Foot Liga BBVA

Messi, Cazorla, Benzema : voici le 11 type de LaLiga

Dans une saison assez terne ou les trois gros (Barca, Real, Atlético) , pourtant en sous performance, n’ont jamais été inquiété, certains joueurs ont pourtant su répondre aux attentes, nous surprendre encore et toujours. De révélations en confirmations, de surprises en joueurs connus, voici le 11 type (subjectif) des joueurs de LaLiga.

Gardien de but : Thibaut Courtois (Real Madrid)

Thibaut Courtois, impassable. (Crédits : Lesoir.be)

Gardien de la meilleure défense du championnat Espagnol, le belge a joué 34 matchs, et malgré quelques critiques en début de saison, a su tenir son rang. Désormais pleinement intégré à l’effectif madrilène, l’ex de Chelsea a retrouvé confiance en son jeu, remet sur le devant de la scène sa capacité à être décisif, ses doubles arrêts dont il a le secret. Intraitable sur sa ligne comme dans sa surface, présent sur les duels aériens, il n’a concédé que 0.59 buts par match. Avec 18 clean sheets, il est le gardien qui en cumule le plus en Espagne, comme il est celui qui réussit le plus d’arrêts (79%). Une preuve de plus.

Défenseurs centraux : Sergio Ramos (Real Madrid) et Yeray Alvarez (Athletic Bilbao)

Le blason avant tout. (Crédits : AFP)

Que dire du premier ? Royal défensivement, ou sa complémentarité avec Varane ne souffre d’aucune concurrence, il exécute tout ce que lui demande Zidane : faire tourner le ballon (91,6% de passes réussies), réussir son pressing (presque 40% de pressions réussies) et surtout : être décisif. Sortir le danger de sa surface, et apporter le danger dans l’autre. 10e meilleur buteur de Liga avec 11 buts (!), il ne tremble pas sur pénalty (6), et est présent lors des dernières minutes pour faire la différence. Son penchant Raphaël Varane aurait très bien pu l’accompagner, mais la belle histoire de Yeray Alvarez mérité d’être soulignée. Après un cancer des testicules, suivi d’une rechute (les deux en 2017), le basque est aujourd’hui parmi les meilleurs défenseurs de Liga. Malgré ses 1,82m, il a su montrer toutes ses qualités d’anticipation et sa science défensive ( 4e au nombres d’interceptions, 4e au nombre de dégagements), et a été l’un des meilleurs du côté de l’Atlethic.

Défenseurs latéraux : Kieran Trippier (Atlético) et Sergio Reguilon (Séville FC)

Congratulations, Kieran. (Crédits : Goal)

On aurait pu consacrer les madrilènes Mendy et Carvajal qui n’auraient pas volé leur place, mais on s’est laissé aller à un peu d’originalité. A droite donc, Kieran Trippier. L’anglais, arrivé de Tottenham l’été dernier, s’est parfaitement et rapidement intégré chez les Colchoneros. En faisant marcher sa science défensive, mais aussi en étant une arme offensive importante : il est le 9e joueur de Liga à avoir effectué le plus de passes dans la surface (52, majoritairement des centres). Rigueur défensive, compréhension tactique, pressing efficace, et entente avec les différents coéquipiers autour de lui, Trippier a encore de belles choses à offrir. Plus offensif, son pendant côté gauche, Sergio Reguilon, est aussi un des plus grands centreur de Liga (6e, avec 21 centres), puisqu’il jouit d’une liberté certaine sur son côté. En répétant les courses, il est surtout l’un des joueurs qui porte le plus la balle vers l’avant (9e) en Liga, complété à 1,6 passes clés par match, 1,7 dribbles et 1,4 faute subie. Prêté par le Real, nul ne sait de quoi sera fait son avenir. Suivre le chemin tracé par Hakimi et quitter la casa blanca, ou tenter d’aller s’intégrer entre Mendy et Marcelo?

Milieu défensif : Thomas Partey (Atlético)

Dernière saison en Liga ? (Crédits : Maghreb Info)

Dans une équipe de l’Atléti qui a déçu jusqu’à la pause liée à la Covid-19, Partey était, de loin, le meilleur colchonero. Sans entrer dans de grandes considérations, on vous renvoie plutôt à notre article d’il y a quelques mois le concernant. Reste à savoir si le Ghanéen pourra encore faire parler son intelligence du jeu, sa force dans les duels et sa frappe de balle l’an prochain, alors qu’il est fréquemment annoncé du côté d’Arsenal.

Milieux relayeurs : Santi Cazorla (Villarreal) et Martin Odegaard (Real Sociedad)

L’idole d’un stade. (Crédits : These Football Times)

Voilà un duo qui pourrait faire saliver n’importe quel fan de football. Le magicien espagnol revient de très, très loin. Alors qu’il était annoncé fini pour le monde du football professionnel en raison de différentes blessures, Cazorla a démontré que son sens du jeu résistait plus que bien à l’épreuve du temps. 11 buts, 9 passes décisives, soit 0,73 buts + passes décisives par 90 minutes (5e total en Liga), 66 passes clés… Une créativité folle, liée à une technique hors du commun, le tout saupoudré d’une petite touche de spectacle, en attestent ses 5 petits ponts (10e total de Liga). A 35 ans, il est de 14 l’aîné de Martin Odegaard, et a décidé de quitter l’Europe pour Al-Saad. Bonne route champion. Le norvégien, lui aussi doté d’un important sens de la passe, il a été le créateur d’une enthousiasmante équipe de la Sociedad. Absorbant la pression des joueurs adverses, il a su répondre à la pression qui l’entourait, à tel point que le Real est impatient de le voir faire son retour dans la capitale. Petit portrait réalisé par nos soins sur le milieu offensif disponible ici.

Milieu offensif : Lionel Messi (FC Barcelone)

Petits ponts, slaloms, passes lasers et coups francs… que retenir ? (Crédits : Le soir)

Premier nom coché lors de l’élaboration de ce 11, l’argentin a porté sur ses épaules les blaugranas. Pour la 4e fois consécutive, il est meilleur buteur de Liga ( 26 buts), et pour la 3e fois consécutive meilleur passeur (20). Que dire ? Souligner ses stats, où il est le premier en Europe dans nombre de catégories ? Ou parler de ses qualités, qui dénotent toujours autant ? Ou encore son impact dans le jeu, où il a été quasiment le seul Barcelonais a être au niveau, et le seul dépositaire de la création et du danger ? Quoi qu’il en soit, le N°10 est encore et toujours à très, très haut niveau.

Buteurs : Gerard Moreno (Villarreal) et Karim Benzema (Real Madrid)

Encoire oit fumier. (Crédits : Goal)

L’Espagnol Gerard Moreno, troisième meilleur buteur de Liga avec 18 buts, a été le fer de lance de l’attaque des sous marins jaunes. Brillant en transition, polyvalent, impliqué défensivement et capable de conclure les actions de quelque manière que ce soit, l’Espagnol a été une vraie réussite. Mais cette réussite est incomparable avec celle de Karim Benzema. Le buteur français a été au coeur du jeu madrilène, en étant au centre des actions, en étant le finisseur (2e meilleur buteur de Liga, 21 buts), auxquels s’ajoutent 8 passes décisives. Meilleur joueur de la saison selon les lecteurs de Marca, Benzema a tout fait : ses décrochages, ses dribbles, ses remises, ses gestes de grande classe. KB9 a mis le fuego dans les défenses espagnoles, et a su montrer aux sceptiques le joueur qu’il est vraiment.

Encore une fois, ce 11 est subjectif et ne se veut pas être une vérité. D’autres joueurs auraient pu en faire partie, comme Oblak, Varane, Mendy, Piqué, Busquets, Casemiro, Merino, Fekir, Raul Garcia, Ocampos, Estupinan, etc… mais n’ont finalement pas passé le cut.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :