A l'affiche

NHL – Preview #2: Nashville Predators / Arizona Coyotes

La NHL est de retour au mois d’août après l’interruption liée à la crise sanitaire. Pour sa reprise, la NHL a convié 24 équipes. La saison reprend avec un tournoi d’accession aux séries avec huit séries en cinq matchs. Les équipes s’affrontent selon leur classement au moment de l’interruption de la saison. Celles vainqueurs sont qualifiées pour les séries et affronteront alors les quatre meilleures équipes de chaque conférence. La suite de la compétition se déroule sans grands changements avec des séries en sept matchs. Pour célébrer le retour de la compétition, la rédaction vous propose une analyse de chaque série de ce tournoi d’accession aux séries. 

PRÉSENTATION DE LA SÉRIE

Une des affiches les plus serrées de cette reprise entre deux équipes axées défensivement. D’un côté des Coyotes décevant malgré l’arrivée de Kessel l’été dernier en provenance des Penguins. De l’autre côté de la glace, des Predators toujours aussi réguliers dans la division centrale. Pourtant, ils ont connu un été mouvementé avec plusieurs changements au sein de l’effectif entre l’arrivée de Duchene et le départ de P.K. Subban. Un remaniement nécessaire pour une équipe sans vraie star offensive et un joueur qui a besoin de se relancer dans une franchise jouant le titre. L’arrivée de Duchene dans le Tennessee est donc a priori un mariage parfait. Pourtant les deux équipes ont connu une saison irrégulière avec des déceptions au niveau des résultats. 

En début de saison, les Coyotes étaient attendus avec l’arrivée de Kessel. Il devait permettre à l’équipe de retrouver les séries. Pourtant sa production offensive n’a pas été celle attendue avec seulement 38 points inscrits. Les Coyotes ont tout de même réussi à lutter pour une qualification aux séries grâce à l’irrégularité des autres équipes dans la division pacifique. La direction de la franchise se positionne alors pour acquérir le joueur le plus courtisé par les franchises de la NHL : Taylor Hall. Les Coyotes parviennent à l’acquérir dans le cadre d’un échange avec les Devils en décembre 2019 contre plusieurs jeunes joueurs. Son arrivée est alors très attendue dans l’Arizona pour permettre à la franchise de retrouver les séries après sept ans sans qualification. Malgré son arrivée, l’équipe reste toujours irrégulière au point d’être distancée par les quatre premiers de la division pacifique et des places qualificatives pour les séries. 

De leur côté, les Predators ont connu une saison particulière. La franchise, habituée au sommet de la division centrale depuis plusieurs saisons, s’est retrouvée rapidement en difficulté provocant le départ de Peter Laviolette le 6 janvier 2020 alors que la franchise a un bilan de 19/15/7. Des résultats Insuffisants pour une équipe habituée à jouer les premiers rôles dans la ligue. La direction des Predators choisit alors de prendre un autre entraîneur limogé lui aussi en début de saison en la personne de John Hynes. Son arrivée a permis à l’équipe de remonter dans le classement avec un bilan de 16/11/1. Des résultats encore trop justes mais qui permettent à la franchise de lutter pour une place qualificative pour les séries. Une affiche entre deux équipes connaissant une saison difficile, pas forcément assurées d’une qualification pour les séries avant la reprise mais qui pourtant vont s’affronter pour se qualifier.

Durant la saison, ces deux franchises se sont affrontées à deux reprises avec une victoire de chaque côté. Les Coyotes l’ont emporté en début de saison grâce à un doublé de Phil Kessel tandis que les Predators ont pris leur revanche la veille du réveillon. A l’image de ces deux matchs, la confrontation entre ces deux équipes s’annonce très serrée. 

The Score

🏒Les Predators : l’expérience des grands événements

Les Predators n’ont pas été les plus flamboyants offensivement cette saison avec seulement 215 buts inscrits, trop peu pour une équipe voulant jouer le titre. Ainsi le meilleur marqueur de la franchise n’est pas un attaquant mais plutôt un défenseur : Roman Josi. Même si le joueur réalise une saison exceptionnelle avec une nomination pour le trophée Norris, sa position en tant que meilleur marqueur de la franchise symbolise les difficultés offensives de l’équipe. Derrière lui Filip Forsberg et Matt Duchene ne dépassent même pas les 50 points cette saison. Le second ne dépasse que très légèrement les 40 points avec seulement 42 points inscrits. Des statistiques trop faibles pour un joueur recruté l’été dernier pour apporter son expérience en attaque dans une franchise en quête d’un marqueur régulier. Derrière eux, on retrouve certains joueurs comme Ryan Johansen, Nick Bonino dépassant les 30 points inscrits. La production de ces joueurs est correcte au vu des difficultés offensives de l’équipe. La plus grosse déception au niveau offensif est Viktor Arvidsson. Le joueur habitué à faire partie des meilleurs marqueurs de sa franchise, n’a pas assez pesé cette saison avec seulement 28 points inscrits dont 15 buts en 57 matchs. Des statistiques en baisse par rapport à la saison précédente au cours de laquelle il avait inscrit 48 points dont 34 buts en 58 matchs. Sa baisse de productivité peut expliquer les difficultés de la franchise sur le plan offensif. 

Si les joueurs offensifs ont été en difficultés, les défenseurs de la franchise du Tennessee ont pris le relai pour permettre à l’équipe de lutter pour les séries. Le capitaine, Roman Josi, a montré la voie à ses coéquipiers en terminant la saison avec 65 points dont 14 buts. Sa capacité à soutenir ses attaquants en délivrant de magnifiques passes a permis à la franchise d’inscrire de nombreux buts. Il s’est aussi mis en valeur défensivement avec 108 tirs bloqués, 52 mises en échec et 34 revirements provoqués. Il s’est imposé comme le leader de la franchise sûr et en dehors de la glace. A côté de lui, Ryan Ellis s’est montré lui aussi à la hauteur avec 38 points inscrits, 96 tirs bloqués et 48 mises en échec. Il est lui aussi un des artisans de la place des Predators dans ce tournoi d’accession aux séries. Derrière eux, on retrouve des joueurs comme Mattias Ekholm ou encore Dante Fabbro très précieux défensivement pour arrêter les offensives adverses. Contrairement à l’attaque, la défense des Predators est parvenue à se montrer efficace. 

Le principal problème expliquant les 217 buts concédés cette saison est la baisse de régime de Pekka Rinne. Le gardien titulaire réalise sa pire saison en carrière avec seulement 89,5% de sauvetages. Ses performances lui ont fait perdre sa place de titulaire au profit de Juuse Saros, plus en réussite avec 91,4% de sauvetages. L’un des artisans du retour sur le devant de la scène des Predators commence à voir le poids des années lui faire réduire ses réflexes. Pour l’instant rien n’a été décidé sur le gardien titulaire pour la reprise. Ce qui est sur c’est que la série de 89 matchs de Pekka Rinne en tant que gardien titulaire en série pourrait prendre fin à l’occasion de cette confrontation contre les Coyotes. 

Les Predators auront besoin de leurs attaquants en forme pour espérer battre les Coyotes mais aussi d’un Pekka Rinne au niveau de ses dernières années. John Hynes a l’obligation de trouver des solutions pour combler les manquements observés durant la saison s’il veut voir son équipe accéder aux séries. 

One The Forecheck

🏒Les Coyotes : la surprise du chef ? 

La franchise de l’Arizona n’est pas la plus suivie de la ligue. Elle n’est pas non plus la spectaculaire. Pourtant elle a essayé de faire venir des joueurs de renom pour attirer les regards sur elle. Tout a commencé par l’arrivée de Phil Kessel en provenance de Pittsburgh. Le joueur sort de deux saisons au-dessus des 80 points. Une production offensive impressionnante dont les Coyotes ont bien besoin pour essayer de retrouver les séries. Malheureusement pour les Coyotes, il n’est pas parvenue à reproduire ce qu’il faisait avec les Penguins. Il termine la saison avec seulement 38 points dont 14 buts, son plus faible total depuis la saison 2007/2008. Avec les difficultés de Kessel, ce sont les jeunes Clayton Keller et Nick Schmaltz qui ont pris la tête de l’attaque des Coyotes. Ils terminent la saison avec 44 et 45 points cette saison faisant d’eux les meilleurs marqueurs de la franchise. Des statistiques intéressantes pour ces deux jeunes joueurs mais insuffisantes pour cette franchise qui a besoin d’un attaquant star. Elle a alors fait le choix d’acquérir Taylor Hall au cours de la saison au point de sacrifier certains de ses jeunes joueurs dans l’échange. Le joueur n’a lui aussi pas réussi à montrer tout l’étendue de son talent avec seulement 27 points inscrits dont 10 buts en 35 matchs. Comme pour Kessel, Taylor Hall n’a pas réussi à s’intégrer à la franchise, sa production offensive étant faible par rapport aux années précédentes. La franchise arrive donc face aux Predators avec les mêmes difficultés offensives que son adversaire. Ses joueurs sont en manque de confiance mais ils sont peut-être individuellement meilleurs que ceux des Predators. S’ils parviennent à se réveiller, ils pourraient guider la franchise vers les séries. 

Défensivement la franchise a été plus en réussite en terminant troisième meilleure défense à égalité avec les Blue Jackets en concédant seulement 187 buts. Cette solidité est à mettre à l’actif d’une défense très physique. Ainsi Ilya Lyubushkin a réalisé 151 mises en échec cette saison en 51 matchs et un temps de jeu moyen de 14 minutes et 11 secondes. Il est suivi d’Oliver Ekman-Larsson avec 129 mises en échec. On retrouve aussi Alex Goligoski qui s’est montré très présent offensivement mais aussi défensivement. Il termine la saison avec 32 points dont 4 buts, 134 tirs bloqués et 91 mises en échec. La défense des Coyotes a su combler les carences offensives de l’équipe.

Si la défense des Coyotes est parmi les meilleurs c’est aussi grâce à ses gardiens efficaces au cours de la saison. Ainsi Darcy Kuemper termine la saison avec 92,8% de sauvetages et 2 blanchissages tandis que Antti Raanta termine la saison avec 92,1% de sauvetages et 2 blanchissages. Des statistiques assez proches pour ces deux gardiens  permettant à Richard Tocchet d’avoir le choix pour son gardien titulaire contre les Predators. 

Les Coyotes arrivent sans certitude offensive face aux Predators. Malgré le talent de ses joueurs, leur irrégularité cette saison pourrait mettre fin aux chances de qualification des Coyotes pour les séries. Néanmoins la franchise de l’Arizona pourra compter sur sa défense et ses gardiens pour arrêter les offensives adverses. 

La clé du match : Taylor Hall contre Roman Josi 

Les deux joueurs évoluent à des positions différentes mais pourtant ils seront les leaders de leur équipe durant cette confrontation. Le premier, étant en fin de contrat, pourrait profiter de cette reprise pour montrer que son talent est toujours là et ainsi aller chercher un nouveau contrat chez un prétendant au titre. Le second sort d’une saison incroyable qui pourrait se terminer par le titre de meilleur défenseur de l’année même si la concurrence est rude avec John Carlson et Victor Hedman. Avant de penser au trophée Norris, il devra essayer de qualifier son équipe pour les séries. Le poids de la qualification repose sur leurs épaules. 

Cette série n’est pas la plus spectaculaire sur le papier mais elle peut réserver son lot de surprise. Les deux franchises n’ont pas été les plus régulières cette saison mais elles possèdent des joueurs talentueux capables de coup de génie. Quoi qu’il en soit, il faudra suivre le duel entre Taylor Hall et Roman Josi, deux des meilleurs joueurs de la ligue à leur poste. 

Dans l’œil de Hakim : Victoire d’Arizona 3-2. Je vois une victoire des Coyotes avec le duo Kessel/Hall à la hauteur de l’événement. La série devrait tout de même être serrée avec un match 5 à la fin duquel les Coyotes l’emportent.

Dans l’œil de Ben : Victoire de Nashville 3-1. Le souci dans cette série, c’est que les points forts de Nashville correspondent aux points faibles des Coyotes. Sauf un réveil inespéré de Hall et Kassell, je ne vois pas comment l’offensive d’Arizona arrivera à contourner le mur jaune de Nashville.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :