Omnisport

Qui est Fabio Quartararo ?

Dimanche dernier, Fabio Quartararo est devenu le premier français à remporter une course de Moto GP, et le premier français à gagner une course dans la catégorie reine depuis Régis Laconi le 9 septembre 1999. Ce week-end a lieu la deuxième manche du championnat du monde, une nouvelle fois sur le circuit de Jérez et le pilote français sera observé de près. Sport peu populaire et peu médiatisé, Fabio est déjà l’égérie française de sa discipline. Apprenons-en plus sur ce sportif, qui à coup sur, va continuer à faire parler de lui encore de nombreuses années.

Comment en est-il arrivé là ? Quel est son style de pilotage ? Quel est son avenir à court, moyen et long terme ? Plusieurs questions auxquelles nous allons tenter de répondre afin de vous permettre d’être incollable sur notre futur champion.

Quartararo sur le circuit de Motegi au Japon en novembre 2019. Crédits : motogp.com

Ses débuts

Il commence la moto à quatre ans, mais très vite, son entourage comprend que la France ne pourra pas exploiter totalement son potentiel. Fabio s’en va alors en Espagne où il peut grandir dans des conditions optimales. Les championnats sont meilleurs, les infrastructures aussi, mais surtout, une certaine visibilité qui va lui permettre d’entrer très vite dans le cercle très fermé des pilotes les plus talentueux de sa génération. Né le 20 avril 1999, Fabio est un champion précoce, en effet, dès l’âge de 8 ans, il termine deuxième du championnat d’Espagne 50 cm3 puis 3ème en 2008. En 2009, il devient champion d’Espagne en 70 cm3. En 2010, il monte encore de catégorie et se classe 3ème du championnat d’Espagne 80 cm3. En 2011, il est sacré champion d’Espagne en 80 cm3 puis champion d’Espagne en 125 cm3 dès la saison suivante. Il accède ainsi à 14 ans, au championnat d’Espagne de Moto3. Et là surprise, il est double champion d’Espagne de Moto3 en 2013 et 2014. Il devient le deuxième non-espagnol à remporter ce championnat. Auréolé de ces cinq titres en 6 saisons, Fabio Quartararo prétend légitimement au championnat du monde de Moto3.

L’arrivée en championnat du monde

C’est ainsi que la FIM, Fédération internationale de motocyclisme, lui permet exceptionnellement, dès la saison 2015, de disputer le championnat du monde de Moto3 alors qu’il n’est pas encore âgé de 16 ans. C’est le début d’une carrière pleine de promesses malgré les différents obstacles survenus. Dès sa deuxième course dans sa nouvelle catégorie, Fabio décroche la deuxième place au Grand Prix des Amériques. Le monde de la moto se dit alors, qu’un véritable prodige vient d’arriver en championnat du monde. Malheureusement pour El Diablo, la suite de sa saison est plus compliquée. Il monte sur son deuxième podium à Assen aux Pays-Bas, une nouvelle deuxième place, mais quelques semaines plus tard, il se blesse et sa fin de saison sera tronquée. A l’issue de cette première saison de Moto3, Fabio inscrivit 92 points et termina à la 10ème place du championnat. L’avenir s’annonce radieux.

Fabio (numéro 20) au duel avec Danny Kent sur le circuit de Jerez en 2015. Crédits : agoramoto.com

La saison 2016 n’est pas celle que tout le monde attendait. Fabio a entre temps changé de team, passant d’une Honda à une KTM, et il ne parvient pas à réitérer les exploits de sa saison passée. En 18 courses, il abandonne trois fois, rentre six fois dans le top 10 et ne décroche pas de podiums. Malgré cette saison décevante, la Moto2, la catégorie supérieure, lui tend les bras, car Sito Pons, ancien pilote espagnol et manager d’un team en Moto2, lui fais confiance. En 2017, pour la troisième saison consécutive, Fabio Quartararo pilotera pour un team espagnol.

La promotion en Moto2

Cette troisième saison est une nouvelle fois difficile pour Fabio. Tout au long de la saison, il lutte pour entrer dans les points, n’y arrivant que dix fois en 18 courses. Malgré cela, il continue son apprentissage, car à dix-huit ans, être en Moto2 est déjà un bel exploit. Pour sa première saison en Moto2, Fabio termine le championnat à la 13ème place totalisant 64 points, son plus faible rendu depuis ses débuts en championnat du monde.

Fabio avec son numéro 20 durant le GP de Catalogne en 2018. Crédits : gp-inside.com

2018 est l’année de sa première victoire. En effet, après un nouveau changement de team, Fabio Quartararo espère grimper au classement afin de parfaire sa progression. Le début de saison est poussif, mais, en Catalogne – la 7ème course du calendrier -, El Principito décroche la pôle position puis s’en va remporter la première course de sa carrière sur sa Speed Up. La fin de saison est bonne et engrange plus de points qu’à l’accoutumée. A l’issue de cette seconde saison de Moto2, Fabio, en pleine ascension, se voit proposer une place en MotoGP, la catégorie reine. Après une victoire, quatre podiums et trois pôles positions, Fabio Quartararo accède au plus haut niveau de la vitesse moto à seulement 19 ans.

Une première saison en MotoGP exceptionnelle !

Pour cette première saison chez les grands, le prodige français roule pour Petronas Yamaha SRT, le team satellite de Yamaha. C’est-à-dire, que Fabio roulera sur une Yamaha, mais pas celle du team Yamaha officielle. Malgré cela, lui et son coéquipier Franco Morbidelli auront l’avantage de certaines pièces. En somme, cette moto lui permettra sur le papier de se battre tout de même pour des podiums et peut-être même des victoires. C’est alors que Fabio surprend tout le monde en faisant une saison 2019 exceptionnelle pour une première en MotoGP. Le plus impressionnant est que durant toute la saison, lui et sa moto ont bataillé plusieurs fois pour la victoire, sans succès pour le moment. Cependant, en 19 courses, Fabio décrocha 7 podiums et 6 pôles positions. Finalement, il boucla cette saison en terminant à la 5ème place du championnat du monde, à l’âge de 20 ans ! Une surprise pour tous, car personne ne l’attendait à ce niveau-là.

Fabio Quartararo durant le GP du Qatar 2019. Crédits : olahragapedia.com

En janvier 2020, Fabio, alors en pleine préparation, est annoncé chez Yamaha officiel pour la saison 2021. Une nouvelle extraordinaire qui permet au jeune français de préparer les prochaines saisons avec beaucoup d’ambitions. A court terme, il aura donc l’occasion de se battre pour le titre. Lin Jarvis, le patron de Yamaha, lui accorde une totale confiance, une fierté pour tous les fans français de la moto. Il remplacera donc Valentino Rossi, la plus grande légende de la discipline, qui fera le chemin inverse rejoignant Yamaha Petronas. Aux côtés de Maverick Viñales pour les saisons 2021 et 2022, Quartararo aura de quoi se battre pour être le meilleur team du plateau.

Après avoir assuré son avenir, Fabio peut donc se focaliser sur sa saison 2020. Avec le chamboulement lié au Covid-19, sa saison n’a commencé que le week-end dernier sur le circuit de Jérez. Ce fut un début fantastique, car Fabio vit un rêve éveillé depuis dimanche dernier. Il a décroché la pôle samedi, puis a remporté la première course MotoGP de sa carrière. Malgré un mauvais départ, – il a perdu trois places au premier virage -, il a su imprimer un très bon rythme de course pour rattraper son retard sur l’australien Jack Miller et son futur coéquipier espagnol Maverick Viñales. Profitant des déboires de Marc Márquez, Fabio Quartararo ne fut pas inquiété à partir du moment où au 9ème tour, il reprit la tête de la course à Viñales. La Marseillaise retentit donc sur un podium de MotoGP pour la première fois de l’histoire. Il faut en effet comprendre que le MotoGP est un championnat moto de 1000 cm3 tandis qu’avant 2002, les plus gros cylindres étaient de 500 cm3, ainsi Régis Laconi – le dernier vainqueur français en catégorie reine -, le fut en 1999 et donc en 500. La victoire de Fabio Quartararo reste tout naturellement un très grand exploit.

Un style de pilotage efficace

Contrairement à d’autres comme Marc Márquez ou Casey Stoner – ancien pilote australien double champion du monde en 2007 et 2011 -, Fabio Quartararo ressemble davantage à Jorge Lorenzo, lui aussi ancien champion du monde. Fabio possède un style de pilotage fluide et efficace. Très peu agressif, il mise sur la régularité, domaine dans lequel le français a beaucoup progressé ces derniers mois. Il est donc l’exact opposé de son rival Márquez, qui lui cherche à maximiser les prises de risques. Mentalité qui lui a coûté cher le week-end dernier.

Jorge Lorenzo, champion du monde de MotoGP en 2010, 2012 et 2015, à côté de sa Yamaha officielle. Crédits : autoevolution.com

Quel avenir pour notre nouveau héros ?

A court terme, il semble évident que la bataille pour le titre est possible. Marc Márquez, malgré sa blessure à l’humérus droit dimanche dernier, semble apte pour samedi et dimanche. Cependant, il n’est pas encore sûr qu’il puisse être à 100%. Fabio doit alors saisir sa chance et engranger un maximum de points. Il est évident que le chemin est encore long, d’autant que d’autres pilotes sont des prétendants à de multiples victoires. Le français doit tout de même y croire, car avec un calendrier réduit, la saison 2020 nous réserve sans doute de belles surprises.

A moyen terme, Fabio Quartararo peut remporter régulièrement des Grand Prix. Au guidon de la Yamaha officielle, le français aura une moto compétitive en 2021 et 2022. Nous pouvons donc être optimiste quant à ses futurs succès.

Valentino Rossi, l’une des légendes de la moto, sera remplacé en 2021 chez Yamaha par Fabio Quartararo. Crédits : paddock-gp.com

Enfin, sur le long terme, nous savons que Fabio Quartararo est un potentiel futur champion du monde. Son talent est immense et il a de grandes chances pour que sa future machine puisse fortement l’aider. Prendre la relève de Valentino Rossi sera difficile, mais loin d’être impossible. Etre son héritier sera encore plus compliqué. Seulement, après sa première victoire le week-end dernier, on se met à rêver pour la suite. L’histoire serait en tout cas très belle si un français au guidon d’une Yamaha officielle devenait champion du monde…

Fabio Quartararo fait partie des sportifs français les plus prometteurs, et possède le talent pour devenir la star de la moto en France. Il a prouvé par le passé qu’il est capable de surmonter les obstacles pour devenir l’un des meilleurs de sa discipline. Rendez-vous ce dimanche pour la deuxième manche du championnat du monde, une seconde fois sur le circuit de Jérez en Espagne. Une nouvelle victoire permettrait au français de s’affirmer comme un candidat crédible à la couronne mondiale.

(Crédits photo de couverture : yamaha-community.fr)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :