, peinant à se montrer décisif, Gasperini et son staff ont décidé de l’envoyer en prêt à Bologne, et ils ont bien fait. En 14 rencontres de championnat, le Gambien a marqué à 8 reprises. Depuis le 19 janvier dernier, il n’a manqué qu’un match, c’était il y a quelques jours face au Milan. Mais le plus intéressant, c’est sa récente série de bons matchs. Musa Barrow a trouvé le chemin des filets durant cinq de ses sept derniers matchs. Depuis le reprise mi-juin, c’est l’un des meilleurs buteurs de Série A.

Musa Barrow face à l’Inter le 5 juillet dernier. Crédits : espn.com

C’est donc très prometteur pour la suite. Si l’on regarde son profil, il a tout pour plaire. Attaquant plutôt complet et polyvalent, l’international Gambien est un droitier sachant autant jouer sur les ailes qu’en pointe. Il est rapide, bon dribbleur, plutôt fin techniquement, mais surtout, très fort dans la finition. Puissant et technique, il aurait pu convenir au sein de la formation de Gasperini, malheureusement pour lui, l’Atalanta Bergame a décidé d’accepter l’offre de 11 millions d’euros de Bologne et Musa Barrow sera officiellement un joueur de bolonais en juillet 2021.

Enfin, il y a le plus méconnu, pour le moment, Ebrima Colley. Ce droitier, né en 2000, évolue avec les jeunes de l’Atalanta, mais a eu la chance cette saison de jouer 3 matchs de Série A délivrant au passage, une passe décisive. Sans doute le plus prometteur, connu bien plus par les joueurs de Football Manager, Colley est un attaquant polyvalent, qui présente un profil similaire à Juwara. Davantage technique, Ebrima n’a cependant pas eu la chance de réellement faire ses preuves. Cela prend sens lorsqu’on regarde le secteur offensif très concurrentiel des Bergamasques. Il y a de fortes chances qu’il soit prêté la saison prochaine, afin d’y faire sa première saison professionnelle en tant que titulaire. Pourquoi pas à Bologne pour rejoindre ses deux compatriotes ? Encore une fois, il s’agira de suivre ses performances peu importe sa destination, car, comme Juwara, il représente l’avenir de son pays.

Ebrima Colley, un joueur à surveiller dans les mois à venir. Crédits : foroyaa.gm

La Gambie bientôt à la CAN ?

Actuellement, les Scorpions pointent à la première place de leur groupe des qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations, celle qui se déroulera en 2022 au Cameroun. Pour le moment, deux matchs se sont joués et la Gambie a gagné 3-1 en Angola et a fait match nul 2-2 à domicile face à la République démocratique du Congo. La troisième nation du groupe est le Gabon et a lui aussi récolté 4 points après deux matchs. La route est encore longue, mais la Gambie, au vu de ses forces actuelles et futures, a un coup à jouer. La troisième journée est prévue pour le 31 août et la dernière l’est pour novembre. Le rendez-vous est pris, en espérant que le sélectionneur, le Belge Tom Saintfiet, et ses joueurs puissent jouer la qualification pour la prochaine CAN, une première pour le pays.

Bakery Jatta sous le maillot d’Hambourg. Crédits : bild.de

Parmi les difficultés qui vont se poser, une l’est peut-être plus importante que les autres, celle des joueurs disponibles. En Afrique, il est fréquent que les plus grands joueurs décident de privilégier leur carrière en club lorsque leur pays n’est pas l’un des meilleurs du continent. Prenons l’exemple de Pierre-Emerick Aubameyang. A 31 ans, le capitaine des Gunners n’a que 64 sélections à son actif. Il est arrivé que PEA décide de ne pas se joindre aux rassemblements du Gabon afin de se concentrer sur ses performances en club. Pour les joueurs Gambiens, il se peut que Tom Saintfiet soit confronté à ce problème. En réalité, il l’est déjà, puisque récemment, Bakery Jatta, jouant à Hambourg en D2 allemande, a décidé de ne pas répondre à l’appel de son sélectionneur afin de se concentrer sur sa saison en club. Pour la Gambie, les enjeux sont grands s’ils veulent progresser sur le plan continental. Cette progression passera par la mobilisation complète de ses internationaux jouant en Europe.

La Gambie a devant elle, les plus beaux jours de son histoire. En témoigne sa meilleure génération. Le chemin reste très long à parcourir. Cependant, les espoirs sont nombreux, et si les jeunes Gambiens, évoluant en Europe, parviennent à confirmer dans les années à venir, nul doute que l’on verra les Scorpions se qualifier pour les prochaines Coupe d’Afrique des nations.

(Crédits photo de couverture : panenka.org)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :